Ignorer la navigation
Suède

Mettre les citoyens au centre (gouvernement) des réformes de l'administration publique (SE0008)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Suède, deuxième plan d'action, 2014-2016

Cycle du plan d'action: 2014

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de l'énergie et des communications.

Institution (s) de soutien: Agence gouvernementale suédoise pour les systèmes d’innovation (VINNOVA); Le comité suédois d’identification électronique; La délégation de l'administration en ligne; Association suédoise des pouvoirs locaux et des régions

Domaines politiques

Accès à l'information, Législation & Régulation, Législatives, Open Data

Revue IRM

Rapport IRM: Suède Rapport de fin de trimestre 2014-2016, Suède Rapport sur l'état d'avancement du processus IRM 2014-2015

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent par rapport aux valeurs OGP: non pertinent

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

L’engagement de mettre les citoyens au centre (administration en ligne) vise à rendre quotidienne
une vie plus facile, une administration ouverte afin de soutenir l’innovation et la participation, et d’accroître la qualité et l’efficacité opérationnelle comme indiqué dans la stratégie pour une administration en ligne
"Mettre le citoyen au centre". La stratégie a trois objectifs:
- la simplicité, afin de développer des solutions simples et conviviales;
- transparence et innovation, afin de tirer parti des possibilités offertes par le numérique pour accroître la transparence, renforcer la démocratie et contribuer à une croissance économique accrue grâce aux données ouvertes; et
- efficacité accrue grâce à la numérisation.
La transparence et l'ouverture sont essentielles à la responsabilité démocratique. Par conséquent, la transparence et l'accès à l'information sur l'administration gouvernementale sont essentiels. La fourniture d'informations et de services numériques du secteur public dans des formats normalisés permet aux entreprises et aux organisations de les réutiliser et de développer leurs propres services. Ces services peuvent compléter la gamme de services fournis par les agences gouvernementales et répondre à divers besoins civiques. L'engagement sera principalement réalisé en poursuivant la mise en œuvre de la stratégie pour l'administration en ligne "Mettre le citoyen au centre des préoccupations", notamment en renforçant la gouvernance des efforts de numérisation de l'administration publique.
Activités principales
- Élaborer un programme de réformes pluriannuel à présenter dans le projet de loi budgétaire pour 2015, appelé «Déménagement numérique», afin de réaliser les objectifs de la stratégie Placer le citoyen au centre ainsi que de soutenir d'autres efforts de numérisation publics.
- Nommer une commission d'enquête pour examiner comment une gouvernance améliorée des informations numériques publiques peut améliorer l'efficacité, la transparence et l'innovation dans le secteur public, dans le cadre du programme de réforme de l'administration en ligne.
- Promouvoir l'utilisation des données ouvertes et des agences pour diffuser davantage de données.
- Promouvoir et coordonner

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 1. Mettre les citoyens au centre (gouvernement électronique) des réformes de l'administration publique

Texte d'engagement:

Cet engagement vise à faciliter la vie quotidienne, à ouvrir l’administration afin de soutenir l’innovation et la participation, et à accroître la qualité et l’efficacité opérationnelles, comme le stipule la stratégie de cybergouvernement «Mettre le citoyen au centre». La stratégie a trois objectifs:

1. La simplicité, afin de développer des solutions faciles et conviviales;

2. Transparence et innovation, afin de tirer parti des possibilités offertes par le numérique pour accroître la transparence, renforcer la démocratie et contribuer à une croissance économique accrue grâce aux données ouvertes.

3. Efficacité par la numérisation.

La transparence et l'ouverture sont essentielles à la responsabilité démocratique. Par conséquent, la transparence et l'accès à l'information sur l'administration gouvernementale sont essentiels. La fourniture d'informations et de services numériques du secteur public dans des formats normalisés permet aux entreprises et aux organisations de les réutiliser et de développer leurs propres services. Ces services peuvent compléter la gamme de services fournis par les agences gouvernementales et répondre à divers besoins civiques. L'engagement sera principalement réalisé en poursuivant la mise en œuvre de la stratégie de gouvernement électronique, y compris en renforçant la gouvernance des efforts de numérisation de l'administration gouvernementale.

But de l'engagement:

La Suède fait actuellement partie des principaux pays du gouvernement électronique. cependant, Selon l'indice de disponibilité du réseau 2015, la Suède est en retard par rapport à de nombreux pays en ce qui concerne les politiques en matière de technologies de l'information et de la communication (TIC) et le nombre de services gouvernementaux en ligne («usage gouvernemental», 20 sur 143), ainsi que sur la qualité des services. («Index du gouvernement en ligne», 28 sur 143).[Note 3: Forum économique mondial, Rapport mondial sur les technologies de l’information (2015). Indice de préparation du réseau, http://reports.weforum.org/global-information-technology-report-2015/economies/#economy=SWE. ] A Le principal défi consiste à accroître la collaboration numérique horizontale entre les agences gouvernementales afin de produire des services centrés sur le citoyen et d'accroître le niveau de participation à la production et à la conception de tels services. En réponse à ce défi, la Suède s'est engagée à poursuivre la mise en œuvre de sa stratégie de gouvernement électronique - «plaçant le citoyen au centre» - et à améliorer la gouvernance des efforts de numérisation. Plus spécifiquement, l'engagement vise à:

Développer un programme de réforme appelé «Digital Move» pour atteindre les objectifs de la stratégie de gouvernement électronique (1.1).

Promouvoir la publication et l'utilisation de données ouvertes (1.2 et 1.4).

  • Nommer une commission d'enquête pour examiner comment une gouvernance améliorée de l'information publique numérique peut améliorer l'efficacité, la transparence et l'innovation dans le secteur public (1.3).
  • Promouvoir et coordonner l'identification et la signature électroniques pour les services électroniques (1.5).
Statut

Mi-parcours: substantiel

Engagement 1 vise à poursuivre la mise en œuvre de la stratégie suédoise pour le gouvernement électronique, lancée en décembre 2012.[Note 4: Lien vers la stratégie en matière d’administration électronique en suédois: Med medgargaren i centrum, Stratégie de stratégie pour un fichier numérique - Statistiques de publication: N2012.37, http://www.regeringen.se/informationsmaterial/2012/12/n2012.37/.] La majorité des jalons ont été atteints. Le programme de réforme de l'administration en ligne a été présenté dans le projet de loi budgétaire 2015 (jalon 1.1) et les efforts visant à promouvoir la diffusion et l'utilisation des données ouvertes ont été achevés. Ces efforts ont notamment consisté à développer un site Web pour le portefeuille de l'administration électronique (1.2), qui vise à améliorer l'efficacité de l'utilisation des données publiques et à éviter les doublons. une plateforme web (1.4) pour la collecte et la promotion de données gouvernementales ouvertes (Öppnadata.se[Note 5: http://oppnadata.se/. ]) visant à normaliser la manière dont les autorités gouvernementales publient des informations sur les sources de données ouvertes.[Remarque: 6: VINNOVA, “Aidez-nous à modifier les performances de votre entreprise - un portail pour l’innovation”, Öppnadata.se, 25 June 2015. ]

L'enquête gouvernementale visant à déterminer comment une gouvernance améliorée peut accroître l'efficacité, la transparence et l'innovation dans le secteur public (jalon 1.3), et une solution flexible d’identification électronique (e-ID) pour le commerce électronique du secteur public.prestations de service (jalon 1.5) devait encore être lancé au moment de la rédaction du rapport de mi-parcours. La solution d’identité électronique envisagée servirait à l’identification en ligne et à la signature électronique de documents, notamment pour permettre aux citoyens de déclarer leurs revenus et de notifier leur changement d’adresse. Une fois mise au point, la nouvelle solution d’identité électronique devrait permettre d’accroître l’efficacité et de jeter les bases des futures réglementations en matière d’identité électronique dans l’Union européenne (UE). Pour plus d'informations, consultez le rapport IRM à moyen terme 2014 – 2015.

Fin du mandat: substantiel

Bien que le gouvernement ait continué à progresser dans la mise en œuvre de sa stratégie de gouvernement électronique «d'abord numérique», le chercheur en IRM n'a pu trouver aucune preuve de progrès concernant les jalons incomplets lors du rapport à mi-parcours (jalons 1.3 et 1.5).

Le chercheur de l'IRM n'a pas été en mesure de déterminer l'état d'avancement de l'enquête sur l'efficacité accrue, la transparence et l'innovation dans le secteur public (jalon 1.3) malgré les demandes de renseignements adressées au point de contact OGP du ministère des Affaires étrangères et au point de contact. dans l'agence d'exécution.[Note 7: Le chercheur IRM a contacté le point de contact OGP du ministère des Affaires étrangères par téléphone sur 9 September 2016 et par courrier électronique sur 17 September 2016 et sur 2 October 2016; et la personne de contact de l'agence chargée de la mise en œuvre (le Ministère de l'entreprise et de l'innovation) par courrier électronique sur 8 September 2016.]

La livraison d’une solution d’identification électronique pour les services électroniques (étape clé 1.5) a été retardée. L'organisme gouvernemental responsable de la solution, le e-ID Board, n'a pas encore convaincu un certain nombre d'acteurs privés clés (principalement des banques) de participer. En outre, plusieurs agences du secteur public ont soulevé des problèmes concernant la sécurité de la plate-forme technologique de l'e-ID. E-ID Board prévoit de terminer l’examen de la solution d’ici la fin de 2016.[Note 8: Bank ID, «Översynen av Svensk e-légitimation har siktet installt på framtiden." Entretien avec Eva Ekenberg, Directrice du comité d'identification électronique, http://www.elegnamnden.se/.../Nyhetsbrev+BankID+Nr2+juni+2016.pdf. ]

Par conséquent, le chercheur de l'IRM a constaté que cet engagement restait substantiellement, mais pas complètement réalisé.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

La Suède s'est engagée à accroître la collaboration numérique entre les agences gouvernementales afin d'améliorer les services centrés sur le citoyen. Avec cet engagement, le gouvernement s'attendait à promouvoir un gouvernement plus ouvert qui soutienne l'innovation et la participation en œuvrant pour une infrastructure numérique partagée et ouverte.[Note 9: La déclaration concernant l’impact attendu est basée sur ce qui est écrit dans le «Rapport d’auto-évaluation à mi-parcours» de la Suède: Open Government Partnership, Plan d’action national 2013 – 2015, p. 4.]

Dans l’ensemble, cet engagement a eu un impact potentiel modéré. Les activités marquantes étaient des conditions préalables importantes pour la mise en œuvre du programme novateur et pluriannuel de gouvernement électronique. Le programme, adopté par le Parlement en décembre 2014, se concentre sur le développement de services numériques afin de faciliter les contacts entre les autorités publiques et les citoyens ou les entreprises. Toutefois, comme il a été écrit, plusieurs des jalons de cet engagement n’étaient pas clairement pertinents pour les valeurs du PGO. Par exemple, le jalon 1.2 concernant le portefeuille de gouvernement électronique et le jalon 1.5 concernant un nouveau système d'e-ID visent principalement les autorités gouvernementales et concernent la réforme interne du gouvernement. 1.4, le seul jalon ayant une pertinence claire, visait à développer une plate-forme de données ouverte, bien que le libellé vague du texte d’engagement rende difficile la détermination de l’impact potentiel de ce jalon.

En résumé, la pertinence de la valeur OGP n’était pas claire pour quatre jalons sur cinq,[Remarque 10: voir le rapport IRM à moyen terme 2014 – 2015 pour plus d'informations.] et tel que mis en œuvre. Depuis que la métrique «a-t-il ouvert le gouvernement?» Est évaluée en termes de pertinence par rapport aux valeurs OGP, le chercheur en IRM a codé cet engagement en utilisant les activités décrites dans le jalon 1.4. Toutefois, étant donné l’importance du programme de gouvernement électronique pour l’impact potentiel de cet engagement, le chercheur en GIR a inclus une mise à jour de sa mise en œuvre afin de noter les premiers résultats.

En ce qui concerne 1.4, le portail Open Data a déjà été créé dans 2012 et réorganisé dans 2015 dans le but de normaliser la manière dont les autorités gouvernementales publient des informations sur les sources de données ouvertes. Depuis son lancement, le portail a enregistré un nombre accru de jeux de données et une variété de formats.[Note 11: http://oppnadata.se/about. ] Cependant, le nombre de sources de données est encore limité et il reste encore beaucoup à faire.[Note 12: http://oppnadata.se/about. ] Le Global Open Data Index classe la Suède au numéro 27 (au lieu du rang 13 dans 2014) avec seulement le pourcentage d'ouverture de données 48 et un pourcentage aussi bas que 0 – 10 dans des ensembles de données tels que «Marchés publics», «Dépenses publiques» et «Terres». La possession."[Remarque 13: Index global de données ouvertes 2015, http://index.okfn.org/place/sweden/. ] Le jalon 1.4 n'a ​​pas incité le gouvernement à divulguer plus d'informations et n'a amélioré la qualité des informations que de manière marginale pendant la période du plan d'action.

L'activité la plus innovante liée à cet engagement - le programme pluriannuel de réforme de l'administration en ligne - en est encore à ses débuts. En février 2016, le gouvernement a présenté la première partie du nouveau programme «numérique en premier»[Note 14: Il y a eu un léger changement de titre, passant de “the digital move” à “digital first” depuis le lancement du plan d'action OGP. ] comme décrit dans le jalon 1.1. Le programme est axé sur le développement de services numériques afin de faciliter les contacts entre les autorités publiques et les citoyens ou les entreprises. À propos de 20, les municipalités mettront à l’essai les nouveaux services numériques, qui seront lancés sous 2017.

Le gouvernement a déjà chargé plusieurs agences de promouvoir les services numériques en coopération avec l'industrie, les autorités compétentes et les municipalités. Par exemple, le gouvernement suédois a demandé au gouvernement suédois d’envoyer des informations sur la géographie et les propriétés de la Suède, afin d’accélérer le processus de numérisation de la construction de logements dans le but de fournir plus de logements dans un et de manière plus durable.[Remarque: 15: Regeringskansliet, «Numérisation du ska förenkla bostadsplaneringen», bureaux du gouvernement, 18, février 2016, http://www.regeringen.se/pressmeddelanden/2016/02/digitalisering-ska-forenkla-bostadsplaneringen/.] Le résultat attendu est que les citoyens pourront accéder aux informations sur les travaux de construction dans leur quartier dès le début du processus de planification. En outre, l’Agence de protection de l’environnement a été chargée de promouvoir une information plus intelligente sur l’environnement, par exemple en surveillant l’état de l’environnement et les progrès réalisés en matière de protection de l’environnement dans tous les secteurs de la société.[Remarque 16: Naturvårdsverket, Digitalt först — smartare miljöinformation, Agence suédoise de la protection de l'environnement, 1 July 2016, http://www.naturvardsverket.se/Miljoarbete-i-samhallet/Miljoarbete-i-Sverige/Regeringsuppdrag/Digitalt-forst--smartare-miljoinformation/.] Grâce à ce programme, les citoyens devraient avoir un meilleur accès aux informations environnementales sur leurs appareils mobiles et être davantage informés des substances dangereuses présentes dans leur environnement ou dans leurs produits.

Cependant, ces nouveaux services numériques ne seront pas lancés avant 2017, il est donc trop tôt pour dire si cela modifiera la pratique du gouvernement en matière de fourniture de meilleurs services et d'informations aux citoyens.

En outre, le retard La solution d'e-ID (milestone 1.5) représente un défi en termes d'égalité d'accès. Dans la pratique, seules les personnes possédant un compte bancaire peuvent obtenir une identité électronique, ce qui signifie qu'il est difficile pour les migrants nouvellement arrivés d'accéder à de nombreux services électroniques publics. Cette question est soulignée par un expert impliqué dans les plans de développement initiaux de l'e-ID, qui a souligné que l'État devrait proposer une solution accessible à tous et veiller à ce que l'e-ID ne soit pas fourni uniquement par des acteurs privés ( banques).[Remarque 17: «Statens e-Legitimation tillbaka på ruta ett - fiaskoprojektet tas om från början», Computer Sweden, 10 May 2016, http://computersweden.idg.se/2.2683/1.657863/svensk-e-legitimation-fiasko.] À l'heure actuelle, il n'est pas clair si la solution d'e-ID à venir contribuera à un gouvernement plus ouvert, notamment en termes d'égalité d'accès aux services.

Reportés?

Au moment de la rédaction du rapport de fin de session (septembre 2016), la Suède n’avait pas encore publié son prochain plan d’action; il est donc trop tôt pour dire si l'engagement a été reporté.

Le chercheur de l'IRM recommande que les engagements futurs dans le domaine de l'e-gouvernement incluent davantage d'éléments destinés au public afin de mieux répondre à la nécessité d'améliorer l'accès à l'information publique et la participation des citoyens. En particulier, un plan de dialogue avec la société civile pourrait être intégré aux futurs engagements en matière de réforme de l'administration en ligne.

L’ouverture des données publiques devrait être une priorité essentielle pour l’avenir. Dans un récent article d'opinion, des représentants des autorités gouvernementales et des entreprises ont conjointement demandé que le gouvernement commence à investir massivement dans les données ouvertes.[Remarque 18: «Les données disponibles», Computer Sweden, 6 September 2016. ] À atteindre l'objectif du gouvernement de devenir le leader mondial dans l'utilisation des opportunités issues de la numérisation,[Note 19: Cet objectif du gouvernement signifie que les organismes publics, les municipalités et les conseils de comté devraient être les meilleurs au monde en matière de possibilités de numérisation pour faciliter la vie des particuliers et des entreprises, créer une société plus respectueuse du climat, créer plus d'emplois, et plus de logements. Source: Aftonbladet. Så ska vårt land bli bäst i världen på it. Avis de Mehmet Kaplan, ministre du Logement et du Développement urbain, Mikael Damberg, ministre de l'Entreprise, Åsa Romson, ministre de l'Environnement, et Sven-Erik Bucht, ministre des Affaires rurales, Regeringskansliet (Aftonbladet, 8 February 2016), http://www.regeringen.se/pressmeddelanden/2015/12/mehmet-kaplan-tar-emot-digitaliseringskommissionens-betankande http://www.aftonbladet.se/debatt/article22214980.ab. ] Suède doit élaborer une politique nationale cohérente en matière de données ouvertes et investir dans les ressources financières et humaines nécessaires.[Note 20: Johannes Semere, «Les données sur les affaires - Tâches à accomplir, le rôle des personnes en haut de la liste» (thèse de baccalauréat, Université de Lund, 2016), https://lup.lub.lu.se/student-papers/search/publication/8881728. ] Par dessus toutIl est nécessaire d'adopter une approche systématique pour ouvrir les données entre les agences gouvernementales, avec des directives claires sur les spécifications et les solutions des données et un modèle pour le financement de solutions conjointes. Cela ferait la la publication des données ouvertes plus rentable et améliorer la qualité des données. Pour soutenir le processus d'ouverture des données, le gouvernement devrait investir dans le personnel, les connaissances et la technologie.[Note 21: Rapport final de VINNOVA sur le portail Öppnadata.se publié en juin 2015 (VINNOVA, “Slutrapport av regeringsuppdrag”).]


Engagements

  1. Plan de données ouvertes

    SE0017, 2019, Accès à l'information

  2. Rendre les données ouvertes accessibles

    SE0018, 2019, Accès à l'information

  3. Renforcement des capacités dans le secteur numérique

    SE0019, 2019, Accès à l'information

  4. Dialogue avec la société civile

    SE0020, 2019, Accès à l'information

  5. Engagement étoilé Gouvernement électronique centré sur le citoyen

    SE0013, 2016, Accès à l'information

  6. Réutilisation de documents d'administration publique et de données ouvertes

    SE0014, 2016, Accès à l'information

  7. Transparence dans la gestion de l'aide

    SE0015, 2016, Aide

  8. Développer un nouveau format pour le dialogue avec les OSC

    SE0016, 2016, Participation publique

  9. Mettre les citoyens au centre (gouvernement) des réformes de l'administration publique

    SE0008, 2014, Accès à l'information

  10. Un pas de plus vers la réutilisation des documents de l'administration publique

    SE0009, 2014, Renforcement des capacités

  11. Accès accru aux informations sur l'aide suédoise

    SE0010, 2014, Accès à l'information

  12. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide

    SE0011, 2014, Aide

  13. Transparence accrue de l'aide au niveau mondial

    SE0012, 2014, Aide

  14. Poursuivre le développement de la plateforme Openaid.Se

    SE0001, 2012, Aide

  15. Assurer la mise en œuvre complète du standard IATI par 2015

    SE0002, 2012, Accès à l'information

  16. Mise en œuvre des engagements dans le document de partenariat de Busan

    SE0003, 2012, Accès à l'information

  17. Jouer un rôle de premier plan dans la pierre angulaire de la transparence

    SE0004, 2012, Renforcement des capacités

  18. Contribuer à mieux définir les travaux en vue d'une garantie de transparence de l'UE

    SE0005, 2012, Renforcement des capacités

  19. S'engager dans le partenariat Open Aid et promouvoir ICT4D

    SE0006, 2012, Aide

  20. Élargir les engagements du gouvernement ouvert

    SE0007, 2012,

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!