Ignorer la navigation
Suède

Un pas de plus vers la réutilisation de documents de l'administration publique (SE0009)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Suède, deuxième plan d'action, 2014-2016

Cycle du plan d'action: 2014

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère suédois de la santé et des affaires sociales

Institution (s) de soutien: Archives nationales, Autorité nationale suédoise de gestion financière, Autorité suédoise de la concurrence, Agence suédoise des systèmes d’innovation; Agence suédoise de gestion publique

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Législation & Régulation, Législatives

Revue IRM

Rapport IRM: Suède Rapport de fin de trimestre 2014-2016, Suède Rapport sur l'état d'avancement du processus IRM 2014-2015

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, responsabilité publique, technologie

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

L'engagement pris dans la foulée de la réutilisation des documents de l'administration publique vise à renforcer la croissance économique, une plus grande ouverture et un meilleur service pour les citoyens. Diverses estimations indiquent une valeur considérable pour la société lorsque la réutilisation de documents d’administration publique est accrue. Lorsque les informations du secteur public sont réutilisées, compilées, traitées et mises à disposition, la capacité des citoyens à obtenir des informations et à faire pression sur les activités gouvernementales augmente. Un gouvernement plus ouvert peut renforcer sa légitimité auprès des citoyens et leur volonté de participer au développement du niveau de service, de l'efficacité et de la qualité des services publics. Cet engagement sera principalement réalisé grâce à des modifications de la législation suédoise, proposées par une enquête du gouvernement et à des actions visant à promouvoir et à contrôler la réutilisation des documents de l'administration publique.
Activités principales
- Préparer les modifications de la loi sur la réutilisation des documents de l'administration publique (2010: 566) afin de mettre en œuvre la directive 2013 / 37 / EU (directive sur l'information du secteur public) .7
- Initiatives de soutien liées au projet "Profil d'application pour les portails de données en
Europe '(DCAT-AP), où la Suède participe.8
- Continuer à faciliter les actions afin de promouvoir la réutilisation des documents de l'administration publique par les agences à différents niveaux.
- Améliorer le suivi et la surveillance complets, notamment en continuant de donner systématiquement des missions aux agences pour qu'elles rendent compte de leurs travaux sur la réutilisation des documents de l'administration publique.

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 2. Un pas de plus vers la réutilisation des documents de l'administration publique

Texte d'engagement:

L'engagement pris dans la foulée de la réutilisation des documents de l'administration publique vise à renforcer la croissance économique, une plus grande ouverture et un meilleur service pour les citoyens. Diverses estimations indiquent une valeur considérable pour la société lorsque la réutilisation de documents d’administration publique est augmentée. Lorsque les informations du secteur public sont réutilisées, compilées, traitées et mises à disposition, la capacité des citoyens à obtenir des informations et à faire pression sur les activités gouvernementales augmente. Un gouvernement plus ouvert peut renforcer sa légitimité auprès des citoyens et leur volonté de participer au développement du niveau de service, de l'efficacité et de la qualité des services publics. Cet engagement sera principalement réalisé grâce à des modifications de la législation suédoise, à des actions visant à promouvoir et à contrôler la réutilisation des documents de l'administration publique et à une évaluation de la réutilisation des données publiques.

Activités principales:

-Préparer les modifications de la loi sur la réutilisation des documents de l'administration publique (2010: 566) afin de mettre en œuvre la directive 2013 / 37 / EU (directive sur les informations du secteur public).

-Initiatives de soutien liées au projet "Profil d'application pour les portails de données en Europe" (DCAT-AP), auquel participe la Suède.

- Continuer à faciliter les actions afin de promouvoir la réutilisation par les agences des documents de l'administration publique à différents niveaux.

- Améliorer le suivi et la surveillance complets, notamment en continuant à donner systématiquement aux missions des missions pour rendre compte de leurs travaux sur la réutilisation des documents de l'administration publique

Jalons:

2.1. Mise en œuvre complète de la directive sur l'information du secteur public (ISP)

2.2. Rapports systématiques des agences sur la réutilisation des informations publiques

2.3. Participation aux travaux de la Commission européenne sur DCAT-AP

2.4. Poursuite des actions pour faciliter le travail des agences sur la réutilisation des documents de l'administration publique

2.5. Une évaluation de la réutilisation de documents de l'administration publique par l'Agence suédoise de gestion publique

Institution responsable: Ministère des Finances

Institution (s) de soutien: Les archives nationales; L'autorité nationale suédoise de gestion financière; Autorité suédoise de la concurrence; Agence du gouvernement suédois pour les systèmes d’innovation; Agence suédoise de gestion publique

Date de début: 2011.................... Date de fin: 2018

But de l'engagement:

Cet engagement vise à permettre à différents types de parties prenantes de réutiliser les informations publiques en modifiant la législation suédoise en la matière. L'un des principaux problèmes de la loi suédoise sur la réutilisation des documents de l'administration publique (2010: 566) concernait les frais excessifs facturés pour les données.[Note 22: E. Eklund et O. Jansson, Une nouvelle directive PSI pour une réutilisation plus importante et moins chère de l’information (Delphi, septembre 2013), http://www.delphi.se/.] À cette fin, des modifications ont été mises en œuvre afin de fixer des prix plus bas et plus clairs pour l'accès aux informations détenues par le gouvernement et d'inclure les institutions culturelles dans la loi.. Le gouvernement suédois considère la réutilisation des informations publiques comme un facteur important d'innovation, de croissance des entreprises et de nouvelles opportunités d'emploi.[Note 23: La déclaration concernant l’impact attendu est basée sur ce qui est écrit dans le «Rapport d’auto-évaluation à mi-parcours» de la Suède: Open Government Partnership, Plan d’action national 2013 – 2015. "]

Statut

Mi-parcours: limité

À mi-parcours, la majorité des jalons de cet engagement n’ont pas été commencés. L'engagement est principalement axé sur le contrôle continu du respect par les agences des nouvelles exigences en matière de réutilisation des informations publiques. Pourtant, le changement en cause, la transposition de la directive de l’UE sur la réutilisation des informations du secteur public (ISP) de l’Union européenne, n’est entré en vigueur que le 1 July 2015. Par conséquent, comme l'indique l'autoévaluation à mi-parcours du gouvernement, «il n'y a pas encore eu de mesure des résultats. Le mandat du gouvernement (S2014 / 3536 / SFÖ) incombe à l'Agence de gestion publique de surveiller les effets de la manière dont les autorités nationales et locales s'emploient à rendre les informations disponibles. Le résultat sera présenté en janvier 2018. ”[Note 24: Ibid.]

À la fin de la première année de mise en œuvre, la réalisation la plus importante de cet engagement a été la transposition de la directive PSI en droit suédois (jalon 2.1). Cependant, même si la directive ISP a été transposée dans le droit national, sa mise en œuvre pratique (c’est-à-dire qu’elle a fourni le plus d’informations possibles pour permettre son utilisation par différents types de parties prenantes) n’était pas encore terminée.

Les modifications pertinentes apportées à la loi suédoise, qui est entrée en vigueur le 1 July 2015, incluent (i) les bibliothèques universitaires et les institutions culturelles, telles que les archives, les bibliothèques et les musées (non régies auparavant par la loi);[Remarque 25: le contenu 2013 détenu par les musées, les bibliothèques et les archives entre également dans le champ d'application de la directive PSI. https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/european-legislation-reuse-public-sector-information. ] ii) obliger les autorités à indiquer sur leurs sites Web quelles informations peuvent être réutilisées et à conserver les frais pour la reproduction, la fourniture et la diffusion de documents publics dans les limites de leurs coûts marginaux; et (iii) les critères de calcul des taxes doivent être publiés à l'avance, au lieu d'être révélés uniquement sur demande. De plus, les particuliers peuvent désormais demander une justification écrite aux autorités si leurs demandes de réutilisation des données sont refusées ou assorties de conditions.[Remarque 26: “Réutilisation des informations de l'administration publique”, Rapport 2014 / 15: FiU14. («Informations complémentaires sur l'information du public», Betänkande 2014 / 15: FiU14), http://www.riksdagen.se/sv/Dokument-Lagar/Utskottens-dokument/Betankanden/Arenden/201415/FiU14/. ] Pour plus d'informations, consultez le rapport IRM à moyen terme 2013 – 2014.

Fin du mandat: Limité

Sur la base du rapport d’auto-évaluation du gouvernement et de la surveillance des médias réalisée par le chercheur de la GRI, des progrès limités ont été réalisés dans le cadre de cet engagement. L’évaluation de la réutilisation des documents de l’administration publique par l’Agence suédoise de la gestion publique prévue dans le jalon 2.5 a produit son premier rapport en septembre 2015. Ce rapport décrit la situation actuelle en matière de réutilisation du PSI (évaluée au cours de l'été 2015) et comment les autorités perçoivent et traitent ce problème. Le rapport est basé sur une enquête menée auprès des autorités des États et des municipalités de 310, qui a montré qu'environ la moitié d'entre elles estimaient disposer d'informations importantes ou spécifiques pouvant être intéressantes à réutiliser. Dans le même temps, l’enquête a révélé que les autorités n’étaient pas très avancées dans la mise à disposition de ces informations. Seules quelques autorités ont élaboré des plans concrets pour faciliter la réutilisation des informations, et environ 20 pour cent des autorités ne sont pas conscientes de l’importance réelle de la loi en vigueur sur la réutilisation des ISP.[Remarque 27: Agency for Public Management, “Les autorités travaillent à la réutilisation des informations. L'image actuelle », septembre 2015. (“Myndigheternas arbete med informations vidantes. En nulägesbild.” Dnr 2014 / 80-5). Le rapport final est dû pour le 19 de janvier 2018.] Le rapport conclut que de nombreuses autorités publiques ne réalisent pas suffisamment de progrès pour atteindre l'objectif final de la directive ISP, qui consiste à mettre à la disposition du maximum d'informations à des fins de réutilisation.[Note 28: La directive européenne sur l'ISP stipule que tout contenu accessible en vertu de la législation nationale sur l'accès aux documents doit en principe être réutilisable. https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/european-legislation-reuse-public-sector-information.]

Les étapes Milestone 2.2, «rendre compte de la réutilisation des informations publiques par les agences», et Milestone 2.4, «de faciliter le travail des agences en matière de réutilisation des documents», ont été formulées de manière vague, et le chercheur de l'IRM n'a pu trouver aucune preuve publiquement disponible de nouvelles tentatives de la part du gouvernement. gouvernement de progresser sur ces deux étapes. La chercheuse de l'IRM a envoyé un brouillon de l'analyse de l'engagement au point de contact gouvernemental pour cet engagement - Karina Aldén, directrice adjointe au ministère des Finances - pour commentaires sur 8 September 2016 et a reçu une réponse affirmant qu'elle n'avait aucune opinion sur le brouillon sur 25 octobre 2016. Par conséquent, la réalisation de cet engagement est considérée comme limitée.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Cet engagement vise à promouvoir la réutilisation des informations du secteur public. À ce jour, rien n'indique une ouverture accrue du gouvernement résultant des réalisations découlant de cet engagement. Le chercheur de l'IRM a consulté un expert en données ouvertes et en sa réutilisation qui a confirmé ces résultats.[Remarque 29: L’expert des données ouvertes a fait référence à l’anonymat demandé mais a confirmé les conclusions du chercheur IRM concernant les engagements 1 et 2 et n’a pas fait d’autres commentaires sur le rapport provisoire. ]

Le but de faciliter la réutilisation des informations du secteur public (PSI) converge avec l'agenda de données ouvertes, ce qui implique que le secteur public devrait publier les données dans un format ouvert, lisible par machine, sans restriction pour une réutilisation commerciale. Cependant, l’ouverture du PSI s’est révélée complexe. Une enquête gouvernementale sur l'ISP en Suède, [Remarque 30: ministère des Finances, «Un pas de plus: les nouvelles règles et mesures visant à promouvoir la réutilisation des documents», ID: SOU 2014: 10, février 2014. (“Ett steg vidare - nya regler och åtgärder för att främja vidareutnyttjande av manipulationar”, ID-nummer: SOU 2014: 10. Finansdepartementet). http://www.regeringen.se/rattsdokument/statens-offentliga-utredningar/2014/02/sou-201410/ ] ainsi que des études académiques,[Note 31: Johannes Semere, thèse de Bachelor. ] juger que la loi n'est pas une incitation suffisante pour que les autorités appliquent la directive de l'ISP de l'UE et tirent pleinement parti des avantages d'une réutilisation intensive des informations. Surtout, le Les pouvoirs publics doivent développer des compétences techniques importantes et disposer de ressources financières et organisationnelles adéquates pour gérer, organiser et présenter les données.[Note 32: Ibid.] En outre, de nombreuses autorités, en particulier au niveau local, ne sont pas au courant des exigences légales en matière d’ISP et ne comprennent pas l’importance d’adopter une approche plus proactive pour rendre les données plus accessibles, par opposition à une attente passive des demandes d’informations à venir. dans.[Remarque 33: «Les autorités ne s’intéressent pas aux données ouvertes, elles ne sont pas au courant de la loi», Computer Sweden, 5, octobre 2015. («Myndigheterna slarvar med öppna data - har inte koll på lagen», Computer Sweden, 5 oktober 2015). http://computersweden.idg.se/2.2683/1.638761/myndigheter-oppna-data. ]

Reportés?

La Suède n'a pas encore publié son prochain plan d'action. il est donc trop tôt pour dire si l'engagement a été reporté.

Afin d'accélérer la réutilisation de PSI, le chercheur de l'IRM recommande que les engagements futurs dans ce domaine visent à:[Note 34: Ces recommandations sont principalement basées sur des entretiens menés dans le cadre du rapport IRM à mi-parcours 2014-2015 et sur le rapport de l’Agence de gestion publique: «Les autorités travaillent à la réutilisation de l’information. L'image actuelle »(September 2015).]

Compléter la loi PSI par une feuille de route indiquant quelles données doivent être ouvertes et quand;

Développer un modèle de financement de solutions communes entre les autorités gouvernementales afin de réduire les coûts de données;

Mettre au point un système de classement permettant aux parties prenantes d’évaluer les progrès des autorités et d’identifier les principales autorités publiques dans le domaine des données ouvertes à présenter comme des cas de meilleures pratiques; et

Informer et former les autorités publiques, notamment au niveau local. Un point de départ serait de s'assurer que toutes les autorités sont au courant des lignes directrices sur la réutilisation de PSI[Remarque 35: Délégation électronique, “Réutilisation des informations publiques, guide de l'autorité”, non daté. (“Vidareutnyttjande av offentlig information En vägledning för myndigheter”. E-delegationen) http://skl.se/download/18.430f8b0b145ac911ed643836/1399451140249/Juridisk-v%C3%A4gledning-e-delegationen.pdf. ] développé par la délégation électronique suédoise et l’Association suédoise des collectivités locales et des régions (SKL). Ces directives contiennent des informations de base sur le cadre juridique et sur la manière dont les autorités devraient travailler sur la réutilisation des informations.

Pour que cet engagement soit «complet», le gouvernement doit également préciser le sens de l’étape importante 2.2, «rendre compte de la réutilisation des informations publiques par les agences», et de l’objectif clé 2.4, «du travail des agences en matière de réutilisation des documents». formulés, rendant impossible l'évaluation de leur niveau de réalisation


Engagements

  1. Plan de données ouvertes

    SE0017, 2019, Accès à l'information

  2. Rendre les données ouvertes accessibles

    SE0018, 2019, Accès à l'information

  3. Renforcement des capacités dans le secteur numérique

    SE0019, 2019, Accès à l'information

  4. Dialogue avec la société civile

    SE0020, 2019, Accès à l'information

  5. Engagement étoilé Gouvernement électronique centré sur le citoyen

    SE0013, 2016, Accès à l'information

  6. Réutilisation de documents d'administration publique et de données ouvertes

    SE0014, 2016, Accès à l'information

  7. Transparence dans la gestion de l'aide

    SE0015, 2016, Aide

  8. Développer un nouveau format pour le dialogue avec les OSC

    SE0016, 2016, Participation publique

  9. Mettre les citoyens au centre (gouvernement) des réformes de l'administration publique

    SE0008, 2014, Accès à l'information

  10. Un pas de plus vers la réutilisation des documents de l'administration publique

    SE0009, 2014, Renforcement des capacités

  11. Accès accru aux informations sur l'aide suédoise

    SE0010, 2014, Accès à l'information

  12. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide

    SE0011, 2014, Aide

  13. Transparence accrue de l'aide au niveau mondial

    SE0012, 2014, Aide

  14. Poursuivre le développement de la plateforme Openaid.Se

    SE0001, 2012, Aide

  15. Assurer la mise en œuvre complète du standard IATI par 2015

    SE0002, 2012, Accès à l'information

  16. Mise en œuvre des engagements dans le document de partenariat de Busan

    SE0003, 2012, Accès à l'information

  17. Jouer un rôle de premier plan dans la pierre angulaire de la transparence

    SE0004, 2012, Renforcement des capacités

  18. Contribuer à mieux définir les travaux en vue d'une garantie de transparence de l'UE

    SE0005, 2012, Renforcement des capacités

  19. S'engager dans le partenariat Open Aid et promouvoir ICT4D

    SE0006, 2012, Aide

  20. Élargir les engagements du gouvernement ouvert

    SE0007, 2012,

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!