Ignorer la navigation
Suède

Meilleures opportunités de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide (SE0011)

Présentation

D'un coup d'œil

Plan d'action: Suède, deuxième plan d'action, 2014-2016

Cycle du plan d'action: 2014

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère des affaires étrangères (MAE)

Institution (s) de soutien: Agence suédoise de coopération pour le développement international (SIDA)

Domaines politiques

Aide, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Suède Rapport de fin de trimestre 2014-2016, Suède Rapport sur l'état d'avancement du processus IRM 2014-2015

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Conception i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique, responsabilité publique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

L'engagement sur l'amélioration des possibilités de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide vise à accroître la connaissance et la participation mutuelles. Une connaissance accrue et l'implication d'un plus grand nombre d'acteurs créent de meilleures possibilités de redevabilité et favorisent une pensée novatrice. Une transparence accrue facilite également la participation active et la participation du public et peut limiter les risques de corruption et d’utilisation abusive des ressources. L'engagement sera principalement réalisé par le renforcement des canaux de dialogue et de retour d'informations sur la gestion et la mise en œuvre de l'aide avec différentes parties de la société.
Activités principales
- Développer et mettre en œuvre une stratégie gouvernementale mise à jour pour les activités d'information et de communication sur l'aide.
11
- Négocier et mettre en œuvre un accord entre le gouvernement et les organisations de la société civile suédoise qui renforce le dialogue et décrit le rôle de ces organisations dans l'aide suédoise.
- Soutenir les initiatives liées aux TIC qui créent des opportunités pour une participation accrue d’un large spectre de la population.
- développer davantage les procédures de gestion des rapports par le public, les organisations
et des employés victimes d'abus, de corruption présumée et d'autres plaintes ayant une incidence sur les fonds d'aide suédois.

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 4. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide

Texte d'engagement:

L'engagement sur l'amélioration des possibilités de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide vise à accroître la connaissance et la participation mutuelles. Une connaissance accrue et l'implication d'un plus grand nombre d'acteurs créent de meilleures possibilités de redevabilité et favorisent une pensée novatrice. Une transparence accrue facilite également la participation active et la participation du public et peut limiter les risques de corruption et d’utilisation abusive des ressources. L'engagement sera principalement réalisé par le renforcement des canaux de dialogue et de retour d'informations sur la gestion et la mise en œuvre de l'aide avec différentes parties de la société.

Activités principales:

-Développer et mettre en œuvre une stratégie gouvernementale mise à jour pour les activités d'information et de communication sur l'aide.

-Négocier et mettre en œuvre un pacte entre le gouvernement et les organisations de la société civile suédoise, qui renforce le dialogue et décrit le rôle de ces organisations dans l'aide suédoise.

- Soutenir les initiatives liées aux TIC qui créent des opportunités pour une participation accrue d’un large spectre de la population.

- Développer plus avant les procédures de gestion des rapports du public, des organisations et des employés sur les abus, les soupçons de corruption et autres plaintes ayant un impact sur les fonds d'aide suédois.

Jalons:

4.1. Une stratégie établie par le gouvernement pour les activités d'information et de communication sur l'aide, y compris un suivi régulier des résultats.

4.2. Une communication gouvernementale sur la politique suédoise pour le développement mondial (PGU), qui souligne également les conflits d'intérêts potentiels dans le cadre de l'un des défis mondiaux de la politique.

4.3. Un pacte négocié des OSC, comprenant un suivi régulier de la mise en œuvre.

4.4. Organisation d'un événement de dialogue sur l'aide.

4.5. Création d'opportunités pour une participation accrue à la suite d'initiatives soutenues.

4.6. Procédures établies en cas de soupçon de corruption et de traitement des plaintes pour les activités suédoises financées par l'aide, y compris un dialogue actif avec les organisations de développement multilatérales

Note de la rédaction: pour faciliter la lecture, l’auteur a combiné les jalons 4.3 et 4.4 à des fins d’analyse (à présent dialogue 4.3 et 4.4 Négocié CSO & aide).

Institution (s) responsable (s): Ministère des affaires étrangères (MAE)

Institution (s) de soutien: Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI)

Date de début: 2014 .................... Date de fin: 2017


But de l'engagement:

L'engagement vise à améliorer les opportunités et à renforcer les canaux de dialogue et de transparence dans la gestion de l'aide. La raison sous-jacente du gouvernement est qu’une connaissance accrue et une implication accrue des citoyens / parties prenantes créent de meilleures possibilités de responsabilisation et favorisent une pensée novatrice. Une transparence accrue facilite également la participation du public et peut limiter les risques de corruption et d'utilisation abusive des ressources. Cet engagement répond au manque d'implication des OSC dans le développement de la politique d'aide, souligné par diverses parties prenantes de la société civile ces dernières années.[Note 48: UNICEF Suède, «Manque de dialogue». Voir aussi Défenseurs des droits civils, «Avis sur la plate-forme gouvernementale pour la politique d'aide extérieure», lettre 2013 / 14, 11, février 2014.]

L'engagement visait à atteindre les objectifs suivants:

Une stratégie d'information et de communication sur l'aide, comprenant un suivi régulier des résultats (étape clé 4.1);

Une communication sur la politique suédoise pour le développement mondial (PGU) (jalon 4.2);

Un pacte négocié des organisations de la société civile, comprenant l'organisation d'un dialogue sur l'aide et un suivi régulier de la mise en œuvre (jalons 4.3 et 4.4); et

Procédures relatives aux soupçons de corruption et au traitement des plaintes concernant les activités suédoises financées par l'aide, y compris le dialogue avec les organisations de développement multilatérales (milestone 4.6).

Statut

Mi-parcours: limité

La plupart des jalons de cet engagement n'avaient pas encore commencé ou avaient un taux d'achèvement limité au moment de la rédaction du rapport de mi-parcours du MRI. Les seuls jalons qui ont atteint l'achèvement substantiel sont ceux liés au compact CSO (jalons 4.3 et 4.4).

L’élaboration d’une stratégie d’aide en matière d’information et de communication (jalon 4.1) et la communication gouvernementale sur la politique suédoise pour le développement mondial (jalon XUX) ont connu un taux de réalisation limité. La stratégie était en cours d'élaboration par l'Agence suédoise de coopération pour le développement international (Sida) lors de la rédaction du rapport IRM,[Note 49: En mai, le gouvernement 2015 a chargé l'Agence suédoise de coopération pour le développement (ASDI) de jeter les bases d'une nouvelle stratégie d'information et de communication dans la coopération internationale pour le développement, ci-après dénommée «stratégie», par 1 octobre 2015 . The Government Offices, «Mission visant à élaborer une base pour les activités d'information et de communication dans la coopération internationale pour le développement», May 2015. («Il existe des informations pour plus d’informations sur les communications avec les citoyens»,), http://www.regeringen.se/land--och-regionsstrategier/2015/05/uf201532103udustyr. ] et la communication devait avoir lieu au printemps 2016.[Note 50: La mise en œuvre de la PGU est contrôlée par le public par le biais d'une communication publique officielle au Parlement tous les deux ans. ]

Le «pacte», rebaptisé «Engagements communs entre les organisations de la société civile suédoises et le ministère des Affaires étrangères», a été conclu (jalon 4.3). Le pacte vise à renforcer le dialogue entre le gouvernement et les OSC et définit le rôle des OSC dans l'aide suédoise au développement. Le gouvernement a décidé de lancer le pacte visant à améliorer les relations avec les OSC et à souligner le rôle important qu'elles jouent dans le domaine du développement. L’événement de dialogue sur l’assistance connexe (étape clé 4.4) devait avoir lieu à l’automne 2015.

Le jalon 4.5, «la création d'opportunités pour une participation accrue à la suite d'initiatives soutenues» et le jalon 4.6, «établir des procédures pour la corruption et le traitement des plaintes», n'ont pas été clairement formulés, et malgré les tentatives pour obtenir des éclaircissements de la part des points de contact du gouvernement, le chercheur de l'IRM n'est pas parvenu à clarifier ce qu'il visait d'atteindre ou quels progrès ont été réalisés. L'autoévaluation du gouvernement indique qu'il a mis au point des cours sur la lutte contre la corruption, mais il est difficile de savoir s'ils étaient publics ou internes. Pour plus d'informations, consultez le rapport IRM à moyen terme 2013 – 2014.

Fin du mandat: substantiel

Cet engagement a maintenant un niveau d'achèvement substantiel avec quatre des six étapes franchies. La stratégie d'information et de communication sur l'aide (jalon 4.1) a été publiée sur 2 June 2016.[Note 51: Bureaux du gouvernement, «Le gouvernement approuve les stratégies de renforcement de la société civile et le débat sur la coopération au développement», 2 June 2016. («Regeringen fattar beslut om stratège for sttkt stärkt civilsamhälle och debatt om utvecklingssamarbetet»), http://www.regeringen.se/pressmeddelanden/2016/06/regeringen-fattar-beslut-om-strategier-for-ett-starkt-civilsamhalle-och-debatt-om-utvecklingssamarbetet/. ] Il couvre la période 2016 – 2022 et dispose d'un budget d'environ SEK millions 100 (environ USD millions 12) par an. [Note 52: Ibid. ] La stratégie vise à sensibiliser à l'importance de l'aide, à renforcer l'engagement des citoyens en faveur d'un développement mondial juste et durable et à financer une évaluation indépendante de l'aide.[Note 53: Les bureaux du gouvernement, “Affectation pour développer une base d'informations.”] Dans le cadre de cette stratégie, les organisations suédoises recevront également un soutien visant à renforcer les organisations de la société civile (OSC) des pays partenaires œuvrant dans les domaines de la réduction de la pauvreté, de la démocratie et des droits de l'homme. Une nouveauté par rapport à la stratégie précédente est la réduction des exigences de cofinancement des OSC. Selon la ministre de la Coopération internationale pour le développement, Isabella Lövin, cela permettra à davantage d'organisations, y compris les plus petites, de participer à la mise en œuvre de la stratégie.[Note 54: “Maintenant, notre aide peut être mieux contrôlée de nouveau”, Aftonbladet, 2 June 2016. (“Nu kan vårt bistånd granskas bättre igen”), http://www.aftonbladet.se/debatt/article22926855.ab. ]

La communication du gouvernement au Parlement sur la politique de développement mondial (PGU) (jalon 4.2) a été rendue publique le 31 May 2016.[Remarque 55: “La politique de développement global (PGU) dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030”, Communication 2015 / 16: 182. (Le gouvernement suédois, présenté sur 31 May 2016). («Politique pour l’utilisation globale de l’ordre du jour 2030». Répertoire 2015 / 16: 182), https://www.riksdagen.se/sv/dokument-lagar/dokument/skrivelse/politiken-for-global-utveckling-i-genomforandet_h503182/html. ] Le PGU stipule que toutes les politiques gouvernementales doivent contribuer à un développement mondial durable et équitable.[Note 56: Ministère des affaires étrangères, «Responsabilité partagée: la politique suédoise de développement mondial», 2002 / 03: 122, http://www.government.se/legal-documents/2003/05/200203122/. ] La communication a pour objectif de relancer l'UGP en sensibilisant davantage les services gouvernementaux et ses agences et en augmentant leur ambition de la mettre en œuvre. Le gouvernement a maintenant fixé des objectifs concrets et clarifié les responsabilités pour la mise en œuvre du PGU. Un groupe de travail interministériel avec des chefs d'unité de tous les ministères a été mis en place. Tous les ministères ont pour la première fois élaboré des plans d’action internes pour la mise en œuvre du PGU. Ces plans sont liés aux nouveaux objectifs de développement durable de l'ONU.[Remarque 57: “La politique de développement global (PGU) dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030”. Communication 2015 / 16: 182. (Le gouvernement suédois, présenté sur 31 May 2016). («Politique pour l’utilisation globale de l’ordre du jour 2030». Répertoire 2015 / 16: 182), https://www.riksdagen.se/sv/dokument-lagar/dokument/skrivelse/politiken-for-global-utveckling-i-genomforandet_h503182/html. ] Lors de l'élaboration des plans d'action ministériels, le réseau de la société civile CONCORD Suède a organisé des réunions informelles entre la société civile et huit départements gouvernementaux.[Note 58: Courriel du point de contact OGP du ministère des Affaires étrangères, daté du 13 October 2016.]

Le dialogue sur l’aide (événement marquant 4.4) a pris la forme d’une Semaine de la société civile organisée le 12 Octobre 16 à Stockholm.[Note 59: Lien vers le programme de la semaine de la société civile: http://www.sida.se/contentassets/2fedce9ca687478b871a3f29f4ef63b1/stockholm_civil_society_week_program.pdf. ] La Semaine de la société civile comprenait des séminaires ouverts sur l’espace civique et le soutien de la société civile, ainsi que des ateliers consacrés aux engagements communs récemment convenus entre les organisations de la société civile suédoises et le ministère des Affaires étrangères (jalon 4.3). Le thème était «l'espace réduit» et les participants ont discuté de la manière de contrer la tendance négative d'une liberté d'action de plus en plus limitée pour la société civile dans le monde. L’événement a rassemblé autour de participants 200, la majorité de l’Asdi et des organisations de la société civile, et une petite part des autorités publiques, des universités et du secteur privé.[Note 60: «Semaine de la société civile de Stockholm», Conseil de la mission, 25 October 2015, http://www.missioncouncil.se/2015/10/25/stockholm-civil-society-week/. ] Des représentants de haut niveau, tels que Maina Kiai, rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et le droit d'association, et la ministre suédoise de la Coopération internationale pour le développement, Isabella Lövin, ont également participé à l'événement. [Note 61: Ibid. ]

En ce qui concerne les deux jalons incomplets (4.5 et 4.6), le chercheur de l'IRM n'a pas pu trouver la preuve d'une nouvelle tentative du gouvernement de faire des progrès.[Note 62: En ce qui concerne le jalon 4.6, l'auto-évaluation du gouvernement déclare que «la lutte contre la corruption fait également partie intégrante des stratégies suédoises pour les organisations multilatérales. Cela inclut les plans de travail annuels pour la livraison et le suivi. »Les points de contact du PGO ont précisé ce point en précisant que des plans de travail internes étaient élaborés afin de mettre en œuvre les stratégies des organisations multilatérales. Certains de ces plans de travail comprennent des mesures visant à réduire la corruption. Les plans de travail font l'objet d'un suivi régulier en consultation avec les organisations multilatérales. Si la Suède soupçonne des cas de corruption, ceux-ci sont traités autrement que par le biais de plans de travail. (Source: courriel du point de contact OGP du ministère des Affaires étrangères, daté du 13 d'octobre 2016.) Selon le chercheur de l'IRM, ces précisions sur le jalon 4.6 n'indiquent aucun résultat concret ni aucun progrès dans la réalisation des résultats dans le cadre de l'engagement 4.]

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: marginal

Responsabilité publique: marginale

Le principal objectif de l'engagement était d'améliorer les possibilités de dialogue et de transparence dans la gestion de l'aide. Cet objectif a été atteint. Cependant, étant donné que la plupart des résultats (jalons 4.1, 4.2 et 4.3) sont relativement récents, il est trop tôt pour dire si cela a eu un effet majeur sur l'ouverture du gouvernement en Suède.

La nouvelle stratégie d’aide en matière d’information et de communication (objectif clé 4.1), dotée d’un budget annuel substantiel (en millions de USD 12), devrait permettre à davantage d’OSC suédoises de participer à la mise en œuvre de la stratégie pays partenaires pour éclairer les décisions relatives à l'aide suédoise.[Note 63: “Maintenant, notre aide peut être mieux contrôlée de nouveau”, Aftonbladet, 2 June 2016. (“Nu kan vårt bistånd granskas bättre igen”), http://www.aftonbladet.se/debatt/article22926855.ab. ] La stratégie financera également des évaluations indépendantes, ce qui devrait améliorer l'accès à l'information sur l'aide.

La communication publiée (jalon 4.2) a soulevé la priorité de la Politique de développement mondial (PGU). Il comprend des objectifs concrets et attribue la responsabilité de la mise en œuvre de l'UGP aux hauts responsables de chaque ministère. Cela a reçu les éloges de la société civile[Note 64: “De vives critiques à la politique du gouvernement en matière de développement mondial”, DN, 2 May 2016. («Skarp kritik mot regeringens politik for global utveckling»), http://www.dn.se/ekonomi/global-utveckling/skarp-kritik-mot-regeringens-politik-for-global-utveckling/.] et est conforme aux recommandations du rapport de mi-mandat sur la GIR. La communication devrait créer des occasions de tenir les fonctionnaires responsables de leurs actes.

Les engagements conjoints entre les organisations de la société civile suédoises et le ministère des Affaires étrangères (étape clé 4.3) ont constitué un important pas en avant en termes d'ouverture des pratiques gouvernementales et devraient avoir un impact positif sur la coopération entre le gouvernement et la société civile. L'importance des engagements réside dans le processus par lequel les organisations de la société civile et le gouvernement ont retrouvé la confiance mutuelle et réussi à produire un résultat satisfaisant pour les deux parties. Le processus de dialogue était ouvert et interactif, et le ministère des Affaires étrangères a fait preuve d'un engagement sérieux par la présence de hauts fonctionnaires à certaines des réunions. Recevoir des retours positifs de la société civile,[Note 65: «Semaine de la société civile de Stockholm», Conseil de la mission, 25 October 2015, http://www.missioncouncil.se/2015/10/25/stockholm-civil-society-week/. ] La Semaine de la société civile (jalon 4.4) était probablement le plus grand événement de ce type et était organisée par l'Agence suédoise de coopération pour le développement international (Sida).[Note 66: «La société civile est confrontée à une menace croissante», Omvarlden, 16 October 2015 («Civilsamhället arbetar under ökat hot»), http://www.omvarlden.se/Branschnytt/2015/civilsamhallet-arbetar-under-okat-hot/. ] Il reste à voir si le dialogue sur la gestion de l'aide au développement se poursuivra, mais le développement des engagements conjoints et le succès de la Semaine de la société civile témoignent d'un pas en avant positif, mais progressif, pour ouvrir la pratique gouvernementale à plus participation civique.

Reportés?

Conformément aux recommandations formulées par les OSC consultées,[Remarque 67: voir le rapport IRM à moyen terme 2014 – 2015 pour plus d'informations.] le chercheur en IRM recommande que l'AMF mette en place le processus de suivi de la mise en œuvre du PGU[Note 68: Selon un courriel du point de contact OGP du ministère des Affaires étrangères daté du 13 octobre 2016, le suivi des plans d’action incombe à chaque département. Le MFA coordonne le travail et sert de support au processus.] plus transparente et participative, plus précisément que le MFA:

Donne accès aux plans d'action départementaux afin que la société civile puisse consulter, suivre et influencer leur mise en œuvre;[Note 69: Selon un courriel du point de contact OGP du ministère des Affaires étrangères, daté du 13 October 2016, les plans d’action sont des documents de travail internes. Le ministère des Affaires étrangères publiera un document récapitulatif des plans d'action sur regeringen.se.]

Inclure des représentants de la société civile dans le suivi des plans d'action; et

Précise si le MFA aura le mandat de donner suite à ces plans.[Note 70: Ces points de vue ont été exprimés lors de la consultation des membres de la société civile organisée par le chercheur IRM à Stockholm en août 2015. Voir la section VIII: Méthodologie et sources pour plus de détails. ]

En outre, sur la base d’un rapport de l’Agence suédoise de gestion publique,[Note 71: Résumé de la publication de la «Politique suédoise pour le développement mondial: la responsabilité commune du gouvernement?», Publié par l'Agence suédoise de gestion publique (2014: 1), http://www.statskontoret.se/In-English/publications/2014---summaries-of-publications/swedens-policy-for-global-development.-the-governments-joint-responsibility-20141/. ] le chercheur IRM recommande au gouvernement:

Mandate une entité spécifique chargée de la gestion et du suivi de l'application globale du PGU; et

Alloue des fonds et des ressources humaines suffisants pour la mise en œuvre de l'UGP.[Note 72: Selon un courriel du point de contact OGP du ministère des Affaires étrangères daté du 13 octobre 2016, un poste spécifique a été financé lors de la relance de la PGU (durée: de mai 2015 à juin 2016). La personne occupant ce poste a contribué au développement de la communication PGU (présentée en mai 2016) et à l’élaboration de plans d’action PGU. Cependant, le chercheur de l'IRM note que cela ne représente pas suffisamment de financement et de personnel pour mettre en œuvre la PGU dans tous les ministères. ]

Les OSC consultées[Remarque 73: voir le rapport IRM à moyen terme 2014 – 2015 pour plus d'informations.] recommande que le gouvernement attribue un statut clair aux engagements communs entre les OSC suédoises et le MFA (jalon 4.3), alloue les ressources appropriées pour sa mise en œuvre et l'intègre dans ses procédures et processus de travail. Il est également très important que des ressources suffisantes soient fournies pour une évaluation de l’avancement des engagements conjoints.

Enfin, le gouvernement devrait clarifier le jalon 4.5, "la création d'opportunités pour une participation accrue à la suite d'initiatives soutenues", et le jalon 4.6, "établir des procédures pour la corruption et le traitement des plaintes", ou les supprimer des engagements futurs. Pour plus d'informations, consultez le rapport IRM à moyen terme 2013 – 2014.


Engagements

  1. Plan de données ouvertes

    SE0017, 2019, gouvernement électronique

  2. Rendre les données ouvertes accessibles

    SE0018, 2019, gouvernement électronique

  3. Renforcement des capacités dans le secteur numérique

    SE0019, 2019, gouvernement électronique

  4. Dialogue avec la société civile

    SE0020, 2019, Open Data

  5. Engagement étoilé Gouvernement électronique centré sur le citoyen

    SE0013, 2016, Environnement et climat

  6. Réutilisation de documents d'administration publique et de données ouvertes

    SE0014, 2016, aménagement du territoire et aménagement du territoire

  7. Transparence dans la gestion de l'aide

    SE0015, 2016, Aide

  8. Développer un nouveau format pour le dialogue avec les OSC

    SE0016, 2016, Participation publique

  9. Mettre les citoyens au centre (gouvernement) des réformes de l'administration publique

    SE0008, 2014, Législation et Réglementation

  10. Un pas de plus vers la réutilisation des documents de l'administration publique

    SE0009, 2014, Renforcement des capacités

  11. Accès accru aux informations sur l'aide suédoise

    SE0010, 2014, Aide

  12. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide

    SE0011, 2014, Aide

  13. Transparence accrue de l'aide au niveau mondial

    SE0012, 2014, Aide

  14. Poursuivre le développement de la plateforme Openaid.Se

    SE0001, 2012, Aide

  15. Assurer la mise en œuvre complète du standard IATI par 2015

    SE0002, 2012, Aide

  16. Mise en œuvre des engagements dans le document de partenariat de Busan

    SE0003, 2012, Aide

  17. Jouer un rôle de premier plan dans la pierre angulaire de la transparence

    SE0004, 2012, Renforcement des capacités

  18. Contribuer à mieux définir les travaux en vue d'une garantie de transparence de l'UE

    SE0005, 2012, Renforcement des capacités

  19. S'engager dans le partenariat Open Aid et promouvoir ICT4D

    SE0006, 2012, Aide

  20. Élargir les engagements du gouvernement ouvert

    SE0007, 2012,

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!