Ignorer la navigation
Tunisie

Renforcement du cadre juridique pour la lutte contre la corruption (TN0001)

Présentation

D'un coup d'œil

Plan d'action: Tunisie, Premier plan d'action, 2014-16

Cycle du plan d'action: 2014

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Secrétariat d’État chargé de la gouvernance et de la fonction publique.

Institution (s) de soutien: Ministère de la justice, Comité de gouvernance et de lutte contre la corruption, Chambre des députés, Conseiller juridique.

Domaines politiques

Institutions anti-corruption, Divulgation de l'actif, E-gouvernement, Législation & Régulation, Protections des dénonciateurs

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d'année en Tunisie 2014-2016, Rapport d'étape IRM Tunisie 2014-2015

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Conception i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, responsabilité publique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Rédaction d'un ensemble de lois relatives à la lutte contre la corruption:
- Une loi relative à la protection des lanceurs d'alerte dans le secteur public:
- Une loi relative à la déclaration de patrimoine par les hauts fonctionnaires:
- Une loi sur l'enrichissement illicite:
Cette loi vise à établir des mécanismes pour signaler les cas de corruption et à mettre en place des mesures spéciales pour protéger les lanceurs d'alerte qui sont témoins de cas de corruption dans le secteur public. La loi soutiendra les efforts de lutte contre le phénomène de corruption qui menace les ressources publiques et en atténuera les effets à différents niveaux du gouvernement, y compris les niveaux central et local et toutes les structures impliquées dans la fourniture de services publics.
Cette loi vise à déterminer la liste des hauts fonctionnaires et des personnes qui sont obligées de divulguer leur déclaration de patrimoine conformément à des procédures spécifiques et après avoir défini le mécanisme de contrôle et les sanctions appliquées. Cela remplacerait la loi n ° 1987-17 du 13 avril 10th, 1987, relative à la déclaration sur l'honneur d'un membre du gouvernement, ainsi que toutes les lois connexes.
Cette loi vise à définir l'enrichissement illicite d'agents publics, de leurs conjoints ou de leurs enfants. Et ainsi, avec l’ajout des dépenses engagées par ou au profit de toutes les personnes impliquées dans l’enrichissement illicite.
Une fois que ces lois sont formulées et approuvées par le gouvernement, elles sont directement transmises à
la chambre des députés.

Résumé du statut de fin de session IRM

1: Renforcer le cadre juridique contre la corruption

Texte d'engagement: Rédaction d'un ensemble de lois relatives à la lutte contre la corruption:

Une loi relative à la protection des lanceurs d'alerte dans le secteur public:

Cette loi vise à établir des mécanismes pour signaler les cas de corruption et à mettre en place des mesures spéciales pour protéger les lanceurs d'alerte qui sont témoins de cas de corruption dans le secteur public. La loi soutiendra les efforts de lutte contre le phénomène de corruption qui menace les ressources publiques et en atténuera les effets à différents niveaux du gouvernement, y compris les niveaux central et local et toutes les structures impliquées dans la fourniture de services publics.

Une loi relative à la divulgation des actifs:

Cette loi vise à définir la liste des hauts fonctionnaires et des personnes qui sont tenues de divulguer leur déclaration de patrimoine conformément à des procédures spécifiques et après avoir défini le mécanisme de contrôle et les sanctions appliquées. Cela remplacera la loi n1987 du X avril du 17th, 10, relatif à la déclaration sur l'honneur des membres du gouvernement et des hauts responsables des avoirs, ainsi que de toute législation connexe.

Une loi sur l'enrichissement illicite:

Cette loi vise à définir l'enrichissement illicite d'agents publics, de leurs conjoints ou de leurs enfants. Et ainsi, avec l’ajout des dépenses engagées par ou au profit de toutes les personnes impliquées dans l’enrichissement illicite.

Une fois que ces lois sont formulées et approuvées par le gouvernement, elles sont directement transmises à la chambre des députés.

Institution (s) responsable (s): Secrétariat d'État à la gouvernance et à la fonction publique

Institution (s) de soutien: Le ministère de la justice, le comité de la gouvernance et de la lutte contre la corruption, la chambre des députés, le conseiller juridique

Date de début: Juillet 2014 Date de fin: Juin 2016

Objectif de l'engagement

Cet engagement visait à élaborer trois textes législatifs clés pour se conformer à la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC). Ils devaient se concentrer sur trois thèmes anti-corruption: la protection des lanceurs d'alerte, la divulgation d'actifs et l'enrichissement illicite. Les domaines de préoccupation recensés dans les projets de loi ont été étudiés de manière approfondie par des partenaires internationaux tels que l’OCDE et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et ont été examinés avec la société civile dans de multiples forums. Selon un rapport de l'OCDE 2014 sur la déclaration de patrimoine et l'intégrité dans l'administration publique, le cadre juridique de la Tunisie est considéré comme inférieur aux normes internationales.[Note 1: OCDE, «Renforcer l’intégrité en Tunisie: Élaboration de normes pour les agents publics et le renforcement de la déclaration de patrimoine du patrimoine», 2014, http://bit.ly/1KbT6N9.]


Statut

Mi-parcours: limité

En mars, 2015, directeur général de l'unité de gouvernance de la présidence du gouvernement, a annoncé qu'une commission composée de plusieurs ministères avait préparé trois projets de loi contre la corruption: un sur la protection des lanceurs d'alerte, un sur l'enrichissement illicite et un troisième sur les représentants du gouvernement informations sur les actifs. Depuis le 3 de septembre 2015, les projets de loi étaient disponibles sur un site Web parrainé par le PNUD.[Note 2: Gouvernement tunisien, Projet de loi sur la protection des lanceurs d’alerte, 3 septembre 2015, http://bit.ly/1OpsdqH; Gouvernement tunisien, Projet de loi sur la divulgation des actifs, 3 September 2015, http://bit.ly/1TTfgZY; Gouvernement tunisien, Projet de loi sur l’enrichissement illicite, 3 September 2015, http://bit.ly/1RAOms.] Aucun calendrier n'a été donné pour la publication officielle, une période de commentaires ou le moment où les projets de loi seraient transmis à la Chambre des députés. Pour plus d'informations, consultez le rapport d'avancement à mi-parcours IRM 2014-2015.

Fin du mandat: Limité

Selon le gouvernement,[Note 3: Entretien avec les membres de l'équipe de liaison OGP, Rim Garnaoui et Chiraz Ben Tahar, 9 September 2016.] le projet de loi sur la protection des lanceurs d'alerte a été approuvé par le Conseil des ministres le 14 de juin 2016 et soumis au Parlement le 16 de juin 2016.[Note 4: Gouvernement tunisien, Projet de loi sur la protection des lanceurs d'alerte soumis au Parlement, http://www.arp.tn/site/projet/AR/fiche_proj.jsp?cp=94610.] Les discussions au sein de la Commission des droits, de la liberté et des relations extérieures ont débuté le 15 de novembre 2016 et se poursuivent, bien que différées.[Note 5: Commission des droits et libertés et des relations extérieures, 8 février 2017, http://majles.marsad.tn/2014/chroniques/589b0b88cf441237ac61edf6.] Une membre de l'instance nationale de lutte contre la corruption (Mme Najet Basha) a expliqué le retard pris en termes de résistance au sein de l'administration publique, ainsi que les craintes de certains responsables d'être harcelés et / ou punis s'ils plaidaient pour l'avancement du La législation. Sur 16 Novembre 2016, le principal organisme de surveillance anti-corruption en Tunisie (I-Watch) a présenté ses recommandations concernant la loi.[Note 6: I Watch: Propositions pour la protection des lanceurs d’alerte, 16, novembre 2016, http://bit.ly/2rmW3Iu. ] Celles-ci comprenaient une proposition visant à intégrer la protection des lanceurs d'alerte au secteur privé.[Note 7: Achref Aouadi, Entretien accordé sur le site Web de Radio Mosaique FM, http://www.mosaiquefm.net/fr/actualite-national-tunisie/51066/i-watch-propositions-pour-la-protection-des-lanceurs-d-alerte.html#volume.]

La loi sur l'enrichissement illicite a été soumise au Parlement le 31 de décembre 2015.[Note 8: Dépôt de lois tunisien “Marsad Majles”: Proposition de loi organique N 83 / 2015 sur la transparence et la lutte contre l'enrichissement illicite. Accéder à 26 May 2017.

http://majles.marsad.tn/2014/fr/lois/56d6c9de12bdaa76dc89cf9b.] Le gouvernement a indiqué qu'il avait tenu une réunion technique en mars 2016 pour discuter de l'intégration des deux projets de loi sur la divulgation des avoirs et l'enrichissement illicite.[Note 9: Gouvernement de la Tunisie, Rapport d'auto-évaluation 2016] Cependant, l'engagement n'a pas progressé davantage.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Responsabilité publique: n'a pas changé

La corruption étant considérée comme la principale cause de la révolution 2011 en Tunisie, le renforcement de la législation anticorruption demeurait une priorité pour la société civile. Des organisations de la société civile, telles que I-Watch et OpenGov, ont souligné l’importance cruciale de ces lois pour lutter contre l’impunité et les malversations financières en Tunisie. Abdelhamid Jarmouni d'OpenGov, un groupe indépendant qui travaille depuis novembre sur 2011 sur le gouvernement ouvert et les données ouvertes en Tunisie, estime que cet engagement pourrait combler le vide juridique en renforçant les outils de dénonciation et de transparence.

Aucune des lois n'ayant été adoptée, cet engagement n'a entraîné aucune modification de l'accès à l'information ni de la responsabilité publique.

Reportés?

Cet engagement n'a pas été reporté dans le deuxième plan d'action. Comme ces lois sont essentielles à la lutte contre la corruption, le chercheur de l'IRM suggère de prendre les mesures nécessaires pour les faire adopter, notamment en organisant une consultation publique avec des experts de la société civile et de la lutte contre la corruption lors de la discussion des lois au Parlement.


Engagements

  1. Droit à l'information

    TN0036, 2018, renforcement des capacités

  2. Open Data Framework

    TN0037, 2018, renforcement des capacités

  3. Accès à l'information géographique

    TN0038, 2018, gouvernement électronique

  4. Données de transport ouvertes

    TN0039, 2018, gouvernement électronique

  5. Améliorer la gouvernance des ressources en eau

    TN0040, 2018, gouvernement électronique

  6. Rejoindre l'ITIE

    TN0041, 2018, renforcement des capacités

  7. Contrats ouverts dans les hydrocarbures

    TN0042, 2018, renforcement des capacités

  8. Cadre anti-corruption

    TN0043, 2018, Institutions anti-corruption

  9. Budgets participatifs

    TN0044, 2018, audits et contrôles

  10. Participation des jeunes

    TN0045, 2018, Communautés marginalisées

  11. Mettre en œuvre des initiatives pour appliquer le PGO au niveau local

    TN0046, 2018, gouvernement électronique

  12. Services administratifs en ligne

    TN0047, 2018, renforcement des capacités

  13. Accès à la fonction publique

    TN0048, 2018, renforcement des capacités

  14. Rejoindre l'Initiative de Transparence des Industries Extractives "ITIE"

    TN0021, 2016, renforcement des capacités

  15. Moderniser le cadre réglementaire pour faire respecter le droit à l'accès à l'information

    TN0022, 2016, renforcement des capacités

  16. L'achèvement du cadre juridique et réglementaire des données ouvertes au niveau national

    TN0023, 2016, renforcement des capacités

  17. Améliorer la transparence et l'ouverture du gouvernement local

    TN0024, 2016, renforcement des capacités

  18. Améliorer la transparence dans le secteur culturel: «culture ouverte»

    TN0025, 2016, renforcement des capacités

  19. Améliorer la transparence dans le secteur de l'environnement et du développement durable

    TN0026, 2016, Aide

  20. Améliorer la transparence dans le secteur des transports

    TN0027, 2016, renforcement des capacités

  21. Promouvoir la transparence financière et fiscale

    TN0028, 2016, Transparence fiscale

  22. Élaborer un cadre juridique pour les pétitions des citoyens

    TN0029, 2016, renforcement des capacités

  23. Développement d'une plate-forme électronique intégrée de signalement des pétitions de droit civil et de la corruption

    TN0030, 2016, Institutions anti-corruption

  24. Développer de nouveaux mécanismes pour promouvoir les interactions avec les jeunes et leur permettre de poursuivre le dialogue sur les politiques publiques

    TN0031, 2016, renforcement des capacités

  25. Adoption du référentiel de gouvernement d'entreprise au niveau sectoriel

    TN0032, 2016, renforcement des capacités

  26. Développer des applications mobiles pouvant être téléchargées sur le téléphone mobile pour renforcer la transparence des activités gouvernementales et une approche participative

    TN0033, 2016, renforcement des capacités

  27. Améliorer l'accès aux archives

    TN0034, 2016, renforcement des capacités

  28. Mise au point d'un mécanisme électronique pour assurer la transparence du recrutement de fonctionnaires

    TN0035, 2016, renforcement des capacités

  29. Renforcement du cadre juridique pour la lutte contre la corruption

    TN0001, 2014, Institutions anti-corruption

  30. Développement d'une plate-forme électronique intégrée de signalement des pétitions de droit civil et de la corruption

    TN0002, 2014, gouvernement électronique

  31. Publication d'un rapport annuel sur les activités d'audit dans le secteur public

    TN0003, 2014, audits et contrôles

  32. Révision du cadre juridique de la protection des données à caractère personnel et garantie de la conformité avec l'article 24 de la Constitution tunisienne

    TN0004, 2014, Droits de l'homme

  33. Développer un portail de données ouvert

    TN0005, 2014, Infrastructure et transport

  34. Préparation d'un référentiel national de gouvernance d'entreprise

    TN0006, 2014, gouvernement électronique

  35. Établir un cadre juridique qui régit la communication et l'interaction au sein du secteur public et entre les structures publiques et les citoyens avec l'utilisation des TIC

    TN0007, 2014, gouvernement électronique

  36. Simplifier les procédures administratives

    TN0008, 2014, gouvernement électronique

  37. Développer un certain nombre de services administratifs en ligne

    TN0009, 2014, gouvernement électronique

  38. Renforcer la participation des personnes au processus de prise de décision

    TN0010, 2014, gouvernement électronique

  39. Renforcement des capacités des fonctionnaires et des citoyens dans le domaine de la gouvernance ouverte

    TN0011, 2014, renforcement des capacités

  40. Création d'une structure spécialisée dans la formation dans le domaine de la gouvernance

    TN0012, 2014, renforcement des capacités

  41. Publication des rapports budgétaires

    TN0013, 2014, audits et contrôles

  42. Développement du système de budget ouvert

    TN0014, 2014, Transparence fiscale

  43. Utilisation des données extraites de l'application dédiée à la gestion budgétaire (Adeb) dans le secteur public

    TN0015, 2014, gouvernement électronique

  44. Publication de rapports liés à l'attribution et à l'exécution de marchés publics et aux résultats d'audit

    TN0016, 2014, audits et contrôles

  45. Publication des recommandations incluses dans les rapports d'audit des marchés publics

    TN0017, 2014, audits et contrôles

  46. Développement d'une plate-forme "Open Data" dédiée à l'information traitant des investissements dans les secteurs pétrolier et minier

    TN0018, 2014, Industries extractives

  47. Améliorer la transparence dans le domaine des projets d'infrastructure

    TN0019, 2014, Infrastructure et transport

  48. Consacrer la transparence dans le domaine de l'environnement

    TN0020, 2014, gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!