Ignorer la navigation
Tunisie

Utilisation des données extraites de l'application dédiée à la gestion budgétaire (Adeb) dans le secteur public (TN0015)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Tunisie, Premier plan d'action, 2014-16

Cycle du plan d'action : 2014

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère de l'Économie et des Finances

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Anti-Corruption, E-gouvernement, Ouverture fiscale, Marchés publics, Publication des informations budgétaires / fiscales

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d'année en Tunisie 2014-2016, Rapport d'étape IRM Tunisie 2014-2015

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Non

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Les données et informations relatives au budget des structures publiques et existant dans l'application dédiée à la gestion budgétaire (ADEB web) seront utilisées et publiées dans un format facile à lire. Les fournisseurs publics seront également autorisés à suivre leurs paiements via ce système.

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagements groupés 13, 14 et 15: budget ouvert

13: Rapports budgétaires

Texte d'engagement: Selon les normes internationales IBP-OCDE, 8 rapporte[Note 43: Ce sont des rapports d'audit. Veuillez consulter le rapport d’avancement à mi-parcours IRM 2014-2015 pour plus de détails, http://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Tunisia2014-15_IRM%20Progress%20Report_Eng.pdf.] liés au budget doivent être publiés, mais en Tunisie, seuls les rapports 6 sont publiés. La proposition est de publier les deux rapports manquants:

       Rapport semestriel lié au budget.

       Rapport d'audit.

Les rapports 8 doivent être publiés dans les délais impartis, conformément aux normes internationales, et le budget citoyen doit également être publié avant la publication de la loi de finances.

       Consacrer la transparence fiscale aux entreprises et institutions publiques afin de les obliger à publier leurs états financiers.

Institutions responsables: Ministère de l'économie et des finances; l'Unité de suivi des entreprises et institutions publiques (Présidence du gouvernement)

Date de début: juillet 2014 Date de fin: juin 2016

14: Système à budget ouvert

Texte d'engagement: Développement du système de budget ouvert afin de faciliter l'accès aux documents relatifs aux finances publiques et à l'exécution du budget. Cela garantira la réutilisation des données par tous les utilisateurs. Ce système comprendra un ensemble de données globales, qui seront diffusées à travers l'exploitation de systèmes d'information automatisés concernant la mise en œuvre du système budgétaire de l'Etat, notamment le système de gestion du budget «ADEB». Cela sera considéré comme une étape importante vers la transparence, la lutte contre la corruption et la prévention du gaspillage des ressources publiques.

Institution (s) responsable (s): Ministère de l'Economie et des Finances

Date de début: juillet 2014 Date de fin: décembre 2015

15: Exploration des données existantes dans la plateforme de gestion budgétaire (ADEB)

Texte d'engagement: Les données et informations relatives au budget des structures publiques et existant dans l'application dédiée à la gestion budgétaire (ADEB) seront utilisées et publiées dans un format facile à lire. Les fournisseurs publics seront également autorisés à suivre leurs paiements via ce système.

Institution (s) responsable (s): Ministère des finances et de l'économie

Date de début: juillet 2014 Date de fin: juin 2016

Objectif de l'engagement

Ce groupe d'engagements concernait l'établissement de rapports budgétaires ouverts. Jusqu'au 2013, le bilan de la Tunisie en matière d'ouverture budgétaire était médiocre.[Note 44: Partenariat budgétaire international, «Tunisie», Enquête sur le budget ouvert 2012, http://bit.ly/1ZjkNdI.]

Avec l'engagement 13, le gouvernement s'est engagé à respecter les normes internationales en matière de transparence budgétaire en publiant le rapport semestriel sur le budget (produit par le ministère des Finances), ainsi que le rapport d'audit (produit par la Cour des comptes nationale).

Dans son engagement, 14, le ministère des Finances prévoyait de créer une plate-forme en ligne, facilement exploitable par les citoyens sans expérience en finance ou en audit, pour accéder à l'information budgétaire et la comprendre.

Dans son engagement, 15, le ministère des Finances a promis de mettre en place un outil en ligne permettant aux citoyens d’explorer et de réutiliser des données détaillées relatives au budget et à leur exécution par des institutions publiques (ministères, agences gouvernementales, etc.). L'outil devait être conçu sur mesure pour les entrepreneurs du gouvernement et les aider à suivre les paiements du gouvernement.

Statut

Mi-parcours

Engagement 13 - Substantiel: Le ministère des Finances a publié le rapport semestriel d'exécution du budget 2014 en mai 2015.[Note 45: République Tunisienne, Ministère des Finances, «Rapport semestriel sur l’exécution du budget 2014», accès 2014, http://bit.ly/1mTVbrz.] Cela a substantiellement complété cet engagement. Le rapport d'audit, qui constituait la deuxième partie de l'engagement, n'a pas été publié. Il devait être publié après les commentaires internes de la Cour des comptes nationale.

Engagement 14 - Substantiel: Le ministère des Finances a obtenu l'appui du groupe de la Banque mondiale pour mettre en place une plateforme en ligne conviviale pour les citoyens (ADEB) permettant d'explorer les informations budgétaires. Un prototype du site Web a été créé et disponible sur un site Web non officiel.[Note 46: BOOST, Plate-forme pour le budget ouvert du Ministre tunisien de l’économie et des finances, «Bienvenue sur le portail du budget ouvert du ministère de l’économie et des finances de la Tunisie», http://salasituacional.net/tunisia/template_fr/.]

Engagement 15 - Limité: La plateforme ADEB n'était pas accessible au public au moment de l'évaluation à mi-parcours. Le ministère des Finances a indiqué que le centre financier des ordinateurs (CIMF) avait mis en œuvre la plate-forme «ADEB Web» en interne, mais que celle-ci était en attente de validation finale.

Pour plus d'informations, consultez le rapport d'avancement à mi-parcours IRM 2014-2015.[Note 47: OGP, Rapport d’avancement à mi-parcours de la IRM en Tunisie, 2014-15, http://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Tunisia2014-15_IRM%20Progress%20Report_Eng.pdf.]

Fin du mandat

Engagement 13 - Substantiel: Selon le rapport d'autoévaluation du gouvernement, le rapport budgétaire semestriel a été publié (May 2015), mais le rapport d'audit n'a pas été publié par la Cour des comptes. Ainsi, l'engagement n'est pas encore terminé. Le retard dans la publication du rapport d'audit est dû à des problèmes internes à la Cour des comptes. Selon l'auto-évaluation du gouvernement, le rapport d'audit est toujours en cours de rédaction.

Engagement 14 - Achevée: Le portail du budget a été lancé en décembre 2015 et est actuellement ouvert au public à l'adresse http://www.mizaniatouna.gov.tn, complétant ainsi cet engagement. Les informations du système de suivi financier interne du gouvernement (ADEB) sont automatiquement insérées dans le portail du budget en langage clair et convivial.

Engagement 15 - Substantiel: Le portail des budgets ouverts contient des ensembles de données ouvertes et permet aux utilisateurs de suivre les budgets et les dépenses par service gouvernemental.[Remarque: 48: Portail Mizaniatouna Du Ministère Des Finances De La Tunisie, «Manuel d'utilisateur de la base de données BOOST de la Tunisie», http://www.mizaniatouna.gov.tn/tunisia/template_fr/Manuel_fr.php.] L'autoévaluation du gouvernement indique que l'engagement est en grande partie achevé et qu'un comité de mise en œuvre a été créé pour poursuivre les progrès. Cependant, il manque encore au portail quelques outils spécifiés dans le texte de l'engagement. Par exemple, les fournisseurs ne sont pas encore en mesure de suivre et de suivre les paiements via le portail.

At-il ouvert le gouvernement?

Engagement 13

Accès à l'information: marginal

La publication du rapport semestriel sur le budget a amélioré le classement de la Tunisie dans l'indice de budget ouvert 2015 du Projet de budget international (IBP), publié par 89.th - 66th (ou un score de 42 sur 100).[Note 49: Partenariat budgétaire international, «Tunisie», Enquête sur le budget ouvert 2015, http://bit.ly/1W5odkg.] Bien qu'il s'agisse d'une étape positive, le rapport d'audit retardé a affecté les conditions d'éligibilité de la Tunisie aux OGP. Dans 2015, la Tunisie est tombée en dessous des critères d’éligibilité car elle n’a plus publié le rapport d’audit dans les délais impartis. Le gouvernement a eu un an pour augmenter son score au-dessus du seuil. À compter de mai, 2016, le gouvernement tunisien a demandé au FMI une prolongation de fonds pour poursuivre les réformes économiques et fiscales, notamment la mise à jour et l'amélioration des rapports d'audit.[Note 50: Fonds monétaire international, «Tunisie: Demande d’accord élargi dans le cadre de la facilité élargie de crédit - Communiqué de presse; Rapport du personnel; et déclaration du Directeur exécutif pour la Tunisie », Rapport du FMI n ° 16 / 138 (juin 2016), https://www.imf.org/external/pubs/ft/scr/2016/cr16138.pdf.] À la fin de la période de mise en œuvre de l'engagement, en juin, 2016, les rapports d'audit n'avaient toujours pas été publiés.

Engagement 14

Accès à l'information: majeur         

Le ministère des Finances tunisien a lancé un nouveau portail, conjointement avec la Banque mondiale, afin d'accroître la transparence des dépenses publiques et de permettre aux citoyens de contrôler l'utilisation des fonds publics par le gouvernement. Le portail Mizaniatouna (notre budget) sert de point d’entrée unique pour toutes les informations financières datant de 2008. Il est accessible en français et en arabe et fournit des textes et des graphiques pour améliorer la capacité des citoyens à comprendre les informations budgétaires, notamment les déficits budgétaires, la dette publique et le coût des subventions publiques.

ADEB est le système interne du ministère des Finances utilisé pour suivre les informations financières du gouvernement. Le portail Mizaniatouna extrait les informations directement d'ADEB et les affiche publiquement dans un format facile à utiliser. Une banque mondiale Spécialiste principal du secteur public a noté, "La transition de la Tunisie, l'un des régimes les plus secrets de la région, à la première place en matière de transparence fiscale est une expérience très enrichissante. Cela offre d'excellentes opportunités pour un engagement plus profond des citoyens afin d'améliorer la transparence et la responsabilité des principaux programmes et services publics. »[Note 51: The Wolrd Bank, «La révolution de la transparence budgétaire en Tunisie: du secret à la pleine ouverture», 23 December 2015, http://www.worldbank.org/en/news/feature/2015/12/23/tunisia-fiscal-transparency-revolution-from-secrecy-to-full-openness]

Engagement 15

Accès à l'information: marginal

Le site de budget interactif de Mizaniatouna inclut des outils de transparence, tels qu'un "tableau croisé dynamique" avec lequel les citoyens peuvent télécharger des données brutes sur les dépenses publiques dans des formats ouverts.[Note 52 : Portail Mizaniatouna, isdatabank.info/boost_tunisia_fr/ ] Les données ont été collectées et intégrées à la base de données BOOST de la Banque mondiale. Elles sont organisées par secteur (rémunération publique, intérêts sur la dette publique, financement public, etc.) et par année (d'après 2008). S'il est trop tôt pour évaluer l'utilisation du site par les citoyens depuis sa mise en ligne et la manière dont cette initiative a modifié les pratiques du gouvernement, cela représente un pas en avant vers une plus grande transparence des finances publiques. Certains membres de la société civile estiment que le portail pourrait encore être amélioré pour faciliter la réutilisation des données.[Note 53: Entretien avec Al Bawsala avec le chercheur IRM, 1 February 2017.] Le développement et la mise en œuvre du portail ont eu un impact majeur sur l’ouverture du gouvernement en mettant à disposition des informations fiscales, mais l’utilité des outils de données, dans leur format actuel, pour permettre aux citoyens d’analyser les dépenses publiques.

Reportés?

Ces engagements n'étaient pas inclus dans le deuxième plan d'action. Le chercheur de l'IRM suggère de collecter des informations en retour et de travailler avec les OSC et les utilisateurs du site Mizaniatouna afin d'évaluer l'utilisation du portail et des données, et de déterminer si les outils peuvent être améliorés.


Engagements

Open Government Partnership