Ignorer la navigation
Ukraine

Mécanisme de surveillance du droit à l'information (UA0039)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Deuxième plan d'action de l'Ukraine 2014-2015

Cycle du plan d'action : 2014

Statut : Inactif

Institutions

Institution principale : Comité d'État sur la radiodiffusion télévisuelle et radiophonique

Institution(s) de soutien : Ministère de la Justice, Médiateur du Parlement, International Renaissance Foundation, ONG non spécifiées et organisations internationales

Domaines politiques

Accès à l'information, Législation et réglementation, Droit à l'information

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice Ukraine 2014-2016, Rapport IRM de l'Ukraine 2014-2015

Étoilé : Oui Suivis

Premiers résultats : n'a pas changé

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, responsabilité publique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Élaborer et soumettre en temps utile au Cabinet des ministres de l'Ukraine un projet de loi sur l'exercice du contrôle de l'État sur l'exercice du droit d'accès à l'information du public

Résumé du statut de fin de session IRM

✪ 7. Mécanisme de contrôle du droit à l'information

Texte d'engagement: 7. Élaborer et soumettre en temps utile au Cabinet des ministres de l'Ukraine un projet de loi sur l'exercice du contrôle de l'État sur la jouissance du droit d'accès à l'information du public.

Résultat attendu: Projet de loi pertinent approuvé par le Cabinet des ministres de l'Ukraine, soumis à la Verkhovna Rada d'Ukraine et suivi jusqu'à son adoption.

Institution (s) principale (s): Comité d'Etat pour la radiodiffusion télévisuelle et radiophonique

Institution (s) de soutien: ministère de la Justice, médiateur du Parlement, Fondation internationale pour la Renaissance, ONG et organisations internationales non précisées.

Date de début: non précisée Date de fin: 31 décembre 2015

Objectif de l'engagement

Dans 2011, le Parlement a adopté une nouvelle loi sur l'accès à l'information publique. Il ne prévoyait pas de mécanisme distinct pour contrôler son application, notamment par le biais d'un contrôle extrajudiciaire des plaintes. L’absence de dispositions pertinentes était l’une des principales lacunes de la nouvelle loi. L'engagement visait à remédier à cette lacune en mettant en place un mécanisme de surveillance pour faire respecter les dispositions relatives à l'accès à l'information. Cela renforcerait le droit d'accès à l'information, augmenterait la responsabilité des autorités publiques et rendrait le gouvernement plus transparent.

Statut

Mi-parcours: Terminé

Loi 2014 sur la stratégie anti-corruption de l'Ukraine pour 2014-2017[Note 28: http://bit.ly/1LvuQWk. ] établi comme l'une de ses orientations politiques établissant ou désignant une autorité publique chargée de superviser la mise en œuvre du droit d'accès à l'information. Une telle autorité devrait respecter les normes d'efficacité et d'indépendance. D'octobre à avril 2014, un groupe de travail du bureau de l'ombudsman a élaboré des projets de modification de la loi sur l'accès à l'information publique, en particulier en ce qui concerne l'autorité de surveillance. Un projet conjoint de l'UE et du Conseil de l'Europe a fourni une assistance lors du processus de rédaction.[Remarque 29: Rapport d'avancement du mécanisme de rapport indépendant (IRM) 2014-15: Ukraine, 38-39.] L'engagement reflète les normes internationales[Remarque 30: voir, par exemple, l’article 19 du modèle de loi sur la liberté d’information, la Convention du Conseil de l’Europe sur l’accès aux documents publics et les indicateurs de classement global du droit à l’information.] et l'engagement de l'Ukraine envers ses partenaires internationaux. Outre le plan d'action OGP, la promulgation de modifications à l'organe chargé de superviser l'accès à l'information était l'une des conditions du financement de l'UE par l'Ukraine.[Remarque 31: Rapport d'avancement du mécanisme de rapport indépendant (IRM) 2014-15: Ukraine, 39.]

Un groupe de députés a soumis le projet de loi, élaboré par des experts, au Parlement en mai 2015.[Note 32: http://bit.ly/1jy74C7. ] La commission compétente l'a approuvé et le projet de loi attend son examen en première lecture. Bien que l'engagement stipule que le gouvernement doit élaborer un projet de loi pertinent, celui-ci peut être considéré comme terminé, car un groupe de députés a soumis le projet de loi au Parlement. L'engagement n'exigeait ni l'adoption ni l'application de la loi.

Le projet de loi identifie l'ombudsman en tant qu'autorité de surveillance de l'accès à l'information et attribue une gamme de pouvoirs à ce bureau. Ces pouvoirs comprennent la réception et l’examen des plaintes concernant des violations de l’accès à l’information; obtenir des informations (documents) de toute partie, y compris des informations classifiées; obtenir des explications et d'autres preuves; et rendre des décisions contraignantes sur la divulgation des informations demandées ou sur toute autre violation de la législation sur l'accès à l'information. Les décisions de l'ombudsman à cet égard seront exécutées par le service de l'huissier de justice, un peu comme une décision de justice.

Comme écrit, l'engagement était complet à mi-parcours. En effet, la portée de l'engagement n'incluait pas l'adoption ou l'application de la loi. Depuis le milieu des travaux, le projet de loi au parlement n'a pas progressé.  

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Responsabilité publique: n'a pas changé

La loi n'a pas été adoptée et, en tant que telle, n'a pas changé le statut de la pratique gouvernementale. Si adopté, il pourrait avoir un impact significatif en termes de renforcement de l'application du droit d'accès à l'information en Ukraine. Les citoyens continuent de faire face à des options limitées pour contester les restrictions d'accès à l'information par le biais d'appels administratifs à l'organisme public qui ont violé les droits d'accès. Les appels auprès d'un organisme administratif supérieur se sont également révélés inefficaces, alors que les appels judiciaires prennent beaucoup de temps et sont coûteux. Le mécanisme de contrôle envisagé par le projet de loi permettrait de combler cette lacune s’il était adopté.

Reportés?

L'engagement n'a pas été reporté dans le nouveau plan d'action. Le chercheur de l'IRM recommande d'adopter le plus rapidement possible le projet de loi en attente au Parlement et de veiller à sa mise en œuvre. Le projet de loi confèrera d'importants pouvoirs et responsabilités supplémentaires au bureau de l'ombudsman, qui devrait être assorti de ressources appropriées. Le gouvernement devra veiller à ce que les fonds nécessaires soient alloués dans le budget de l'État et à ce que le médiateur dispose des capacités humaines et autres nécessaires pour appliquer la loi et traiter les plaintes relatives à des violations présumées de la législation sur l'accès à l'information. À mi-parcours, les autorités publiques devraient explorer la possibilité de modifier la Constitution de l'Ukraine afin de permettre la création d'un organisme de surveillance autonome doté de pouvoirs d'exécution afin de décharger le médiateur de cette fonction. Une telle agence pourrait également veiller au respect du droit à la protection des données à caractère personnel, qui est souvent lié à l'accès à l'information.  


Engagements

Open Government Partnership