Ignorer la navigation
Ukraine

Loi sur la rationalisation du paiement des frais administratifs (UA0046)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Deuxième plan d'action de l'Ukraine 2014-2015

Cycle du plan d'action : 2014

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère du Développement économique

Institution(s) de soutien : Ministère de la justice, Ministère du développement régional, Centre des ONG pour les réformes politiques et juridiques, autres ONG non spécifiées et organisations internationales

Domaines politiques

E-gouvernement, Législation et réglementation

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice Ukraine 2014-2016, Rapport IRM de l'Ukraine 2014-2015

Suivi : Non

Premiers résultats : n'a pas changé

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : non pertinent

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Élaborer et soumettre en temps utile au Cabinet des ministres de l'Ukraine un projet de loi sur la rationalisation des relations concernant le paiement des services administratifs

Résumé du statut de fin de session IRM

14. Rationaliser le paiement des frais administratifs

5-B) Rationalisation du paiement des frais de services administratifs

Texte d'engagement: 14. Élaborer et soumettre en temps utile au Cabinet des ministres de l'Ukraine un projet de loi sur la rationalisation des relations concernant le paiement des services administratifs.

Résultat attendu: Projet de loi pertinent approuvé par le Cabinet des ministres de l'Ukraine, soumis à la Verkhovna Rada d'Ukraine et suivi jusqu'à son adoption.

16. Décentraliser les services administratifs

5-C) Décentralisation des services administratifs

Texte d'engagement: 16. Élaborer et soumettre en temps utile au Cabinet des ministres de l'Ukraine un projet de loi sur la décentralisation des pouvoirs en matière de fourniture de services administratifs, ce qui est le plus important pour les citoyens, en particulier pour assurer leur fourniture par le biais de centres de prestation de services administratifs, à savoir:

- enregistrement de la résidence (séjour), délivrance de documents d'identité, y compris pour partir à l'étranger;

- l'enregistrement public des personnes morales et des entrepreneurs individuels, des droits immobiliers et de leurs charges, des associations de citoyens et de l'état civil;

- enregistrement par l'État des parcelles de terrain, saisie et publication de données du cadastre foncier de l'État;

-enregistrement de véhicules, exécution de permis de conduire.

Résultat attendu: pouvoirs en question délégués aux organes d’autonomie locale et aux autorités exécutives locales.

Institution (s) principale (s): Ministère du développement économique (engagement 14); Ministère du développement régional (engagement 16)

Institution (s) de soutien: ministère de la Justice, ministère du Développement régional, Centre d'ONG pour les réformes politiques et juridiques, autres ONG non spécifiées et organisations internationales (engagement 14); Ministère de la justice, ministère de l'intérieur, ministère de la politique agricole, ministère du Développement économique, service d'enregistrement public, service de migration nationale, agence d'État pour les ressources en terres, ONG non spécifiées et organisations internationales (engagement 16)

Date de début: non spécifiée Date de fin: 30 juin 2015 (engagement 14);

31 décembre 2015 (engagement 16)

Objectif de l'engagement

14. Rationaliser le paiement des frais administratifs

Cet engagement visait à élaborer une loi visant à rationaliser les frais de services administratifs. La rationalisation de la fourniture de services administratifs par les autorités publiques est importante pour assurer la bonne gouvernance et les services de l'État. La pratique non coordonnée consistant à facturer des frais administratifs constitue un obstacle à une prestation de service efficace et affecte la satisfaction des citoyens. Si elle était appliquée, la loi garantirait la sécurité juridique, la transparence et réduirait les risques de corruption dans le domaine des services administratifs.

16. Décentraliser les services administratifs

Le but de l'engagemented élaborer un projet de loi sur la décentralisation des pouvoirs en matière de prestation de services administratifs. Ceux-ci comprenaient l'enregistrement de la résidence (séjour); délivrance de documents d'identité; enregistrement par l'État des personnes morales, des associations de citoyens et de l'état civil; biens meubles et immeubles; et délivrance de permis de conduire. En Ukraine, où les services administratifs ont été fortement centralisés, il est généralement admis que la décentralisation est essentielle pour réduire la corruption et assurer une meilleure qualité des services publics. La décentralisation des fonctions publiques est devenue une question de politique publique importante en Ukraine depuis 2014.

Statut

14. Rationaliser le paiement des frais administratifs

Mi-parcours: limité

Le ministère du Développement économique a élaboré un projet de loi sur les services administratifs et leurs honoraires. La loi proposait d'unifier les noms des services administratifs, d'établir des frais pour leur fourniture et d'interdire la fourniture de services non prévus par la loi. En août 2015, le gouvernement a approuvé le projet de loi. Cependant, elle a chargé le ministère de préciser que le Cabinet des ministres, et non la loi, définirait les frais pour la fourniture de services administratifs. Le 15 de septembre, le ministère a de nouveau soumis le projet de loi au gouvernement, qui l'a envoyé au Parlement le 2015 d'octobre 12.[Note 68: http://bit.ly/1OUX0yJ. ] Elle répertorie les services administratifs 563 (certains composés de plusieurs éléments) et délègue le pouvoir d’établir des redevances au gouvernement. Des experts de la société civile ont critiqué le projet de loi. ils estimaient que la liste des services administratifs ne devait pas nécessairement être établie par la loi, mais aurait pu être publiée dans le registre des services administratifs. Le principal expert de la société civile dans ce domaine a fait observer que la loi ne pouvait pas définir tous les services de manière exhaustive et que la liste devrait être flexible.[Remarque 69: Rapport d'avancement du mécanisme de rapport indépendant (IRM) 2014-15: Ukraine, 56.]

Dans l’ensemble, le gouvernement n’a pas respecté cet engagement. Le projet de loi était en contradiction avec l'engagement, dans la mesure où il n'incluait aucune disposition visant à rationaliser le paiement des services administratifs. Au contraire, il a effectivement supprimé la réglementation de cette question de la loi.[Remarque 70: Ibid, 56.]

Fin du mandat: Limité

Selon le dernier rapport d'autoévaluation du gouvernement, le projet de loi soumis au Parlement a ensuite été rappelé et non pas soumis à nouveau. Entre-temps, en décembre 2015, le Parlement a adopté des amendements selon lesquels des taxes pour les services administratifs devraient être établies par des lois régissant ces services. Au cours de la mise en œuvre, le gouvernement a effectivement changé de position et a abandonné l'idée d'une liste unifiée de services administratifs approuvés dans la loi. Cette position a été critiquée par des experts de la société civile.[Remarque 71: Rapport d'avancement du mécanisme de rapport indépendant (IRM) 2014-15: Ukraine, 57.] Les nouvelles modifications législatives introduites en décembre 2015 ont reconnu la nécessité de réglementer le paiement des frais administratifs dans la loi, et non par décret gouvernemental. Cela contredit également la position du gouvernement. Par conséquent, l'engagement est resté valide, mais n'a pas été mis en œuvre. Selon le principal expert de la société civile dans ce domaine, le Parlement devrait adopter une loi-cadre réglementant les frais administratifs et fixer dans cette loi les frais pour les services administratifs de base.[Note 72: Entretien avec Viktor Tymoshchuk, Centre des ONG pour les réformes politiques et juridiques.]

16. Décentraliser les services administratifs

Mi-parcours: substantiel

Le gouvernement a concrétisé cet engagement en préparant et en soumettant, directement ou par l'intermédiaire des députés, des projets de loi visant à décentraliser les services administratifs suivants: enregistrement public des personnes morales, des entrepreneurs individuels et des associations de citoyens; enregistrement des droits de possession de biens immobiliers et de leurs charges; enregistrement par l'État des parcelles de terrain; saisie et publication de données du cadastre national; et enregistrement de la résidence (séjour). Le gouvernement a proposé de décentraliser l'immatriculation des véhicules et la délivrance des permis de conduire en 2018. Aucun projet de loi n'a été préparé pour décentraliser la délivrance de documents d'identité, y compris pour les voyages à l'étranger, et l'enregistrement de l'état civil.[Remarque 73: Rapport d'avancement du mécanisme de rapport indépendant (IRM) 2014-15: Ukraine, 56-57.]

En juillet, 2015, le parlement ukrainien a adopté plusieurs projets de loi[Note 74: # 2982 sur l'enregistrement par l'État des droits de propriété sur les biens immobiliers et leurs privilèges; # 2983 sur l'enregistrement public des personnes morales, des entrepreneurs individuels et des formations civiques; # 2984 sur la délégation des fonctions d'enregistrement du lieu de résidence, la réception des informations du cadastre national. ] décentraliser certains services en déléguant leur prestation aux organes des collectivités locales. En ce qui concerne l'immatriculation des véhicules et la délivrance des permis de conduire, le gouvernement a indiqué qu'il avait soumis le projet de loi pertinent au parlement.[Note 75: Projet de loi #2567 sur les centres de services du ministère de l’Intérieur. Il prévoyait la création de centres de prestation de services distincts relevant du ministère et stipulait que la décentralisation de la fonction concernée ne se faisait qu'à partir de 2018. ]

Fin du mandat: substantiel

Depuis le rapport d'avancement, le Parlement ukrainien a adopté un certain nombre de projets de loi mentionnés ci-dessus: #2982 (enregistrement d'État des droits de propriété) et #2983 (enregistrement d'État des personnes morales) ont été adoptés en novembre 2015 et adoptés en décembre 2015; et #2984 (Délégation de fonctions d’enregistrement du cadastre foncier d’État) a été adoptée et promulguée en décembre 2015. Le projet de loi #2567 (Décentraliser les centres de services d'immatriculation des véhicules) a été adopté en première lecture en juillet 2015. Enfin, le ministère de la Justice a élaboré un projet de loi visant à réformer le système d'enregistrement des actes d'état civil.

At-il ouvert le gouvernement?

14. Rationaliser le paiement des frais administratifs

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: n'a pas changé

Responsabilité publique: n'a pas changé

La pertinence de l'engagement vis-à-vis des valeurs OGP n'était pas claire. Même si cela représentait un pas important vers une meilleure prestation de services publics, il n'était pas clair comment sa mise en œuvre conduirait à un meilleur accès à l'information, à une meilleure participation civique ou à une plus grande responsabilisation du public. L’engagement était un pas en avant dans la bonne direction vers la décentralisation des services, mais n’a pas entraîné de changements majeurs.

16. Décentraliser les services administratifs

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: n'a pas changé

Responsabilité publique: n'a pas changé

Cet engagement n'a pas entraîné de changement dans la pratique gouvernementale en ce qui concerne les valeurs d'accès à l'information, de participation civique ou de responsabilité publique du PGO. La décentralisation des services administratifs est considérée comme importante pour réduire la corruption au niveau national en Ukraine et améliorer la responsabilité publique, les autorités locales étant désormais responsables de la qualité des services fournis. Depuis 2014, les autorités ukrainiennes ont mis en œuvre un certain nombre de réformes visant à déléguer des pouvoirs et des responsabilités au niveau local. Conformément à cet engagement, des lois ont été adoptées pour décentraliser les services suivants: enregistrement public des entités juridiques, des entrepreneurs individuels et des associations de citoyens; enregistrement des droits de possession de biens immobiliers et de leurs charges; saisie et publication de données du cadastre national; émission de documents d'identité; enregistrement par l'État des parcelles de terrain; et enregistrement de la résidence (séjour). Cependant, toutes les nouvelles dispositions légales n'ont pas été mises en œuvre. Selon l'expert de la société civile, pour des raisons techniques et logistiques diverses, les services suivants ne sont pas décentralisés: délivrance de pièces d'identité, y compris de passeports pour voyager à l'étranger (les collectivités locales et les centres de prestation de services administratifs ont le droit d'installer l’équipement, mais cela n’a été fait que dans quelques villes d’Ukraine); enregistrement par l'État des parcelles de terrain; et saisie et publication de données provenant du cadastre foncier.[Note 76: Entretien avec Viktor Tymoshchuk, Centre des ONG pour les réformes politiques et juridiques.]

Reportés?

L'engagement 14, visant à rationaliser le paiement des frais administratifs, n'a pas été reporté dans le nouveau plan d'action. L’engagement 16 de décentraliser les services administratifs a été partiellement reporté. Le nouvel engagement prévoit des mesures pour déléguer aux organes de l'autonomie locale des services administratifs de base et / ou leur fourniture par l'intermédiaire de centres de fourniture de services administratifs. Cela concerne les services suivants: délivrance de passeports nationaux et de passeports pour voyager à l'étranger, enregistrement officiel des parcelles, saisie et transmission de données à partir du cadastre et enregistrement des actes d'état civil. Le nouveau plan d’action cherche également à créer un système d’information permettant de suivre les performances de ces centres et à mener une campagne de sensibilisation à la fourniture de services administratifs.


Engagements

Open Government Partnership