Ignorer la navigation
Ukraine

Feuille de route pour le développement de la démocratie électronique (UA0053)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Deuxième plan d'action de l'Ukraine 2014-2015

Cycle du plan d'action : 2014

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Agence d'État pour la gouvernance électronique

Institution(s) de soutien : Ministère du développement régional, Ministère de la justice, Centre national pour la gouvernance électronique de la société d'État Derzhinformresurs, ONG Transparency International-Ukraine, International Renaissance Foundation, Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Association of Local Self -Organismes gouvernementaux « Villes de la gouvernance électronique », ONG « Agence Podil pour le développement régional », autres ONG et organisations internationales non spécifiées

Domaines politiques

Anti-Corruption, E-gouvernement, Intégrité politique, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice Ukraine 2014-2016, Rapport IRM de l'Ukraine 2014-2015

Suivi : Non

Premiers résultats : n'a pas changé

Design i

Vérifiable : Non

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique, technologie

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement:

Description

Conception de la feuille de route pour le développement de la démocratie électronique

Résumé du statut de fin de session IRM

21. Feuille de route pour la démocratie électronique

Texte d'engagement: 21. Préparer la feuille de route pour le développement de la démocratie électronique.

Résultat attendu: des propositions ont été élaborées pour identifier les moyens de concrétiser le potentiel des instruments de la démocratie électronique en tant que moyens de garantir la possibilité d'un impact des citoyens sur le processus décisionnel de l'État et le contrôle des autorités.

23. E-pétitions

Texte d'engagement: 23. Préparer et soumettre en temps utile au Cabinet des ministres de l'Ukraine un projet de résolution sur l'approbation de la procédure de traitement des pétitions électroniques des citoyens.

Résultat attendu: résolution pertinente adoptée par le Cabinet des ministres de l'Ukraine.

Note éditoriale: Ces deux engagements ont été combinés car ils impliquent des activités interdépendantes.

Institution (s) directrice (s): Agence nationale pour la gouvernance électronique

Institution (s) de soutien: Ministère du développement régional, Ministère de la justice, National Center for E-Governance of the State Company Derzhinformresurs, NGO Transparency International-Ukraine, International Renaissance Foundation, the United Nations Development Programme (PNUD), Association of Local Self - Organismes gouvernementaux «Villes de gouvernance électronique», ONG «Agence Podil pour le développement régional», autres ONG non spécifiées et organisations internationales (engagement 21); Ministère du développement régional, ministère de la Justice, Administration du Service d'État pour les communications spéciales et la protection de l'information, PNUD, autres ONG non spécifiées et organisations internationales (engagement 23)

Date de début: Non spécifié Date de fin: 30 juin 2015

Objectif de l'engagement

21. Feuille de route pour le développement de la démocratie électronique

Cet engagement visait à élaborer des propositions sur les moyens de réaliser le potentiel des outils de démocratie électronique. De tels outils garantiraient aux citoyens la possibilité d'influencer les décisions des autorités publiques et assureraient un contrôle public de ces autorités.

23. Réglementation gouvernementale des pétitions électroniques

Jusqu'à récemment, la loi de l'Ukraine sur les pétitions de citoyens (la loi sur les pétitions) n'incluait pas les procédures de traitement des pétitions soumises par voie électronique. Le gouvernement prévoyait de combler cette lacune en réglementant la procédure de traitement des pétitions électroniques dans ses règlements. Cela était censé introduire un nouveau moyen pour les citoyens de communiquer avec les autorités via la soumission électronique de pétitions (plaintes, demandes, propositions, etc.).

Statut

21. Feuille de route pour le développement de la démocratie électronique

Mi-parcours: substantiel

Le titre de l'engagement faisait référence à l'élaboration d'une feuille de route pour la démocratie électronique, bien que les résultats attendus ne mentionnent que l'élaboration de «propositions sur la manière de déterminer les moyens de réaliser le potentiel des instruments de démocratie électronique». Le gouvernement a présenté un aperçu du projet. des propositions soumises au gouvernement par l'Agence nationale pour la gouvernance électronique en mai, 2015,[Note 104: http://bit.ly/1jYVTlV. ] qui était requis par le livrable de l'engagement.[Remarque 105: Rapport d'avancement du mécanisme de rapport indépendant (IRM) 2014-15: Ukraine, 73.]

Le gouvernement n'a pas tenu de consultations publiques sur le document élaboré et ne l'a publié qu'après l'avoir soumis au gouvernement. Le résultat de la soumission du document au gouvernement n'était pas clair. Les propositions préparées par l'Agence nationale pour la gouvernance électronique incluent une définition de la démocratie électronique, un aperçu détaillé de la Recommandation CM / Rec (2009) 1 du Conseil de l'Europe sur la démocratie électronique, un aperçu des principaux instruments de la démocratie électronique. en Ukraine et une proposition de trois scénarios alternatifs pour le développement de la démocratie électronique en Ukraine.

Fin du mandat: Terminé

Aucune autre proposition n'a été élaborée depuis le milieu de l'année. Toutefois, compte tenu de la faible spécificité de cet engagement, il peut être considéré comme complet. L'état L'Agence sur la gouvernance électronique a rendu compte des schémas de proposition et a publié le document en ligne, satisfaisant ainsi à la seule exigence spécifiée dans le texte de l'engagement.          

23. Réglementation gouvernementale des pétitions électroniques

Mi-parcours: limité

En juillet 2015, le Parlement ukrainien a modifié la loi sur les pétitions afin de permettre la soumission électronique des pétitions et a introduit une forme spéciale de pétitions: les pétitions électroniques (voir la description sous l'engagement XGX d'OGP). Le gouvernement a indiqué que l'Agence nationale pour la gouvernance électronique avait mis en place un groupe de travail chargé d'élaborer une procédure de traitement des pétitions électroniques conforme à l'engagement. Le groupe a également élaboré un projet de règlement.[Note 106: Ibid, p. 73.]

Fin du mandat: Terminé

En février 2016, le gouvernement a adopté une résolution visant à modifier les statuts du gouvernement afin de réglementer le traitement des pétitions électroniques conformément à la nouvelle loi.[Note 107: http://bit.ly/2ifuWKH. ]

At-il ouvert le gouvernement?

21. Feuille de route pour le développement de la démocratie électronique

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: n'a pas changé

Le résultat escompté de l'engagement consistait à élaborer des «propositions sur la manière de déterminer les moyens de réaliser le potentiel des instruments de démocratie électronique». Le gouvernement a élaboré de telles propositions, sans impact tangible et ne pouvant être considérées comme une feuille de route pour le développement de démocratie électronique (comme prévu dans le titre de l'engagement).

23. Réglementation gouvernementale des pétitions électroniques

Participation civique: marginale

Responsabilité publique: n'a pas changé

L'engagement visait à améliorer la mise en œuvre de nouveaux outils permettant aux citoyens de s'adresser aux autorités publiques avec des demandes, des plaintes ou des propositions. Cela a été fait en développant un système permettant au gouvernement d'examiner et de répondre aux soumissions du système de pétition électronique nouvellement autorisé. Cet engagement est lié à l'engagement 18 (voir ci-dessus), qui a eu un impact remarquable sur l'ouverture du gouvernement, puisqu'il a légalement autorisé et mis en place un système de pétition électronique à tous les niveaux et dans tous les bureaux du gouvernement. L’engagement de mettre en place un système de traitement des demandes de pétition en ligne représentait un changement de procédure interne au gouvernement.

Dans 2016, le gouvernement a mis à jour ses règlements pour tenir compte des nouveaux changements apportés à la loi sur les pétitions. C'était un pas en avant, car il alignait les règlements du gouvernement avec les nouvelles exigences. Cependant, cela n’a eu qu’un effet marginal sur la transparence du gouvernement. Bien que modifier la loi pour permettre aux réglementations de répondre aux pétitions en ligne soit un élément nécessaire pour répondre aux citoyens, cet engagement était de nature technique et ne représentait qu'un changement marginal dans la pratique.

Reportés?

L'engagement en faveur du développement de la démocratie électronique a été reporté dans le nouveau plan d'action. Le nouveau plan nécessite la préparation d'un document de réflexion sur le développement de la démocratie électronique (d'ici à mai 2017) et d'un plan d'action pour mettre en œuvre le document de réflexion (les deux documents doivent être approuvés par le gouvernement).   


Engagements

Open Government Partnership