Ignorer la navigation
Royaume-Uni

Impliquer les utilisateurs de données dans la définition de l'avenir de l'open data (UK0072)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Royaume-Uni - Troisième plan d'action national 2016-18

Cycle du plan d'action : 2016

Statut : Inactif

Institutions

Institution principale : Cabinet Office (service numérique du gouvernement)

Institution(s) de soutien : Tous les ministères; mySociety, l'institut des données ouvertes

Domaines politiques

Accès à l'information, Formations, E-gouvernement, Open Data, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Royaume-Uni Rapport de fin de trimestre 2016-2018, Royaume-Uni Rapport à mi-parcours 2016-2018

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Efficace i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique, technologie

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement:

Description

Objectif: S'engager largement avec les utilisateurs de données actuels et potentiels dans l'élaboration du programme de données gouvernementales et du programme plus large des données ouvertes du gouvernement, afin de veiller à ce que notre travail réponde aux besoins des utilisateurs et que les ressources limitées soient concentrées sur les domaines les plus prioritaires.

Statu quo: une gestion efficace avec les utilisateurs de données gouvernementales - que ce soit dans le secteur public, le secteur privé ou la société civile - est essentielle pour façonner l'avenir de l'open data. C'est également la clé du succès du programme de gestion des données gouvernementales et de notre capacité à stimuler l'innovation, la réforme du service public et la transparence grâce à une meilleure utilisation des données. Depuis notre premier Plan d’action national OGP, nous avons beaucoup appris grâce à notre engagement auprès des utilisateurs de données. Les commentaires que nous avons reçus ont permis au gouvernement de hiérarchiser ses efforts pour ouvrir davantage de données. Nous avons acquis une compréhension claire des jeux de données de la plus haute valeur qui ne sont pas encore librement et ouvertement disponibles, ce qui nous offre une plate-forme solide sur laquelle continuer de rechercher un meilleur accès ouvert, le cas échéant. Et les parties prenantes ont clairement indiqué que la qualité et la fiabilité des données ouvertes, et pas seulement la quantité, étaient d'une importance cruciale. Cela nous a aidé à élaborer un programme gouvernemental sur les données afin de répondre au besoin d'infrastructure et de capacités de données modernisées à l'échelle du gouvernement, générant ainsi des données de meilleure qualité pour tous les utilisateurs. Nous avons ouvert une vaste gamme d'ensembles de données gouvernementales, tout en renforçant le droit des citoyens de demander des données dans un format ouvert et réutilisable par le biais d'amendements à la loi sur la liberté de l'information et de l'introduction de la réglementation sur la réutilisation des informations du secteur public. Mais nous pouvons être plus clairs et plus proactifs en faisant mieux connaître les voies par lesquelles les demandes d'accès aux données peuvent être mises à disposition et les obligations des organismes publics d'y répondre.

Ambition: nous avons besoin d'un large éventail d'opportunités d'engagement pour les utilisateurs des données ouvertes du gouvernement - et, surtout, pour ceux qui, à l'heure actuelle, n'utilisent pas les données du gouvernement mais en tirent profit. Celles-ci vont des événements publics et des allocutions à la collaboration en ligne et aux groupes de travail thématiques. À mesure que l'utilisation des données par le gouvernement se développe et se développe, cet engagement devra être actif et continu, et impliquer tout le spectre des détenteurs et des utilisateurs des données du gouvernement. Nous devons également être ouverts et transparents sur les discussions que nous avons eues et sur les résultats de ces discussions.

Résumé du statut de fin de session IRM

10. Impliquer les utilisateurs de données dans l'avenir de l'open data

Texte d'engagement:Nous veillerons à ce que le travail du gouvernement visant à moderniser et à améliorer la gestion, l'utilisation et la disponibilité des actifs de données repose sur une collaboration active et étendue avec les utilisateurs de données actuels et potentiels.

Objectif: S'engager largement avec les utilisateurs actuels et potentiels de données dans l'élaboration du programme de données gouvernementales et du programme plus large des données ouvertes du gouvernement, afin de s'assurer que notre travail réponde aux besoins des utilisateurs et que les ressources limitées soient concentrées sur les domaines les plus prioritaires.

Status Quo: Un engagement efficace avec les utilisateurs des données gouvernementales - que ce soit dans le secteur public, le secteur privé ou la société civile - est essentiel pour façonner l'avenir des données ouvertes. Il est également essentiel au succès du programme de données gouvernementales et à notre capacité de stimuler l'innovation, le service public, la réforme et la transparence grâce à une meilleure utilisation des données.

Depuis notre premier Plan d’action national OGP, nous avons beaucoup appris grâce à notre engagement auprès des utilisateurs de données. Les commentaires que nous avons reçus ont permis au gouvernement de hiérarchiser ses efforts pour ouvrir davantage de données. Nous avons acquis une compréhension claire des ensembles de données de la plus grande valeur qui ne sont pas encore librement et ouvertement disponibles, ce qui nous offre une plate-forme solide sur laquelle continuer de rechercher un meilleur accès ouvert, le cas échéant. Et les parties prenantes ont clairement indiqué que la qualité et la fiabilité des données ouvertes, et pas seulement la quantité, étaient d'une importance cruciale. Cela nous a aidé à élaborer un programme gouvernemental sur les données afin de répondre au besoin d'infrastructure et de capacités de données modernisées à l'échelle du gouvernement, générant ainsi des données de meilleure qualité pour tous les utilisateurs.

Nous avons ouvert une vaste gamme d'ensembles de données gouvernementales, tout en renforçant le droit des citoyens de demander des données dans un format ouvert et réutilisable par le biais d'amendements à la loi sur la liberté de l'information et de l'introduction de la réglementation sur la réutilisation des informations du secteur public. Mais nous pouvons être plus clairs et plus proactifs en faisant mieux connaître les voies par lesquelles les demandes d'accès aux données peuvent être mises à disposition et les obligations des organismes publics d'y répondre.

Ambition: Nous avons besoin d'un large éventail d'opportunités d'engagement pour les utilisateurs des données ouvertes du gouvernement - et, surtout, pour ceux qui n'utilisent pas actuellement les données du gouvernement mais qui en bénéficieront. Celles-ci vont des événements publics et des allocutions à la collaboration en ligne et aux groupes de travail thématiques. À mesure que l'utilisation des données par le gouvernement se développera et se développera, cet engagement devra être actif et continu, et impliquer l'ensemble des détenteurs et utilisateurs des données gouvernementales. Nous devons également être ouverts et transparents au sujet des discussions que nous avons tenues et des résultats de ces discussions.

Jalons:

1. Développer une conversation solide, continue et collaborative avec les utilisateurs de données de tous les secteurs et de toutes les spécialités, notamment par le biais de groupes de travail et de réunions sur des aspects spécifiques du programme de gestion des données du gouvernement, afin d'informer et de remettre en question le programme de gestion des données du gouvernement

2. S'assurer que la politique du gouvernement et le programme de gestion des données du gouvernement sont informés et mis au défi par des penseurs externes au moyen d'un groupe de pilotage des données actif

3. Développer notre partenariat avec l'Open Data Institute pour aider le gouvernement à se connecter avec les entreprises de données, les innovateurs et la société civile

4. Construire un engagement et un leadership pangouvernementaux en matière de gestion des données et de données ouvertes et publier des plans pour un engagement ministériel avec les utilisateurs de données et de nouveaux engagements en matière de données ouvertes, par le biais d'un réseau de leaders de données pangouvernementaux

5. Maintenir un engagement actif et étendu avec les groupes de la société civile pour veiller à ce que le programme gouvernemental sur les données favorise un meilleur accès aux données et leur utilisation par les plus petites organisations de la société civile

6. Tenir des mises à jour régulières sur les politiques du gouvernement en matière de données ouvertes en ligne via les blogs et les médias sociaux, ce qui permet aux utilisateurs d'interagir avec ces politiques à mesure qu'ils se développent et de publier des suggestions d'amélioration.

7. Explorez d'autres canaux avec lesquels engager les utilisateurs sur des questions de données ouvertes, tels que le Forum du gouvernement ouvert, les communautés Google ou Slack - ceux-ci auraient l'avantage de discuter et de résoudre les problèmes en temps réel, ainsi que d'un lien plus direct entre le gouvernement et les utilisateurs de données

8. Collaborer avec les citoyens, la société civile, les secteurs privé et public pour élaborer un cadre éthique pour l'utilisation des techniques de science des données au gouvernement, notamment par le biais d'événements d'engagement du public et d'un outil interactif de participation en ligne.

Institution responsable: Bureau du Cabinet (Service numérique du gouvernement)

Institutions d'appui: tous les ministères, mySociety, l'Open Data Institute

Date de début: Mai 2016

Date de fin: Juin 2018

But de l'engagement:

Cet engagement visait à améliorer et à approfondir la collaboration avec la société civile et les réseaux d’experts en matière de données ouvertes, étant donné la participation parfois limitée des organisations de la société civile et les moyens limités de le faire. Les plans d'action antérieurs avaient mis en évidence la nécessité d'une participation plus large et suggéré d'expérimenter de nouvelles idées. L'engagement comprenait l'utilisation d'une série d'organes préétablis pour surveiller et examiner les activités, ainsi que des activités pour élargir et innover sur la manière dont le gouvernement et la société civile interagissent.

Statut

Mi-parcours: limité

À la fin de la première année de mise en œuvre, le gouvernement s'est engagé de manière continue auprès des utilisateurs de données de différentes manières.[Remarque 93: Bureau du Cabinet, Plan d'action national pour un gouvernement ouvert 2016-18: Mises à jour sur les progrès de l'engagement de 2017 en juillet (mise à jour de l'engagement pour Juillet 2017), la publication préliminaire a été transmise à l'auteur. ] Celles-ci comprenaient la participation à des événements à l'Open Data Institute de Londres et l'interaction avec les demandes des utilisateurs effectuées via le portail data.gov.uk.[Note 94: «Événements» de l'Open Data Institute, https://theodi.org/events.] Le gouvernement britannique a également co-parrainé le quatrième Open Data Camp à Cardiff en février 2017.[Note 95: Blog sur les données, Gov.uk 'Looking Forward to Open Data Camp 2017, https://data.blog.gov.uk/2017/02/20/looking-forward-to-open-data-camp-2017/ ] Il y avait également eu une interaction informelle continue par le biais du Cabinet Office et d'autres départements.[Note 96: Entretien avec Thom Townsend et William Gerry, Cabinet Office, 14 septembre 2017; Bureau du cabinet 'Open Government Partnership Plan d'action national 2016-18: Rapport d'auto-évaluation à mi-parcours '(rapport du gouvernement britannique, septembre 2017) transmis à l'auteur avant publication. ]

Certaines parties de l'engagement étaient incomplètes ou retardées. Le groupe de pilotage des données s’est réuni tous les trois mois jusqu’en septembre 2016.[Note 97: Gov.uk, 'Data Steering Group', https://www.gov.uk/government/groups/data-steering-group ] Le Data Leaders Network s'est réuni une fois par mois, bien que les réunions ne soient pas répertoriées.[Note 98: Entretien avec Thom Townsend et William Gerry, Bureau du Cabinet, 14 September 2017.] Le gouvernement a expérimenté de nouveaux canaux et a utilisé des «forums de connaissances ouverts pendant l'exercice pour créer l'indice mondial des données ouvertes». Il a également expérimenté avec un canal Slack intergouvernemental et un groupe Google, ainsi que des rencontres internes régulières de sa communauté de données.[Note 99: Blog sur la technologie des services de données du gouvernement, "La technologie chez GDS: rejoignez la conversation", https://gdstechnology.blog.gov.uk/join-the-conversation/et «Slack Channel» numérique du gouvernement britannique, ukg governmentdigital.slack.com; Entretien avec Thom Townsend et William Gerry, Cabinet Office, 14 septembre 2017.] Certaines OSC ont estimé que l'interaction n'était pas aussi complète qu'elle aurait pu être en ligne.[Remarque 100: Bureau du Cabinet, Plan d'action national pour un gouvernement ouvert 2016-18: Mises à jour sur les progrès de l'engagement de 2017 en juillet (mise à jour de l'engagement pour Juillet 2017), la publication préliminaire a été transmise à l'auteur. ]

En juin, 2017 a annoncé que le gouvernement britannique s'opposait à l'utilisation de Slack par les autorités, craignant que les FOI ne les ouvrent ou ne fuient, ce qui pourrait en empêcher l'utilisation.[Note 101: Civil Service World, «Ne pas prendre le relais: la répression de la messagerie instantanée de Whitehall révèle un manque de confiance dans les fonctionnaires», https://www.civilserviceworld.com/articles/opinion/not-picking-slack-whitehall-instant-messaging-clampdown-reveals-lack-trust-civil ] En mai 2016, le gouvernement a lancé la première version de son cadre éthique de la science des données «destiné à donner aux fonctionnaires des conseils sur la conduite de projets de science des données [travailler avec des données en utilisant des approches scientifiques], et la confiance nécessaire pour innover avec les données».[Note 102: Cabinet Office, 'Guidance: Data Science Ethical Framework, https://www.gov.uk/government/publications/data-science-ethical-framework, et Cabinet Office, 'Speech Data Science Ethical Framework launch: Matt Hancock speech', https://www.gov.uk/government/speeches/data-science-ethical-framework-launch-matt-hancock-speech ] Il a fait appel à la société civile et à des experts pour contribuer à son développement, mais aucune activité ultérieure n'a été signalée depuis.

Fin du terme: substantiel

Il y a eu un certain nombre de progrès dans plusieurs domaines qui signifient que l'engagement est maintenant largement mis en œuvre. Les activités informelles se sont poursuivies avec une série d'activités liées aux utilisateurs de données, de blogs et de réunions du groupe de pilotage, y compris une réunion conjointe avec les responsables des données et «en travaillant avec des universitaires, la société civile et l'industrie au sens large».[Remarque 103: gouvernement britannique (2018), Plan d’action pour un gouvernement ouvert 2016-18: mises à jour des progrès concernant l’engagement pris par 2018 en avril, https://www.opengovernment.org.uk/resource/2016-18-open-government-action-plan-april-2018-commitment-progress-updates/; Gouvernement britannique (2017), Mise à jour du cadre d'éthique de la science des données, https://gds.blog.gov.uk/2017/11/27/updating-the-data-science-ethical-framework/],[Note 104: Entretien avec Katie Holder et Thom Townsend, DCMS, 8 August 2018.] Plus important encore dans la phase finale, un nouveau cadre d’éthique des données a été publié en juin 2018. Selon le ministre responsable, la nouvelle version mettait l'accent sur la nécessité de la coopération entre spécialités.[Remarque 105: DCMS (2018), Orientations: cadre d’éthique des données, https://www.gov.uk/government/publications/data-ethics-framework/data-ethics-framework]

Le nouveau cadre est destiné à «aider les politiques et les praticiens à mieux comprendre les attentes éthiques fondamentales des projets de science des données du secteur public et à adapter leurs offres de manière appropriée». Il vise à définir des «principes éthiques» tout en fournissant des conseils et en servant de «manuel».

At-il ouvert le gouvernement?
Accès à l'information: marginal
Participation civique: marginale

Cet engagement a certainement réussi à accroître l'engagement des OSC et des experts. En termes d'accès à l'information, le travail continu d'amélioration de la qualité et de la cohérence des statistiques, ainsi que la promotion de changements organisationnels tels que le `` pipeline analytique reproductible '' (qui permet une production et une reproduction faciles des statistiques), ont conduit à des données plus ouvertes et systématiques . La publicité du travail du gouvernement avec les données et la conception des deux versions du cadre éthique a peut-être encouragé l'innovation dans l'ensemble du gouvernement, mais l'IRM n'a trouvé aucune preuve de son effet. Étant donné le sentiment parmi les OSC qu'il aurait pu y avoir plus d'engagement, et certaines des limites, il est considéré comme marginal.

Reportés?

Cet engagement se poursuivra en dehors du plan d'action dans 2019 et au-delà.


Engagements

Open Government Partnership