Ignorer la navigation
États-Unis

Expand Utilisation du tableau de bord fédéral des autorisations d'infrastructure (US0063)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action des États-Unis 2015-2017

Cycle du plan d'action : 2015

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : 11 agences fédérales (non précisées)

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport IRM de fin de terme aux États-Unis 2015-2017, Rapport à mi-parcours pour les États-Unis 2015-2017

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs OGP : accès à l'information, technologie

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

En septembre 2015, le Bureau de la gestion et du budget et le Conseil de la qualité de l’environnement ont publié des directives à l’intention des agences fédérales 11 qui jouent un rôle important dans l’autorisation, l’examen, le financement et le développement de projets d’infrastructure à grande échelle, en vue de l’élaboration de calendriers coordonnés d’examen de projet et d’affichage. publiquement sur le tableau de bord des infrastructures fédérales par 2016. Utilisation croissante du
Le tableau de bord des projets d'infrastructure impliquant des processus de délivrance de permis complexes et des effets environnementaux importants améliorera la communication avec les demandeurs et les promoteurs de projet, renforcera la coordination entre agences et augmentera la transparence et la responsabilisation du processus d'examen des demandes de permis et des évaluations environnementales par le gouvernement fédéral.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Pour plus de détails sur ces engagements, voir le rapport: https://www.opengovpartnership.org/documents/united-states-mid-term-report-2015-2017/

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 11. Développer l'utilisation du tableau de bord des autorisations fédérales d'infrastructure

Texte d'engagement:

Développer l'utilisation du tableau de bord des autorisations fédérales d'infrastructure

En septembre 2015, le Bureau de la gestion et du budget et le Conseil de la qualité de l’environnement ont publié des directives à l’intention des agences fédérales 11 qui jouent un rôle important dans la délivrance des permis, l’examen, le financement et le développement de projets d’infrastructure à grande échelle pour commencer à établir des calendriers coordonnés d’examen de projets. et les publiant publiquement sur le tableau de bord des infrastructures fédérales par 2016. L’extension de l’utilisation du tableau de bord aux projets d’infrastructure impliquant des processus de délivrance de permis complexes et des effets environnementaux importants améliorera la communication avec les demandeurs et les promoteurs de projet, renforcera la coordination interinstitutions et augmentera la transparence et la responsabilité du processus fédéral d’examen des demandes de permis et de l’environnement.

Institutions responsables: Conseil de la qualité de l'environnement, Bureau de la gestion et du budget, Conseil directeur pour l'amélioration des autorisations fédérales

Institutions de soutien: Organismes fédéraux qui jouent un rôle important dans l'obtention de permis, l'examen, le financement et le développement de projets d'infrastructure à grande échelle

Date de début: Non précisé ....... Date de fin: Non Précisé

But de l'engagement

Cet engagement visait à améliorer la transparence du processus d'autorisation fédéral pour les grands projets d'infrastructure. Cela incluait les agences fédérales 11 impliquées dans l'obtention des permis, l'examen, le financement et le développement de tels projets. Cet engagement exigeait que les agences élaborent et affichent des calendriers coordonnés d’examen de projet dans le tableau de bord des autorisations pour les projets d’infrastructure fédéraux. (125) Ce faisant, le gouvernement visait à améliorer la communication avec les candidats et entre les agences. Elle prévoyait également une transparence accrue concernant les processus de délivrance de permis et d’étude d’impact sur l’environnement.

Statut

À mi-parcours: limité

À mi-parcours, le gouvernement avait peu progressé dans la réalisation de cet engagement. Le Congrès a adopté la loi FAST (Fixing America Surface Transport) (126) en décembre 2015. Sous le titre 41, la loi oblige le gouvernement fédéral à utiliser le tableau de bord des autorisations pour suivre les délais des projets d'infrastructure. Il établit également un conseil directeur fédéral pour l'amélioration des autorisations (FPISC). (127) Une équipe interinstitutions chargée de ces aspects de la mise en œuvre de la loi a préparé une liste de projets d'infrastructure à ajouter au tableau de bord entre avril et juin 2016. L’équipe a nommé un directeur exécutif du FPISC. (128) Cependant, à la fin de la période de rapport à mi-parcours, le gouvernement n'avait pas encore confirmé le directeur exécutif du FPISC. Ce directeur serait ultimement responsable de l'approbation de l'utilisation du tableau de bord des autorisations pour suivre les projets d'infrastructure. Il n’ya donc pas eu de progrès supplémentaire sur ce front à mi-parcours. (129)

Fin du terme: Terminé

En juillet, 2016, le président Obama a nommé Richard Kidd, IV, directeur exécutif du Comité directeur fédéral pour l'amélioration des autorisations (FPISC). (130) Quelques mois plus tard, sur 22 September 2016, le FPISC a publié une liste de «projets couverts», appelée «inventaire de projets couverts». Cette liste comprenait les projets soumis au titre 34 de la loi Fixing America Surface Transportation Act. (FAST-41). (131) Le mémorandum officiel du FPISC annonçant l'inventaire du projet couvert obligeait l'organisme responsable, pour chaque projet, à élaborer un plan de projet coordonné. Les plans devaient également être téléchargés sur le tableau de bord des permis par 29 November 2016. (132) En septembre 2017, le tableau de bord contenait des plans de projet coordonnés pour les projets 35 FAST-41. (133) Le calendrier de chaque projet comprend une liste d'actions particulières à mener à bien (telles que l'obtention d'une autorisation de droit de passage, la publication de rapports de sécurité et de déclarations d'impact sur l'environnement). Les échéanciers indiquent également les dates d'achèvement cibles et réelles pour chaque action. L'engagement est donc complet.

Richard Kidd a quitté son poste de directeur exécutif en janvier 2017, une fois que le président Trump a pris ses fonctions. (134) Selon le site Web de la FPISC, le poste reste à pourvoir à compter de septembre 2017, (135) possibilité de retarder l’affichage de projets couverts dans le tableau de bord.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: marginal

Cet engagement a marginalement ouvert le gouvernement en ce qui concerne l'accès à l'information en améliorant l'accès du public au développement et aux délais d'achèvement des projets d'infrastructure. Le principal avantage du nouveau tableau de bord des autorisations est que les agences gouvernementales, les promoteurs de projets et le public peuvent désormais suivre l'état d'avancement des grands projets d'infrastructure. Les utilisateurs du tableau de bord peuvent suivre les progrès réalisés sur des jalons prédéfinis, notamment des consultations, des autorisations et des évaluations d'impact sur l'environnement. Par exemple, le tableau de bord contient des informations sur le détournement de sédiments dans la région de la Barataria, un projet de restauration visant à remédier à la perte de terres en Louisiane. Selon Restore the Mississippi River Delta, une coalition de groupes de conservation nationaux et locaux travaillant sur cette question, «la place du projet dans le tableau de bord des autorisations fédérales est tout aussi importante pour assurer la responsabilité et la transparence». (136)

Néanmoins, il existe des limitations importantes. Premièrement, le nombre total de projets d’infrastructure répertoriés dans le tableau de bord est modeste (35 à compter de septembre 2017). Deuxièmement, comme l'ont noté des analystes juridiques, (137) les informations sur le tableau de bord ne sont pas très utiles pour surveiller les retards. Par exemple, beaucoup de jalons du projet n'ont pas de dates cibles claires. De plus, les projets et les jalons portent les mentions «Annulé», «Planifié», «En cours» ou «Terminé», ce qui n'indique pas s'il y a des retards. À titre d’illustration, à partir de février 2016, plus de la moitié des projets étaient considérés comme «en cours», malgré des délais fixés pour 2014 et 2015. (138) Pour que cet engagement opère un changement majeur d'ouverture du gouvernement, les informations du tableau de bord doivent couvrir un plus large éventail de projets et mieux illustrer les progrès réalisés au cours du processus d'obtention des autorisations.

Reportés?

Au moment de la rédaction du présent rapport, le gouvernement américain n'avait pas encore publié son quatrième plan d'action national. Il est donc difficile de savoir si cet engagement sera respecté.

Bien que cet engagement ait ouvert le gouvernement en matière d'accès à l'information, les mesures prises ne se traduisent pas automatiquement par un processus d'obtention de permis plus rapide. Cela reste un problème urgent. Un rapport 2016 préparé par l'Association nationale des professionnels de l'environnement indique que le temps moyen nécessaire pour préparer une déclaration d'impact sur l'environnement (de la notification d'intention à la version finale) était de 5.1. L’association a fondé ses conclusions sur une analyse des déclarations d’impact sur l’environnement de 177 publiées dans 2016. (139) Le gouvernement pourrait donc orienter les efforts futurs vers l'identification et l'élimination des inefficacités inutiles et des retards dans le processus de délivrance des permis fédéraux, tout en préservant les garanties environnementales et autres. En conséquence, ces processus d’examen, ainsi que d’autres, pourraient se dérouler plus rapidement pour générer des investissements en infrastructure.

En ce qui concerne le tableau de bord lui-même, le gouvernement pourrait améliorer la qualité des informations publiées. Le gouvernement pourrait incorporer dans le tableau de bord les nouveaux mécanismes de responsabilité proposés dans le décret 13807 du président Trump sur l'amélioration du processus d'octroi de permis (publié le 15 August 2017). (140) Ces mécanismes comprennent l’évaluation du calendrier clair des grands projets d’infrastructure et la détermination du temps nécessaire pour mener à bien les examens et autorisations environnementaux. Ils incluent également la production de cartes de pointage indiquant aux agences leur actualité et leur performance. Le gouvernement pourrait également établir des rapports dynamiques et des visualisations sur le tableau de bord, comme prévu, (141) pour rendre l'information plus facile à comprendre. Le Bipartisan Policy Center, une organisation de la société civile basée à Washington, reconnaît que le gouvernement pourrait utiliser davantage le tableau de bord pour surveiller les projets d'infrastructure. (142) Il a également noté que le gouvernement pourrait mettre en œuvre les nouvelles mesures de transparence et de responsabilisation proposées dans le décret 13807, telles que le système de notation du rendement, des explications obligatoires pour les retards des agences, des estimations de coûts et des évaluations de l'inefficacité du processus d'autorisation. (143)

(125) Tableau de bord des autorisations d'infrastructures fédérales, https://www.permits.performance.gov/, consulté 3 Octobre 2017.

(126) «FAST-41L Fixing Act (FAST) Act (Loi sur les transports de surface) des États-Unis», Tableau de bord des autorisations fédérales, https://www.permits.performance.gov/about/fast-41, consulté 3 Octobre 2017. Pour le texte de l'acte, voir https://www.gpo.gov/fdsys/pkg/PLAW-114publ94/pdf/PLAW-114publ94.pdf, consulté 3 Octobre 2017.

(127) Ibid.

(128) Ces informations étaient auparavant disponibles dans la mise à jour d'avancement de FY2016 Q2 pour le projet de modernisation des autorisations d'infrastructure, disponible ici: http://bit.ly/2qwx876. L'IRM a consulté ce site Web en octobre 2017. Toutefois, le lien est maintenant rompu et ne peut pas être consulté via le site Web archivé, disponible à l'adresse http://bit.ly/2COUnwS.

(129) Semblable à la note 4 ci-dessus, cette information était disponible dans la mise à jour de progression FY2016 Q4, qui comprenait une feuille de calcul des jalons avec de nombreux éléments déplacés vers l'année civile 2017. En octobre 2017, l'IRM a consulté ce site Web à l'adresse http://bit.ly/2FoqyF2. Toutefois, le lien est maintenant rompu et ne peut pas être consulté via le site Web archivé, disponible à l'adresse http://bit.ly/2COUnwS.

(130) Mark Niquette, «Le Conseil de reconditionnement de Trump est« nouveau »dans le plan d'infrastructure» Bloomberg, 9 Juin 2017, https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-06-09/trump-wants-new-council-to-help-speed-up-public-works-projects, consulté 10 Septembre 2017.

(131) "FPISC annonce les projets couverts par FAST-41", Tableau de bord des projets d'infrastructures fédéraux, https://www.permits.performance.gov/about/news/fpisc-announces-fast-41-covered-projects, consulté 10 Septembre 2017. Pour une discussion plus détaillée des critères utilisés pour déterminer quels projets sont couverts, voir Conseil fédéral de pilotage de l'amélioration des autorisations, FAST-41: Rapport annuel de FY16 au Congrès, Avril 2017, 1, https://www.permits.performance.gov/sites/permits.performance.gov/files/docs/FAST-41%20FY%202016%20Annual%20Report%20to%20Congress%204.15.17.pdf, consulté 27 Septembre 2017.

(132) Richard Kidd IV, Mémorandum à l'intention du Conseil directeur fédéral pour l'amélioration des autorisations d'infrastructures (FPISC), 22 September 2016, https://www.permits.performance.gov/sites/permits.performance.gov/files/docs/1st%20FPISC%20External%20Action%20-%20Signed%20Covered%20Project%20Memo.pdf, consulté 10 Septembre 2017.

(133) «Projets», Tableau de bord des projets d'infrastructures fédéraux, https://www.permits.performance.gov/projects, consulté 10 Septembre 2017.

(134) LinkedIn, «Richard Kidd, IV» https://www.linkedin.com/in/richard-g-kidd-iv-0a693275, consulté 10 Septembre 2017.

(135) «Leadership du Conseil directeur fédéral pour l'amélioration des autorisations (FPISC)», Tableau de bord des projets d'infrastructures fédéraux, https://www.permits.performance.gov/about/federal-permitting-improvement-steering-council-fpisc-leadership, consulté 10 Septembre 2017.

(136) «Partenariat fédéral entre États, essentiel pour faire avancer le projet de restauration à grande échelle de la côte de la Louisiane», Fonds de défense de l'environnement, 26, janvier 2018, http://bit.ly/2GawTUb.

(137) Thomas C. Jensen, Sandra A. Snodgrass et Matthew Castelli, «Infrastructure Permit Streamlining under the FAST Act», Holland & Hart, http://bit.ly/2Gcmp6U.

(138) Ibid.

(139) «Rapport annuel de la NAEP relatif à la loi nationale sur la politique de l'environnement (NEPA) pour 2016: résumé», Association nationale des professionnels de l'environnement, http://www.naep.org/, consulté 27 Septembre 2017. Le présent numéro du rapport n’est disponible que pour les membres de l’association et les agents de liaison des agences fédérales de l’association et n’est donc pas cité directement ici.

(140) «Décret présidentiel sur l'instauration d'une discipline et d'une responsabilité dans le processus d'examen environnemental et de délivrance de permis pour les infrastructures», Maison Blanche, 15 August 2017, http://bit.ly/2F6MGnQ.

(141) Devant le Sénat Comm. sur l'énergie et les ressources naturelles (12 December 2017) (témoignage de Janet Pfleeger), https://www.eenews.net/assets/2018/01/31/document_gw_07.pdf.

(142) Andy Winkler, «Comment l’administration Trump peut-elle accélérer l’autorisation maintenant», Centre de la politique bipartite, 4 April 2017, http://bit.ly/2C0eyeC.

(143) Andy Winkler, «Accelerating Federal Permising and Environmental Review», Centre de la politique bipartite, 1, février 2018, http://bit.ly/2Coeilb.


Engagements

Open Government Partnership