Ignorer la navigation

Notre processus

Dans OGP, les gouvernements et la société civile élaborent conjointement des plans d'action biennaux, avec des étapes concrètes - des engagements - dans un large éventail de domaines. Ce modèle permet aux organisations de la société civile d’aider à former et à superviser les gouvernements.

À propos de notre processus

Les membres de l'OGP souscrivent à la déclaration de gouvernement ouvert, créent des plans d'action en consultation avec la société civile et s'engagent à évaluer de manière indépendante et publique leurs progrès.


Rejoindre OGP

Pour adhérer à l'OGP, les membres doivent remplir les critères d'éligibilité, identifier un ministère principal et s'engager à créer des plans d'action contenant des réformes concrètes - en consultation avec la société civile.


Cycle du plan d'action

Les plans d'action sont au cœur de la participation à l'OGP. Ils sont le produit d'un processus de co-création ouvert dans lequel le gouvernement et la société civile travaillent ensemble pour créer des réformes ambitieuses.


Responsabilité

Le mécanisme de rapport indépendant (IRM) suit les progrès des membres du PGO, assurant la responsabilité publique de la mise en œuvre des engagements. Le suivi des progrès promeut une responsabilité forte entre les gouvernements membres et les citoyens.

En savoir plus sur OGP

Depuis sa création dans 2011, OGP est devenu un pays 79 et des membres locaux de 20 qui travaillent aux côtés de milliers d'organisations de la société civile. Tous les deux ans, chaque membre soumet un plan d'action élaboré conjointement avec la société civile et décrivant des engagements concrets visant à accroître la transparence, la responsabilité et la participation du public au gouvernement.

Les membres de l'OGP travaillent avec la société civile pour déterminer les domaines de politique publique prioritaires. Dans le cadre du processus OGP, les membres abordent les problèmes nécessitant une réforme pour avoir un impact positif dans leurs communautés. L'accès à la justice, l'égalité des sexes et l'inclusion, la gouvernance numérique, la prestation de services publics, le droit à l'information, la protection de l'espace civique et des ressources naturelles et la corruption font partie des problèmes actuels du PGO.