Ignorer la navigation

Un rassemblement extraordinaire pour mieux reconstruire

Una reunión extraordinaria para reconstruir mejor

Ouvrir le signe
Sanjay Pradhan|

Nous avons assisté à un rassemblement extraordinaire le 24 septembre 2020. Au milieu de la pandémie, au milieu des manifestations mondiales contre les inégalités et le racisme systémique, au milieu d'une montée sans précédent de dirigeants autoritaires attaquant la démocratie et les libertés civiques, une coalition de dirigeants mondiaux, d'activistes de la société civile et des représentants du gouvernement se sont réunis pour présenter une vision alternative, plus prometteuse. Une vision de démocraties plus dynamiques et inclusives.  

Jetez un oeil à la vidéo des faits saillants de ce Sommet virtuel des leaders! Cinq chefs d'État / de gouvernement - Le président français Emmanuel Macron, La chancelière allemande Angela Merkel, Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, Le Premier ministre géorgien Giorgi Gakharia, Le président nigérian Muhammadu Buhari - 32 orateurs de 23 pays, dont des dirigeants de la société civile, des ministres, des représentants de haut niveau de l'OCDE, du FMI et de la Banque mondiale, et 1,000 100 téléspectateurs en direct de plus de XNUMX pays.

Comme je l'ai mentionné dans mon allocution d'ouverture, le Sommet a eu lieu à un moment critique de l'histoire, au milieu d'une confluence de cinq crises profondes. Nous sommes confrontés à la pandémie la plus dévastatrice depuis cent ans. La pire récession mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale. Une urgence climatique. Une crise d'inégalité et de racisme enraciné. Attaques contre la démocratie et montée de l'autoritarisme. 

Mais les dirigeants du Sommet ont souligné à maintes reprises que ces temps difficiles rendent le gouvernement ouvert encore plus vital. Collectivement, nos orateurs ont souligné que le mouvement pour un gouvernement ouvert a une occasion unique de contribuer à lutter contre ces crises. Et c'est parce que des réformateurs et des militants courageux - dans les pays de l'OGP et au-delà - mettent en œuvre des réformes innovantes qui présentent une alternative à une démocratie plus dynamique, plus verte et inclusive qui responsabilise tous. 

Le Sommet a fait un pas de géant pour retrouver l'optimisme, l'enthousiasme et l'énergie présents lors de la création de l'OGP. En plus des exemples partagés par les orateurs, nous avons également vu des histoires vidéo de membres de la communauté, dont beaucoup figuraient parmi plus de 400 actions participatives de la communauté du gouvernement ouvert en réponse à la pandémie. Ces actions se sont appuyées sur plus de 4,000 78 engagements qui ont été pris dans l'OGP aux niveaux national et local dans XNUMX pays. Le lancement de la nouvelle stratégie locale de l'OGP la semaine dernière s'est félicité 56 nouveaux membres au partenariat.  

Ensemble, nos membres actuels et nouveaux co-créeront un record de 100 plans d'action nationaux et locaux en 2021. L'année prochaine, l'OGP aura également dix ans et nous tiendrons un sommet mondial à Séoul, en Corée du Sud qui - que ce soit en personne, en ligne ou en combinaison - a le potentiel d'être le plus grand rassemblement de dirigeants, de réformateurs et de militants depuis le début de la pandémie. Et cela mettra en lumière à l'échelle mondiale le Partenariat, y compris ce qu'il a accompli et ce qu'il représente. 

Ensemble, cela représente une occasion sans précédent de capitaliser sur les progrès des dix premières années pour reconstruire une démocratie meilleure, plus dynamique et inclusive dans nos pays. Pour réaliser cette promesse et ce potentiel, nous avons quatre priorités d'action collective.  

Pour se remettre complètement du ralentissement économique, our première priorité est d'assurer la transparence, la participation des citoyens et la surveillance publique sur l'étalement 20 billions de dollars investis dans le monde dans le stimulus COVID-19 et les filets de sécurité. Quand autant d'argent circule si vite, il y a un risque élevé de corruption, de capture et de gaspillage, comme nous le voyons dans les scandales de corruption COVID-19 au Brésil, au Kenya, aux Philippines, aux États-Unis et au-delà. Nous avons besoin de contrats ouverts, de budgets ouverts et d’aides ouvertes pour permettre aux citoyens de suivre l’argent. Nous avons également besoin que les citoyens aient leur mot à dire sur la façon dont les fonds sont dépensés, de sorte que les fonds de relance soutiennent la croissance verte et les emplois à long terme, et non le sauvetage des entreprises ou les subventions inutiles aux combustibles fossiles.   

Nos deuxième priorité est de s'attaquer aux inégalités systémiques mises à nu par la pandémie, y compris les vastes disparités économiques, les écarts entre les sexes et les cas choquants de racisme systémique aux États-Unis et ailleurs. Au sein de la communauté du gouvernement ouvert, nous avons un rôle clé à jouer dans la lutte contre les inégalités, en faisant en sorte que les les femmes et les groupes historiquement marginalisés sont entendus dans la prise de décision gouvernementale, pour lutter contre la corruption et la capture afin que la santé, l'éducation et les filets de sécurité soient correctement financés par une fiscalité équitable. L'élargissement des données ouvertes peut exposer davantage les écarts de rémunération entre les sexes et d'autres préjugés dans la société qui doivent être traités. Nous devons également garantir la transparence et la responsabilité des forces de l'ordre, afin d'éliminer les préjugés raciaux et autres du système judiciaire qui ont un impact disproportionné sur les minorités et les pauvres, tout en élargissant l'accès à la justice afin que tous ceux qui en ont besoin puissent obtenir une réparation juridique le cas échéant. 

Nos troisième priorité est de construire des démocraties plus résilientes, à travers des pays luttant contre la désinformation numérique, l'argent illicite en politique et l'impunité des grandes technologies, et en préservant l'espace civique pour la société civile et les citoyens.

De nombreux gouvernements ont utilisé la pandémie pour étendre la surveillance étatique et restreindre arbitrairement les libertés civiques qui étaient déjà attaquées dans plus de 100 pays. Nous devons ensemble nous assurer que les gouvernements annulent ces mesures et améliorent plutôt l'espace civique. La désinformation souvent diffusée sur les réseaux sociaux et laissée à se répandre rapidement par les grandes technologies a nui à la réponse. Et l'argent illicite en politique menace l'équité de la reprise. L'OGP a des solutions à ces problèmes et nous devons apprendre les uns des autres pour y faire face et, ensemble, bâtir des démocraties plus résilientes.  

Nos quatrième priorité est de travailler pour reconstruire la confiance et des démocraties plus centrées sur les citoyens grâce à la budgétisation participative, aux audits sociaux, aux assemblées de citoyens et à la prise de décision délibérative. La pandémie a montré que la confiance est un élément essentiel d'une gouvernance efficace, mais elle ne peut être rétablie qu'en rapprochant le gouvernement des citoyens et en s'assurant que les gens ont le sentiment d'avoir une voix au-delà des urnes. Cela peut se produire particulièrement fortement au niveau local, où les membres de l'OGP font progresser des innovations démocratiques qui peuvent contribuer à accroître la confiance. 

Pour faire avancer tout cela, nous devons construire des coalitions de réformateurs gouvernementaux, de la société civile, d'entreprises, d'institutions de responsabilisation et d'organismes multilatéraux afin de prendre des mesures complémentaires qui se renforcent mutuellement.  

Le Sommet virtuel des leaders était donc une rampe de lancement pour réaliser ces possibilités, pour réaliser cette promesse du mouvement du gouvernement ouvert pour 2021. Si nous pouvons effectivement unir nos forces, nous pouvons ensemble écrire un chapitre positif de la reprise ouverte du COVID-19 qui sauve des millions de vies et de moyens d’existence. Nous pouvons placer les citoyens au cœur de la gouvernance. Nous pouvons amplifier les voix des marginalisés pour construire une société plus juste. Avec 78 pays membres, un nombre croissant de gouvernements locaux et des milliers d'organisations de la société civile, nous en OGP avoir la plate-forme, les partenariats, l'opportunité et l'impératif de forger une force compensatrice contre la montée de l'autoritarisme et de la démocratie illibérale, et une force mondiale positive pour des démocraties dynamiques et inclusives.

Commentaires (1)

Patricio Pinto Galleguillos Répondre

Gracias por la informacion. Me parece muy interesante.Es necesario darla a conocer y recibir opiones de las mas diversas personas. No es una tarea facil avanzar, de manera efectiva y rapida, en la concrecion de las ideas fuerza propuestas.Pero todo largo camino comienza con un primer paso… La propuesta clara…. de las orientaciones de la Cumbre y…. su difusión… .. cada dia mas amplia… constituye el desafio… .que todos y cada uno debemos, podemos y necesitamos enfrentar… luego de compartir la experiencia de compartir los resultados de lo realizado en esa plataforma de lanzamiento…
http://www.eja.cl

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

contenu similaire

Vignette pour Un guide pour un gouvernement ouvert et le coronavirus

Un guide pour un gouvernement ouvert et le coronavirus

Consultez ce guide pour un guichet unique des meilleures ressources actuelles sur la façon dont les projets et les approches du gouvernement ouvert peuvent soutenir la lutte contre la pandémie.

Vignette pour cinq dirigeants mondiaux rejoignent la société civile pour promouvoir une réponse ouverte et un rétablissement au COVID-19

Cinq dirigeants mondiaux se joignent à la société civile pour promouvoir une réponse ouverte et un rétablissement au COVID-19

Cinq dirigeants mondiaux se joignent à la société civile pour promouvoir une réponse ouverte et un rétablissement au COVID-19

Vignette pour 56 juridictions locales rejoignent le Partenariat mondial pour promouvoir un gouvernement ouvert

56 juridictions locales se joignent au partenariat mondial pour promouvoir un gouvernement ouvert

OGP accueille 56 nouvelles juridictions locales composées de 64 gouvernements locaux et organisations de la société civile pour rejoindre OGP Local à un moment critique pour un gouvernement ouvert.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!