Ignorer la navigation

Visages du gouvernement ouvert: Malick Lingani

Rostros del gobierno abierto: Malick Lingani

Malick Lingani|

Les pays francophones et les gouvernements locaux d'Afrique rejoignent l'OGP à un rythme rapide, créant une opportunité de joindre leurs efforts et de faire progresser les réformes du gouvernement ouvert dans la région. Malick Lingani nous raconte comment des organisations et des partenaires internationaux aident les membres francophones de l'OGP à renforcer leurs efforts de gouvernement ouvert et que d'autres pays de la région se rapprochent de l'OGP. 

1. Récemment, le PAGOF a lancé un appel à propositions pour que les organisations de la société civile en Afrique francophone reçoivent un soutien pour créer des gouvernements plus ouverts et inclusifs. Quelles opportunités voyez-vous pour l'Afrique francophone de faire progresser l'agenda du gouvernement ouvert au niveau régional, en particulier autour de questions telles que la reprise transparente du COVID-19, l'espace civique et la lutte contre les inégalités?

Le Programme d'appui au gouvernement ouvert francophone (PAGOF en français) est un engagement du gouvernement français à soutenir l'action publique au niveau international, en particulier, à aider les pays francophones à rejoindre l'OGP et à soutenir les membres actuels de l'OGP dans la mise en œuvre de leurs plans d'action.

En plus de soutenir le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et la Tunisie dans leurs voyages OGP, le PAGOF organise plusieurs webinaires et activités comme le Séminaire-PAGOF où les acteurs du gouvernement et de la société civile des pays francophones partagent leurs expériences pour stimuler les dynamiques régionales pour faire progresser les principes de gouvernement ouvert.

La récente appel à projets du PAGOF est une opportunité pour les acteurs de la société civile de relever les défis communs identifiés au cours de ces différentes activités, de remplir les critères d'éligibilité à l'OGP et d'assurer une participation citoyenne sûre, responsable et inclusive. Cela se traduit par la subdivision de l'appel à projets en deux lots:

  • Lot 1: «Vers l'adhésion à l'OGP: soutien aux initiatives visant à contribuer à l'adhésion d'un pays non membre à l'OGP en renforçant l'un des critères d'éligibilité à l'OGP»; et
  • Lot 2: «Vers un gouvernement ouvert inclusif: soutien aux initiatives visant à accroître le rôle et la voix des femmes dans le gouvernement ouvert».

Cet appel à projets, destiné uniquement aux organisations de la société civile (OSC) des pays d'Afrique francophone, n'est pas une mince affaire. En effet, c'est un avantage qui soulage les difficultés de mobilisation des ressources des OSC, surtout maintenant.

Cela renforce également l'idée d'organiser les OSC de la région pour mieux travailler ensemble, c'est pourquoi mon équipe et moi travaillons à créer le Réseau des OSC d'Afrique francophone pour un gouvernement ouvert. Actuellement, seuls cinq pays (Tunisie, Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Maroc, Sénégal) et trois gouvernements locaux (Tanger-Tétouan-Al-Hoceima, Maroc, et El Kef et Regueb, Tunisie) en sont membres de l'OGP. Ensemble, ils ont soumis neuf plans d'action avec 131 engagements qui traitent de l'espace civique, de la transparence dans les industries extractives, des marchés publics ouverts, de l'égalité des sexes, de l'accès à la justice, de la fourniture de services, etc.

Mais seuls 34% de ces engagements sont jugés ambitieux et 11% ont obtenu de solides résultats préliminaires. Ce qui est bien en dessous de la moyenne mondiale.

Le réseau des OSC pourrait être une plate-forme qui peut aider à stimuler l'adhésion à l'OGP, mais également conduire à des processus de co-création plus inclusifs et à des engagements plus transformateurs.

Les dirigeants régionaux de l'OGP partageant leur expérience de pays au Séminaire-PAGOF, Tunis, novembre 2018

Les dirigeants régionaux de l'OGP partageant leur expérience de pays au Séminaire-PAGOF, Tunis, novembre 2018PHOTO: par Beog Neere

2. La Journée internationale des données ouvertes a eu lieu au début du mois pour célébrer les données ouvertes, montrer les avantages des données ouvertes et encourager l'adoption de politiques de données ouvertes dans le gouvernement, les entreprises et la société civile. Pourquoi les données ouvertes sont-elles si importantes pour garantir une réponse ouverte et une récupération ouverte à partir du COVID-19 et que peuvent faire les membres de l'OGP pour y contribuer?

La Journée des données ouvertes est encore plus importante maintenant que le monde continue de lutter contre la pandémie de COVID-19. Les OSC africaines ont travaillé d'arrache-pied pour suivre les efforts de réponse des gouvernements de toute la région. Les OSC au Burkina Faso, par exemple, ont travaillé avec des militants et les médias pour réorganiser la réponse, changer l'équipe nationale de gestion de la réponse et co-créer un plan de réponse ouvert. Ce travail de suivi sans précédent a été réalisé car les données sur les nouveaux cas de COVID-19 actifs étaient mises à disposition au quotidien, incitant toutes les parties prenantes à agir rapidement. 

La pandémie nous a montré que l'opacité, sous toutes ses formes, pouvait avoir des conséquences irréversibles. La lutte contre la corruption et la transparence dans la gestion des fonds publics, les marchés publics et les processus décisionnels sont tout aussi urgentes que de répondre au COVID-9. Pour ce faire, les données ouvertes, l'accès à l'information et un espace civique gratuit sont les points d'entrée pour favoriser la transparence et une participation citoyenne plus constructive.

Nous ne pouvons atteindre une ère post-COVID que si la gestion, les données et les stratégies des vaccins sont ouvertes par défaut. Les pays OGP qui sont actuellement dans leur processus de co-création doivent saisir l'opportunité de faire progresser les initiatives de données ouvertes sur les vaccins COVID-19, co-créer des plans de reprise économique post-COVID-19 et mettre en œuvre ces réformes avec transparence.

3. L'Afrique a l'une des populations les plus jeunes du monde. Que pensez-vous que les gouvernements et les organisations de la société civile peuvent faire pour inclure davantage de voix dans les processus de gouvernement ouvert, en particulier celles de groupes sous-représentés comme les jeunes, les femmes, les personnes handicapées et plus encore?

C'est une question cruciale, en particulier à un moment où l'état de droit est remis en question en Afrique et dans les démocraties plus anciennes. Pour moi, l'OGP peut être mis à profit pour défier les crises actuelles et d'autres crises à venir. L'avenir de l'OGP est lié à l'avenir des jeunes car la durabilité est importante et nous n'avons pas encore fait assez. Les organisations de la communauté du gouvernement ouvert ont décidé de prendre le taureau par les cornes et Accountability Lab en fait partie. En fait, je salue leur initiative OpenGov Youth Collective, qui crée des champions locaux et régionaux qui sont l'avenir de l'OGP.

Ces jeunes champions ont défini une charte pour l'inclusion, la responsabilité et la durabilité qui devrait inspirer tous les pays membres. Comme le Collectif Jeunesse l'a souligné dans la charte, les jeunes doivent être des acteurs du début à la fin et pas seulement comme un signe. La clé pour cela est de construire des coalitions avec des organisations de jeunesse réputées.

Au Burkina Faso, avec le soutien du Fonds fiduciaire multidonateurs de l'OGP et du PAGOF, nous avons pu mettre en œuvre ces recommandations et avons inclus deux organisations de jeunesse dans notre Forum multipartite, y compris une organisation de femmes.

Atelier d'autonomisation des jeunes au Burkina Faso, mars 2020

Atelier d'autonomisation des jeunes au Burkina Faso, mars 2020PHOTO: Photo de Beog Neere

Toutes ces expériences doivent être partagées dans le futur réseau des OSC et au-delà. Je suis fermement convaincu que c'est grâce à nos efforts collectifs communs que nous atteindrons nos objectifs ambitieux, renouvellerons la démocratie et reconstruirons un monde meilleur.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

contenu similaire

Vignette pour apporter la démocratie au peuple, une municipalité à la fois - Tunisie Défis et solutions

Apporter la démocratie au peuple, une municipalité à la fois - Tunisie

Apporter la démocratie au peuple, une municipalité à la fois - Tunisie

Vignette pour cinq idées que nous avons entendues de la part de plus de 1,000 jeunes réformateurs du gouvernement ouvert

Cinq idées que nous avons entendues de plus de 1,000 jeunes réformateurs du gouvernement ouvert

Lisez les réflexions du Sommet de la jeunesse numérique Open Gov et comment les jeunes jouent un rôle essentiel dans la promotion d'une réponse et d'un rétablissement plus transparents, justes et équitables ...

Vignette pour faire en sorte que les filets de stimulation et de sécurité d'un billion de dollars fonctionnent pour tous: les étapes essentielles que nous pouvons prendre maintenant Défis et solutions

Faire en sorte que les filets de stimulation et de sécurité d'un billion de dollars fonctionnent pour tous: les étapes essentielles que nous pouvons prendre maintenant

Le PDG de l'OGP, Sanjay Pradhan, appelle les gouvernements, les citoyens, la société civile, les entreprises et autres à s'unir pour façonner le stimulus et les filets de sécurité COVID-19 et suivre l'argent pour économiser des millions ...

Open Government Partnership