Ignorer la navigation

Dans quelle mesure les pays OGP ont-ils mis en œuvre les engagements en matière de transparence fiscale dans leurs premiers plans d'action?

Murray Petrie|

tweet_murray

Ce poste a paru à l'origine sur le Initiative mondiale pour la transparence des finances publiques et est le troisième d’une courte série organisée par GIFT pour fournir des idées aux pays qui préparent leurs prochains plans d’action. Les deux premiers blogs examinés Quelles mesures les pays devraient-ils prendre pour accroître la transparence fiscale dans leurs prochains plans d'action?Et le degré de transparence et de participation des budgets et des processus budgétaires dans les pays OGP. Les messages s’appuient sur une série de papiers GIFT, 'Transparence fiscale dans Open Government Partnership Les pays et la mise en œuvre des engagements du PGO: une analyse ', préparé pour les réunions successives du groupe de travail sur la transparence budgétaire du PAO, et sur Études de cas GIFT sur la participation du public à la politique fiscale.

Résumé:

Les engagements en matière de transparence fiscale représentaient environ un tiers de l'ensemble des engagements pris dans les cinquante et un premiers plans d'action OGP. Les rapports IRM ont indiqué que la mise en œuvre des engagements en matière de transparence fiscale de 87 (23%) était terminée, que 94 (25%) était en grande partie achevée, que 127 (34%) était considéré comme un achèvement limité, que 69 (18%) n’avait pas été démarré, qu’il n’était pas commencé ou qu’il était retiré. . Ces résultats sont globalement similaires à ceux obtenus pour la mise en œuvre de tous les engagements. Parmi les pays ayant plus de cinq engagements en matière de transparence fiscale, la Croatie, le Mexique, le Brésil, l'Indonésie, la Moldova et les Philippines ont réalisé des progrès notables dans la mise en œuvre de ces engagements. GIFT travaille de manière proactive à travers le Groupe de travail sur la transparence budgétaire du PGO encourager et soutenir des engagements plus ambitieux, bien définis et bien mis en œuvre en matière de transparence fiscale et de participation à la prochaine série de plans d'action.

Combien d’engagements en matière de transparence fiscale figuraient dans la première génération de plans d’action OGP?

Cet article utilise les données des premiers rapports 51 IRM pour déterminer dans quelle mesure les pays ont bien mis en œuvre leurs engagements en matière de transparence fiscale. Les progrès dans la mise en œuvre des engagements sont évalués à la fois globalement - par rapport à la mise en œuvre de tous les engagements au titre du PGO - et pays par pays.

GIFT définit les engagements de transparence fiscale comme des engagements qui traitent de tout aspect des recettes, des dépenses (y compris de services publics), des actifs ou des passifs financiers ou non financiers, y compris toute activité impliquant la participation du public à l’élaboration ou à la mise en œuvre de politiques.

Selon cette définition, il y avait un total d'engagements 378 dans les premiers plans d'action 51, ce qui représentait 33% de tous les engagements contenus dans ces plans. Ces engagements 378 comprenaient les «engagements étoilés» de 74 - engagements qui combinaient trois éléments: une pertinence claire par rapport aux objectifs du PGO; évalué comme susceptible d'avoir un impact modéré à élevé; et évalué comme ayant été en grande partie achevé ou complété. Les engagements "étoiles" représentent 20% de tous les engagements de transparence budgétaire, soit un peu moins que la part 25 des engagements "étoiles" dans tous les engagements OGP.

La part des engagements en matière de transparence fiscale (FT) dans les engagements totaux de chaque pays variait énormément, allant de zéro (Chili, Panama et Roumanie) à 100% (Guatemala).

Dans quelle mesure les pays ont-ils mis en œuvre leurs engagements en matière de financement du terrorisme?

Figure 1 illustre le niveau d'achèvement des engagements FT, en utilisant les données extraites par GIFT des résumés analytiques des premiers rapports 51 IRM.

image_1_Murray_blogpost

Le tableau 1 présente des données comparatives pour les niveaux d'achèvement des engagements de financement du terrorisme (ci-dessus) par rapport aux mêmes données pour tous les engagements (à partir de l'analyse effectuée par le secrétariat de l'OGP (Foti) à partir des premiers rapports 41 IRM). Les résultats sont globalement similaires compte tenu des marges d'erreur de ces exercices, notamment en ce qui concerne le pourcentage d'engagements terminés ou pratiquement terminés (48% cf 49%).

image_2_Murray_blogpost_B

Quels pays ont eu le meilleur bilan en matière de mise en œuvre de leurs engagements en matière de FT?

Passant aux niveaux d'achèvement au niveau des pays, la figure 4 présente les données extraites par GIFT à partir des mêmes rapports 51 IRM.

image_3_Murray_blogpost_B

Le premier point à noter à propos de la figure 4 est que GIFT a redéfini certains sous-engagements de FT détaillés en tant qu’engagements aux fins de la présente analyse, afin de rendre les comparaisons entre pays plus significatives. En effet, la définition d'un engagement varie considérablement d'un plan d'action à l'autre.

Par exemple, le premier plan d'action de la Croatie ne contenait que neuf engagements, ce qui est nettement inférieur au nombre moyen d'engagements (22 dans les premiers plans d'action 41 OGP). Toutefois, le premier engagement du plan d'action pour la Croatie portait sur quatre éléments distincts et significatifs: la publication du projet de budget, des rapports budgétaires mensuels, d'un rapport semestriel et d'un rapport budgétaire annuel. Ces quatre sous-composantes, dont chacune est plus substantielle que certains engagements figurant dans d'autres plans d'action, ont été définies pour la présente analyse comme étant quatre engagements distincts. De même, le Plan d'action du Ghana avait des engagements 13, mais des sous-engagements discrets 48, et ce dernier numéro a été utilisé dans cette analyse des engagements.

En gardant cela à l’esprit, la figure 4 montre les points suivants:

  • Les réformes les plus lourdes en matière de financement du commerce concernent les pays qui ont adopté un tel programme avec un nombre significatif d’engagements dans ce domaine et un taux de mise en œuvre élevé. Parmi les pays ayant plus que 5 FT engagés, des progrès notables ont été accomplis:

    • Croatie - 12 sur les engagements 16 FT achevés ou pratiquement terminés.

    • Mexique - 12 sur les engagements 17 FT achevés ou pratiquement terminés.

    • Brésil - 10 sur les engagements 10 FT achevés ou pratiquement terminés.

    • Indonésie - 10 sur les engagements 11 FT achevés ou pratiquement terminés.

    • Moldavie - 8 sur des engagements 14 FT achevés ou pratiquement terminés.

    • Philippines - 8 sur des engagements 16 FT achevés ou pratiquement terminés.

  • Un petit nombre de pays ont achevé à peu près le 90% ou presque, comme l'Indonésie, le Danemark, la Géorgie, la Lettonie, le Brésil, le Honduras, l'Uruguay et les États-Unis.

Au niveau des pays, la Croatie (engagements 11 étoiles) s'est démarquée par ses engagements en matière d'étoiles FT - Il convient de noter à nouveau que le nombre d'engagements en étoiles a été redéfini comme indiqué ci-dessus pour tous les engagements, afin d'améliorer la comparabilité entre pays. Le Honduras, la Moldova, la Colombie et la République dominicaine ont également enregistré un nombre impressionnant d'engagements d'étoiles (5-6 chacun), tandis que le Ghana avait 4. Il convient de noter que le classement par engagement n'a été créé qu'après que les pays membres de la cohorte 1 (les huit membres fondateurs de l'OGP) ont préparé leurs premiers plans d'action.

Les données ne permettent pas de déterminer avec précision dans quelle mesure les engagements représentent de nouvelles initiatives ou sont basés sur des activités ou des politiques préexistantes. Cela réduit la possibilité de comparer l'ambition des engagements pris d'un pays à l'autre.

Où aller ensuite?

En conclusion, les engagements en matière de transparence fiscale constituent une part importante de tous les engagements au titre du PGO, bien que la proportion des engagements en matière de transparence fiscale et la manière dont ils ont été mis en œuvre varient considérablement d'un pays à l'autre. GIFT travaille de manière proactive via un certain nombre de canaux pour encourager et soutenir des engagements plus ambitieux, bien spécifiés et bien mis en œuvre dans la prochaine série de plans d'action. Le premier article de cette série décrivait nos suggestions de nouveaux engagements en matière de FT que les pays devraient envisager d'inclure dans leurs prochains plans d'action. le Groupe de travail sur la transparence budgétaire du PGO rassemble des représentants du ministère des finances et des experts des organisations de la société civile afin qu'ils collaborent dans le cadre de discussions entre pairs et d'apprentissage sur le programme extrêmement important consistant à accroître la responsabilité et l'efficacité de la gestion des ressources publiques. Veuillez nous contacter si vous souhaitez en savoir plus sur le groupe de travail sur la transparence des finances publiques ou en discuter avec lui.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!