Ignorer la navigation

Justice pour tous: la justice ouverte progresse en Amérique latine

Justicia para Todos: La Justicia Abierta Avanza en América Latina

Justicia Abierta
Sandra Elena|

Selon le Rapport Justice pour tous du Groupe de travail sur la justice, 4.5, un milliard de personnes dans le monde souffrent de besoins juridiques non satisfaits. Préoccupés par ces conclusions, des représentants du gouvernement et de la société civile du monde entier se sont réunis à La Haye en février 2019 sous le slogan #JusticeForAll: 2019 Année de la justice. Ces palmes se sont engagés à renforcer l'accès à la justice dans leurs pays respectifs, en veillant au respect de l'objectif de développement durable (ODD) 16.

Les gouvernements et les systèmes judiciaires d'Amérique latine innovent en mettant en œuvre des politiques de gouvernement ouvert, telles que la transparence, la participation et la responsabilité dans le secteur de la justice. Cela implique une nouvelle approche centrée sur les personnes: donner la priorité aux problèmes de justice qui importent le plus aux gens, leur créer davantage d’occasions de s’engager dans la société et l’économie de leur pays et investir dans ce qui fonctionne pour répondre à leurs besoins juridiques

Plusieurs institutions judiciaires de la région, telles que les ministères de la justice, les pouvoirs judiciaires, les ministères des poursuites pénales et de la défense, les tribunaux administratifs, les bureaux des droits de l'homme et d'autres, s'accordent pour dire que le déficit actuel de la région en matière de justice peut être comblé par un système judiciaire plus ouvert.

Sandra Elena discutant du programme de justice ouverte avec d'autres réformateurs de la région.

Le mois prochain en octobre, mon pays, Argentine, assumera les fonctions de coprésident du Open Government Partnership. Promouvoir un programme de justice ouvert sera une priorité. L'Argentine s'est engagée dans une politique de justice ouverte au cours des quatre dernières années. Je dirige actuellement le ministère de la Justice et la première initiative du pays en matière de données judiciaires ouvertes: le programme Justice ouverte. Notre Portail de données judiciaires ouvert est une initiative sans précédent, à travers laquelle les bases de données du ministère et des institutions judiciaires 50 sont publiées en tant que données ouvertes. Cela permet d'accéder librement à des données judiciaires primaires de haute qualité pour la première fois. De même, les principales politiques du secteur sont débattues et co-créées avec la société civile à travers le Plateforme participative Justice 2020, qui a déjà des membres actifs 60,000. Notre expérience peut servir d’inspiration à d’autres pays qui se dirigent vers une justice ouverte.

In Costa Rica, le pouvoir judiciaire met actuellement en œuvre une politique de justice ouverte efficace qui comprend un modèle participatif approfondi à la base et l’ouverture des données judiciaires. Le pouvoir judiciaire a décidé d'institutionnaliser cette initiative par le biais d'un plan d'action systématique co-créé avec la société civile.

Colombie est un autre exemple régional de justice ouverte. Depuis 2015, le Conseil d’État, la plus haute autorité pour les affaires administratives, a co-créé des engagements politiques avec la société civile. Ces engagements couvrent des sujets tels que la responsabilité, la divulgation des états financiers par les magistrats, la participation citoyenne à l'élection des fonctionnaires et les données ouvertes.

Le tribunal administratif de Guanajuato, au Mexique, célèbre son 32ème anniversaire par une conférence de justice ouverte.

Les nouvelles viennent aussi de Mexique. Le tribunal administratif de Guanajuato a récemment rejoint le tribunal électoral sur la voie d'une justice ouverte. Ce tribunal administratif, clé dans la protection des droits des personnes, a récemment célébré son 32nd anniversaire avec une conférence sur la justice ouverte. C’est leur premier pas vers l’adoption d’une politique de justice ouverte.

La branche judiciaire de Guatemala, soutenu par l'organisation civique Ciudadana Rouge, débat actuellement d’un projet de politique de justice ouverte, qui sera examiné par la société civile. Son approbation est attendue d'ici la fin de cette année.

Équateur fait également avancer le programme de justice ouverte. Société civile, dirigée par Fundación Ciudadanía y Desarrollo, a co-créé une feuille de route pour la réforme judiciaire basée sur une justice ouverte, qui est actuellement en discussion avec les autorités des principales institutions judiciaires pour sa mise en œuvre.

Les pays d'Amérique latine utilisent OGP comme plate-forme pour renforcer la justice ouverte. Jusqu'à présent, autour de 15, les gouvernements de la région ont pris un total d'engagements liés à la justice dans 69. L'expérience de pays tels que l'Argentine, la Colombie ou le Costa Rica prouve l'importance de l'OGP en tant que plate-forme permettant de mobiliser un soutien interne et externe afin de faire progresser les réformes ouvertes inspirées par la justice.

Il y a encore un long chemin devant nous. Les défis à venir sont énormes. Plusieurs questions doivent être résolues, notamment: comment la gouvernance dans un modèle de justice ouverte devrait-elle fonctionner? Quels sont ses composants essentiels? Devrions-nous donner la priorité aux portails de données judiciaires, aux plateformes de participation ou aux mécanismes offrant un accès à la justice? Les initiatives isolées sont-elles suffisantes ou une approche politique globale est-elle nécessaire? Quel est le rôle des organisations internationales dans le renforcement des politiques nationales de justice ouverte? Quel est le moyen le plus efficace de faire progresser les stratégies d’innovation de la justice ouverte?

OGP, en tant que plate-forme d'échange et de co-création, jouera un rôle clé pour nous aider à trouver les réponses. Nous envisageons l’OGP comme une source de cas comparatifs sur l’action nationale transformatrice, un lieu de partage d’expériences entre les régions, fournissant des facilitateurs compétents pouvant promouvoir une justice ouverte et aider à la constitution d’une coalition mondiale pour une justice ouverte.

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *