Ignorer la navigation

Le comté d'Elgeyo Marakwet, au Kenya, accueille la convention OGP pour l'Afrique

Vincent Bartoo|

Trois gouvernements régionaux africains ont convergé dans le comté d’Elgeyo Marakwet, au Kenya, le mois de mai, afin de partager les expériences et les succès des efforts déployés pour rendre leurs gouvernements plus transparents et plus responsables envers les citoyens.

C’était la première fois que les gouvernements locaux se réunissaient depuis leur inclusion dans le Open Government Partnership (OGP).

Des représentants de l'État de Kaduna au Nigéria, de Kigoma Ujiji en Tanzanie et de Sekondi Takoradi au Ghana ont organisé un atelier d'apprentissage entre pairs au Kerio River Lodge, auquel ont assisté le gouverneur d'Elgeyo Marakwet, le responsable des programmes locaux d'OGP, Brittany Lane, et le responsable du programme, Gustavo Perez, responsable de programme local. et Ruth Kendagor, chercheuse au Mécanisme indépendant de compte rendu (IRM).

Elgeyo Marakwet, Kaduna, Kigoma et Sekondi font partie des vingt gouvernements régionaux choisis pour participer au programme OGP, aux côtés des gouvernements nationaux 76 du monde entier.

S'exprimant lors de l'atelier, le Gouverneur Tolgos a apprécié la participation des gouvernements régionaux à l'OGP, affirmant que cela contribuerait à façonner un nouveau style de gouvernance progressiste et centré sur le citoyen.

Il a déclaré que les gouvernements africains devraient adopter des réformes pour rendre la gouvernance plus inclusive et élargir la prise de décision en matière de développement.

«Le temps où le gouvernement était un magasin fermé est révolu. Nous sommes dans une nouvelle ère où nous devrions être réactifs et responsables envers nos citoyens. Nous devrions les informer, les consulter, les impliquer et collaborer avec eux dans la gouvernance », a-t-il déclaré.

Dans le cadre du programme OGP, Tolgos a cité les étapes franchies à Elgeyo Marakwet dans le domaine de la participation du public, notamment le processus récent d’élaboration du prochain plan de développement intégré du comté (CIDP) pour 2018 à 2022.

Il a déclaré que le comté est l'un des rares comtés où 60% du budget annuel est décidé par le public, conformément à la loi sur le développement équitable du comté.

«Dans le nouveau processus de CIDP, nous n’avions plus fait que demander à nos employés de les séparer dans des secteurs où ils possédaient une expertise locale, afin de donner leur avis sur le programme de développement du comté pour les cinq prochaines années», a déclaré Tolgos.

Le gouverneur a également déclaré que le comté avait noué une étroite collaboration avec les organisations de la société civile opérant à Elgeyo Marakwet, ce qui leur permettait de participer et de participer à la gouvernance du comté.

Le député de Kigoma North, Zitto Kabwe, a cité un programme initié par la municipalité de Kigoma qui assure le suivi des fournitures médicales achetées pour les établissements de santé locaux.

«Depuis que nous avons adopté ce programme, nous avons assisté à une réduction drastique de la perte de fournitures médicales, ce qui entre désormais dans l'objectif de traiter notre peuple», a-t-il déclaré.

Yusuf Auta, un responsable gouvernemental de l'État de Kaduna, a déclaré que l'État travaillait à la gouvernance en ligne et a évoqué le développement d'une application basée sur le téléphone mobile qui aide les citoyens à localiser et à accéder aux projets publics.

"L'application permet aux citoyens de faire part de leurs préoccupations ou de leurs plaintes, qui sont ensuite relayées dans un tableau de bord Web à des hauts responsables du gouvernement, pour suite à donner", a-t-il déclaré.

Le planificateur du développement de la ville de Sekondi-Takoradi, M. Isaac Aidoo, a mis en avant une initiative du gouvernement régional d'impliquer les citoyens dans la police en engageant des groupes de surveillance de quartier pour compléter le travail effectué par la police.

«Le gouvernement régional a remis aux volontaires du matériel et des uniformes pour aider la police dans un programme de police communautaire», a-t-il déclaré.

Aidoo a également mis en avant une initiative visant à impliquer le public par le biais d'émissions-débats à la radio réunissant des responsables municipaux et le public afin de discuter des affaires du gouvernement.

«Les émissions se déroulent dans un hôtel de ville et sont diffusées en direct devant un auditoire qui pose des questions et formule des recommandations sur le fonctionnement de la ville», a déclaré Aidoo.

Des partenaires de la société civile basés au sein des gouvernements locaux ont assisté à la convention et ont apprécié OGP ​​pour avoir créé une plate-forme permettant au gouvernement et à la société civile de travailler ensemble pour l'amélioration de leurs communautés.

«Le nouveau concept de co-création présenté par OGP a ouvert la voie à une synergie entre la société civile et le gouvernement. En effet, nous sommes devenus plus forts ensemble grâce à l’OGP », a déclaré Timothy Kiprono, du Centre pour l’innovation dans la gouvernance ouverte (CIOG) basé au Kenya.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!