Ignorer la navigation

Gouvernement ouvert et COVID-19: un plan d'action publique

tom-barrett-9wnm_PGA_F0-unsplash (1)

Cet article a été publié pour la première fois par Apolitique. Cliquez notre site Web ici lire l'article original.

La réponse des pays à la crise des coronavirus nécessitera au moins trois étapes d'une action coordonnée des gouvernements: une réaction d'urgence immédiate, une période de réévaluation et de planification et un plan de relance à long terme.

Tout au long de ces étapes, les principes de l'OCDE de gouvernement ouvert: transparence, intégrité, responsabilité et participation des parties prenantes devraient être le phare de l'action publique.

Pourquoi le gouvernement ouvert est-il si important en ces temps? Parce que cela conduit à la confiance. Et la confiance dans le gouvernement est essentielle pour garantir que les citoyens sont disposés à se conformer aux mesures visant à aplanir la courbe et à créer la confiance dans le plan de relance. Nous sommes d'accord avec le Open Government Partnership cette confiance devrait être «l'antidote» de la pandémie de coronavirus et le fondement des séquelles.

Après tout, Rome ne s'est pas construite en un jour, et restaurer la confiance prendra également du temps. Il faudra une coordination, un ensemble de politiques pour favoriser l’ouverture du gouvernement et des initiatives pour établir une relation renouvelée et saine entre les gouvernements et les citoyens.

La recommandation de l'OCDE du Conseil sur le gouvernement ouvert jette les bases d'une société de confiance: transparence et la responsabilité, la communication publique, un espace civique solide, des mécanismes de participation des parties prenantes, des approches et des indicateurs coordonnés et holistiques pour montrer l'impact.

Communication publique pour instaurer la confiance et la confiance

La communication publique est essentielle pour une action efficace du gouvernement, qui est nécessaire pour contenir le virus et gérer l'urgence sanitaire. Malheureusement, la désinformation affecte les réponses des pays à la pandémie mondiale en sapant la confiance des citoyens dans les institutions, amplifiant leurs craintes, et parfois même conduisant à des comportements nuisibles.

Des informations fiables et transparentes sur le virus et les mesures prises par le gouvernement sont essentielles pour lutter contre la désinformation. Cependant, pour être efficaces, ces informations doivent être adaptées et diffusées par les mêmes canaux que les citoyens utilisent pour accéder aux actualités et où la désinformation est souvent répandue, par exemple les médias sociaux.

Des temps extraordinaires appellent des mesures extraordinaires, mais les gouvernements doivent encore rendre des comptes alors qu'ils luttent contre la pandémie

La communication publique (qui est distincte de la communication politique) est un outil principal que les gouvernements peuvent exploiter pour infodémique, tout en servant également de moyen clé pour la mise en œuvre de réponses politiques à la pandémie. Par exemple, le ministère italien de la Santé est en utilisant l'application de messagerie directe Telegram de publier des informations pertinentes et officielles et le gouvernement coréen tenu des séances d'information officielles deux fois par jour et diffusé l'information par divers canaux (télévision, réseaux sociaux, chaînes officielles, etc.).

Pour répondre aux troubles de l'information pendant et après la crise de Covid-19, les gouvernements peuvent baser leurs interventions sur des preuves, communiquer de manière transparente et rendre la communication participative. L'OCDE reconnaît la communication publique comme élément clé des efforts visant à regagner la confiance des citoyens, promouvoir l'élaboration de politiques inclusives et soutenir les réformes d'un gouvernement ouvert comme le guide conjoint publié avec l'OGP spectacles.

Nous aidons actuellement les gouvernements à faire face à l'infodémie, et en 2021, nous publierons la première base factuelle rapport international sur la communication publique mieux comprendre comment il peut favoriser la transparence, l'intégrité, la responsabilité et la participation.

Un espace civique ouvert pour un gouvernement efficace et responsable

Des temps extraordinaires appellent des mesures extraordinaires, mais les gouvernements doivent encore rendre des comptes alors qu'ils luttent contre la pandémie. Il est crucial que les réponses du gouvernement à la pandémie ne représentent pas une menace pour les libertés et les droits civiques et sont régulièrement examinés par des autorités indépendantes. La responsabilité institutionnelle du Parlement et des institutions indépendantes est aussi vitale qu'un espace civique ouvert.

Les données montrent que les pays qui protègent l'espace civique obtiennent de meilleurs résultats - sur les plans politique, social et économique. le Projet d'indicateurs de gouvernance mondiale a constaté que la variable «voix et responsabilité», qui comprend la participation électorale et politique ainsi que la liberté d'expression, d'association et des médias libres, est positivement corrélée à l'efficacité du gouvernement. Données de l'Institut des variétés de la démocratie (V-Dem) montre une corrélation positive entre la protection de l'espace civique et les niveaux de développement économique et humain du pays. Lorsque l'espace civique est fermé, les voix de la société civile sont réduites au silence, la réactivité et la responsabilité des institutions publiques sont compromises et la confiance des citoyens dans les gouvernements est érodée.

Un espace civique libre et prospère n'émerge pas de lui-même

De plus, un espace civique libre et prospère n’émerge pas de lui-même. Il est le résultat des efforts actifs de l'État et des acteurs non gouvernementaux pour sauvegarder les droits qui permettent l'espace civique (accès à l'information, libertés d'expression, de réunion et d'association); protéger les journalistes, les lanceurs d'alerte et les militants; soutenir les médias et établir des droits et libertés numériques. En outre, les gouvernements devraient créer un environnement opérationnel propice aux organisations de la société civile (OSC) et des espaces ouverts pour une participation active et significative à la prise de décision publique.

Par l'Observatoire de l'espace civique de l'OCDE, nous soutenons les gouvernements et les OSC pour promouvoir et protéger l'espace civique et l'engagement des citoyens aux niveaux national et mondial. Dans le cadre de ce travail, l'OCDE rassemblera des données et des preuves par le biais d'une enquête mondiale sur l'espace civique qui sera lancée d'ici la fin de l'année et entreprendra des analyses par pays pour fournir des recommandations politiques adaptées aux gouvernements nationaux sur la manière de reconnaître et de protéger leur espace civique. .

Le premier pays évalué sera Finlande, que nous tenons à féliciter pour placer la protection de l'espace au sommet de son programme de réforme actuel.

Participation des citoyens et des parties prenantes pour une meilleure élaboration des politiques

La planification et la mise en œuvre minutieuse de la phase de relèvement nécessiteront que les gouvernements soient ouverts, inclusifs et innovants. Participation des citoyens et des parties prenantes sera la clé pour relever les défis sans précédent de cette crise car elle peut faire progresser la conformité et la représentativité dans tous les programmes liés au post-coronavirus comme les politiques de redistribution.

L'OCDE possède une expertise de longue date pour informer et conseiller les gouvernements sur les avantages d'un large éventail de mécanismes participatifs et fournit en permanence aux gouvernements des ressources telles que examens par pays, le Manuel de l'OCDE ainsi que le Toolkit et Case Navigator. Nous travaillons actuellement sur l'utilisation de processus délibératifs représentatifs pour faire des recommandations éclairées aux décideurs politiques sur les changements systémiques qui sont nécessaires et que la crise a mis en lumière. Par exemple, le Convention citoyenne française sur le changement climatique or l'Assemblée irlandaise des citoyens sont des processus qui peuvent renforcer la confiance entre les citoyens et le gouvernement en donnant aux citoyens un rôle efficace dans la prise de décision publique.

La pandémie de coronavirus est plus qu'une crise sanitaire; elle affecte la confiance dans les institutions, affaiblit la démocratie, perturbe la croissance économique, accroît les inégalités et affecte directement les personnes les plus vulnérables de nos sociétés

Ces pratiques démocratiques innovantes pourraient devenir une nouvelle norme pour la prise de décision publique pendant et après la transition. Nous soutenons les décideurs politiques désireux de mettre à jour la démocratie pour le 21e siècle - dont nous avons besoin plus que jamais - en les aidant à progresser vers l'institutionnalisation de pratiques délibératives représentatives et à continuer malgré le verrouillage à travers le utilisation d'outils numériques pour la délibération.

Enfin, en juin, nous publierons la première étude comparative empirique internationale en la matière, couvrant les usages, les meilleures pratiques et l'institutionnalisation de processus délibératifs représentatifs pour la prise de décision publique.

L'ouverture doit prévaloir, même en période de crise

La pandémie de coronavirus est plus qu'une crise sanitaire; elle affecte la confiance dans les institutions, affaiblit la démocratie, perturbe la croissance économique, accroît les inégalités et affecte directement les personnes les plus vulnérables de nos sociétés.

Lors de la mise en œuvre des réponses de Covid-19, les gouvernements devraient suivre les principes gouvernement ouvert: transparence, intégrité, responsabilité et participation des parties prenantes pour soutenir la démocratie, la confiance des citoyens, la cohésion sociale et la croissance inclusive.

Pour faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19, il faudra une approche coordonnée à tous les niveaux de gouvernement et horizontalement entre les institutions, nécessitant une coopération étroite entre les administrations nationales et locales, les parlements, le système judiciaire, les institutions indépendantes et l'espace civique. L'OCDE aide les gouvernements à élaborer des stratégies de gouvernement ouvert pour la coordination et la cohérence afin de maximiser les avantages d'un gouvernement ouvert dans des domaines politiques plus larges. En outre, la mesure du succès et de l'impact de toutes les actions gouvernementales est essentielle à la responsabilisation et à l'élaboration de politiques judicieuses. En ce sens, nous sommes actuellement à l'avant-garde des travaux sur les indicateurs de gouvernement ouvert aidant les pays à mesurer l'impact des réformes.

L'application des principes de gouvernement ouvert dans tout l'État peut instaurer la confiance et la cohésion nécessaires à nos sociétés pour faire face à cette crise mondiale et à sa future.

Cet article fait partie de la Réponse ouverte + récupération ouverte série d'articles en partenariat avec le Open Government Partnership. Explorez comment un gouvernement ouvert peut relever les défis posés par Covid-19 et assurer une réponse ouverte et une reprise ouverte notre site Web ici et lisez l'article précédent de cette série notre site Web ici.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Unité de l'OCDE sur le gouvernement ouvert.

Crédit d'image en vedette: Unsplash

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!