Ignorer la navigation

Protéger l'espace civique: une priorité du secteur privé

orange-ish18
Robin Hodess|

L'espace, à la fois physique et intellectuel, permettant aux gens de penser, de parler et d'agir librement diminue dans le monde entier. Aujourd'hui seulement quatre pour cent de la population mondiale vivent dans des pays à espace civique ouvert. Et les menaces qui pèsent sur l’espace civique au sein de ces pays se multiplient, ce qui conduit à la déclaration urgence de l'espace civique.

Un espace civique fermé ou refoulé empêche les citoyens de participer au gouvernement. Les droits civiques sont l’une des conditions préalables essentielles pour que les citoyens recherchent la responsabilité des gouvernements et du secteur privé, et le respect des libertés de parole, de réunion, d’association et d’accès à l’information est essentiel au bon fonctionnement des institutions démocratiques et de la primauté du droit.

Sans le droit de s'organiser, les citoyens ne peuvent diriger les efforts de lutte contre la corruption au sein du leadership. Sans presse libre, le déni de l'essentiel services publics autour de l'éducation, la santé, et plus encore restent cachés. Un espace civique florissant constitue la base d'un gouvernement ouvert.

L’activation de l’espace civique est également fondamental à la co-création et à la mise en œuvre de tous les Open Government Partnership'participants' Plans d'action faire progresser la transparence mondiale et autonomiser les citoyens. Sans accès à l'information, ces pays ne peuvent pas entamer le processus de création de ces réformes cruciales. Lorsque la liberté d'expression n'est pas une réalité, les efforts de ces pays en faveur d'un monde plus transparent sont rejetés et débilités.

En tant qu’entreprise citoyenne, les entreprises ont également intérêt à être motivées à protéger l'espace civique. Les restrictions sur l’espace civique sont cheret les entreprises le réalisent. 34, pour cent des dirigeants pensent que 10% ou plus de leur revenu d’exploitation est en jeu en raison de l'action du gouvernement. En période de troubles civils, les entreprises ont de plus en plus de mal à fonctionner.

De nombreuses entreprises se sont associées pour collaborer avec des organisations de la société civile afin de répondre à ces préoccupations.

D'autres ne font que rejoindre la conversation. Pendant Open Gov WeekIl est essentiel de continuer sur notre lancée: les libertés des peuples du monde entier dépendent de ces partenariats solides entre le secteur privé et la société civile.

Même les pays OGP constatent des menaces croissantes pour les droits civiques. Une analyse récente a révélé que plus de la moitié des pays membres du PGO avaient signalé un usage excessif de forces de police lors de manifestations publiques, signalant que la liberté de réunion reste un problème sérieux, entre autres restrictions à l'espace civique. Les plans d'action du PGO contiennent des engagements pour protéger l'espace civique, mais ceux-ci doivent être renforcés et augmentés dans les années à venir.

Les développements sont prometteurs alors que les dialogues entre les dirigeants du secteur privé, les gouvernements et la société civile se développent. Au récent Week-end Gouvernance Ibrahim, L'équipe B a réuni des chefs d’entreprise et des professionnels de la société civile pour débattre de la meilleure manière d’accélérer les actions du secteur privé pour protéger l’espace civique. Ces conversations intersectorielles ont contribué à créer un élan pour une collaboration concrète et proactive sur cette question.

À côté du Centre de ressources sur les entreprises et les droits de l'homme et Service international des droits de l'homme, L’équipe B est la codirectrice du Réseau des entreprises sur les libertés civiques et les défenseurs des droits de l’homme («le réseau des entreprises»), un réseau de sociétés multinationales de plus de 20 engagées dans la réflexion sur les moyens de respecter et de promouvoir au mieux les libertés civiques. opérations commerciales et à travers le plaidoyer et l'action collaborative.

Pour toutes les entreprises qui sont en tête sur ce front, nombreuses sont celles qui ne sont pas convaincues. Il est crucial de les aider à comprendre l’impact des violations des droits civiques sur l’environnement des entreprises. L’équipe B s’emploie à créer une base de données probantes pour rassembler davantage de représentants du monde des affaires sur ce problème.

Grâce à la contribution et aux actions du secteur privé, soutenant un environnement favorable à l’espace civique, nous avons plus de chances de promouvoir un gouvernement ouvert, responsable et participatif, qui est au cœur de la vision du PGO.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!