Ignorer la navigation

Espace de réforme à surveiller : données de grande valeur au Kenya

Joseph Foti|

En 2023, le Kenya est devenu coprésident gouvernemental de l'OGP. Ce rôle s’accompagne d’un coup de projecteur supplémentaire sur ses réformes. Où le gouvernement kenyan fera-t-il preuve de leadership et d’innovation ? Comment les groupes de la société civile profiteront-ils de cette occasion pour attirer l’attention sur des questions difficiles ou pour gagner du terrain sur des réformes plus difficiles à réaliser ? 

Dans cette courte série de blogs, l'unité de soutien de l'OGP, en collaboration avec Transparency International, se concentrera sur d'importantes questions de lutte contre la corruption et de données ouvertes pour capturer les moments de réforme dans les pays clés de l'OGP. Dans les semaines à venir, la série mettra également en lumière les réformes potentielles au Royaume-Uni, au Sri Lanka et au Brésil. Cette série a été rédigée en consultation avec les sections de Transparency International dans chaque pays. Les réformes décrites dans cette série s’appuient sur les domaines prioritaires identifiés dans le Plan 2022. Liens cassés rapport, qui a été rédigé avec le soutien du Baromètre mondial des données (GDB) et le Réseau de données pour le développement, basé sur les données de l'enquête de GDB.

2024 sera une année importante, alors que le Kenya prendra les rênes de multiples initiatives internationales, à la suite du Sommet des dirigeants africains sur le climat. Les questions de lutte contre la corruption, de réforme démocratique et de climat – dont beaucoup sont étroitement liées – continuent d’évoluer. Voici un aperçu de chacun.

  • Contrats ouverts : Rapport sur les liens brisés 2022 de l'OGP mis en évidence comment le Kenya a fait des progrès significatifs vers contrat ouvert, pourtant, le processus d’appel d’offres reste l’un des domaines de gouvernance les plus sujets à la corruption. Le processus multipartite OGP au Kenya a entrepris de combler les lacunes en matière de données, notamment en ce qui concerne la question des grands travaux publics et des infrastructures. Avec un OGP plan d'action prévu à la fin de l’année, cela permettra-t-il de combler cette lacune clé en matière de données ?
  • Financement des partis politiques : Un autre domaine clé de réforme consiste à rendre le financement des élections transparent – ​​tant pour les individus que pour leurs partis politiques. Il s'agit toujours d'une réforme difficile, mais il semble que, pour l'instant, cette question restera en dehors du processus OGP car il existe d'autres canaux pour faire avancer cette réforme clé. Les leçons tirées d'autres pays du PGO suggèrent que finance politique la réforme est souvent une opportunité générationnelle, où de grands changements au sein d’un cabinet, d’un parlement ou d’une présidence entraînent un vaste ensemble de réformes. En attendant, les travaux techniques en parallèle peuvent constituer un bon investissement.
  • Réforme agraire : En dehors du plan d'action OGP également, le Kenya pourrait prendre de grandes mesures pour rendre les données sur la propriété foncière plus ouvertes. Il s’agit toujours d’une réforme aux enjeux élevés, mais la transparence de la propriété foncière peut prendre beaucoup de temps. (Lors d'une conversation avec des collègues de TI, les membres de la section écossaise ont souligné que leur registre foncier ouvert ne remonte qu'à 1999.) La démocratisation de l'information sur les terres publiques et privées est essentielle pour comprendre les opportunités d'atténuation et d'adaptation au changement climatique ; ils aident à comprendre d’où proviennent les émissions et où les gens sont les plus vulnérables et les plus résilients, car le régime foncier est un indicateur majeur de l’investissement et de la stabilité. Alors que le Kenya joue un rôle de leader dans les réformes climatiques, combinera-t-il les meilleurs avantages d’un gouvernement ouvert avec l’état de l’art en matière d’action climatique ?

Nous en saurons davantage sur l’impact et les prochaines étapes de ces réformes en 2024. Avez-vous une opinion sur la manière dont ces réformes cruciales pourraient avoir lieu ? Partagez votre opinion dans les commentaires ci-dessous.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership