Ignorer la navigation

La société civile roumaine prend la co-création très au sérieux

Ovidiu Voicu|

La Roumanie est sur le point d’adopter son troisième plan d’action national pour les PGO. La seconde, en cours d’application, a été adoptée de manière participative et inclusive, mais principalement sous la direction du gouvernement. Cette fois-ci, la société civile a entamé la consultation en préparant un ensemble d’engagements à proposer aux agences d’exécution, au tout début du processus. L'unité de coordination OGP du gouvernement roumain apporte son soutien, ce qui crée les bases d'un processus de co-création réussi.

Le processus de consultation a officiellement débuté début février, lorsque le gouvernement a publié le calendrier officiel. Dans le même temps, la société civile a lancé une consultation interne indépendante. Le processus est organisé par le Centre d'innovation publique, et avec le soutien de la Coalition for Open Data (membres) ici), une plate-forme de la société civile qui prône un gouvernement ouvert et l’utilisation des données ouvertes dans l’administration.

Photo: image de la consultation publique concernant le rapport d'auto-évaluation, septembre 2015, co-organisé par le gouvernement roumain et la Open Data Coalition. Publié dans le domaine public par le gouvernement roumain.

La première phase consistait en un «brainstorming en ligne» innovant, utilisant un outil open source appelé Enquête Wiki. Le but de cette phase était de recueillir des idées ou des sujets susceptibles d’être transposés en engagements. Les organisateurs ont commencé avec les idées 10, reprises lors des discussions précédentes. En deux semaines, le nombre d’idées est passé à 21 (liste icien roumain). Il y avait des participants 152, un nombre qui estime approximativement la communauté de citoyens engagés intéressés par le sujet. L'outil n'a pas touché un public plus large car les sujets étaient plutôt techniques et nécessitaient une bonne connaissance du concept de gouvernement ouvert.

Le succès de la première phase réside dans la diversité des idées générées, allant de l’éducation et de la culture aux données ouvertes et aux normes de données. L'un des principaux objectifs de l'ensemble du processus consiste à obtenir un plan d'action plus ambitieux, en s'appuyant sur les progrès réalisés dans le domaine des données ouvertes pour obtenir des résultats qui auront une incidence directe sur la vie des gens. L'instrument comprenait un outil de hiérarchisation qui peut ne pas être représentatif, mais qui donne quand même une bonne vue d'ensemble sur les priorités des participants. Open Education en tête du classement. Les REL, le libre accès, la transparence et la responsabilité des écoles publiques ont été parmi les sujets les plus votés. Un autre domaine prioritaire était la transparence des dépenses publiques avec les sous-domaines suivants: budget ouvert, dépenses ouvertes, budget des citoyens, ainsi qu'une proposition inattendue de l'industrie du jeu visant à rendre leur secteur plus transparent. Des sujets tels que: les moyens de faire évoluer le PGO au niveau sous-national et les mécanismes visant à renforcer la participation des citoyens à la prise de décision ont obtenu un bon score. Comme prévu, l’accès à l’information et les données ouvertes ont également été mentionnés.

La deuxième phase a commencé il y a quelques jours. Les organisateurs, les Centre d'innovation publique, a distribué les idées énumérées ci-dessus dans les groupes thématiques 14, en fonction du sujet général et de l’organisme le plus susceptible de mettre en œuvre les propositions: éducation, budgets, infranational, participation, accès à l’information, culture, santé, justice, données ouvertes, Parlement ouvert, exploitation des ressources naturelles, énergie, contrats ouverts et transparence des entreprises d'État. Chaque cluster peut produire un ou plusieurs engagements. Un document en ligne a été créé pour chaque cluster, avec les ressources OGP pertinentes, y compris le modèle d’engagement officiel (un exemple). icien roumain). Tout le monde peut commenter et contribuer. Diverses ONG ont volontairement assumé le rôle de rédacteurs, intégrant les commentaires et facilitant les discussions (liste icien roumain). Le résultat attendu est qu’au début du mois de mars, un ensemble d’engagements préliminaires aura été proposé au gouvernement.

Au cours de la prochaine phase, le processus fusionnera entièrement avec le calendrier du gouvernement. Entre 5 et 11, une série de débats sera coorganisée par le gouvernement et les organisations de la société civile, sous la marque ad-hoc Open Government Week (5th est Open Data Dayet 7-11 est Semaine de l'éducation ouverte). La présentation publique du rapport IRM est également prévue au cours de la même période (bien que «seulement» quelques mois 8, le rapport fournira tout de même quelques informations utiles). Ce sera une excellente occasion de commencer à discuter des propositions et à en savoir plus sur les propres plans des gouvernements. Les discussions se poursuivront jusqu'à la fin avril, lorsque la première version d'un plan approuvé par les deux parties sera disponible. Dans la phase finale, les observations finales du public seront intégrées au document qui sera adopté par décision du gouvernement.

Nos expériences précédentes nous ont appris que le point critique sera atteint dès le début des discussions avec chaque agence d’exécution. Cet exercice vise à améliorer le processus sur la base des enseignements tirés des consultations précédentes. Le gouvernement était toujours ouvert aux idées mais les représentants de certains ministères n'étaient pas toujours désireux de développer les propositions reçues dans le cadre d'engagements ambitieux. Lorsqu'une idée était proposée par des organisations de la société civile, elle était probablement mal traitée par l'agence concernée, à moins que l'organisation à l'origine de la proposition ne présente l'ensemble du document. Cette année, nous essayons de structurer nos idées sur le modèle d’engagement officiel, qui devrait créer une base plus solide pour le dialogue.

Le deuxième plan d'action a démarré de manière ambitieuse, mais s'est terminé par un seul «engagement marqué», à savoir un objectif jugé ambitieux et transformateur par les évaluateurs, principalement parce que de nombreux ministères hésitaient à se fixer des objectifs plus ambitieux. Mais j’espère que les résultats obtenus jusqu’à présent, l’appui du Premier ministre et la transparence de l’unité de coordination de l’OGP (qui relève du cabinet du Premier ministre) seront les moteurs d’un meilleur plan. Je promets de revenir bientôt avec plus de leçons de cet exercice passionnant.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!