Ignorer la navigation

Sri Lanka - Les citoyens utilisent la loi RTI pour récupérer une indemnisation gouvernementale

Sri Lanka – Ciudadanos que usan la ley de derecho a la información para recibir compensación del gobierno

Après des décennies d'initiatives infructueuses pour promouvoir la droit à l'information, le Sri Lanka a finalement promulgué sa loi sur le droit à l'information (RTI) en 2016. La loi permet aux Sri Lankais de surveiller leur gouvernement de plus près, de participer plus efficacement à la prise de décision et d'exercer une citoyenneté active au-delà des élections.

La mise en œuvre de la nouvelle loi a eu un impact significatif à travers le Sri Lanka, en particulier à Koomankulam, un village situé dans la province nord du pays. Après la fin de la guerre civile au Sri Lanka en 2009, les villageois ont eu du mal à reconstruire leur vie. Pour fournir des secours, le gouvernement a annoncé que les villageois pourraient demander une indemnisation. Au fur et à mesure que les villageois soumettaient leurs demandes, ils recevaient des lettres promettant de payer une certaine somme ou rien du tout du gouvernement. Cependant, les choses ont commencé à changer en 2016. Les citoyens ont commencé à entendre parler de l'adoption de la loi RTI et de sa mise en œuvre via OGP. Tirant parti de la nouvelle loi, les villageois ont commencé à s'enquérir de l'état de leur indemnisation en faisant appel à leur agent désigné. Le lendemain de l'appel, un villageois a reçu une partie de son indemnisation. Le lendemain, d'autres villageois ont commencé à recevoir de l'argent déposé sur leurs comptes. Après avoir combattu pendant des années, les villageois de Koomankulam ont finalement commencé à obtenir le justice pour lesquels ils se sont battus si longtemps.

Pour accroître les connaissances des citoyens sur la nouvelle loi dans tout le pays, le gouvernement sri-lankais a lancé des campagnes de sensibilisation, ciblant les bénéficiaires de l'aide sociale et les femmes, et a commencé à diffuser une émission télévisée hebdomadaire qui traite des principaux cas de RTI, des militants et de leurs réalisations, ainsi que des débats en cours concernant le nouveau législation. La campagne vise à renforcer le droit opposable à l'information et à donner aux citoyens les moyens de l'exercer. Les agents d'information et la Commission RTI du pays veillent à ce que les citoyens puissent déposer des demandes d'informations et que le gouvernement réponde à ces demandes.

À l'instar des villageois de Koomankulam, des citoyens de tout le Sri Lanka ont déjà utilisé RTI pour changer leur vie quotidienne et leurs communautés et pour demander des comptes aux responsables gouvernementaux.

Crédit photo: Transparence International Sri Lanka

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Open Government Partnership