Ignorer la navigation

Le statu quo statistique des engagements de justice ouverte d'OGP

Surya Khanna|

Ce blog est le deuxième article d'une série en plusieurs parties sur la justice ouverte. le post précédent a plaidé en faveur d'une réforme de la justice ouverte, alors que ce poste abordera le statu quo des engagements de justice ouverte liés au PGO dans une optique statistique. Compte tenu des contraintes d'un blog, cet article ne fera qu'approfondir certaines des statistiques pertinentes. Si vous souhaitez en savoir plus sur l'état des engagements en matière de justice ouverte d'OGP ou ouvrir la justice elle-même, consultez mon article intitulé: «Un guide pour une justice ouverte», disponible prochainement en ligne.

Votre pays ou votre gouvernement sous-national a-t-il pris un engagement de justice ouverte? Si oui, combien? Il est peu probable que votre plan d'action OGP ne contienne aucun engagement de justice ouverte, et même si votre plan le faisait, il est peu probable qu'il contienne plus de deux engagements.

Une justice ouverte ne représente qu'une infime fraction des engagements pris par le PGO À la date de décembre 22nd, 2017, il y avait un peu plus de deux engagements OGP examinés ainsi et IRM, avec seulement soixante-quatorze engagements (3.56 pour cent) liés à la justice ouverte. Trente-et-un pays seulement (environ la moitié) de tous ceux qui ont pris des engagements au titre du PGO ont pris des engagements en matière de justice ouverte. Le pays avec les engagements les plus ouverts en matière de justice est l’Albanie, avec neuf engagements, suivie de la Colombie et du Brésil, chacun avec huit engagements. Ces valeurs d’engagement sont toutefois aberrantes, avec vingt-trois des trente et un pays ayant deux engagements ou moins. Le nombre moyen d'engagements est d'environ 2.39 par pays, avec un écart d'environ 4.88 («Guide de la justice ouverte», 9).

Qualité d'engagement:

Lorsqu'on examine la performance des rapports d'avancement, la qualité des engagements du PAO relatifs à la justice ouverte tend à être assez élevée par rapport à l'ensemble des engagements du contraignant. 12.16 pour cent des engagements de justice ouverte ont reçu des étoiles dans leurs rapports d'avancement, par rapport à 6.12 pour cent des engagements OGP globalement. De plus, cette différence est statistiquement significative (10). Que les engagements de justice ouverte donnent de meilleurs résultats que les engagements globaux dans leurs rapports d'avancement pourraient découler de divers facteurs, notamment leur potentiel hautement transformateur en tant que réformes indispensables dans un espace historiquement opaque, et leur forte pertinence pour les valeurs des objectifs, tels que la responsabilité. Dans les deux cas, les engagements de justice ouverte représentent un sous-ensemble de qualité supérieure de l'ensemble des engagements du PGO.

Thèmes OGP:

En ce qui concerne les thèmes OGP, comme pour l'ensemble des engagements OGP, la «transparence» en tant que thème bénéficie du pourcentage le plus élevé d'engagements associés: 54 pour cent pour les engagements en justice ouverte contre 65 pour cent pour l'ensemble des engagements. Toutefois, contrairement aux engagements pris dans le cadre du programme OGP, la «responsabilité» en tant que thème constitue le deuxième pourcentage le plus élevé d'engagements associés: 47 pour cent pour les engagements de justice ouverte par rapport à 30 pour cent pour l'ensemble des engagements. Fait intéressant, cet accent supplémentaire mis sur la «responsabilité» dans les engagements de justice ouverte est en effet statistiquement significatif (13).

Matière:

Les sujets couverts par les engagements de justice ouverte relèvent de quatre catégories, par ordre de prévalence:

  1. Améliorer l'accès à l'information sur le système de justice: Les engagements dans cette catégorie sont axés sur la diffusion d'informations relatives aux tribunaux, à la criminalité et à la conduite de responsables gouvernementaux impliquant le système de justice (par exemple, brutalités policières ou accusations de corruption formelles contre des fonctionnaires gouvernementaux). Habituellement, ces informations n'étaient pas collectées en premier lieu, ni publiées à l'extérieur, ni obligatoires dans la norme de données ouvertes, ou fragmentées sur des centaines de pages Web différentes. Les réformes qui visent un accès accru aux informations commencent souvent par des engagements visant à créer des modifications législatives et réglementaires favorables, puis utilisent des portails Web consolidés et des normes de données ouvertes pour mettre en œuvre l'augmentation des données d'accès au système judiciaire. Cette catégorie reste de loin la plus représentée parmi les engagements, la grande majorité des pays ayant pris un engagement de justice ouverte prenant au moins un engagement visant à améliorer l'accès à l'information.

  2. Améliorer les systèmes de traitement des plaintes et des cas: Les engagements dans cette catégorie créent de nouveaux canaux pour que les plaintes soient entendues, généralement par les médiateurs ou les juges, ou améliorent les canaux actuels pour les plaintes en mettant en ligne des systèmes de gestion des affaires. Ces engagements permettent souvent aux justiciables ou aux personnes accusées d'infractions pénales de suivre leurs affaires en ligne, de déposer des pièces de procédure et de s'informer de leurs droits et de leurs options juridiques. Certains incluraient dans cette catégorie les engagements conçus pour permettre à la police, aux autorités publiques et aux voisins de suivre l’incidence de la criminalité de manière géographique, bien que ce type d’engagement puisse davantage appartenir à la première catégorie. Cette catégorie contient le deuxième plus grand nombre d'engagements de justice ouverte, avec des pays comme l'Albanie et la Colombie en tête.

  3. Habilitation du système judiciaire à lutter contre la corruption ou lutte contre la corruption au sein du système judiciaire lui-même: Les engagements dans cette catégorie prennent souvent la forme de pouvoirs légaux conférés aux procureurs généraux, aux ministères de la justice et aux représentants du pouvoir exécutif pour qu'ils engagent des poursuites pour affaires de corruption contre d'autres membres du gouvernement. Cependant, il existe également des engagements dans cette catégorie qui permettent aux juges, en particulier à la Cour suprême, de prendre des mesures proactives pour enquêter sur des affaires de corruption et de fraude, tant à l'interne qu'à l'externe. Parmi les exemples probants, citons l'augmentation de la capacité des médiateurs dans plusieurs pays, dont le Brésil et la Jordanie.

  4. Promouvoir la participation civique souvent dans le contexte de la résolution des conflits. Les engagements dans cette catégorie comprennent des efforts pour élargir l'accès à la justice en augmentant la participation de la communauté chaque fois que des intérêts sont en jeu, soit en tant que parties officielles (par exemple, membres du groupe) ou en tant que commentateurs non officiels (par exemple, amicus Brief soumetteurs). Ces engagements concernent souvent des domaines du droit spécifiques liés aux droits de l'homme et à l'environnement. Bien que ces engagements constituent la plus petite catégorie (pour des raisons que nous aborderons plus loin), ils constituent un domaine d'engagements en plein essor, notamment l'engagement du Costa Rica en faveur d'un dialogue inter-population et intersectoriel en vue d'une résolution alternative des conflits.

Les statistiques donnent une image, mais les histoires donnent vie à ces images. Rejoignez-nous la prochaine fois, lorsque nous examinerons le statu quo des engagements en matière de justice ouverte à travers quelques exemples probants.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!