Ignorer la navigation
Afghanistan

Surveillance des centres de santé privés et publics (AF0027)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Afghanistan 2019-2021

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Ministère de la Santé publique

Institution(s) de soutien : Organisations de la société civile concernées

Domaines politiques

E-gouvernement, Santé, Engagements locaux, Participation du public, Prestation de services publics, La responsabilité sociale

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur la conception de l'Afghanistan 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Description

Quel est le problème public que l'engagement traitera?
La prestation de services de faible qualité et l'ignorance des normes de santé dans certains centres de santé sont des problèmes dans le secteur de la santé en Afghanistan et la confiance du public dans le secteur de la santé a diminué
Cette situation a obligé notre public à payer un montant forfaitaire pour un traitement meilleur et efficace en dehors de l'Afghanistan alors que les personnes économiquement défavorisées ne peuvent pas se permettre un traitement meilleur et efficace en dehors de l'Afghanistan.

Quel est l'engagement?
Une liste de contrôle des normes minimales pour contrôler la qualité de la prestation des services sera préparée par le ministère de la Santé. Tous les centres de santé sont tenus de respecter ces normes minimales. Des experts communs du public et des OSC surveillent les centres de santé pour évaluer si les normes sont respectées, découvrir les goulots d'étranglement et les difficultés et recommander des solutions au ministère de la santé dans un délai précis. Plus tard, l'équipe surveille à nouveau pour vérifier si les recommandations ont été mises en œuvre. Au cas où les recommandations n'auraient pas été prises en compte ou mises en œuvre, d'autres mesures conformément à la loi et aux procédures du ministère de la santé seront prises.

Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public?
L'identification et l'évaluation des problèmes de soins de santé dans la prestation de services par le ministère de la santé et la mise en œuvre de recommandations dans un délai spécifique pour apporter des réformes peuvent élever / améliorer la qualité de la prestation des services de santé.
Grâce à un examen attentif, les hôpitaux et les centres de soins de santé seront obligés de travailler sur la prestation de services de qualité.
Les éléments suivants peuvent également être envisagés:
1. Établir et publier des normes minimales pour les centres de santé afin de sensibiliser les citoyens au niveau des attentes en termes d'installations, d'équipement médical, de personnel des centres de santé.
2. En engageant les OSC dans le suivi de la mise en œuvre des normes, il instaure un suivi plus précis des centres de santé.
3. En transmettant des recommandations aux centres de santé et l'existence d'une liste de contrôle pour examiner la mise en œuvre ou la non-occurrence de normes minimales favorisera la responsabilisation dans les services de santé.
4. Des normes minimales sont élaborées par les citoyens et la société civile en consultation avec le personnel des centres de santé et d'autres professionnels de la santé. Cela accroît le rôle du public dans l'amélioration des services de santé.

Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP?
Cadre de travail d'amélioration de la qualité (normes minimales) pour la prestation de services de santé en collaboration avec les OSC. Elle est liée à la participation civique et à la responsabilité

Informations complémentaires
Politique nationale de santé
Stratégie nationale de santé

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

14. Élaboration et mise en œuvre d'un cadre d'amélioration de la qualité pour la société civile et suivi par les citoyens des services fournis dans les centres de santé publics et privés

Une liste de contrôle des normes minimales pour examiner la qualité de la prestation des services sera préparée par le ministère de la Santé. Tous les centres de santé sont tenus de se conformer à ces normes minimales. Des experts communs du public et des OSC surveillent les centres de santé pour évaluer si les normes sont respectées, déceler les goulots d'étranglement et les difficultés et recommander des solutions au ministère de la Santé dans un délai précis. Plus tard, l'équipe effectue une nouvelle surveillance pour vérifier si les recommandations ont été mises en œuvre. Dans le cas où les recommandations n'ont pas été prises en compte ou mises en œuvre, des mesures supplémentaires conformément à la loi et aux procédures du ministère de la Santé seront prises.

Objectif principal

L'identification et l'évaluation des problèmes de soins de santé dans la prestation de services par le ministère de la Santé et la mise en œuvre des recommandations dans un laps de temps spécifique pour apporter des réformes peuvent améliorer / améliorer la qualité de la prestation des services de santé.

Grâce à un examen attentif, les hôpitaux et les centres de santé seront obligés de travailler à la prestation de services de qualité. Les éléments suivants peuvent également être considérés:

  1. Établir et publier des normes minimales pour les centres de santé afin de sensibiliser les citoyens au niveau des attentes en termes d'installations, de matériel médical, de personnel des centres de santé.
  2. En engageant les OSC dans le contrôle de la mise en œuvre des normes, il suscite un suivi plus précis des centres de santé.
  3. En transmettant des recommandations aux centres de santé et l'existence d'une liste de contrôle pour examiner la mise en œuvre ou la non-occurrence de normes minimales, on encouragera la responsabilité dans les services de santé.
  4. Des normes minimales sont élaborées par les citoyens et la société civile en consultation avec le personnel des centres de santé et d'autres professionnels de la santé. Cela accroît le rôle du public dans l'amélioration des services de soins de santé.

Milestones

  • Former un groupe de travail conjoint d'experts du MOPH et des OSC pour préparer le cadre.
  • Projet de mandat pour le groupe de travail conjoint.
  • Rédiger le cadre (normes minimales) par un groupe de travail conjoint.
  • Convoquer une réunion consultative avec les OSC pour recueillir et incorporer les opinions dans le cadre.
  • Finaliser le cadre et l'approbation par le ministère.
  • Mettre en œuvre le premier cycle de suivi en partenariat avec les OSC dans 20 centres de santé dans cinq grandes villes conformément au cadre pour identifier les problèmes et recommander des changements constructifs.
  • Mettre en œuvre le deuxième cycle de suivi en partenariat avec les OSC dans 20 centres de santé dans cinq grandes villes conformément au cadre pour identifier les problèmes et recommander des changements constructifs.
  • Mettre en œuvre le troisième cycle de suivi en partenariat avec les OSC dans 20 centres de santé dans cinq grandes villes conformément au cadre pour identifier les problèmes et recommander des changements constructifs.
  • Mettre en œuvre le quatrième cycle de suivi en partenariat avec les OSC dans 20 centres de santé dans cinq grandes villes conformément au cadre pour identifier les problèmes et recommander des changements constructifs.
  • Préparez un rapport complet sur l'ensemble du processus, présentez des recommandations spécifiques pour l'amélioration continue de la qualité des soins de santé et identifiez les défis du processus de mise en œuvre et publiez les résultats sur le site Web.

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action de l'Afghanistan à l'adresse https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2020/01/Afghanistan_Action-Plan_2019-2021_EN.pdf.

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Vérifiable:

Oui

Pertinent:

Participation civique

Impact potentiel:

Moderate

Analyse des engagements

Cet engagement vise à développer un mécanisme de suivi conjoint des centres de santé et implique les organisations de la société civile et les citoyens pour encourager le respect des normes de service. Le processus de suivi de cet engagement aboutira à un ensemble de recommandations à mettre en œuvre par le ministère de la Santé publique. Le ministère de la Santé publique dirigera la mise en œuvre de cet engagement, en collaboration avec les organisations de la société civile.

Cet engagement s'inscrit dans la continuité de l'engagement du premier plan d'action 6, qui a conduit à la création et au financement de l'Entité d'accréditation des services de santé. (192) L'entité n'a pas commencé ses activités. Cependant, son processus de formation collaborative a ouvert la voie à une plus grande participation des OSC dans le suivi des services de santé. (193) En 2016, le Comité mixte indépendant de suivi et d'évaluation de la lutte contre la corruption a publié un Évaluation de la vulnérabilité à la corruption pour le ministère afghan de la Santé publique. (194) Ce rapport a identifié des lacunes dans le secteur de la santé publique qui pourraient potentiellement laisser place à la corruption. Une telle corruption a souvent conduit à des actes illégaux, contraires à l'éthique et inquiétants qui sont répandus et suivent un modèle spécifique. (195) Dans la plupart des cas, le rapport a montré que les patients doivent souvent payer des pots-de-vin pour recevoir des services de santé. Le rapport a également révélé un manque de leadership politique au sein du secteur, ainsi que l'absence d'un mécanisme de plainte pour fournir aux citoyens un moyen d'exiger des comptes. (196) De plus, le comité a constaté qu'il existe une pratique courante selon laquelle les médecins orientent les patients vers leur clinique privée pour en tirer davantage d'avantages. (197)

La corruption généralisée et le manque de responsabilité ont entravé la capacité du ministère de la Santé publique de fournir des soins de santé équitables et appropriés dans tout l'Afghanistan. (198) Cela se produit bien que le secteur de la santé soit une priorité clé pour le gouvernement depuis la chute du régime taliban. Un autre rapport d'Integrity Watch Afghanistan a fait des conclusions similaires. (199) Dans ce rapport, 184 établissements de santé situés dans huit provinces ont été sondés. Les résultats ont identifié plusieurs problèmes clés avec les centres de santé, notamment une infrastructure médiocre, des pénuries de médicaments et de personnel, des menaces pour la sécurité et des problèmes de gestion. (200)

Selon l'Organisation mondiale de la santé, il y avait 3,135 2018 établissements de santé en Afghanistan en 87. Cela garantit l'accès à un établissement de santé à moins de deux heures de trajet pour près de XNUMX% de la population afghane, (201) qui est de 38 millions. (202) Cependant, l'étude d'Integrity Watch Afghanistan a révélé que plus des deux tiers des centres de santé qu'elle a étudiés sont situés à moins de deux kilomètres des coordonnées géospatiales fournies par le ministère de la Santé publique. (203) Cet écart rend potentiellement plus difficile pour les citoyens de trouver leur emplacement et rend difficile pour le ministère de surveiller la prestation des services.

Pour surveiller la prestation des services de santé, le ministère de la Santé publique suit une norme de service spécifique, mais celle-ci n'a pas été correctement mise en œuvre. La norme est davantage un guide interne et n'est donc pas accessible au public. Cette disponibilité limitée limite également la capacité du public à l'examiner. De plus, ce processus de suivi n'impose pas la participation de la société civile ou des citoyens. Par cet engagement, le ministère travaillera à l'institutionnalisation d'une politique d'amélioration de la qualité du système de santé qui verra l'intégration de la participation de la société civile dans le processus de suivi. (204) Cela se ferait par la formation d'un groupe de travail comprenant le ministère de la Santé publique et les parties prenantes de la société civile. Le groupe travaillerait à piloter une surveillance conjointe de 20 centres de santé dans cinq grandes villes. (205)

À l'issue des exercices de suivi conjoints dans les cinq villes, le groupe de travail rédigerait ensuite un rapport contenant des recommandations détaillées pour améliorer la qualité des services de santé. Ces recommandations seront élaborées sur la base d'un ensemble de listes de contrôle. Le groupe de travail utiliserait ces listes de contrôle pour évaluer et évaluer le niveau de services fournis par les centres de santé ciblés par cet engagement.

Cet engagement est pertinent par rapport à la valeur OGP de la participation civique. Il propose d'accroître la participation de la société civile au suivi de la prestation des services de santé.

S'il est pleinement mis en œuvre tel que rédigé, l'engagement devrait avoir un impact potentiel modéré sur la prestation de services dans les centres de santé publics et privés. La participation de la société civile au suivi de la prestation des services de santé est limitée à certains groupes dans le cadre d'un programme de partenariat officiel avec le ministère de la Santé publique. (206) Cet engagement pourrait élever le niveau de participation de la société civile en institutionnalisant ce suivi dans le cadre du processus standard. De plus, cet engagement manque de spécificité quant au mécanisme de garantie du respect par le ministère de la Santé publique de répondre ou de rendre compte des recommandations émises par le groupe de travail. Sans une disposition claire à cet égard, l'engagement peut subir le même sort que l'engagement précédent d'accréditation des services de santé, qui n'a pas entraîné de changements dans la pratique gouvernementale.

À l'avenir, le gouvernement pourrait envisager de revoir les objectifs de l'engagement d'accréditation des services de santé du plan d'action précédent avec les parties prenantes de la société civile. Bien que l'engagement n'ait pas abouti au résultat escompté, ses principaux objectifs s'alignent bien sur cet engagement particulier. Cela pourrait également être un moyen puissant de garantir le respect des recommandations qui seront élaborées par le groupe de travail.

La société civile pourrait également veiller à ce que les listes de contrôle utilisées dans le processus de suivi conjoint suivent des critères et des normes similaires, comme indiqué dans l'engagement d'accréditation. Une fois le projet pilote avec les 20 établissements de santé achevé, le groupe de travail pourrait développer une stratégie pour déployer les normes de service améliorées et étendre le processus de suivi conjoint pour les établissements de santé à l'échelle nationale.

(192) Abdullah Ahmadi (Organisation afghane pour la démocratie et le développement), entretien avec un chercheur de l'IRM, 11 juin. 2020.
(193) Huma Saeed. Rapport de mise en œuvre du GRI 2017-2019 de l'Afghanistan. Publication à venir.
(194) Comité mixte indépendant de suivi et d'évaluation de la lutte contre la corruption de la République islamique d'Afghanistan, Évaluation de la vulnérabilité à la corruption au sein du ministère afghan de la Santé publique, consulté en juillet 2020, https://www.mec.af/files/2016_06_04_MOPH_Special_Report_(English).pdf.
(195) Ibid.
(196) Ibid., P. 5.
(197) Ibid.
(198) Ibid., P. 6.
(199) Surveillance de l'intégrité Afghanistan, La vie compte: prendre soin de la ressource la plus précieuse du pays - Une étude basée sur une enquête sur l’état de la prestation des soins de santé publique en Afghanistan, 2017, https://iwaweb.org/wp-content/uploads/2017/08/IWA__Health-care-deivery-in-Afghanistan__English_6.pdf.
(200) Ibid., P. 20.
(201) «Health Systems: Afghanistan», Bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé pour la Méditerranée orientale, consulté en juillet 2020, http://www.emro.who.int/afg/programmes/health-system-strengthening.html.
(202) «Population, Total — Afghanistan», Banque mondiale, consulté en juillet 2020, https://data.worldbank.org/indicator/sp.pop.totl?locations=AF.
(203) La vie compte, P 4.
(204) Abdul Qadir (Ministère de la Santé publique de la République islamique d'Afghanistan), entretien avec un chercheur de l'IRM, 4 juin 2020.
(205) Ibid.
(206) Integrity Watch Afghanistan, entretien par un chercheur de l'IRM, 13 juin 2020.

Engagements

  1. Réviser la loi sur le recrutement et les pouvoirs des procureurs généraux

    AF0014, 2019, Accès à la justice

  2. Réviser la loi sur le gouvernement local

    AF0015, 2019, Législation et réglementation

  3. Créer une commission anti-corruption

    AF0016, 2019, Anti-Corruption

  4. Projet de loi sur la propriété véritable

    AF0017, 2019, Anti-Corruption

  5. Portail de traitement des documents législatifs

    AF0018, 2019, Renforcement des capacités

  6. Suivi de l'éducation par les OSC

    AF0019, 2019, Gouvernement électronique

  7. Élaborer un système de plainte électronique pour le gouvernement local

    AF0020, 2019, Renforcement des capacités

  8. Réformer et renforcer les données sur l'éducation

    AF0021, 2019, Accès à l'information

  9. Participation à la budgétisation locale

    AF0022, 2019, Ouverture fiscale

  10. Système de collecte électronique des revenus

    AF0023, 2019, Renforcement des capacités

  11. Co-créer un curriculum universitaire

    AF0024, 2019, Éducation

  12. Système de promotion de la réforme des policiers

    AF0025, 2019, Gouvernement électronique

  13. Cadre de surveillance pour les grossistes en médicaments

    AF0026, 2019, Gouvernement électronique

  14. Surveillance des centres de santé privés et publics

    AF0027, 2019, Gouvernement électronique

  15. Participation au budget national

    AF0028, 2019, Ouverture fiscale

  16. Justice ouverte pour la lutte contre la corruption

    AF0029, 2019, Accès à la justice

  17. Plan d'autonomisation des femmes

    AF0030, 2019, genre

  18. Création du Grand Conseil des femmes

    AF0031, 2019, genre

  19. Loi sur le traitement, la publication et l'exécution des documents législatifs

    AF0002, 2017, Législation et réglementation

  20. Les tribunaux pour lutter contre la violence à l'égard des femmes

    AF0003, 2017, Accès à la justice

  21. Conseils de partenariat public-policier

    AF0004, 2017, Renforcement des capacités

  22. Enregistrement des avoirs des fonctionnaires

    AF0005, 2017, Anti-Corruption

  23. Schéma d'établissement d'une entité d'accréditation de services de santé

    AF0006, 2017, Renforcement des capacités

  24. Politique nationale d'amélioration urbaine

    AF0007, 2017, Infrastructure et transport

  25. Politique de protection des femmes en situation de conflit et d'urgence

    AF0008, 2017, Ouverture fiscale

  26. Plan de surveillance de la société civile pour l'éducation et l'enseignement supérieur

    AF0009, 2017, Éducation

  27. Plan pour la création d'un comité mixte chargé de superviser la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption

    AF0010, 2017, Anti-Corruption

  28. Renforcer le mécanisme d'information dans les agences gouvernementales 60

    AF0011, 2017, Accès à l'information

  29. Engagement étoilé Mise en place de contrats ouverts

    AF0012, 2017, Accès à l'information

  30. Engagement étoilé Participation du public aux projets du réseau routier

    AF0013, 2017, Infrastructure et transport

  31. Engagement étoilé Mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection

    AF0001, 2017, Anti-Corruption

Open Government Partnership