Ignorer la navigation
Danemark

Conférence internationale anti-corruption 18Th (DK0062)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Danemark 2017-2019

Cycle du plan d'action : 2017

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : le ministère des Affaires étrangères du Danemark

Institution(s) de soutien : La Conférence internationale contre la corruption sera organisée en étroite collaboration avec Transparency International. Transparency International est responsable de la logistique pratique de la conférence, tandis que le ministère des Affaires étrangères du Danemark est responsable du segment de haut niveau.

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Participation du public, Objectifs de développement durable

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de mise en œuvre du Danemark 2017-2019, Rapport de conception du Danemark 2017 – 2019

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : non pertinent

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Quel est le problème public que l'engagement va aborder? La corruption limite les possibilités de développement démocratique et économique. Il fausse le processus politique et limite les droits démocratiques des citoyens, réduit l'accès aux services publics et la qualité de ceux-ci, rend les marchés publics plus coûteux, réduit le nombre de taxes et droits perçus, complique les conditions des entreprises privées, compromet le respect des droits. l’ordre public et, au pire, crée des conditions propices aux troubles, à la radicalisation et à la guerre civile .; Quel est l'engagement ?: Dans 2018, le Danemark accueillera la 18th International Anti-Corruption Conference, organisée en étroite coopération avec Transparency International. Dans le cadre de la conférence, un segment de haut niveau sera organisé avec des membres au niveau des ministères provenant de pays donateurs et de pays en développement de 20. Le débat de haut niveau a pour objectif de renforcer les efforts communs et de faciliter les initiatives concrètes de lutte contre la corruption grâce à des mécanismes de suivi opérationnels, y compris des initiatives dans le domaine de la transparence du secteur public; Le segment de haut niveau devrait déboucher sur un ensemble d’initiatives spécifiques de lutte contre la corruption dans chacun des pays participants. Les initiatives seront appuyées par un mécanisme de suivi pour garantir que les gouvernements responsables assurent le suivi des initiatives. La société civile devrait jouer un rôle central dans le processus de suivi .; Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP ?: La corruption a souvent lieu sous la surface. Toutes choses étant égales par ailleurs, l'ouverture et la transparence limiteront les possibilités pour les détenteurs du pouvoir d'abuser du pouvoir qui leur est confié à leur avantage. L'accès à la connaissance et à l'information permettra aux organisations de la société civile de jouer le rôle de chiens de garde des institutions publiques et de celles qui sont au pouvoir. Parmi les initiatives auxquelles devraient participer les pays du segment de haut niveau, certaines porteront naturellement sur la transparence et l'ouverture: par exemple, la conservation des informations sur les propriétaires réels des entreprises et la transparence des conseils fiscaux. Par la suite, la société civile devra jouer un rôle clé dans le suivi de la mise en œuvre concrète des initiatives par les parties; Informations supplémentaires: les travaux sur la lutte contre la corruption joueront un rôle central dans «Verden 2030» (La planète 2030) - qui est la politique de développement et la stratégie humanitaire du Danemark. La stratégie inclut la lutte contre la corruption dans le cadre de l'objectif de développement durable 16 en tant que thème général de la politique de développement du Danemark et en tant que fondement de la réalisation de tous les autres objectifs. Dans son plan d'action pour la réalisation des objectifs de développement durable, le gouvernement s'est engagé à maintenir la position du Danemark parmi les pays les moins corrompus au monde, d'après l'indice de perception de la corruption de Transparency International;

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Engagement 13: La 18e Conférence internationale contre la corruption

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

"Au 2018, le Danemark accueillera la 18th International Anti-Corruption Conference, organisée en étroite coopération avec Transparency International. Dans le cadre de la conférence, une réunion de haut niveau sera organisée avec des membres ministériels de pays donateurs et de pays en développement appartenant à 20. L'objectif du segment de haut niveau est de renforcer les efforts communs et de faciliter les initiatives concrètes de lutte contre la corruption grâce à des mécanismes de suivi opérationnels, y compris des initiatives dans le domaine de la transparence du secteur public. "

Jalons:

13.1 Initiatives spécifiques de lutte contre la corruption dans les pays 15-20.

Date de début: 25 septembre 2017

Date de fin: 22 Octobre 2018

Note éditoriale: Pour le texte intégral de cet engagement, voir "The Danish OGP National Action Plan 2017-2019," Danish Agency for Digitalization, https://en.digst.dk/policy-and-strategy/open-government/open-government-partnership-ogp-action-plan/, pp. 28-29.

Contexte et objectifs

Cet engagement visait à organiser un débat de haut niveau lors de la 18e Conférence internationale contre la corruption à Copenhague (octobre 2018) afin de faciliter les initiatives mondiales de lutte contre la corruption. L'engagement s'attaque à la corruption et à ses effets sur le développement démocratique et économique. Ces effets incluent le processus politique général, les droits démocratiques, la qualité du service public, les achats, les taxes, l'environnement des entreprises, l'ordre public et potentiellement la radicalisation et la guerre civile. Forum mondial établi à 1983, l'IACC réunit des chefs d'État, la société civile, le secteur privé et d'autres acteurs pour s'attaquer aux problèmes de la corruption. La conférence a généralement lieu tous les deux ans dans différentes régions du monde.[Note: "À propos de la série IACC", Conférence internationale anti-corruption, https://iaccseries.org/about. ] L'IACC était co-organisé par Transparency International, un représentant de la société civile qui assure le secrétariat du conseil de l'IACC.

Cet engagement proposait un segment de haut niveau de l'IACC dans lequel les dirigeants créeraient un ensemble d'initiatives de lutte contre la corruption dans divers pays. Un débat de haut niveau de suivi est prévu pour la prochaine réunion du CCIA, qui se tiendra en République de Corée, à 2020. Cette session résumerait la mise en œuvre des initiatives annoncées dans 2018. La société civile devrait jouer un rôle clé dans la supervision de cette mise en œuvre. L'engagement ne décrit toutefois pas en détail comment se déroulera cette surveillance.

L’engagement vise à promouvoir l’accès à l’information et au savoir (sur des sujets tels que la propriété d’entreprise et la transparence des conseils fiscaux). Ainsi, cela permettra aux organisations de la société civile de surveiller les institutions publiques et renforcera la responsabilité publique. En outre, la société civile devrait être consultée sur la mise en œuvre des initiatives, renforçant ainsi la participation civique. Globalement, bien que les sujets explorés à l'IACC soient pertinents pour un gouvernement ouvert, cet engagement ne concerne pas directement les valeurs de l'OGP car la conférence de l'IACC est organisée comme un événement se déroulant régulièrement.

L'engagement est vérifiable. L'IACC était une conférence tangible avec des dates précises. La déclaration du segment de haut niveau et ses initiatives de pays peuvent être consultées en ligne.[Note: "Déclaration de Copenhague pour la paix, la sécurité et le développement", Corruption Watch, 26 October 2018, https://www.corruptionwatch.org.za/the-copenhagen-declaration-for-peace-security-and-development/. ] Toutefois, les objectifs de l'engagement sont quelque peu vagues (par exemple, "renforcer les efforts communs"), tout comme son jalon sur les "initiatives spécifiques".

Cet engagement pourrait potentiellement avoir un impact anti-corruption transformateur, compte tenu de la diversité des valeurs OGP pouvant être abordées par plusieurs pays. Cependant, en raison du manque relatif de spécificité concernant les mécanismes de mise en œuvre et de la nature régulière du CCIA, le chercheur en IRM a catégorisé son impact potentiel comme mineur. En fin de compte, le succès de l'engagement dépendra de la volonté des gouvernements de poursuivre la mise en œuvre et de la marge de manœuvre dont dispose la société civile pour les responsabiliser. Ces facteurs seront analysés dans le rapport de mise en œuvre de la GIR.

Prochaines étapes

Le chercheur IRM recommande ce qui suit:

· Utiliser la déclaration de la Conférence internationale anti-corruption (IACC) comme base d'un engagement de suivi dans le prochain plan d'action, pour suivre la mise en œuvre.

· S'appuyer sur la déclaration nationale du Danemark du CCIA et rédiger un engagement autour de sa promesse de jouer un rôle plus actif dans la prévention du blanchiment d'argent par le biais du Groupe d'action financière.

· Inviter le ministère des Affaires étrangères à partager les leçons tirées de l'IACC lors du prochain forum multipartite et des conseils sur la conception d'un engagement de plan d'action OGP avec une portée internationale.

Résumé du statut de fin de session IRM

13. Le 18th Conférence internationale anti-corruption

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«En 2018, le Danemark accueillera la 18e Conférence internationale sur la lutte contre la corruption, organisée en étroite coopération avec Transparency International. Dans le cadre de la conférence, un segment de haut niveau sera organisé avec des membres ministériels d'une vingtaine de pays donateurs et de pays en développement. L’objectif du segment de haut niveau est de renforcer les efforts communs et de faciliter des initiatives concrètes de lutte contre la corruption avec des mécanismes de suivi opérationnel, y compris des initiatives dans le domaine de la transparence du secteur public. »

Jalons:

13.1 Initiatives spécifiques de lutte contre la corruption dans les pays 15-20.

 

Date de début: 25 septembre 2017

Date de fin: 22 Octobre 2018

Note éditoriale: Pour le texte intégral de cet engagement, voir «The Danish OGP National Action Plan 2017-2019», Agence danoise pour la numérisation, pp. 28–29, https://en.digst.dk/policy-and-strategy/open-government/open-government-partnership-ogp-action-plan/.

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Évaluation du rapport de mise en œuvre de l'IRM

·       Vérifiable: Oui

·       Pertinent: Pas clair

·       Impact potentiel: Mineur

·       Achèvement: Complété

·       At-il ouvert le gouvernement? Marginal

Cet engagement visait à organiser un segment de haut niveau lors de la 18e Conférence internationale anti-corruption (IACC), tenue à Copenhague (octobre 2018), qui créerait un ensemble d'initiatives pour lutter contre la corruption dans divers pays. Un segment de suivi de haut niveau est prévu pour le prochain IACC, qui se tiendra en République de Corée en 2020, et qui examinera la mise en œuvre des initiatives à partir de 2018. La société civile devait jouer un rôle clé dans le contrôle des leur mise en œuvre, mais l'engagement ne décrivait pas en détail comment cette surveillance aurait lieu. (51)

Le ministère danois des Affaires étrangères et Transparency International ont collaboré à la mise en œuvre de la conférence IACC pendant trois jours en octobre 2018. Conformément au seul jalon de l'engagement, la conférence a abouti à une déclaration commune du segment de haut niveau, avec des plans d'action individuels de 19 pays et 12 organisations internationales. (52) Par conséquent, l'engagement a été pleinement réalisé conformément à sa description dans le plan d'action.

Des travaux sont en cours pour assurer un suivi adéquat des plans d'action individuels qui en découlent. Ce suivi de suivi sera effectué à travers un mécanisme de suivi des engagements nationaux et multilatéraux pris au cours de l'IACC. Au moment de la rédaction de ce rapport, Transparency International est en train de développer le mécanisme de suivi, et il devrait être finalisé avant la prochaine conférence IACC à Séoul en 2020. (53)

Cet engagement tournait autour d'un événement mondial récurrent - l'IACC - qui aborde la lutte contre la corruption à la fois au niveau national et international. Bien qu'il ne fasse pas partie des jalons de l'engagement, le mécanisme de suivi ultérieur constitue un potentiel pour la société civile de tenir les responsables danois responsables des engagements. Cependant, les spécificités d'un tel mécanisme ne sont toujours pas claires.

(51) «Denmark Design Report 2017-2019», mécanisme de rapport indépendant (IRM), https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/06/Denmark_Design-Report_2017-2019_EN.pdf.

(52) Pour le plan d'action danois, voir: «Danish National Statement: Presented at the 18th International Anti-Corruption Conference (IACC)», IACC, 22 octobre 2018, consulté le 15 novembre 2019, https://iaccseries.org/wp-content/uploads/2018/10/Denmark_National_Statement_2018.pdf.

(53) Marina-Buch Cristensen, entretien avec un chercheur de l'IRM, 19 novembre 2019.


Engagements

Open Government Partnership