Ignorer la navigation
Sri Lanka

Amendements de la loi nationale sur l'environnement (LNE) (LK0007)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Sri Lanka 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère du développement et de l'environnement Mahaweli (MMDE)

Institution (s) de soutien: Autorité centrale de l'environnement (CEA) et Département de la conservation de la côte et de la gestion des ressources côtières (CCCRMD), Département de la conservation de la faune et de la flore (DWLC) et Autorité environnementale de la province du Nord-Ouest (NWPEA); (Sri Lanka et Public Interest Law Foundation (PILF) et d’autres ONG et OSC intéressées.

Domaines politiques

Anti-Corruption, Capacité? bâtiment, Environnement et climat, Industries d'extraction, Infrastructure et transport, Aménagement du territoire et de l'espace, Législation & Régulation, Législatives, Participation du public, Prestation de services publics

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice au Sri Lanka 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur le Sri Lanka 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Les processus d'examen environnemental initial (EIE) et d'évaluation d'impact sur l'environnement (EIE) ont été introduits dans la loi nationale sur l'environnement (NEA) par une modification de 1988 et ont été mis en œuvre depuis 1993 après la publication au Journal officiel des règlements pertinents. Ces deux processus comportaient des dispositions relatives à la participation du public jusqu'à ce qu'un amendement à la NEA dans 2000 prive le public de son droit de commenter les EEI. Avant cet amendement, les commentaires publics étaient publiés dans un avis publié au Journal officiel et dans un journal dans les trois langues. Dans l'état actuel des choses, le public n'a le droit de commenter que les rapports d'EIE, qui ne sont notifiés que par le journal, tandis que les EEI ne sont que des documents publics aux fins de l'ordonnance sur les preuves et ne peuvent être consultés que par le public. La décision d'approuver à la fois les EIE et les EIE est notifiée par le journal. Sans notification au public de la disponibilité des EEI (comme dans les EIE), il est peu probable que le public connaisse des projets approuvés par les EEI. Cela est insatisfaisant et discriminatoire, en particulier pour les projets dans lesquels le public affecté réside peut-être loin du registre de l’Autorité centrale de l’environnement (CEA), où de tels rapports sont susceptibles d’être conservés. En outre, l'AEN étant dépourvue de lignes directrices permettant de déterminer si un projet nécessite un EIE ou une EIE, la suppression de l'avis au public et les dispositions relatives à la participation relatives aux rapports EIE peuvent inciter les organismes approbateurs du projet et les développeurs à opter pour ce dernier. à une EIE indépendamment des impacts environnementaux réels. Un exemple cité par la société civile est l'approbation d'un mini-projet hydroélectrique dans la rivière Koskulana, en bordure du site du patrimoine mondial de Sinharaja, par le biais d'un IEE. Le public n’a été informé du projet par les médias qu’après son approbation et les dommages causés au site du patrimoine mondial de Sinharaja. Outre les lois susmentionnées, l'ordonnance sur la protection de la faune et de la flore n ° 2 de 1937 telle qu'amendée (FFPO) et la loi sur l'environnement de la province du Nord-Ouest n ° 12 de 1990 telle que modifiée (NWPES) prévoient également le processus EIE / EIE. Cependant, contrairement à la NEA et à la CCCRMA, la FFPO et la NWPES exigent que les EEI soient ouvertes au public. Il convient de souligner que, lorsque le droit public autorise les commentaires sur les évaluations d'impact sur l'environnement / les évaluations d'impact sur l'environnement, les organismes décisionnaires doivent être responsables des commentaires publics reçus. Afin de garantir la même chose, l'agence de décision doit répertorier les commentaires reçus sur les EEI et les EIE et indiquer si les commentaires ont été pris en compte ou non lors de la prise de décision d'approbation du projet. Par conséquent, il est proposé que: a) Les modifications pertinentes soient apportées à (i) la NEA et ses règlements; et (ii) la CCCRMA, la CCCRMP et les règlements visant à rétablir / inclure le droit du public d'étudier et de commenter les rapports EIE avant l'approbation des projets; et (b) Les modifications pertinentes sont apportées à (i) la NEA et ses règlements; (ii) la CCCRMA, le CCCRMP et les règlements (iii) la FFPO et ses règlements et (iv) le NWPES et ses règlements pour inclure des dispositions garantissant la responsabilité du gouvernement en ce qui concerne les commentaires du public sur les EEI et les EIE. Questions à traiter: Absence de dispositions dans la NEA et la CCCRMA pour inclure la participation du public dans le processus d'EEI. Absence de responsabilité du gouvernement à l'égard des commentaires publics reçus sur les EEI et les EIE Objectif principal: assurer la participation / la transparence du public dans la prise de décision en matière d'environnement et la responsabilité du gouvernement sur les commentaires du public sur les EEI et les EIE Amendements de la loi nationale sur l'environnement (NEA)

1. Une ou deux réunions / discussions avec le MMDE et le CEA pour faire valoir la nécessité des modifications pertinentes de l'AEN et de ses règlements. Nouveau juillet 2016 sept. 2016
2. Rédaction des modifications à la NEA et à ses règlements afin de rétablir les dispositions relatives à la participation du public au processus d’EEI et de garantir la responsabilité du gouvernement en ce qui concerne les commentaires du public sur les EEI et les EIE.
Le PILF peut assister le MMDE et le CEA dans cette démarche. Nouveau sept 2016 nov 2016
3. Amendements à l'AEN et aux règlements contenant les dispositions susmentionnées adoptés par le Parlement Nouveau nov 2016 oct 2017
4. Application des modifications de l'AEN et des règlements par le CEA Nouveau novembre 2017
5. Le CEA facilitera l'application des modifications susmentionnées de l'AEN et des règlements en renforçant son unité EIE et ses succursales provinciales avec un personnel adéquat, les allocations budgétaires nécessaires et les autres installations nécessaires Nouveau juillet 2017 juillet 2018
6. Environ. Ateliers 03 visant à sensibiliser les organismes gouvernementaux et les fonctionnaires publics sur: -
a) l'obligation d'ouvrir les EEI aux commentaires du public, conformément à la modification de la NEA et de ses règlements; et
b) les dispositions du gouvernement en matière de responsabilité.
Nouveau Jan 2018 Juillet 2018
7. (A) Env. 04 programme chacun à la télévision et à la radio appartenant à l’État pour sensibiliser la société civile à:
i) la réintroduction de dispositions sur la participation du public sur les EEI conformément aux modifications de l'AEN et des règlements et la manière de formuler des commentaires efficaces et responsables à ce sujet; et
ii) dispositions sur la responsabilité du gouvernement.
(B) Diffusion des informations susmentionnées sur les sites Internet du MMDE et du CEA Nouveau janvier 2018 juillet 2018

Résumé du statut de fin de session IRM

7. Modification de la loi nationale sur l'environnement

Texte d'engagement:

Décisions environnementales transparentes: rétablir le droit du public de commenter l'examen environnemental initial et la responsabilité du gouvernement à cet égard

(A) - Amendements de la loi nationale sur l'environnement (NEA)

[...]

Objectif principal:

Assurer la participation du public et la transparence dans la prise de décision en matière d'environnement et la responsabilisation du gouvernement sur les commentaires du public sur les examens environnementaux initiaux.

Jalons:

  • 1 Une ou deux réunions / discussions avec le MMDE et le CEA pour plaider en faveur de la nécessité d’apporter les modifications pertinentes à la NEA et à ses règlements.
  • 2 Rédaction d’amendements à la NEA et à ses règlements afin de rétablir les dispositions relatives à la participation du public au processus d’EEI et d’assurer la responsabilité du gouvernement en ce qui concerne les commentaires du public sur les EEI et les EIE. Le PILF peut aider le MMDE et le CEA dans cette entreprise.
  • 3 Amendements à l'AEN et aux règlements comportant les dispositions susmentionnées adoptées par le Parlement.
  • 4 Application des modifications à la NEA et à la réglementation par le CEA.
  • 5 CEA doit faciliter l’application des modifications susmentionnées à la NEA et aux règlements en renforçant son unité d’EIE et ses antennes provinciales avec le personnel adéquat, les allocations budgétaires nécessaires et les autres installations nécessaires.
  • 6 Env. Ateliers 03 pour sensibiliser les agences gouvernementales et les fonctionnaires sur:
  • l'obligation d'ouvrir les EEI aux commentaires du public conformément à l'amendement à la NEA et à la réglementation; et;
  • les dispositions du gouvernement en matière de responsabilité.
  • Programmes de sensibilisation de la société civile 7 et diffusion de l'information:
  • 04 programme chaque émission sur la télévision et la radio appartenant à l’État pour sensibiliser la société civile à: (i) la réintroduction des dispositions relatives à la participation du public concernant les EEI conformément aux amendements à la NEA et à la réglementation et la manière de formuler des observations efficaces et responsables sur celles-ci; et (ii) les dispositions du gouvernement en matière de responsabilité.
  • Diffusion des informations susmentionnées sur les sites Web du MMDE et du CEA.

Institution responsable: Ministère du développement et de l'environnement mahaweli (MMDE)

Institutions de soutien: Autorité centrale de l'environnement (CEA), Fondation du droit de l'intérêt public (PILF)

Date de début: Juillet 2016 ............ Date de fin: juillet 2018

Note de la rédaction: Le texte de l'engagement a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, voir le Plan d'action national du Sri Lanka 2016 – 2018 à l'adresse http://bit.ly/2wv3jXR. Dans le plan d'action, cet engagement contient trois ensembles de jalons distincts relatifs à différents amendements environnementaux. Pour améliorer la lisibilité, le chercheur IRM évaluera les autres jalons dans le cadre des engagements 8 et 9.

But de l'engagement:

Cet engagement visait à assurer la participation du public, la transparence et la responsabilité du gouvernement dans la prise de décision environnementale. Pour ce faire, il a restauré le droit du public de formuler des observations sur les examens environnementaux initiaux (EEI) et a veillé à ce que le gouvernement rende compte de ses observations en répondant aux commentaires du public sur les EEI et les études d'impact sur l'environnement (EIE). Cela impliquerait la modification des dispositions pertinentes de la loi nationale sur l'environnement (National Environmental Act, NEA).

Statut

Mi-parcours: limité

Cet engagement a été mené à bien à mi-parcours. Le ministère de l'Environnement a organisé plusieurs réunions et discussions avec le CEA sur la modification de la NEA (Milestone 7.1). Ces réunions ont abouti à l’élaboration d’une note conceptuelle détaillée comprenant une liste d’amendements potentiels à la NEA. La réintroduction des commentaires publics dans le processus d'EEI et des dispositions pour la responsabilité du gouvernement dans les processus d'EEI et d'EIE figuraient parmi ces amendements.

Cependant, les projets d'amendements n'étaient pas encore finalisés ni accessibles au public au moment de l'évaluation à mi-parcours (jalons 7.2 – 7.7). Le ministère et le CEA ont engagé des discussions continues, examinant simultanément plusieurs amendements à la NEA. Le ministère et l'ACE n'ayant pas encore finalisé les modifications, aucune des autres activités du contingent figurant dans l'engagement n'avait débuté à mi-parcours.

Pour plus d'informations, voir le rapport d'avancement à mi-parcours de 2016 – 2017 IRM.

Fin du mandat: Limité

Selon un représentant de la société civile de la Public Interest Law Foundation, cet engagement n'a pas progressé depuis le milieu de l'année.

Jalons 7.1 – 7.7: le ministère de l'Environnement avait initialement convenu d'inclure des dispositions concernant les observations du public et la responsabilité du gouvernement dans les projets d'amendements à l'AEN, comme le prévoit le plan d'action. Cependant, au cours de la deuxième année de mise en œuvre, le ministère a décidé de supprimer ces dispositions du projet d'amendements. Le ministère n'a pas consulté ni informé la société civile auparavant. Les autres amendements, qui n'ont pas encore été introduits, visent à mettre à jour les dispositions relatives à la gestion de l'environnement dans le pays. L’amendement précédent à la CEN a eu lieu l’année 2000. La société civile a attribué le renversement de la dynamique des amendements en question à la conviction du gouvernement que la mise en œuvre intégrale de cet engagement entraverait le développement rapide du pays.

Le ministère de l'Environnement et / ou l'Agence centrale de l'environnement n'ont pas pu être contactés pour commenter.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: n'a pas changé

Au moment où cet engagement a été adopté, la société civile avait exprimé sa grande préoccupation que la prolifération rapide de projets de développement à travers le Sri Lanka menaçait l'environnement physique du pays, entraînant des conséquences néfastes pour les populations des zones touchées. Selon les parties prenantes de la société civile, cet engagement atténuerait ces préoccupations en facilitant un plaidoyer public opportun et informé en faveur ou pour les projets de développement.

Au début du plan d'action, les décisions environnementales liées aux examens environnementaux initiaux (EEI) ne prévoyaient pas de commentaires du public ni de responsabilité du gouvernement. Bien que les études d’impact sur l’environnement (EIE) comprennent des dispositions adéquates pour les commentaires du public, elles n’exigent pas que le gouvernement leur rende des comptes. En outre, une distinction mal définie entre une EEI et une EIE signifiait que les projets de développement pouvaient être approuvés à la suite d'une EEI avec peu ou pas d'informations partagées avec le public. Cet engagement visait à remédier à cette lacune en modifiant la loi nationale sur l'environnement pour y inclure des dispositions obligeant les commentaires du public et la responsabilité du gouvernement dans les deux processus.

Bien que le ministère de l'Environnement et l'Agence centrale de l'environnement aient pris des mesures préliminaires en vue de la rédaction et de l'adoption des amendements, le fait de supprimer les dispositions proposées concernant les réactions du public et la responsabilité des gouvernements dans le projet d'amendements a interrompu les efforts d'amélioration de l'accès à l'information. Comme les modifications proposées n'existaient pas avant l'engagement, l'engagement n'a pas changé le statu quo de la pratique gouvernementale antérieure à l'engagement.

Dans ce contexte, la participation civique n'a pas non plus changé: malgré les progrès initiaux positifs, le ministère a ensuite supprimé les dispositions proposées pour les commentaires du public et imputé la responsabilité du gouvernement, ce qui a montré son intérêt pour une participation significative du public à la prise de décisions en matière d'environnement. La société civile a souligné que cette évolution était particulièrement préoccupante puisque le président du Sri Lanka était également chargé du portefeuille du ministre de l'Environnement.

Reportés?

Le deuxième plan d'action du Sri Lanka n'a pas été publié au moment de la rédaction du présent rapport. Cet engagement n'ayant été achevé que de manière limitée à la fin du mandat - marqué par un déclin notable de l'intérêt des principales parties prenantes - le chercheur de l'IRM recommande de reconsidérer l'approche adoptée pour cet engagement.

En particulier, le chercheur recommande que l'engagement ne soit pas reporté dans sa forme actuelle. Toutefois, compte tenu de l’importance du sujet, compte tenu en particulier d’une stratégie de croissance économique axée sur la construction, le chercheur en GRI propose que le ministère de l’Environnement et le CEA organisent des consultations multipartites afin de réexaminer la valeur et l’importance des observations du public et de la politique gouvernementale. la responsabilité dans la prise de décision environnementale. Ces consultations devraient inclure des agences environnementales publiques, des membres de la société civile, des environnementalistes et d'autres parties prenantes concernées.

En outre, un représentant de la société civile interrogé a suggéré que le gouvernement et la société civile puissent travailler ensemble pour élaborer des directives claires permettant de distinguer les EEI des EIE. À l'heure actuelle, il est difficile de savoir quel type ou quelle ampleur de projet de développement justifie un type particulier de pré-évaluation.

Loi nationale sur l'environnement, n ° 47 de 1980 (modifiée par la loi n ° 56 de 1988 et la loi n ° 53 de 2000).

MGWMWT B Dissanayake (Ministère du Développement et de l’Environnement Mahaweli), interview réalisée par le chercheur IRM, 23 October 2017.

Mihiri Gunawardena (Fondation du droit de l'intérêt public), interview du chercheur IRM, 20 September 2018.

Gunawardena, interview.

Id.

Mihiri Gunawardena (Fondation du droit de l'intérêt public), interview du chercheur IRM, 9 October 2017.

M. Rodrigo, «Projets menaçant la couverture forestière restante» (The Sunday Times, 8, janvier 2017) http://www.sundaytimes.lk/170108/news/projects-endanger-remaining-forest-cover-223191.html.

Gunawardena (Fondation de droit d'intérêt public), entretien.

Gunawardena, interview, 20 septembre 2018.

Id.


Engagements

  1. Les agents de l'intégrité vont réduire la corruption et la corruption

    LK0024, 2019, Renforcement des capacités

  2. Système de déclaration d'actif

    LK0025, 2019, Anti-Corruption

  3. Augmenter l'utilisation de RTI

    LK0026, 2019, Accès à l'information

  4. Participation citoyenne en santé

    LK0027, 2019, Gouvernement électronique

  5. Campagne contre la consommation de drogue par les jeunes

    LK0028, 2019, Éducation

  6. Open Data

    LK0029, 2019, Accès à l'information

  7. Politique de soutien à l'agriculture

    LK0030, 2019, Renforcement des capacités

  8. Participation des personnes handicapées

    LK0031, 2019, aménagement du territoire et aménagement du territoire

  9. Projet de loi sur les droits des personnes handicapées

    LK0032, 2019, Législation et Réglementation

  10. Planification de la gestion des catastrophes

    LK0033, 2019, Renforcement des capacités

  11. Politique environnementale nationale

    LK0034, 2019, Environnement et climat

  12. Mise en oeuvre de la CEDAW

    LK0035, 2019, Renforcement des capacités

  13. Livraison de service locale

    LK0036, 2019, Gouvernement électronique

  14. Commentaires sur le bus public

    LK0037, 2019, Gouvernement électronique

  15. Mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant de manière participative

    LK0038, 2019, Législation et Réglementation

  16. Améliorer l'accès du public aux stratégies préventives et curatives de lutte contre l'insuffisance rénale chronique

    LK0001, 2016, Santé

  17. Politique transparente visant à fournir des médicaments sûrs et abordables pour tous

    LK0002, 2016, Renforcement des capacités

  18. Performance sanitaire nationale

    LK0003, 2016, Renforcement des capacités

  19. Assurer la transparence et l'impartialité de la politique et du processus de recrutement des enseignants au Sri Lanka

    LK0004, 2016, Accès à l'information

  20. Améliorer les services du centre d'information gouvernemental (GIC-1919) pour une gouvernance inclusive, transparente, responsable et efficace, en utilisant les TIC comme catalyseur

    LK0005, 2016, Renforcement des capacités

  21. Promouvoir le concept de données ouvertes et apporter les avantages aux citoyens grâce aux TIC

    LK0006, 2016, Accès à l'information

  22. Amendements de la loi nationale sur l'environnement (NEA)

    LK0007, 2016, Anti-Corruption

  23. Conservation de la côte

    LK0008, 2016, Renforcement des capacités

  24. Protection de la flore et de la faune

    LK0009, 2016, Renforcement des capacités

  25. Système de passation des marchés transparent et responsable pour les autorités locales au Sri Lanka

    LK0010, 2016, Anti-Corruption

  26. Mise en œuvre du système d'approvisionnement des autorités locales

    LK0011, 2016, Anti-Corruption

  27. Plan de travail annuel du Ministère de la condition de la femme et de l’enfant prévoyant l’inclusion d’un processus transparent et responsable pour l’application de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). Observations finales.

    LK0012, 2016, Sexe

  28. Mise en œuvre de la CEDAW - Responsabilité

    LK0013, 2016, Sexe

  29. CEDAW - Inclusion

    LK0014, 2016, Sexe

  30. Renforcer la participation des femmes au processus de prise de décision politique au niveau local

    LK0015, 2016, Renforcement des capacités

  31. Renforcer le cadre anticorruption pour accroître la participation constructive du public

    LK0016, 2016, Anti-Corruption

  32. Mettre en œuvre la CNUCC

    LK0017, 2016, Anti-Corruption

  33. Coordination entre les agences anti-corruption

    LK0018, 2016, Anti-Corruption

  34. La corruption et le blanchiment d'argent

    LK0019, 2016, Anti-Corruption

  35. Campagne de financement

    LK0020, 2016, Anti-Corruption

  36. Diffuser la déclaration d'actif

    LK0021, 2016, Anti-Corruption

  37. Engagement étoilé La promulgation et la mise en œuvre de la loi RTI

    LK0022, 2016, Accès à l'information

  38. Divulgation Proactive

    LK0023, 2016, Accès à l'information

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!