Ignorer la navigation
Sri Lanka

Renforcement de la participation des femmes au processus de prise de décision politique au niveau local (LK0015)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Sri Lanka 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution directrice: Commission électorale

Institution (s) de soutien: Ministère des affaires féminines et de l'enfance et Ministère des collectivités locales du Sri Lanka; Centre pour l'analyse des politiques, Collectif Femmes et médias, Forum des ONG féminines, Centre pour la recherche sur les femmes, Association des autorités locales du Sri Lanka, PAFFREL, Fondation Uva Shakthi, Fondation Maanawa Shakthi

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Sexe, Législatives, Corps législatif, Communautés marginalisées, Participation à l'élaboration des lois, Intégrité politique, Participation du public, Sous-national

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice au Sri Lanka 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur le Sri Lanka 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs de l'OGP: accès à l'information, participation civique, technologie

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

La Constitution sri-lankaise s’engage en faveur de l’égalité des sexes et de la non-discrimination et reconnaît l’action positive en faveur de changements positifs. Ces engagements sont inscrits dans la Charte des femmes de Sri Lanka (1993) et dans le Plan d'action national pour les femmes (1996), qui reflètent les engagements constitutionnels ainsi que les engagements internationaux envers la CEDAW. En dépit de ces engagements en faveur de l'égalité des sexes, la participation des femmes à la vie politique reste faible à 6% dans les administrations nationales et locales. Dans la région de l'Asie du Sud, le Sri Lanka présente un tableau désolant, avec tous les pays pairs affichant de meilleurs rangs dans le monde, comme illustré ci-dessous:
Pays en pourcentage d'AS
Népal 29.5% 47th
Afghanistan 27.7% 50th
Pakistan 27.7% 83rd
Bangladesh 20% 87th
Inde 12% 141st
Bhoutan 8.5% 163rd
Maldives 5.9% 173rd
Sri Lanka 5.8% 175th

Le rapport Beijing + 20 sur la situation au Sri Lanka fait le constat suivant concernant les femmes en politique. «Il est possible d’identifier de nombreuses formes de participation politique au Sri Lanka, allant du vote et de la participation aux élections à la participation à des réunions et rassemblements politiques, en passant par la participation à des organisations politiques, la participation à des grèves et manifestations politiques, ainsi que la participation à des activités illégales et non conventionnelles. des activités comme le terrorisme. Les femmes représentent la moitié de l'électorat au Sri Lanka, comme dans la plupart des pays du monde, et ont le droit de voter depuis le début du 20ème siècle. Pourtant, la représentation des femmes dans la sphère décisionnelle de la politique, notamment dans la représentation politique, reste terriblement faible malgré des années de militantisme. Selon les dernières statistiques, la représentation des femmes en politique est inférieure à 6% à tous les niveaux, national, provincial et local. Ce faible taux de représentation des femmes a toujours été considéré comme une énigme dans un pays qui a bien performé pour d'autres indicateurs relatifs aux femmes tels que l'éducation et la santé ». Dans 2016, la loi relative aux administrations locales a été modifiée pour inclure un quota obligatoire de 25% pour les femmes. Questions à traiter: Augmenter le nombre de femmes candidates aux élections du gouvernement local en faisant largement connaître les points saillants du projet de loi portant amendement du gouvernement local. Rassemblez des femmes dont la capacité à entrer en politique a été renforcée au fil des ans grâce à de nombreux programmes. Créer un groupe de femmes prêtes à entrer dans la politique des gouvernements locaux et sensibiliser les partis politiques à la sélection de femmes formées. Veiller à ce que tous les noms des candidats (hommes et femmes) soient publiés rapidement par la commission électorale, y compris les profils des candidats. Objectif principal: assurer la nomination et l'élection de femmes qualifiées aux autorités locales par le biais d'un processus transparent et publié suivi par les partis politiques.

Résumé du statut de fin de session IRM

15. Participation politique des femmes au niveau local

Texte d'engagement:

Renforcement de la participation des femmes au processus de décision politique au niveau local

La Constitution sri-lankaise s’engage en faveur de l’égalité des sexes et de la non-discrimination et reconnaît l’action positive en faveur de changements positifs. Ces engagements sont inscrits dans la Charte des femmes de Sri Lanka (1993) et dans le Plan d'action national pour les femmes (1996), qui reflètent les engagements constitutionnels ainsi que les engagements internationaux envers la CEDAW. En dépit de ces engagements en faveur de l'égalité des sexes, la participation des femmes à la vie politique reste faible à 6% dans les administrations nationales et locales.

[…] Ce faible niveau de représentation des femmes a toujours été considéré comme une énigme dans un pays qui a obtenu de bons résultats pour d'autres indicateurs relatifs aux femmes tels que l'éducation et la santé ».

Dans 2016, la loi relative aux administrations locales a été modifiée pour inclure un quota obligatoire de 25% pour les femmes.

Objectif principal:

Assurer la nomination et l'élection de femmes qualifiées aux autorités locales et renforcer ainsi la participation des femmes à la prise de décision politique.

Jalons:

  • 1 Des femmes formées qui prévoyaient de se présenter aux élections locales se sont rassemblées pour défendre les candidatures.
  • 2 Les partis politiques désignent des femmes qualifiées et qualifiées pour les élections municipales 2017.
  • 3 Les partis politiques fournissent un soutien financier et autre aux femmes nommées pour mener des campagnes politiques sous la bannière de leurs partis.
  • Campagne publicitaire 4 retraçant l'entrée de 2017 des femmes dans le gouvernement local, de la candidature à la contestation électorale.
  • 5 Noms et profils de tous les candidats (y compris les femmes) rendus publics avant les élections locales.

Institution responsable: Commission électorale

Institutions de soutien: Ministère des conseils provinciaux et des administrations locales; Ministère des affaires féminines et de l'enfance

Date de début: June 2016 ........... Date de fin: Mars 2017

Note de la rédaction: Le texte de l'engagement a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, voir le Plan d'action national du Sri Lanka 2016 – 2018 à l'adresse http://bit.ly/2wv3jXR.

But de l'engagement:

Cet engagement visait à renforcer la participation politique de personnes qualifiées ou formées, les femmes dans les autorités locales. Les parties prenantes des gouvernements et de la société civile ont notamment anticipé que cet engagement renforcerait et renforcerait la représentation et la représentation des femmes dans la prise de décision politique au niveau local.

Statut

Mi-parcours: limité

L’engagement a été mené à bien à mi-parcours. Selon un représentant du Center for Policy Alternatives (CPA), le ministère des Affaires de la femme et de l'enfant (MWCA) a pris des mesures pour finaliser les critères de sélection des candidates (Milestone 15.1). Les critères comprenaient des directives sur l'éducation, le travail social et le contexte politique. La MWCA a présenté ces critères et en a discuté avec le Parlement, la commission électorale, les secrétariats des partis politiques et la société civile.

Parallèlement, au-delà de la portée de l'engagement, le Comité national sur les femmes, dans le cadre de la MWCA, a mené six programmes de sensibilisation à l'intention des futures dirigeantes de 1,000 dans tout le pays. De même, la CPA a mené de manière indépendante plusieurs activités pour soutenir la formation de candidates potentielles à la politique. Celles-ci comprenaient un dialogue interactif et des séances de discussion pour les dirigeantes potentielles de plus de 2,500, des campagnes de sensibilisation visuelle, la distribution de brochures d'information et un rapport trilingue sur la représentation des femmes dans la politique locale.

Toutefois, comme les élections locales venaient tout juste d’être programmées à l’époque, toutes les activités relatives à la nomination des femmes; fourniture d'un soutien financier et autre; suivi de campagne; et la publication des noms et des profils des candidats proposés n’a pas encore commencé (Milestones 15.2 – 15.5).

Fin du mandat: Limité

Étant donné que la plupart des jalons n’ont pas été atteints par les parties prenantes concernées, leur nombre a continué d’être limité à la fin du mandat.

Jalons 15.1 – 15.2: Des élections locales ont eu lieu en février, 2018. Plus de femmes de 17,500 ont été nominées pour être nommées par les partis politiques. Parmi les femmes nommées, les femmes 1,919 ont été élues, parmi lesquelles 535 ont été élues par les électeurs par le biais du système basé sur le quartier, 1,384 a été sélectionnée et élue par les organisateurs des partis politiques selon le système de représentation proportionnelle. Selon un représentant de la société civile de la CPA, un pourcentage élevé de femmes élues selon le système en place possédaient une formation et une capacité suffisantes pour occuper des postes politiques. Cette formation, dispensée par la société civile, comprenait une exposition à une gamme de compétences techniques et de leadership. Bien que l'engagement vise à encourager les partis politiques à nommer des femmes formées, l'offre de formation elle-même dépasse le cadre de cet engagement. Le gouvernement n'a fourni aucune preuve de formation dans le cadre de cet engagement.

Jalon 15.3: Avant les élections, la CPA avait confirmé que le soutien de la campagne était en grande partie fourni par les OSC. Comme indiqué ci-dessus, ce soutien a pris la forme d'une formation à la direction politique pour les candidates potentielles et d'une sensibilisation accrue des électeurs. Comme le soutien de campagne proactif pouvait constituer un conflit d’intérêts, le gouvernement n’a généralement joué qu’un rôle mineur dans l’appui de la campagne. La MWCA, le ministère des Gouvernements locaux et le caucus parlementaire des femmes ont exceptionnellement réuni toutes les candidates pour un événement public afin de sensibiliser la population.

Jalon 15.4: La société civile a noté qu’il n’y avait pas de suivi de la campagne pour les femmes depuis les nominations aux élections. La Commission électorale a lancé d'autres types de campagnes publicitaires couvrant des sujets allant de l'éducation des électeurs au nouveau système électoral mixte, en passant par le quota 25 de femmes dans les administrations locales. La SCP a également mené ses propres campagnes de publicité, notamment en soutenant et en encourageant les femmes à publier des manifestes.

Jalon 15.5: La CPA a également confirmé que la Commission électorale n'avait pas publié ou publié de manière adéquate les noms et profils de tous les candidats avant les élections locales. Au lieu de cela, la liste des candidats était disponible uniquement sur demande. La liste n'a pas été publiée en ligne ni sur aucune autre plate-forme commune.

Le ministère des Collectivités locales et / ou la Commission électorale ne pouvaient être joints pour vérification de l'achèvement des travaux en fin de mandat.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: marginale

Au début du plan d'action, la représentation politique des femmes dans les administrations locales s'élevait à 1.8 pour cent du total des conseillers. La sous-représentation des femmes dans la prise de décision politique était motivée par de nombreuses raisons. Celles-ci incluent, par exemple, les coutumes patriarcales renforcées par les élites politiques; et le désintérêt pour les possibilités de participation politique ou la sensibilisation limitée à ces possibilités.

Bien que le Parlement ait modifié la loi sur les élections des autorités locales en février 2016 pour imposer un quota de 25 pour les femmes, beaucoup ont reconnu qu’un quota ne suffisait pas à lui seul pour garantir que des femmes formées seraient nommées ou élues, voire que celles-ci pourraient traduire participation politique significative.

Cet engagement visait à accroître l’accès à l’information et à faire en sorte que des femmes formées ou qualifiées puissent être nommées et élues lors d’élections locales. Toutefois, la Commission électorale n'ayant pas publié les noms et profils de toutes les candidates avant l'élection, l'accès à l'information n'a pas changé du fait de cet engagement.

Cet engagement visait également à améliorer la participation civique à un niveau macro. L'élection de femmes formées au gouvernement local augmenterait, de manière inhérente, les possibilités pour un échantillon plus large du public d'informer la prise de décision. Dans ce contexte, la fourniture par le gouvernement d'un soutien limité aux candidates, tel que la marche publique, a contribué à renforcer l'engagement des femmes dans la vie civique. Ceci, à son tour, constitue une amélioration marginale de la participation civique.

Reportés?

Le deuxième plan d'action du Sri Lanka n'a pas été publié au moment de la rédaction du présent rapport.

Dans le rapport d'étape à mi-parcours sur le bilan intermédiaire de 2016-2017, le chercheur de l'IRM a reconnu qu'il était possible de faire beaucoup plus pour faciliter la nomination, l'élection et la participation de femmes formées aux autorités locales. En particulier, la chercheuse de l'IRM a recommandé de poursuivre les efforts au-delà du simple plaidoyer en faveur des candidatures et du respect des quotas obligatoires, afin de donner aux femmes le pouvoir de participer de manière significative à la prise de décision politique locale. Ces recommandations comprenaient: la publication d’études de cas types de femmes individuellement choisies et élues au sein des administrations locales; et mener des programmes de sensibilisation du public ciblant les dirigeantes potentielles. Pour plus d'informations, voir le rapport d'avancement à mi-parcours de 2016 – 2017 IRM.

Selon un représentant de la CPA, des discussions avec les commissaires des gouvernements locaux au niveau provincial ont révélé qu'il existait de nombreux problèmes et / ou différences entre les conseillers élus et les conseillères élues. Ces problèmes étaient fondés sur une orientation inadéquate des femmes conseillères à la direction politique. La société civile a été à l'origine de telles initiatives - la CPA, par exemple, a indiqué qu'elle avait mené diverses activités pour renforcer la capacité des femmes conseillères à mieux exécuter leur travail. Le chercheur de l'IRM recommande au gouvernement de poursuivre les initiatives similaires dans le prochain plan d'action.

En règle générale, les femmes formées peuvent inclure celles qui ont bénéficié de programmes gouvernementaux ou de la société civile visant à renforcer le leadership politique en sensibilisant à divers sujets pertinents. Ces sujets peuvent inclure le genre, la bonne gouvernance, les droits de l'homme, la législation des gouvernements locaux ou même des compétences pratiques telles que la mobilisation d'un soutien à la base et le financement de campagnes. Voir aussi C. Kodikara, La lutte pour une représentation politique égale des femmes au Sri Lanka: Bilan du ministère du Développement de l'enfant et de l'autonomisation des femmes et du Programme des Nations Unies pour le développement (New York: Nations Unies, 2009), http://bit.ly/2HXpyJg.

Entretien avec S. Boralessa (ministère des Conseils provinciaux et des Gouvernements locaux) par un chercheur de l'IRM, 27 September 2017; S. Sumanasekara (Ministère de la condition de la femme et de l'enfant), entretien réalisé par 13 October 2017, chercheur à l'IRM. Voir aussi Law and Society Trust, Représentation politique des femmes dans les instituts des administrations locales: 25% Quota et perspectives (16 février 2016) http://lawandsocietytrust.org/content_images/publications/documents/english-20160602150738.pdf.

Sriyanie Wijesundara, interview réalisée par 10 October 2017, chercheur à l'IRM.

Id.

Swarna Sumanasekera (Ministère des Affaires de la femme et de l'enfant), interview réalisée par 10 October 2017, chercheur à l'IRM.

Wijesundara, entretien.

Sriyanie Wijesundara, interview réalisée par 14 September 2018, chercheur à l'IRM.

Id.

Id.

Voir la note 1.

Wijesundara, entretien.

Voir https://www.cpalanka.org/strengthening-womens-political-representation-at-local-level/

Wijesundara, entretien.

Id.

Id.

Id.

Le chercheur de l'IRM a tenté à plusieurs reprises de joindre les représentants concernés en août et septembre 2018. Des tentatives ont été faites par téléphone et / ou par courrier électronique et par le biais du point de contact au secrétariat présidentiel.

T. Ariyaratne, «Réformes électorales: où sont les femmes?» (Sunday Observer, 17 May 2015) http://archives.sundayobserver.lk/2015/05/17/fea10.asp; C. Kodikara, «Sri Lanka: Où sont les femmes dans les gouvernements locaux?» (Open Democracy 50.50, 7 March 2011) https://www.opendemocracy.net/5050/chulani-kodikara/sri-lanka-where-are-women-in-local-government/.

C. Kodikara, La lutte pour une représentation politique égale des femmes au Sri Lanka; Hemanthi Goonasekera (FSLGA), interview réalisée par 22 September 2017, chercheur à l'IRM; Les professeurs Swarna Jayaweera, Chandra Gunawardena, Ramani Jayatilaka et Girty Gamage (CENWOR), interview du chercheur IRM, 3 October 2017.

Kodikara, «Sri Lanka: où sont les femmes dans les gouvernements locaux?»

Goonasekera, interview.

M. Phillips, «La nécessité d'accroître la représentation politique des femmes au Sri Lanka» (Centre d'analyse de la pauvreté, 26 May 2015). http://bit.ly/2oC1a82.

Dr. Ramani Jayasundere (The Asia Foundation), interview du chercheur IRM, 17 October 2017; Goonasekera, interview; Dr. Gopa Kumar Thampi, interview du chercheur IRM, 15 October 2017.

Wijesundara, entretien.

Id.

Id.


Engagements

  1. Les agents de l'intégrité vont réduire la corruption et la corruption

    LK0024, 2019, Renforcement des capacités

  2. Système de déclaration d'actif

    LK0025, 2019, Anti-Corruption

  3. Augmenter l'utilisation de RTI

    LK0026, 2019, Accès à l'information

  4. Participation citoyenne en santé

    LK0027, 2019, Gouvernement électronique

  5. Campagne contre la consommation de drogue par les jeunes

    LK0028, 2019, Éducation

  6. Open Data

    LK0029, 2019, Accès à l'information

  7. Politique de soutien à l'agriculture

    LK0030, 2019, Renforcement des capacités

  8. Participation des personnes handicapées

    LK0031, 2019, aménagement du territoire et aménagement du territoire

  9. Projet de loi sur les droits des personnes handicapées

    LK0032, 2019, Législation et Réglementation

  10. Planification de la gestion des catastrophes

    LK0033, 2019, Renforcement des capacités

  11. Politique environnementale nationale

    LK0034, 2019, Environnement et climat

  12. Mise en oeuvre de la CEDAW

    LK0035, 2019, Renforcement des capacités

  13. Livraison de service locale

    LK0036, 2019, Gouvernement électronique

  14. Commentaires sur le bus public

    LK0037, 2019, Gouvernement électronique

  15. Mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant de manière participative

    LK0038, 2019, Législation et Réglementation

  16. Améliorer l'accès du public aux stratégies préventives et curatives de lutte contre l'insuffisance rénale chronique

    LK0001, 2016, Santé

  17. Politique transparente visant à fournir des médicaments sûrs et abordables pour tous

    LK0002, 2016, Renforcement des capacités

  18. Performance sanitaire nationale

    LK0003, 2016, Renforcement des capacités

  19. Assurer la transparence et l'impartialité de la politique et du processus de recrutement des enseignants au Sri Lanka

    LK0004, 2016, Accès à l'information

  20. Améliorer les services du centre d'information gouvernemental (GIC-1919) pour une gouvernance inclusive, transparente, responsable et efficace, en utilisant les TIC comme catalyseur

    LK0005, 2016, Renforcement des capacités

  21. Promouvoir le concept de données ouvertes et apporter les avantages aux citoyens grâce aux TIC

    LK0006, 2016, Accès à l'information

  22. Amendements de la loi nationale sur l'environnement (NEA)

    LK0007, 2016, Anti-Corruption

  23. Conservation de la côte

    LK0008, 2016, Renforcement des capacités

  24. Protection de la flore et de la faune

    LK0009, 2016, Renforcement des capacités

  25. Système de passation des marchés transparent et responsable pour les autorités locales au Sri Lanka

    LK0010, 2016, Anti-Corruption

  26. Mise en œuvre du système d'approvisionnement des autorités locales

    LK0011, 2016, Anti-Corruption

  27. Plan de travail annuel du Ministère de la condition de la femme et de l’enfant prévoyant l’inclusion d’un processus transparent et responsable pour l’application de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). Observations finales.

    LK0012, 2016, Sexe

  28. Mise en œuvre de la CEDAW - Responsabilité

    LK0013, 2016, Sexe

  29. CEDAW - Inclusion

    LK0014, 2016, Sexe

  30. Renforcer la participation des femmes au processus de prise de décision politique au niveau local

    LK0015, 2016, Renforcement des capacités

  31. Renforcer le cadre anticorruption pour accroître la participation constructive du public

    LK0016, 2016, Anti-Corruption

  32. Mettre en œuvre la CNUCC

    LK0017, 2016, Anti-Corruption

  33. Coordination entre les agences anti-corruption

    LK0018, 2016, Anti-Corruption

  34. La corruption et le blanchiment d'argent

    LK0019, 2016, Anti-Corruption

  35. Campagne de financement

    LK0020, 2016, Anti-Corruption

  36. Diffuser la déclaration d'actif

    LK0021, 2016, Anti-Corruption

  37. Engagement étoilé La promulgation et la mise en œuvre de la loi RTI

    LK0022, 2016, Accès à l'information

  38. Divulgation Proactive

    LK0023, 2016, Accès à l'information

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!