Ignorer la navigation
Sri Lanka

La promulgation et la mise en œuvre de la loi RTI (LK0022)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Sri Lanka 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère des réformes parlementaires et des médias

Institution (s) de soutien: Secrétariat présidentiel, ministère de l'Administration publique et de la Gestion, Commission du droit à l'information, Institut des juges du Sri Lanka et médias d'État; OSC liées à des thèmes (p. Ex. Santé, corruption, éducation, autonomisation des femmes, etc.)

Domaines politiques

Accès à l'information, Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Capacité? bâtiment, Législation & Régulation, Législatives, Participation du public, Droit à l'information

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice au Sri Lanka 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur le Sri Lanka 2016-2018

Étoilé: oui Suivis

Premiers résultats: majeur Majeur

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs de l'OGP: accès à l'information, à la technologie

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

La reconnaissance juridique du droit des citoyens à l'information et la mise en place d'un mécanisme efficace leur permettant d'accéder à ces informations sont indispensables pour créer une culture de transparence et de responsabilité dans la gouvernance et pour encourager la participation civique dans ces institutions. Il sert également d’outil pour l’élimination systématique de la corruption. Il établit un équilibre entre le pouvoir du peuple et la concentration du pouvoir dans les pouvoirs publics. Les composantes d'une démocratie - telles que la représentation, la responsabilité et la prise de décision participative - sont facilitées par la mise en place d'un cadre RTI dynamique. Problèmes à résoudre: des ressources doivent être allouées et l’État doit déployer l’ensemble de l’infrastructure RTI. Des systèmes (y compris les TIC) doivent être développés pour la gestion des enregistrements, la création de rapports, la divulgation proactive et le traitement des demandes. Les autorités publiques et leurs représentants respectifs doivent être formés et sensibilisés aux principes et processus de RTI. Cela comprend l’assurance de l’autonomie des responsables de l’information et des responsables désignés. Le gouvernement doit en permanence lancer des campagnes de sensibilisation afin de s'assurer que les citoyens sont équipés pour utiliser le mécanisme de RTI établi. Des systèmes (y compris les TIC) doivent être développés pour la gestion des enregistrements, la création de rapports, la divulgation proactive et le traitement des demandes. Les autorités publiques et leurs représentants respectifs doivent être formés et sensibilisés aux principes et processus de RTI. Cela comprend l’assurance de l’autonomie des responsables de l’information et des responsables désignés. Le gouvernement doit en permanence lancer des campagnes de sensibilisation afin de s'assurer que les citoyens sont équipés pour utiliser le mécanisme de RTI établi. Objectif principal: renforcer le cadre de lutte contre la corruption et faciliter la tripartite; surveillance par les secteurs public, privé et de la société civile et appropriation des efforts de lutte contre la corruption.
Jalons pour remplir l'engagement Nouveau ou en cours
Engagement
Date de début:

Date de fin:
1. L'adoption de la loi RTI

a) Ministère en charge du sujet des médias de masse pour s'assurer que les demandes de RTI peuvent commencer à être traitées dans les 6 mois suivant la certification par le Président de la loi sur la RTI Nouveau août 2016 février 2017
2. Nomination et formation des principaux acteurs de RTI, y compris les commissaires à l'information et leur personnel ainsi que les responsables de l'information

a) Le Conseil constitutionnel nommera la commission RTI
Nouveau août 2016 septembre 2016
b) Ministère chargé des médias et / ou la Commission pour élaborer le mandat initial des responsables de l'information et des fonctionnaires désignés
Nouveau août 2016 septembre 2016
c) Le ministère en charge des médias de masse organise 4 programmes de formation pour tous les agents d'information et agents désignés au niveau du ministère pour l'exercice de leurs fonctions en vertu de la loi sur les thèmes suivants:
• Valeur de RTI et son rôle
• Recevoir et répondre aux demandes
• Divulgation proactive
• Gestion des documents Nouveau octobre 2016 août 2017
d) Ministère chargé des médias de masse pour faciliter la formation des commissaires de RTI et du personnel de la Commission par des personnes ressources des commissions de RTI dans des juridictions comparables
Nouveau novembre 2016 juin 2018

e) Ministère en charge du sujet des médias de masse pour sensibiliser et former les pouvoirs publics - Afin de changer l'état d'esprit du secret en celui de participation civique, de responsabilité et d'assistance aux citoyens Nouveau août 2016 juin 2018
3. Affectation des ressources, procédures et processus
a) Le ministère en charge des médias de masse nomme un responsable de la coordination de la mise en œuvre de la RTI
Nouveau août 2016 septembre 2016
b) Agent de coordination de la mise en œuvre de la RTI pour examiner et mettre en œuvre les meilleures pratiques internationales sur les procédures et les processus de mise en œuvre de la RTI. Nouveau septembre 2016 octobre 2016
c) La Commission RTI publiera les règles dans la Gazette conformément aux dispositions de la loi, y compris les détails des informations à fournir gratuitement. Nouveau octobre 2016 novembre 2016
d) La Commission RTI publiera des lignes directrices sur la gestion des enregistrements pour les autorités publiques
Nouveau novembre 2016 janvier 2017
e) Ministère en charge de la question des médias de masse aux règlements de la Gazette conformément aux dispositions de la loi
Nouveau août 2016 octobre 2016
f) Ministère chargé des médias de masse de demander au Ministère des finances d'inclure l'allocation des ressources RTI dans le budget national provisoire et annuel
Nouveau août 2016 août 2016
g) Le Secrétariat présidentiel développera la ligne d'assistance du Centre d'information du gouvernement (GIC -1919) en le principal portail de demande de RTI central trilingue basé sur la voix, qui transmettra les demandes par écrit aux autorités publiques compétentes pour réponse. Nouveau août 2016 décembre 2017
h) Ministère en charge du sujet des médias de masse pour faciliter le développement d'un système permettant le suivi, le suivi et le reporting de l'analyse des demandes RTI.
Nouveau août 2016 décembre 2017
i) Le Parlement doit modifier la loi n ° 32 de 1955 sur les secrets officiels et le code des établissements pour la conformité à la RTI - Veiller à ce que le secret contradictoire ou les dispositions similaires soient modifiés conformément au cadre de la RTI
Nouveau août 2016 août 2017
4. Sensibilisation du public
a) Ministère chargé des médias, en collaboration avec d'autres acteurs étatiques concernés, pour mener au moins 3 campagnes de sensibilisation aux médias ciblées sur 3 catégories: le grand public, les bénéficiaires de l'aide sociale et les femmes
Nouveau février 2017 janvier 2018
b) Ministère chargé du sujet des médias, en collaboration avec d'autres acteurs étatiques concernés, pour mener une campagne de sensibilisation du public ciblée pour une formation thématique sur l'utilisation des RTI dans divers domaines pour la société civile Nouveau février 2017 janvier 2018
c) Le gouvernement allouera une heure hebdomadaire à une émission de RTI sur les médias électroniques de l'État - Discussion sur les principaux cas de RTI, militants, réalisations, débats, etc. Nouveau août 2017 juin 2018
d) Le gouvernement doit assurer la publication du contenu relatif à la RTI dans les journaux d'État en cinghalais, tamoul et anglais toutes les deux semaines. Nouveau août 2017 juin 2018

Résumé du statut de fin de session IRM

22. Promulgation et mise en œuvre de la loi RTI

Texte d'engagement:

La promulgation et la mise en œuvre de la loi RTI

La reconnaissance juridique du droit des citoyens à l'information et la mise en place d'un mécanisme efficace leur permettant d'accéder à ces informations sont indispensables pour créer une culture de transparence et de responsabilité dans la gouvernance et pour encourager la participation civique dans ces institutions. Il sert également d’outil pour l’élimination systématique de la corruption. Il établit un équilibre entre le pouvoir du peuple et la concentration du pouvoir dans les pouvoirs publics. Les composantes d'une démocratie - telles que la représentation, la responsabilité et la prise de décision participative - sont facilitées par la mise en place d'un cadre RTI dynamique.

Objectif principal:

Améliorer l'accès du public à l'information grâce à la promulgation et à la mise en œuvre effective de la législation sur le droit à l'information.

Jalons:

  • 1 Ministère en charge du sujet des médias de masse pour garantir que les demandes de RTI puissent commencer à être traitées dans les 6 mois suivant la confirmation de la loi par le président.
  • 2 Nomination et formation des principaux acteurs de RTI, y compris les commissaires à l'information, leur personnel et les responsables de l'information:

a) Le Conseil constitutionnel nommera la Commission RTI;

(b) le ministère chargé des médias et / ou la Commission d’élaborer le mandat initial des responsables de l’information et des responsables désignés;

c) Le ministère chargé des médias de masse organise des programmes de formation 4 à l’intention de tous les responsables de l’information au niveau ministériel et des fonctionnaires désignés en vertu de la loi sur les thèmes suivants: a) valeur des RTI et de leur rôle; b) recevoir les demandes et y répondre; c) divulgation proactive; et d) la gestion des documents

(d) Le ministère chargé de la communication avec les médias de masse facilitera la formation des commissaires et des membres du personnel de la RTI par des spécialistes des commissions RTI de juridictions comparables.

(e) Ministère chargé des médias de masse pour sensibiliser et former les autorités publiques - Afin de changer la mentalité du secret en une participation civique, une responsabilisation et une assistance aux citoyens.

  • Allocation de ressources 3, procédures et processus:

(a) Le ministère chargé des médias de masse nommera un responsable de la coordination de la mise en œuvre de RTI.

(b) Le responsable de la coordination de la mise en œuvre de RTI examinera et mettra en œuvre les meilleures pratiques internationales en matière de procédures et processus de mise en œuvre de RTI.

c) La Commission RTI publiera les règles dans la Gazette conformément aux dispositions de la loi, y compris le détail des informations à fournir gratuitement.

(d) La Commission RTI publiera des lignes directrices pour la gestion des enregistrements à l'intention des autorités publiques.

e) Ministère chargé des médias de masse conformément aux dispositions de la loi.

f) Le ministère en charge des médias de masse demande au ministère des Finances d’inclure l’affectation des ressources RTI dans le budget national prévisionnel et annuel.

(g) Le secrétariat présidentiel développera la ligne d'assistance du Centre d'information du gouvernement (GIC -1919) en principal portail de demandes RTI central trilingue basé sur la voix, qui transmettrait les demandes par écrit aux autorités publiques concernées afin qu'elles y répondent.

h) Ministère chargé des médias de masse pour faciliter la mise au point d’un système permettant de suivre, de surveiller et de rendre compte de l’analyse des demandes RTI.

(i) Le Parlement doit modifier la loi sur les secrets officiels n ° 32 de 1955 et le code des établissements pour assurer la conformité des RTI - Veiller à ce que le secret contradictoire ou des dispositions similaires soient modifiés conformément au cadre de RTI.

  • 4 Sensibilisation du public:

a) Le ministère chargé des médias, en collaboration avec d'autres acteurs publics compétents, doit mener au moins des campagnes de sensibilisation aux médias 3 visant les catégories 3: le grand public, les bénéficiaires de l'aide sociale et les femmes.

b) Le ministère chargé des médias, en collaboration avec les autres acteurs publics concernés, doit mener une campagne ciblée de sensibilisation du public à la formation thématique sur l'utilisation de la RTI dans divers domaines de la société civile.

c) Le gouvernement doit allouer un créneau horaire d’une heure par semaine pour une émission d’accès RTI dans les médias électroniques de l’État - Discussion autour d’affaires, d’activistes, de réalisations, de débats, etc.

d) Le gouvernement veillera à ce que le contenu lié à la RTI soit publié tous les quinze jours dans les journaux nationaux en cinghalais, en tamoul et en anglais.

Institution responsable: Ministère des finances et des médias

Institutions de soutien: Commission du droit à l'information; Transparence Internationale

Date de début: August 2016 ....... Date de fin: Juin 2018

Note éditoriale: Cet engagement est un engagement étoilé, car il est clairement pertinent pour les valeurs OGP telles qu’elles ont été écrites, a un impact potentiel de transformation et est mis en œuvre de manière substantielle ou complète. Le texte de l'engagement a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, voir le Plan d'action national du Sri Lanka 2016 – 2018 à l'adresse http://bit.ly/2wv3jXR.

But de l'engagement:

Cet engagement visait à assurer la promulgation et la mise en œuvre effective de la législation sur le droit à l'information au Sri Lanka. Les parties prenantes des gouvernements et de la société civile ont estimé que, grâce à cet engagement, le public aurait un accès rapide et garanti à un large éventail d'informations, y compris des informations précédemment inaccessibles par le gouvernement et détenues par le gouvernement.

Statut

Mi-parcours: substantiel

Dans l’ensemble, l’engagement a été mené à bien à mi-parcours en raison de l’adoption de la législation sur la RTI et de la nomination de la commission. Toutefois, des travaux sont restés dans des domaines importants, notamment l’affectation des ressources et la sensibilisation du public.

Sous la direction du ministère des Finances et des Médias de masse et avec le soutien de la Commission RTI, les principales réalisations signalées à mi-parcours sont les suivantes:

  • Promulgation et certification de la législation sur le droit à l'information du Président du Parlement sur 4 August 2016 (Milestone 22.1);
  • Publication d’un bulletin indiquant la date d’application de la loi sous la forme 3 février 2017 (Milestone 22.1);
  • Nomination d’une commission RTI complète et représentative en décembre 2016 (Milestone 22.2);
  • Développement et publication, en tant que règlement, des termes de référence initiaux pour les acteurs clés impliqués dans la mise en œuvre de la loi (Milestone 22.2);
  • Publication d'un ensemble de règles, en février 2017, décrivant en détail les informations à fournir gratuitement (Milestone 22.3);
  • Obtention d'un budget alloué aux travaux sur le droit à l'information (Milestone 22.3); et,
  • Publication d'articles de presse sur divers aspects du droit à l'information, dans les trois langues, dans divers journaux gouvernementaux (Milestone 22.4).

Malgré ces réalisations, un certain nombre de jalons clés sont restés incomplets à mi-parcours. Formation des responsables de l'information et des commissaires RTI (Milestone 22.2); programmes de sensibilisation des pouvoirs publics (Milestone 22.2); nomination d'un agent au ministère chargé de coordonner la mise en œuvre (Milestone 22.3); l'élaboration de directives de gestion des enregistrements (Milestone 22.3); et l'introduction d'un portail de requête RTI et d'un système d'analyse (Milestone 22.3) étaient tous incomplets ou n'avaient pas démarré.

Les progrès en matière de sensibilisation du public sur les ITR ont été particulièrement limités à mi-parcours (Milestone 22.4). Le ministère n’avait pas mené de campagne de sensibilisation ciblant les médias ou la société civile, ni mis au point un programme hebdomadaire d’informations sur l’accès aux médias pour débattre des principaux cas et réalisations.

Pour plus d'informations, voir le rapport d'avancement à mi-parcours de 2016 – 2017 IRM.

Fin du mandat: substantiel

Cet engagement a continué d'être substantiellement complété à la fin du mandat. Les parties prenantes de la Commission RTI et de la société civile ont confirmé que l'engagement ne représentait qu'un progrès limité sur la voie de l'achèvement depuis la mi-parcours. Les développements notables sont rapportés comme suit:

  • Jalon 22.2: La Commission RTI a déclaré que toutes Les responsables de l'information et les responsables du développement aux niveaux national, provincial et des districts ont reçu une formation sur la manière de répondre aux demandes d'accès à l'information. La commission n'a fourni aucune preuve concrète à ce sujet. La commission a toutefois noté que certains des OI et des DO formés avaient été transférés à différents ministères et que les nouveaux cadres avaient besoin d'une formation;
  • Jalons 22.2 / 22.4: avec l’appui de la Commission RTI, le ministère a mené un certain nombre de programmes de sensibilisation et de campagnes de sensibilisation du public; et,
  • Jalon 22.4: Le ministère, avec le soutien de la Commission RTI, a imprimé des tracts 50,000 sur la loi RTI, qui seront distribués aux autorités publiques.

Cependant, plusieurs autres étapes dans le cadre de l'engagement restaient en voie d'achèvement limité:

Milestone 22.3:

(a) La Commission RTI a confirmé que le ministère n'avait pas encore officiellement nommé de responsable de la coordination RTI. cependant,

b) La promotion des meilleures pratiques - une tâche confiée à l'agent de coordination proposé - s'est produite dans le cadre de programmes de formation externes.

d) La Commission RTI et la société civile ont noté que les principales parties prenantes n’avaient pas non plus mis au point de lignes directrices sur la gestion des dossiers et des documents. Cependant, la Commission RTI a confirmé que des discussions connexes étaient en cours entre les principales parties prenantes - les Archives nationales, le ministère de l'Administration publique et la Commission RTI. Le directeur général de la Commission RTI a précisé qu'il n'existait aucun exemple d'élaboration de telles lignes directrices émanant d'autres pays. Il existe quatre ensembles généraux de règles sur la gestion des enregistrements dans les services gouvernementaux, mais ceux-ci ne concernaient pas RTI.

g) La Commission RTI a en outre noté que le gouvernement n'avait pas encore développé le portail de demande RTI, mais a indiqué que cela devrait probablement se faire par l'intermédiaire du Centre d'information du gouvernement (GIC), qui vise à collecter et à rassembler des informations auprès de toutes les entités gouvernementales, y compris les ministères et les sociétés d'État.

h) Le ministère (c.-à-d. le ministère des Finances et les moyens de communication de masse) n'a pas non plus mis au point de système d'analyse, mais la Commission RTI a noté que ce système était prévu dans les plans du ministère et qu'il devrait être achevé au cours de l'année prochaine.

(i) Dans le contexte de la modification de la législation contradictoire, la Commission RTI a souligné que le ministère de l'Administration publique avait soumis le Code des établissements à un nouvel examen et qu'il avait été approuvé par le Cabinet des ministres. Cependant, peu de progrès ont été accomplis, le cas échéant, dans la modification de la loi sur les secrets officiels.

Jalon 22.4: Selon la société civile, la sensibilisation du public au droit à l'information s'est quelque peu améliorée. Par exemple, le ministère avait commencé à développer des documentaires sur les réussites et les meilleures pratiques en matière de RTI. Ces vidéos ont été mises à disposition sur un site Web gouvernemental dédié au droit à l'information.

Un représentant de Transparency International Sri Lanka (TISL) a également noté que deux journaux appartenant au gouvernement - en cinghalais et en tamoul - avaient créé des suppléments mensuels pour publier des exemples de réussite de RTI et souligner l'importance de la divulgation proactive.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: majeur

Cet engagement a conduit à une amélioration majeure de l'accès à l'information et de la transparence du gouvernement. Plus précisément, la législation sur le droit à l'information a été largement considérée comme un pas en avant significatif et positif pour l'ouverture du gouvernement dans le domaine de l'accès à l'information. En fait, les évaluations de la qualité effectuées par le Centre pour le droit et la démocratie ont reconnu que le cadre juridique du pays pour RTI était le meilleur dans la région et le troisième meilleur dans le monde. Cependant, la focalisation inadéquate des principaux acteurs gouvernementaux sur la mise en œuvre de la loi dans la pratique a limité cet engagement et l'a empêchée d'être considérée comme une réforme qui a transformé le «statu quo».

À l’origine du plan d’action, Sri Lanka demeurait l’un des rares pays de la région à ne pas avoir de législation garantissant l’accès du public à l’information. Malgré les initiatives de divers acteurs en faveur de réformes constitutionnelles et législatives visant à promouvoir le droit à l'information, les gouvernements successifs n'ont pas réussi à convertir l'élan positif en résultats tangibles.

Par conséquent, alors que la législation sur le droit à l'information représente une contribution majeure à l'accès à l'information à Sri Lanka, les progrès limités en matière de mise en œuvre ont freiné l'élan. Un représentant de la société civile de TISL a noté que, bien que le gouvernement ait adopté une approche participative de la mise en œuvre, l'accent avait été mis en grande partie sur la formation. Selon ce représentant, le gouvernement semblait présumer que la mise en œuvre découlerait de la formation et aucun suivi n’a été fait pour que cela se produise. TISL a également souligné les signes sous forme de discussions sur des amendements potentiellement régressifs qui menaçaient d'inclure des exceptions législatives au droit à l'information.

Malgré tout, les acteurs de la société civile, y compris la Commission RTI, ont confirmé l'implication significative des citoyens dans le processus RTI. Selon la Commission RTI, à la date du mois d’août 2018, des citoyens avaient déposé des recours 850 devant la Commission, lesquels avaient reçu des ordonnances définitives ou provisoires. Ces commandes motivées par la loi sont disponibles en ligne sur le site Web de la Commission RTI. Les informations diffusées par le biais de RTI incluaient des raisons pour lesquelles la Commission de réglementation des télécommunications avait bloqué certains sites Web, processus de passation de marchés, salaires des dirigeants des institutions publiques et des informations sur les accords bilatéraux relatifs aux travailleurs migrants.

TISL a donc confirmé que l'engagement avait ouvert de manière significative le gouvernement. TISL a suggéré que, précédemment, un manque de volonté politique entravait les efforts visant à promouvoir le droit à l'information, mais a noté que le gouvernement avait largement apporté son soutien dans ce cas.

Reportés?

Le deuxième plan d'action du Sri Lanka n'a pas été publié au moment de la rédaction du présent rapport. Toutefois, comme cet engagement représente une liste exhaustive d’étapes cruciales vers la mise en œuvre effective de la législation sur le droit à l’information, le chercheur de la GRI recommande que cet engagement soit reporté dans le prochain plan d’action.

Dans le rapport d’avancement à mi-parcours du rapport IRM 2016-2017, le chercheur du programme IRM a proposé un ensemble de mesures supplémentaires pour renforcer cet engagement et améliorer encore la mise en œuvre. Quelques unes de ces recommandations incluent:

  • Organiser des sessions de formation avancées pour les autorités publiques afin d'évaluer la compétence générale en matière d'accès à l'information, de résoudre les problèmes de mise en œuvre et de renforcer le protocole standard;
  • Concevoir et mener des activités et des programmes spéciaux de sensibilisation sur mesure destinés aux principaux décideurs de l'appareil d'État et du gouvernement; et
  • Identifier et nommer un champion de la loi RTI - en dehors de l'appareil d'État - pour promouvoir l'utilisation de la loi en tant que collectif droit de défendre la transparence du gouvernement au nom du grand public.

Pour plus d'informations et une liste complète des recommandations, voir le rapport d'avancement à mi-parcours 2016 – 2017 IRM.

Dans le plan d'action, les jalons relatifs au droit à l'information et à la divulgation proactive sont énumérés dans un engagement unique. Dans le présent rapport, toutefois, les deux domaines sont séparés en deux engagements différents (engagements 22 et 23).

Sugath Kithsiri (ministère des Finances et des Médias de masse), interview du chercheur IRM, 20 October 2017; Piyatissa Ranasinghe (Commission RTI), interview du chercheur IRM, 19 octobre 2017; Sankhitha Gunaratne (Transparency International Sri Lanka), interview réalisée par 17 October 2017, chercheur à l'IRM.

Loi sur le droit à l'information, n ° 12 de 2016, http://www.media.gov.lk/images/pdf_word/2016/12-2016_E.pdf.

“Gazette de la République socialiste démocratique de Sri Lanka (extraordinaire)”, n ° 2002 / 42 (20 janvier 2017) http://www.documents.gov.lk/files/egz/2017/1/2002-42_E.pdf.

«La Commission du droit à l'information est désormais opérationnelle» (Institut de la presse du Sri Lanka, 23 December 2016) http://www.slpi.lk/the-right-to-information-commission-is-now-operative/.

“Gazette de la République socialiste démocratique de Sri Lanka (extraordinaire)”, n ° 2004 / 66, règlement 21 (3 février 2017) https://www.rti.gov.lk/images/resources/2004-66_E_feb.pdf.

“Gazette de la République socialiste démocratique de Sri Lanka (extraordinaire)”, n ° 2004 / 66.

Kithsiri, entretien. Voir aussi les prévisions budgétaires 2018 - Volume I (ministère des Finances, exercice financier 2018) http://bit.ly/2rOgMZZ.

R. Deshapriya, «Loi sur le droit à l'information et applicabilité au Sri Lanka» (Daily News, 26 décembre 2016) http://dailynews.lk/2016/12/26/law-order/102951; W. Wutthman, «Se battre pour vos droits» (Daily News, 5 September 2017) http://dailynews.lk/2017/09/05/features/127185/fighting-your-rights; «La commission RTI reçoit les appels 438 dans 2017» (Daily Mirror, 19 November 2017) http://www.dailymirror.lk/140651/RTI-Commission-receives-appeals-in-.

Piyatissa Ranasinghe (Commission RTI), interview du chercheur IRM, 25 September 2018; Sankhitha Gunaratne (Transparency International Sri Lanka), interview réalisée par 28 September 2018, chercheur à l'IRM.

Ranasinghe, entretien.

Id.

Id.

Id.

Id .; Gunaratne, interview.

Ranasinghe, entretien.

Id.

Id.

Id.

Gunaratne, interview.

RTI Sri Lanka - Galerie vidéo (Ministère des finances et des médias, 2018) https://bit.ly/2QCeJ34.

Gunaratne, interview.

Ranasinghe, entretien; Gunaratne, interview.

«Le Sri Lanka passe au troisième rang mondial des classifications RTI» (Centre pour le droit et la démocratie, 9, février 2017) https://www.law-democracy.org/live/sri-lanka-jumps-to-third-place-globally-on-the-rti-rating/.

Accès des citoyens à l'information en Asie du Sud: Rapport de synthèse régional (The Asia Foundation, August 2014) https://asiafoundation.org/resources/pdfs/CitizensAccesstoInformationinSouthAsia.pdf.

Gunaratne, interview.

Id.

Selon TISL, des exceptions au droit à l'information ont sous-tendu des discussions sur des lois telles que la loi sur l'audit, le projet de loi sur les réparations et la législation sur le bureau des personnes disparues.

«Le droit du Sri Lanka à l'information» (Sunday Observer, 30 September 2018) https://bit.ly/2T7mzHn.

Commission du droit à l'information du Sri Lanka, ordonnances et directives, https://bit.ly/2H9KWgG

«Le droit du Sri Lanka à l'information» (Sunday Observer).

Gunaratne, interview.

Dr. Gopa Kumar Thampi, interview du chercheur IRM, 15 October 2017.


Engagements

  1. Les agents de l'intégrité vont réduire la corruption et la corruption

    LK0024, 2019, Renforcement des capacités

  2. Système de déclaration d'actif

    LK0025, 2019, Anti-Corruption

  3. Augmenter l'utilisation de RTI

    LK0026, 2019, Accès à l'information

  4. Participation citoyenne en santé

    LK0027, 2019, Gouvernement électronique

  5. Campagne contre la consommation de drogue par les jeunes

    LK0028, 2019, Éducation

  6. Open Data

    LK0029, 2019, Accès à l'information

  7. Politique de soutien à l'agriculture

    LK0030, 2019, Renforcement des capacités

  8. Participation des personnes handicapées

    LK0031, 2019, aménagement du territoire et aménagement du territoire

  9. Projet de loi sur les droits des personnes handicapées

    LK0032, 2019, Législation et Réglementation

  10. Planification de la gestion des catastrophes

    LK0033, 2019, Renforcement des capacités

  11. Politique environnementale nationale

    LK0034, 2019, Environnement et climat

  12. Mise en oeuvre de la CEDAW

    LK0035, 2019, Renforcement des capacités

  13. Livraison de service locale

    LK0036, 2019, Gouvernement électronique

  14. Commentaires sur le bus public

    LK0037, 2019, Gouvernement électronique

  15. Mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant de manière participative

    LK0038, 2019, Législation et Réglementation

  16. Améliorer l'accès du public aux stratégies préventives et curatives de lutte contre l'insuffisance rénale chronique

    LK0001, 2016, Santé

  17. Politique transparente visant à fournir des médicaments sûrs et abordables pour tous

    LK0002, 2016, Renforcement des capacités

  18. Performance sanitaire nationale

    LK0003, 2016, Renforcement des capacités

  19. Assurer la transparence et l'impartialité de la politique et du processus de recrutement des enseignants au Sri Lanka

    LK0004, 2016, Accès à l'information

  20. Améliorer les services du centre d'information gouvernemental (GIC-1919) pour une gouvernance inclusive, transparente, responsable et efficace, en utilisant les TIC comme catalyseur

    LK0005, 2016, Renforcement des capacités

  21. Promouvoir le concept de données ouvertes et apporter les avantages aux citoyens grâce aux TIC

    LK0006, 2016, Accès à l'information

  22. Amendements de la loi nationale sur l'environnement (NEA)

    LK0007, 2016, Anti-Corruption

  23. Conservation de la côte

    LK0008, 2016, Renforcement des capacités

  24. Protection de la flore et de la faune

    LK0009, 2016, Renforcement des capacités

  25. Système de passation des marchés transparent et responsable pour les autorités locales au Sri Lanka

    LK0010, 2016, Anti-Corruption

  26. Mise en œuvre du système d'approvisionnement des autorités locales

    LK0011, 2016, Anti-Corruption

  27. Plan de travail annuel du Ministère de la condition de la femme et de l’enfant prévoyant l’inclusion d’un processus transparent et responsable pour l’application de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). Observations finales.

    LK0012, 2016, Sexe

  28. Mise en œuvre de la CEDAW - Responsabilité

    LK0013, 2016, Sexe

  29. CEDAW - Inclusion

    LK0014, 2016, Sexe

  30. Renforcer la participation des femmes au processus de prise de décision politique au niveau local

    LK0015, 2016, Renforcement des capacités

  31. Renforcer le cadre anticorruption pour accroître la participation constructive du public

    LK0016, 2016, Anti-Corruption

  32. Mettre en œuvre la CNUCC

    LK0017, 2016, Anti-Corruption

  33. Coordination entre les agences anti-corruption

    LK0018, 2016, Anti-Corruption

  34. La corruption et le blanchiment d'argent

    LK0019, 2016, Anti-Corruption

  35. Campagne de financement

    LK0020, 2016, Anti-Corruption

  36. Diffuser la déclaration d'actif

    LK0021, 2016, Anti-Corruption

  37. Engagement étoilé La promulgation et la mise en œuvre de la loi RTI

    LK0022, 2016, Accès à l'information

  38. Divulgation Proactive

    LK0023, 2016, Accès à l'information

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!