Ignorer la navigation

Espace civique

Les membres de l'OGP s'efforcent de défendre les libertés fondamentales d'expression, de réunion et d'association, alors même que ces droits de l'homme font l'objet d'une attaque mondiale.

Voir le Guide pour un gouvernement ouvert et le coronavirus: Espace civique »

Explorez notre liste de Actions pour protéger et améliorer l'espace civique »

Sergel Square, Stockholm Suède. » Photo par Pavel L Photo et vidéo / Shutterstock.com

Vue d'ensemble

L'espace civique est le fondement du gouvernement ouvert. Pourtant, il s'érode globalement. Selon CIVICUS , seuls quatre pour cent de la population mondiale vivent maintenant dans des pays à espace civique ouvert. 

En juillet 2021, 44 pays OGP se sont engagés à protéger l'espace civique. Les rapports actuels sur ces engagements suggèrent qu'ils surpassent d'autres domaines politiques.

L'adhésion des membres a diminué au cours des dernières années, avec seulement 11 membres mettant en œuvre des engagements d'espace civique dans leurs plans d'action 2019 et 2020.

Selon analyse en 2019, dans OGP, 58 pour cent des pays membres de l'OGP signalent des problèmes liés au harcèlement des militants et des journalistes. Dans près de la moitié des pays OGP, les organisations de la société civile n'ont pas accès au financement et se heurtent à des obstacles liés à la réglementation fiscale. Dans 52% des pays OGP, il y a des rapports d'utilisation excessive de la police lors de manifestations publiques, ainsi que l'utilisation de la surveillance et des données personnelles pour cibler des organisations, des journalistes et des défenseurs des droits humains. Dans 45% des pays OGP, il existe des problèmes de censure ou de discrimination en ligne.

Sans des citoyens engagés et des organisations de la société civile fortes, un gouvernement ouvert ne peut pas atteindre son objectif fondamental. Pour aider les pays à protéger l'espace civique, OGP s'efforce de : co-création processus, qui sert de plate-forme de dialogue importante entre le gouvernement et la société civile; coordonner avec un éventail de partenaires pour aider les pays à développer des engagements protéger l'espace civique et empêcher le recul des droits de l'homme; et mobiliser un coalition des champions de la société civile et du gouvernement qui dirigent et promeuvent des idées sur la progression des efforts dans l’espace civique.

En tant que membre de Appel à l'action du coprésident du PGO 2021, Ce menu des actions suggérées met en évidence des idées permettant aux membres de l'OGP de progresser dans leurs prochains plans d'action de l'OGP. Le menu propose des recommandations sur les trois libertés civiques – liberté de réunion, d'association et d'expression – ainsi que des recommandations transversales.


Défenseurs des journalistes et des activistes

Les journalistes et les militants sont des intermédiaires essentiels qui mettent en contact les fonctionnaires avec les citoyens et jouent le rôle de chien de garde du gouvernement. Les membres de l'OGP sont déterminés à protéger leurs droits et leur sécurité. 


La liberté de réunion

Une assemblée pacifique est essentielle pour des institutions démocratiques saines et efficaces. Les membres de l'OGP partagent leurs meilleures pratiques et expériences afin de protéger ce droit fondamental de l'homme.


Liberté d'association

Les membres de l'OGP permettent aux avocats et aux réformateurs de fonctionner librement pour former des organisations à but non lucratif et axées sur la mission.

Open Government Partnership