Ignorer la navigation
Irlande

Améliorer l'accès à la justice: cadre d'aide aux personnes vulnérables (IE0034)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national irlandais 2016-2018

Cycle du plan d'action : 2016

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : ministère de la Justice et de l'Égalité

Institution(s) d'appui : Ministère de la Santé, Service d'aide à la décision

Domaines politiques

Accès à la justice, Judiciaire, Justice, Législation et réglementation, Communautés marginalisées, Gouvernance réglementaire

Revue IRM

Rapport IRM: Irlande Rapport de fin de trimestre 2016-2018, Irlande Rapport à mi-parcours 2016-2018

Suivi : Non

Premiers résultats : n'a pas changé

Design i

Vérifiable : Non

Pertinent pour les valeurs OGP : non pertinent

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Texte d'engagement:
Introduire un nouveau cadre réglementaire pour aider les personnes vulnérables et les individus
capacité décisionnelle à exercer leur capacité juridique. Le nouveau
Ce cadre remplacera le système obsolète de "pupilles de la Cour" et instaurera un
cadre réglementaire pour soutenir la prise de décision par les adultes ayant des difficultés de capacité.
L’objectif est de préserver autant que possible l’autonomie de la personne en
offrant un continuum d'options d'aide à la décision le plus approprié à la personne
Besoins.
étape importante
3B. Introduire un nouveau cadre pour aider les personnes vulnérables et les individus avec
capacité décisionnelle limitée
Institution responsable: ministère de la justice et de l'égalité
Institution d'appui: ministère de la Santé, Service d'aide à la décision
Date de début: janvier 2017
Date de fin: June 2018

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

3B. Améliorer l'accès à la justice: cadre d'aide aux personnes vulnérables

Texte d'engagement:

Introduire un nouveau cadre statutaire pour aider les personnes vulnérables et les personnes en difficulté décisionnelle à exercer leur capacité juridique. Le nouveau cadre remplacera le système obsolète de «pupilles de la cour» et établira un cadre statutaire moderne pour soutenir la prise de décision par des adultes ayant des difficultés de capacité. L'objectif est de préserver l'autonomie de la personne dans toute la mesure du possible en offrant un continuum d'options d'aide à la décision qui répondent le mieux aux besoins de la personne.

étape importante

3B. Introduire un nouveau cadre pour aider les personnes vulnérables et les individus ayant une capacité décisionnelle limitée

Institution responsable: Département de la justice et de l'égalité

Institution de soutien: Département de la santé, Service d'aide à la décision

Date de début: January 2017

Date de fin: Juin 2018

Note éditoriale: Pour le reste de ce texte d'engagement, veuillez vous reporter à l'engagement 3A.

Contexte et objectifs

Dans le système actuel, le cadre réglementaire est faible pour faciliter la prise de décision par des adultes ayant des difficultés de capacité. À cet égard, des réglementations doivent être mises en place pour garantir l'indépendance et l'autonomie de la personne, en fonction de leurs besoins les plus appropriés. Le principal objectif des nouvelles propositions, comme indiqué dans Temps irlandais, est-ce

… Les adultes ne pourront plus être nommés par les tribunaux, mais un assistant décisionnel, un codécideur ou un avocat sera nommé en fonction des capacités de la personne. La loi permettra au tribunal d'intervenir lorsqu'il jugera qu'une personne n'a pas la capacité de prendre des décisions. Les tribunaux auront le pouvoir de nommer un représentant décisionnel pour aider la personne. En vertu de la législation en vigueur, les services de garde se voient refuser la possibilité de prendre des décisions sur des questions fondamentales, notamment le mariage.[Note: Sarah Bardon, «Le projet de loi mettrait fin aux tribunaux pour adultes», Irish Times, 10 June 2015, https://www.irishtimes.com/news/politics/proposed-law-would-end-adult-wards-of-court-1.2243417. ]

Il est certes louable d’accorder un accès aux options d’aide à la prise de décision et à l’autodétermination des personnes ayant des difficultés de capacité, mais l’engagement tel qu’il est écrit n’est pas pertinent pour les valeurs OGP, car il met l’accent sur le renforcement de l’autonomie plutôt que sur la participation ou la responsabilité. La spécificité est faible car le texte n'indique pas clairement ce que le "nouveau cadre" inclura et comment la mise en œuvre de ce cadre aura lieu. L'impact potentiel est mineur. Bien que cela puisse potentiellement changer le statu quo et aider une partie importante de la population avec une capacité de prise de décision limitée, son manque de spécificité signifie qu'il est difficile de voir comment il va changer les choses comme si de rien n'était.

Aboutissement

La mise en œuvre du jalon n'a pas encore commencé, mais se déroule comme prévu. Cette évaluation est basée sur les preuves présentées dans le rapport d'activité du gouvernement sur cette étape et sur des entretiens avec des représentants du gouvernement menés par l'équipe de chercheurs du IRM. Il ressort clairement du rapport d’avancement que si la législation connue sous le nom de loi 2015 sur la prise de décision assistée fournit un cadre d’aide à la prise de décision pour les adultes ayant des difficultés de capacité, cette étape clé a pour objectif principal d’assurer sa pleine mise en œuvre en ce qui concerne la prise de décision. faire des options de soutien prévues dans la Loi. Sur la base d’entretiens avec des fonctionnaires du ministère de la Justice et de l’Égalité,[Note: Entretien tenu en décembre 2017.] Le chercheur de l'IRM a appris que la loi de 2015 sur l'aide à la décision est une loi conjointe entre le ministère de la Santé et le ministère de la Justice et de l'Égalité, le premier dirigeant la mise en œuvre de ce nouveau cadre. Très peu de progrès ont été réalisés au cours de la première année du plan d'action, bien qu'en octobre 2017, le nouveau directeur du service d'aide à la décision, qui est une nouvelle partie de la Commission de la santé mentale, a été nommé.[Remarque: "Un avocat de Dublin a été nommé directeur inaugural du service d’aide à la décision", "Irish Legal News, 4 October 2017, http://www.irishlegal.com/8798/dublin-solicitor-appointed-inaugural-director-of-the-decision-support-service/#. ] Ce directeur mettra en œuvre cet engagement au cours de la deuxième année du plan d'action, avec des progrès importants attendus début 2018 au cours de la deuxième année du plan. Il n'y a pas eu d'implication de la société civile dans la mise en œuvre de cette étape importante.

Prochaines étapes

Si elle est pleinement mise en œuvre au cours de la deuxième année du plan d'action, cette étape n'a pas besoin d'être reportée dans le prochain plan d'action.

Résumé du statut de fin de session IRM


Engagements

Open Government Partnership