Ignorer la navigation
Nouvelle-Zélande

L'accord de relation Kia TūTahi (NZ0004)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Nouvelle-Zélande, Premier plan d'action, 2014-16

Cycle du plan d'action: 2014

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Département de l'intérieur

Institution (s) de soutien: ministère de la Santé, ministère des Affaires des îles du Pacifique, ministère du Développement social, Sport New Zealand, Te Puni Kokiri

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’année néo-zélandais 2014-2016, Rapport d'étape IRM de la Nouvelle-Zélande 2014-2015

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent par rapport aux valeurs du PGO: la participation citoyenne

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

L'Accord sur les relations entre Kia Tūtahi, lancé dans 2011, fournit des principes directeurs sur la manière dont le gouvernement et les communautés peuvent travailler ensemble efficacement. L'Accord sur les relations entre Kia Tūtahi est un engagement entre le gouvernement et les communautés à travailler ensemble pour obtenir des résultats sociaux, économiques et environnementaux. Il comprend un ensemble de principes et d’attentes concernant la manière dont le gouvernement et les communautés travailleront ensemble pour atteindre des objectifs communs. Ceux-ci sont
- nous respecterons Te Tiriti o Waitangi4
- nous avons la responsabilité collective d'entendre et de répondre aux voix de tous
- nous agirons de bonne foi
- notre travail ensemble sera fondé sur la confiance et le respect mutuel, et
- Nga Mahinga - mise en pratique des principes.
Ces principes et attentes soutiennent le cadre OGP permettant aux citoyens, aux communautés et aux gouvernements de travailler ensemble.
Lors de nos consultations avec les parties prenantes, les organisations de la société civile ont suggéré la nécessité de poursuivre les travaux sur les meilleures pratiques ou normes en matière de participation de la société civile à la prise de décisions. Cette rétroaction des parties prenantes sera considérée à la fois dans le contexte de l’évaluation des progrès de l’Accord sur la relation Kia Tūtahi dans 2015 et de notre plan d’action.
À la fin de 2014, le ministère de l'Intérieur entamera des discussions approfondies avec les parties prenantes et examinera les approches adoptées à l'étranger pour améliorer les pratiques d'engagement du gouvernement. Au début de 2015, le ministère de l'Intérieur rassemblera des éléments de preuve sur les difficultés actuelles rencontrées par les groupes communautaires dans leurs relations avec le gouvernement. Nous allons développer un processus collaboratif pour chercher des solutions à ces défis.

Résumé du statut de fin de session IRM

4. Examen des progrès de l'accord Kia Tūtahi

Texte d'engagement:

Accord sur les relations entre Kia Tūtahi (Debout ensemble)

Examiner les progrès de l'Accord dans 2015

Note de la rédaction: Ce langage est tiré du tableau de la page 5 du plan d’action national.

Au cours de nos consultations avec les parties prenantes, les organisations de la société civile ont suggéré la nécessité de poursuivre les travaux sur les meilleures pratiques en matière d’orientation ou de normes relatives à la participation de la société civile à la prise de décisions. Cette rétroaction des parties prenantes sera considérée à la fois dans le contexte de l’évaluation des progrès de l’Accord sur la relation Kia Tūtahi dans 2015 et de notre plan d’action.

À la fin de 2014, le ministère de l'Intérieur entamera une discussion exploratoire avec les parties prenantes et examinera les approches à l'étranger visant à améliorer les pratiques d'engagement du gouvernement. Au début de 2015, le ministère de l'Intérieur rassemblera des éléments de preuve sur les difficultés actuelles rencontrées par les groupes communautaires dans leurs relations avec le gouvernement. Nous allons développer un processus collaboratif pour chercher des solutions à ces défis.

Note de la rédaction: Ce langage est tiré de la page 10 du plan d’action national.

Institution responsable: Département de l'intérieur

Institution (s) auxiliaire (s): ministère de la Santé, ministère des Affaires des îles du Pacifique, ministère du Développement social, Sport New Zealand, Te Puni Kokiri (les «agences de champions»).

Date de début: 1er juillet 2014 ........... Date de fin: 31 décembre 2015

But de l'engagement:

L'Accord sur les relations entre Kia Tūtahi contient un ensemble de principes généraux relatifs à l'engagement de bonne foi convenus entre le gouvernement et les organisations communautaires dans 2011, et cet engagement illustre l'actuel réexamen de l'accord tous les trois ans. L'accord visait à identifier des exemples d'engagement communautaire qui fonctionnaient bien et ceux qui ne fonctionnaient pas, puis à mettre en place un processus de collaboration pour mettre en œuvre des solutions aux problèmes découverts. Cela visait à remédier à un manque perçu d'orientations sur les meilleures pratiques et à améliorer l'engagement de la communauté. Cet objectif devait être atteint grâce à une combinaison d'enquêtes auprès d'agences gouvernementales et de la société civile, ainsi qu'à des recherches sur les approches internationales en matière d'engagement communautaire. Cet engagement vise à réaliser trois étapes: (1) examiner les progrès de l'accord, (2) rassembler des données sur les défis locaux et (3) évaluer les meilleures pratiques internationales.

Statut

Mi-parcours: limité

Au cours de la première année du plan d'action de la Nouvelle-Zélande, un contractant gouvernemental, Hui E! enquêtes conçues et distribuées pour recueillir les points de vue des parties prenantes sur les défis locaux.

Le gouvernement déclare avoir pris en compte les meilleures pratiques internationales pertinentes lors de la définition de la portée de la révision de l'accord Kia Tūtahi, citant des liens vers des documents contenant des accords similaires au Royaume-Uni.[Remarque 41: The Compact (UK), https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/61169/The_20Compact.pdf. ] et de l'Australie[Note 42: Le Pacte National, http://www.mdsi.org.au/pub/National_Compact.pdf.] ainsi que la norme d'assurance de la qualité pour l'engagement de la communauté et des parties prenantes.[Note 43: https://www.iap2.org.au/documents/item/391.] Le gouvernement a déclaré que ces documents avaient été discutés avec l'agence chargée du sondage auprès de la communauté, Hui E !, un groupe de coordination représentant les organisations communautaires.[Note 44: réponse du ministère de l'Intérieur à la loi sur l'information officielle à un chercheur en IRM, 29 July 2016, 13.] Cependant, le gouvernement n'a fourni aucune preuve démontrant comment les meilleures pratiques internationales ont été prises en compte. la portée ou la conduite du processus d'examen ne semblent pas non plus refléter les meilleures pratiques recommandées.

L'examen ne contenait aucune référence à l'analyse de la recherche concernant la manière dont les pactes britanniques ou australiens avaient été créés ou mis en œuvre, en quoi les pratiques étaient pertinentes pour la Nouvelle-Zélande ou la relation entre la norme d'assurance qualité et la norme d'assurance de la qualité. Hui E! rappelle qu'il avait évoqué le pacte britannique avec le gouvernement et abordé le pacte australien afin de persuader le gouvernement de réformer le Kia Tūtahi dans le même sens (notamment en fournissant des fonds aux groupes communautaires pour faciliter leur engagement et leur engagement à produire des résultats mesurables); résultats et mécanismes de responsabilisation[Remarque 45: voir le Compact (UK), https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/61169/The_20Compact.pdf, 1.2, 1.3, 3.2, 3.4, 4.1; National Compact (Australie), http://www.mdsi.org.au/pub/National_Compact.pdf, 2 – 4.]). Selon Hui E! personnel, le gouvernement n’a pas montré d’intérêt pour réformer le Kia Tūtahi conformément à ses recommandations.

Les sondages n'ayant pas été reçus avant la première année de la période d'engagement, le gouvernement n'a pas pris de mesures pour mettre en place un processus de collaboration visant à rechercher des solutions avant la deuxième année.

Fin de mandat: substantiel

Le gouvernement a procédé à un examen de l'accord. Il consistait en deux enquêtes, l'une auprès d'organisations communautaires et l'autre d'organismes gouvernementaux, ainsi que deux rapports au ministre. Les rapports ont résumé les enquêtes et formulé des recommandations. À la lumière des enquêtes, les organismes gouvernementaux étroitement associés à l’accord ont collaboré pour examiner les moyens de rendre l’accord plus efficace et ont pris d’autres mesures pour diffuser les enseignements tirés. Bien que la manière dont les résultats de la recherche sur les meilleures pratiques internationales aient été incorporés reste obscure, le chercheur en IRM estime que cet engagement est en grande partie achevé.

At-il ouvert le gouvernement?

Participation civique: marginale

Cet engagement répondait à la préoccupation selon laquelle l'Accord sur les relations Kia Tūtahi ne permettait pas de transformer l'engagement du gouvernement auprès des groupes communautaires concernant les politiques et les décisions importantes. Comme le reconnaît le plan d'action, les parties prenantes familiarisées avec l'accord considéraient que l'engagement du gouvernement avec les groupes communautaires était faible. Si des mesures concrètes étaient identifiées et mises en œuvre pour concrétiser les principes louables mais vagues de l'accord, cet engagement pourrait potentiellement améliorer de manière significative la participation du public aux lois et politiques gouvernementales. Cependant, comme l'engagement ne promettait rien de plus que de rechercher des solutions en collaboration et que, dans un premier temps, rien n'indiquait comment les résultats de l'enquête pourraient être exploités, le rapport d'avancement de la GIR a évalué l'impact potentiel de cet engagement comme mineur.

À la suite des sondages, le gouvernement n’a proposé aucune réforme de l’accord, qui, selon les parties prenantes, devrait inclure des promesses plus spécifiques, des mécanismes de responsabilisation et un engagement en faveur d’un financement adéquat des consultations communautaires. En outre, toute une série de problèmes de structure et de conception ont encore sapé le potentiel de cet engagement d'améliorer véritablement la participation civique:

           Le gouvernement a déclaré[Note 46: Département de l’Intérieur, réponse à la demande d’information officielle présentée par le réviseur IRM, 29 July 2016, 13.] les résultats des enquêtes seraient utilisés pour mettre à jour ses Guide d'engagement Ready Reference,[Remarque 47: Guide d’engagement de référence, http://www.dia.govt.nz/Pubforms.nsf/URL/ENGAGEMENT_GUIDE_FINAL.pdf/$file/ENGAGEMENT_GUIDE_FINAL.pdf] qui fournit des conseils aux agences gouvernementales menant des activités d'engagement communautaire. En octobre, 2016 ne l’avait pas encore fait.

           Les parties prenantes ont noté que le résumé d'une page des conclusions de l'examen par le ministère de l'Intérieur était trompeur à certains égards. Ils ont souligné qu'il avait exagéré le niveau de sensibilisation de Kia Tūtahi au sein de la communauté, affirmant que le pourcentage était de 20 lorsque l'enquête ne révélait que 13, et ils ont estimé qu'il mettait l'accent sur les résultats d'un bon engagement tout en minimisant les critiques et les défis.

           Plusieurs parties prenantes ont déclaré que l'enquête auprès des agences gouvernementales était mal conçue: les questions étaient trop vagues et reposaient sur une auto-évaluation du succès. Lorsqu'on a demandé aux répondants de l'enquête si les principes de l'accord contribuaient à l'obtention de résultats sociaux, économiques, environnementaux ou culturels, les deux tiers des répondants dans chaque cas ont sauté la question ou ont déclaré qu'elle n'était pas applicable ou qu'ils ne savaient pas. Beaucoup ont déclaré n'avoir jamais entendu parler de l'accord.

         Les parties prenantes ont également noté que seules quinze agences gouvernementales avaient répondu, deux des six agences désignées comme «champions» de Kia Tūtahi faisant partie des agences n'ayant pas répondu. Près du tiers et parfois la moitié des répondants ont ignoré la majorité des questions du sondage.

Dans l’ensemble, les intervenants ont estimé que ces failles nuisaient gravement à l’utilité des résultats de l’enquête et, partant, aux avantages qu’elles pourraient procurer en améliorant les relations entre le gouvernement et les organismes communautaires. Cependant, le processus d'enquête lui-même et la communication entre le gouvernement et les OSC représentaient une amélioration marginale dans la pratique de la participation civique.

Reportés?

Il n’est pas clair si un quelconque engagement relatif à Kia Tūtahi sera reporté au prochain plan d’action. Ce n'est pas parmi les thèmes que le gouvernement a abordés avec le groupe consultatif des intervenants.

Le chercheur de l'IRM a suggéré un nouvel engagement distinct visant à identifier et à incorporer les meilleures pratiques locales et locales dans le libellé et la mise en œuvre de l'accord, y compris un mécanisme de responsabilité et un engagement à fournir des fonds et des ressources, le cas échéant, pour permettre aux groupes communautaires de s'engager correctement. avec le gouvernement, serait un engagement précieux pour le prochain plan d’action. [Note 48:]


Engagements

  1. Engagement avec le Parlement

    NZ0012, 2018, renforcement des capacités

  2. Parlement des jeunes

    NZ0013, 2018, renforcement des capacités

  3. Boîte à outils pour les sortants

    NZ0014, 2018, renforcement des capacités

  4. Rendre la législation secondaire de la Nouvelle-Zélande facilement accessible

    NZ0015, 2018, Gouvernement électronique

  5. Participation du public à l'élaboration de politiques

    NZ0016, 2018, renforcement des capacités

  6. Conception des services

    NZ0017, 2018, renforcement des capacités

  7. Informations officielles

    NZ0018, 2018, Accès à l'information

  8. Examen de l'utilisation des algorithmes par le gouvernement

    NZ0019, 2018, Prise de décision automatisée

  9. Transparence des pratiques de données

    NZ0020, 2018, renforcement des capacités

  10. Surveillance des pratiques de gestion de l'information

    NZ0021, 2018, Législation et réglementation

  11. Open Data Organisations gouvernementales

    NZ0022, 2018, Accès à l'information

  12. Approvisionnement ouvert

    NZ0023, 2018, Accès à l'information

  13. Budget ouvert

    NZ0005, 2016, Accès à l'information

  14. Améliorer les pratiques d'information officielles

    NZ0006, 2016, Accès à l'information

  15. Améliorer l'accès aux données ouvertes et les principes

    NZ0007, 2016, Accès à l'information

  16. Suivi des progrès et des résultats de la diffusion de données sur un gouvernement ouvert

    NZ0008, 2016, Accès à l'information

  17. Engagement continu pour OGP

    NZ0009, 2016, renforcement des capacités

  18. Engagement étoilé Améliorer l'accès à la législation

    NZ0010, 2016, renforcement des capacités

  19. Améliorer les pratiques politiques

    NZ0011, 2016, renforcement des capacités

  20. Résultat BPS 10 - Les Néo-Zélandais peuvent finaliser facilement leurs transactions avec le gouvernement dans un environnement numérique

    NZ0001, 2014, Gouvernement électronique

  21. Stratégie d'action TIC 13 - Ouverture par défaut: réutilisation active d'actifs informationnels

    NZ0002, 2014, Accès à l'information

  22. Évaluation du système national d'intégrité

    NZ0003, 2014, Anti-Corruption

  23. L'accord de relation Kia TūTahi

    NZ0004, 2014, renforcement des capacités

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!