Ignorer la navigation
Paris, France

Donner aux Parisiens des outils pour s’engager (PAR0002)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Paris, France Plan d'action

Cycle du plan d'action: 2017

Statut: inactif

Institutions

Institution principale: DDCT

Institution (s) de soutien: Service de la politique de la ville Service aux associations Mairies d'arrondissement Commissions consultatives parisiennes: Commission parisienne du débat public et Conseil parisien de la jeunesse, ONG: Cap ou pas cap, Voxe, Musée des territoires les 108 000 habitants détenteurs de la carte de Citoyen et 65 adhérents 000 au Budget Participatif

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Règlements ouverts, Participation du public, Sous-national

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport final IRM Paris 2017

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent par rapport aux valeurs du PGO: la participation citoyenne

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

PROBLÈME VISÉ PAR L’ENGAGEMENT: Donner à tous les habitants les moyens de construire ensemble des politiques publiques, renforcer la présence des citoyens dans tous les organes de la démocratie représentative et construire les outils de la participation de toutes les catégories d’habitants; OBJECTIF PRINCIPAL: 1 / Former et informer les citoyens pour repenser et renforcer les espaces de démocratie participative sur le territoire parisien. Permettre à tous les habitants de comprendre le fonctionnement de la ville, de leur donner accès et de construire avec eux les outils de la participation pour qu'ils puissent proposer et co-construire des politiques publiques. 2 / Les habitants sont le fondement de la démocratie représentative et participative. Donner aux habitants la possibilité de penser et de suggérer un renforcement des espaces de la démocratie représentative, mais aussi la possibilité d'engager des actions innovantes sur le territoire, d'échanger et de débattre .; DESCRIPTION DE L’ENGAGEMENT: Répondre à l’objectif 1: La ville a créé une carte Paris Citizens. "Cette carte fait partie d'une logique d'inclusion et de citoyenneté." En lien avec l'identité de Paris, la carte Paris Citizens est basée sur une offre civique, culturelle et associative donnant accès gratuitement à des formations, aux Ateliers Citoyens de Paris (construction de son projet, compréhension des institutions, rencontre des élus. ..). La carte Paris Citizens Association associe des associations sur le territoire, civitech et tous les habitants pour enrichir la démocratie représentative. Répondre à l’objectif 2: Rédaction d’un guide et d’une charte de participation réaffirmant la proximité comme fondement de l’action municipale tout en permettant un réexamen approfondi des modes de gouvernance avec les citoyens. Pour ce faire, des consultations numériques seront organisées et en présence afin de connaître les souhaits des habitants, de co-construire ensemble les outils de participation et de placer le citoyen au centre du système participatif. Tous les acteurs présents participeront à la participation sur le territoire, habitants, associations, organismes civiques et consultatifs de la ville de Paris; PERTINENCE: Comprendre le fonctionnement de la ville afin de s’impliquer davantage en s'appropriant les mécanismes de participation et en développant une culture commune dans la construction de la politique publique. L'objectif est de renforcer la participation de tous les habitants en s'appropriant tous les outils de participation proposés par la Ville de Paris .; AMBITION: consultations numériques et face à face conçues de manière vivante, inclusive et productive pour permettre aux citoyens de s'approprier les questions de la consultation afin de co-construire la charte de la participation. Mettre à disposition des outils de participation répondant aux besoins des parisiens et créer une véritable dynamique pour construire avec les citoyens le Paris de demain. L’ambition est de créer une impulsion citoyenne en leur proposant des outils de participation qu’ils ont dessinés dans une nouvelle charte de la participation parisienne. ÉTAPES DE LA MISE EN ŒUVRE: 1. Lancement de la consultation avec les parisiens, édition du guide et nouveaux ateliers citoyens 2. Restitution de la consultation 3. Rédaction de la charte de participation parisienne 4. Adoption de la charte de participation parisienne 1. JANVIER 2017 2. JUIN 2017 3. SEPTEMBRE 2017 1. Juin 2017 pour consultation sur la charte 2. Septembre 2017 3. Octobre 2017 4.

Résumé du statut de fin de session IRM

2. Donner des outils aux Parisiens pour s’engager [outils pour s’engager avec la Ville de Paris]

Texte d'engagement

Donner à tous les habitants les moyens de construire ensemble des politiques publiques, de renforcer la présence des citoyens dans tous les organes de la démocratie représentative et de construire les outils de la participation de toutes les catégories d'habitants.

Objectifs:

  1. Former et informer les citoyens pour repenser et renforcer les espaces de démocratie participative sur le territoire parisien. Permettre à tous les habitants de comprendre le fonctionnement de la ville, de leur donner accès et de construire avec eux les outils de la participation pour qu'ils puissent proposer et co-construire des politiques publiques.
  2. Les habitants sont le fondement de la démocratie représentative et participative. Donner aux habitants la possibilité de penser et de suggérer un renforcement des espaces de la démocratie représentative, mais aussi la possibilité d'engager des actions innovantes sur le territoire, d'échanger et de débattre.

Pour atteindre ces objectifs:

  1. La ville a créé une carte Paris Citizens. "Cette carte s'inscrit dans une logique d'inclusion et de citoyenneté." En lien avec l'identité de Paris, la carte Paris Citizens est basée sur une offre civique, culturelle et associative donnant accès gratuitement à des formations, aux Ateliers Citoyens de Paris (construction de son projet, compréhension des institutions, rencontre des élus. ..). La carte Paris Citizens [rassemble] les associations du territoire, civictech et tous les habitants pour enrichir la démocratie représentative.
  2. Rédaction d’un guide et d’une charte de participation réaffirmant la proximité comme fondement de l’action municipale, tout en permettant un réexamen approfondi des modèles de gouvernance avec les citoyens. Pour ce faire, des consultations numériques [et en personne] seront organisées afin de connaître les souhaits des habitants, de co-construire ensemble les outils de la participation et de placer le citoyen au centre du système participatif. Tous les acteurs présents participeront à la participation sur le territoire, habitants, associations, organismes civiques et consultatifs de la ville de Paris.

Milestones

1. Lancement de la consultation avec les parisiens, édition du guide et nouveaux ateliers citoyens

2. [Debriefing] de la consultation

3. Rédaction de la charte de participation parisienne

4. Adoption de la charte de participation parisienne

Aperçu de l'engagement

 

 

But de l'engagement

Objectif général et pertinence

La Ville de Paris a observé dans son plan d'action que la participation des citoyens au processus démocratique demeurait relativement faible, en particulier parmi les communautés sous-représentées. Ceci est vrai pour Paris et de nombreuses villes du pays, malgré le cadre réglementaire actuel régissant la participation du public, qui comprend la Charte parisienne 2009 pour la participation du public.[I] Dans 2013, le rapport «Citoyenneté et pouvoirs dans les quartiers populaires» rédigé par MH Bacqué & M Mechmache pour le ministère des Affaires urbaines (http://www.ville.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_participation_habitants_web_141107.pdf) a montré que les jeunes et les citoyens précaires sont absents des initiatives de participation et que «la participation est souvent sans enjeux ni effets». Selon Nicky Tremblay, co-président de Pas Sans Nous, un collectif voué à l'inclusion des citoyens dans le monde du travail. dans une interview accordée à Public Sénat en mars 2017 (https://www.publicsenat.fr/article/societe/les-banlieues-grandes-oubliees-de-la-campagne-presidentielle-57548), seule une des propositions 30 du rapport rédigé par Bacqué et Mechmache a conduit à une action concrète qui est la création de conseils de citoyens dans les grandes villes de France. Pourtant, cette action est considérée comme un «échec» par Nicky Tremblay, qui considère ces conseils de citoyens comme «laissés pour compte» par les habitants et les élus. . Par exemple, souvent, seule une minorité de citoyens actifs participe aux audiences publiques. La représentation des OSC dans certaines communautés est insuffisante et de nombreux parisiens ne bénéficient pas des nouveaux outils de participation du public. Selon une consultation numérique réalisée par la Ville de Paris, 66% des répondants ont déclaré ne pas s'engager dans les affaires publiques La ville de Pars a organisé une consultation numérique sur la participation des parisiens à la vie publique auprès des participants 440. (Mars à avril 2017), https://www.paris.fr/actualites/consultation-numerique-charte-parisienne-de-la-participation-4580 . Sans participation et représentation adéquates, de nombreux parisiens n'expriment pas leurs préoccupations en matière de démocratie locale ni n'influent sur les décisions politiques qui affectent leur vie.

Afin de résoudre le problème de la faible participation et de la sous-représentation dans les processus décisionnels généraux et gouvernementaux, cet engagement vise à s'appuyer sur les initiatives participatives existantes et à recueillir les commentaires des citoyens pour élaborer un nouveau guide de consultation publique et une nouvelle charte. Comme mentionné dans le texte d'engagement, la ville de Paris a lancé une «carte de citoyen» en février 2016 afin d'informer les citoyens sur les initiatives de la ville. Cet engagement vise à compléter la carte de citoyen existante et à améliorer les outils existants en établissant des normes d'inclusion dans les processus de participation. À cette fin, la municipalité s'est engagée à mener une consultation publique comprenant des séances en personne et en ligne (c.-à-d. Des ateliers, des sondages et des entrevues) et qui réexamine et reconstruit le modèle de gouvernance municipale.

L’engagement vise à (1) élaborer une nouvelle charte de participation du public tenant compte des idées et des opinions issues de la consultation, et (2) à le soumettre à l’ordre du jour du Conseil de Paris pour adoption. Selon le plan d'action, le processus de consultation et la charte ultérieure augmenteraient la participation du public en rassemblant et en intégrant les suggestions de citoyens qui ne faisaient pas auparavant entendre leurs voix dans la démocratie locale. La charte renforcerait également la transparence de l'élaboration des politiques grâce à un engagement accru et ouvert des citoyens.

Spécificité et impact potentiel

Le niveau de spécificité de cet engagement est moyen. Le langage des engagements fournit des activités claires et vérifiables (processus de consultation, entretiens et enquêtes, ateliers de co-construction pour rédiger la charte parisienne) et des résultats mesurables (compte rendu public du processus de consultation, publication d’un calendrier sur le site de la Ville de Paris et le adoption de la charte parisienne). Cependant, on ne sait pas comment ces activités seront mises en œuvre et comment elles contribueront finalement à l'objectif de l'engagement. Comme indiqué, il n'est pas possible de déterminer si des citoyens autres que les «suspects habituels» seront en mesure de contribuer à la charte de participation lors de la consultation proposée. L'engagement manque d'une feuille de route ou d'une stratégie claire pour accroître la diversité des participants aux processus généraux d'élaboration des politiques.

S'il est pleinement mis en œuvre, cet engagement pourrait contribuer à permettre aux citoyens sous-représentés de participer aux initiatives locales, même si une charte de la participation n'a aucun pouvoir légal. Cependant, le manque de précision réduit le potentiel de l'engagement de changer le statu quo. Une charte de participation parisienne existe déjà depuis 2009. La proposition de nouvelle charte devrait inclure des informations sur les changements attendus, en particulier en ce qui concerne la question identifiée dans le plan d'action, ce qui accroît la diversité de la participation. Tel qu'écrit, l'appel à une nouvelle charte est un pas en avant positif, mais son impact sera déterminé par la façon dont il est rédigé et mis en œuvre. Dans le passé, de nombreuses parties prenantes ont identifié des faiblesses avec le modèle de participation actuel. Par exemple, dans une étude universitaire réalisée par 2013, deux chercheurs spécialisés dans la participation du public ont indiqué que la charte 2009 pourrait être révisée afin de passer à un modèle dans lequel les citoyens sont impliqués et responsabilisés dans l'élaboration et la mise en œuvre des politiques. http://www.participation-et-democratie.fr/sites/default/files/alexisottaviano_article_remanie_gis.pdf . L'amélioration de l'accès et de la visibilité de la Charte elle-même est un autre défi majeur. Par exemple, selon Audrey Livé, vice-présidente de l’organisation Ensemble pour le 14e, qui a participé au processus de consultation pour la nouvelle charte, avant la réunion et bien qu’elle soit parisienne très active, elle ne connaissait pas la charte précédente, pas plus que les membres de ses associations ou les citoyens du conseil de district de 14.

La création d'une nouvelle charte avec la participation active du public pourrait contribuer à la sensibilisation et à l'acceptation de ses principes, incluant les citoyens au-delà des suspects habituels. Cependant, étant donné que les chartes manquent de capacités d’application, l’impact potentiel de cet engagement est mineur. Cela représente un pas en avant positif vers l'amélioration des lignes directrices sur la participation civique, mais ne s'attaque pas directement au problème fondamental qui a perpétué la sous-représentation de certaines communautés.

Aboutissement
Achevée

Cet engagement est complet. Lors de la première étape, la consultation des parisiens s’est déroulée en trois étapes principales. Tout d'abord, en mars 2017, une enquête a été publiée sur paris.fr pour évaluer les outils de participation parisiens, qui regroupaient les réponses 446. Le gouvernement a téléchargé les données brutes sur le portail de données ouvertes https://opendata.paris.fr/explore/dataset/consultation-numerique-sur-la-participation-citoyenne-a-paris/information/ et publié une synthèse https://api-site-cdn.paris.fr/images/93853 . Deuxièmement, en mars-avril 2017, le gouvernement a mené des entretiens et des ateliers avec des citoyens et des fonctionnaires, et a publié une synthèse correspondante. https://api-site-cdn.paris.fr/images/93852 . Une consultation a également eu lieu sur idee.paris afin de recueillir de nouvelles idées, qui a également été résumée https://api-site-cdn.paris.fr/images/93947 . Troisièmement, le gouvernement a organisé deux ateliers le X mai dernier. https://api-site-cdn.paris.fr/images/93003 et June 15th 2017 https://api-site-cdn.paris.fr/images/95356 discuter des résultats de ces consultations et commenter le contenu de la future charte.

En ce sens, le deuxième jalon a également été atteint, la consultation ayant été débriefée de multiples rapports résumant les résultats de la participation (cité ci-dessus). Les deux ateliers susmentionnés ont également été organisés pour atteindre le même objectif.

La rédaction et l'adoption de la charte de participation sont également terminées. La charte de participation a été adoptée lors de la réunion du Conseil de Paris du 12 de décembre 2017. «Charte parisienne de la participation citoyenne» https://api-site-cdn.paris.fr/images/97386 La charte comprend dix engagements pour améliorer la participation civique. Par exemple, la Ville de Paris s’engage à promouvoir des espaces participatifs inclusifs, à communiquer les résultats des consultations et à publier des données anonymisées sur la participation et les codes sources. Les engagements notables incluent des engagements à publier les données brutes des consultations et à publier le code source des algorithmes utilisés pour trier les commentaires publics. Il est toutefois important de noter que la charte ne prévoit pas de calendrier pour la mise en œuvre intégrale des engagements proposés, ce qui nécessitera des ressources supplémentaires.

 

Premiers résultats: a-t-il ouvert le gouvernement?

Participation civique: marginale

Cet engagement a abordé la question de la faible implication des citoyens dans les outils participatifs. Plus précisément, l'engagement visait à donner aux citoyens les moyens de participer aux initiatives locales en créant conjointement une nouvelle charte de la participation, en collaboration avec le public.

En ce qui concerne la valeur de la participation civique de l'OGP, cet engagement a conduit à un changement marginal des pratiques du gouvernement. En évaluant les outils disponibles et en demandant aux citoyens de sortir du cercle des «suspects habituels», la ville de Paris a fait des efforts pour combler le fossé avec les citoyens qui ne sont pas conscients des opportunités offertes par la démocratie participative. Par exemple, au cours de la première phase de consultation, environ les deux tiers des participants à 446 se sont considérés non engagés dans les affaires publiques. Résumé final, https://api-site-cdn.paris.fr/images/93853 De même, la grande majorité des participants n’avait jamais utilisé les outils de consultation en ligne de la Ville de Paris. Ibid., 24, 34, 37. En ce sens, la consultation tenue de mars à juin a été un pas en avant positif. Globalement, plus de personnes 600 ont participé au processus et, ce qui est important, le gouvernement a publié les données brutes de la consultation ainsi que des résumés détaillés des commentaires reçus. Ibid.

La consultation a également permis à la Ville de Paris d'identifier plusieurs problèmes liés à la participation actuelle du public à la prise de décision, notamment la nécessité de sensibiliser le public à des outils autres que le budget participatif et le conseil de quartier, des lieux de rencontre et de participation des citoyens, des formations sur pratiques participatives et réponses aux demandes des citoyens en matière de renforcement de la confiance. Ces questions spécifiques ont été abordées dans le texte de la nouvelle charte, dans lequel la ville de Paris s’engage à fournir tous les moyens d’information permettant aux citoyens de mieux connaître la participation (article 3rd), à promouvoir la mise en place de lieux civiques et démocratiques (article 9) et faire le suivi avec les citoyens du résultat de leur participation (article de 6th) https://api-site-cdn.paris.fr/images/95356 .

Malgré le développement collaboratif de la nouvelle charte, sa mise en œuvre reste à voir. La charte ayant été adoptée par le Conseil de Paris à la toute fin du plan d'action, elle n'a pas entraîné de changement concret dans les pratiques gouvernementales pendant la période d'un an du plan. Pour cette raison, l'IRM considère que les nouveaux engagements - bien que prometteurs - n'ont pas encore contribué à des changements majeurs dans l'ouverture du gouvernement.

Recommandations

La nouvelle charte de la participation propose des meilleures pratiques ambitieuses pour aider une plus grande variété de personnes dans la démocratie participative locale. Cependant, la charte n'a d'importance que si elle est réellement mise en œuvre et entraîne des changements concrets.

Pour rendre la charte applicable, la ville de Paris pourrait produire des outils pour aider les administrations à suivre ses principes. Par exemple, dans un domaine différent, les meilleures pratiques d’open data ont été traduites par un groupe de responsables de projets open data en listes de contrôle exploitables avec des règles 72 pour les producteurs d’open data. https://checklists.opquast.com/fr/opendata/ . Dans le domaine de la participation, Etalab, le groupe de travail français sur les données ouvertes, s'est associé aux acteurs de la technologie civique pour répertorier les meilleures pratiques avant, pendant et après une consultation publique. https://consultation.etalab.gouv.fr/laconsultation.html Ce groupe a également énuméré les outils à la disposition des administrations pour mener une consultation. La Ville de Paris pourrait produire de telles ressources pour aider les administrations à respecter les principes de la charte, à la fois hors ligne et en ligne.

Au-delà de la production de ressources, la ville de Paris pourrait donner suite à la charte en organisant un observatoire parisien de la démocratie participative. Cet observatoire pourrait permettre à la ville de Paris de vérifier si les principes de la charte sont effectivement mis en œuvre et de recommander à ses services une participation effective et inclusive du public. L'observatoire pourrait être une entité multipartite impliquant des contributeurs à la charte.

 


NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!