Ignorer la navigation
Philippines

Améliorer la facilité de faire des affaires (PH0038)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national des Philippines 2015-2017

Cycle du plan d'action : 2015

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Conseil national de la compétitivité (NCC)

Institution(s) de soutien : Département du commerce et de l'industrie

Domaines politiques

Secteur privé

Revue IRM

Rapport IRM: Philippines: rapport de fin de session 2015-2017, Philippines Rapport d'avancement à mi-parcours 2015-2017

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Non

Pertinent pour les valeurs OGP : non pertinent

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement:

Détails

Statu quo - Le jalon de cet engagement continu reste le même puisque la date de fin cible a été fixée dans 2016. Le prochain rapport Doing Business doit encore être publié au quatrième trimestre de 2015. Le classement des Philippines s’est considérablement amélioré depuis 2013, passant de crêtes 43. Actuellement, les Philippines classent 95th parmi les pays 189 couverts par l’enquête Doing Business. Objectif principal - L'initiative vise à élever le classement de la compétitivité des Philippines du dernier tiers au dernier tiers mondial, selon 2016. Pertinence - Cet engagement est pertinent pour promouvoir la transparence et l'efficacité des processus opérationnels du gouvernement. Cette initiative est également pertinente pour OGP dans la mesure où elle encourage la technologie et l'innovation dans la rationalisation des processus et la mise en œuvre de réformes commerciales efficaces dans le pays. Ambition - Outre l'amélioration du classement dans l'enquête Doing Business, l'ambition la plus importante de cet engagement est d'institutionnaliser l'efficacité des processus opérationnels dans le pays.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Résumé du statut de fin de session IRM

10. Améliorer la facilité des affaires

Texte d'engagement:

Statu quo ou problème à résoudre

Le jalon de cet engagement continu reste le même puisque la date de fin cible a été fixée dans 2016. Le prochain rapport Doing Business doit encore être publié au quatrième trimestre de 2015. Le classement des Philippines s’est considérablement amélioré depuis 2013, passant de crêtes 43. Actuellement, les Philippines classent 95th des pays 189 couverts par l’enquête Doing Business.

Objectif principal

L'initiative vise à élever le classement de la compétitivité des Philippines du dernier tiers au dernier tiers mondial, selon 2016. Brève description de l'engagement Plan de match sur la compétitivité - Facilité de faire des affaires a été créé pour initier, mettre en œuvre et surveiller des réformes de facilité de faire des affaires, et l'inclusion des objectifs de réforme dans le système d'incitation basé sur la performance de tous les organismes gouvernementaux concernés par le processus de travail services associés.

Le défi du PGO abordé par l'engagement Améliorer les services publics

Pertinence: Cet engagement est pertinent pour promouvoir la transparence et l'efficacité dans les processus opérationnels du gouvernement. Cette initiative est également pertinente pour OGP dans la mesure où elle encourage la technologie et l'innovation dans la rationalisation des processus et la mise en œuvre de réformes commerciales efficaces dans le pays.

Ambition: Outre l'amélioration du classement dans l'enquête Doing Business, l'ambition la plus importante de cet engagement est d'institutionnaliser l'efficacité des processus opérationnels dans le pays.

Institution responsable: Conseil national de la compétitivité (CNC)

Institution (s) de soutien): Ministère du commerce et de l'industrie

Date de début: 1 Juillet 2013

Date de fin: 31 Octobre 2016

But de l'engagement

Aux Philippines, les petites et moyennes entreprises (PME) ont eu du mal à se développer en raison des processus décourageants auxquels sont confrontés les entrepreneurs potentiels. Cet engagement s’appuie sur le Plan de stratégie pour la compétitivité 2012, conçu en réponse à la piètre performance du pays dans le cadre de l’enquête sur la facilité de faire des affaires de la Banque mondiale. [Note: L’enquête sur la facilité de faire des affaires est une enquête sur la compétitivité menée par la Banque mondiale. Les Philippines ont sauté de 144th dans 2010 à 108th dans 2014-2015 dans l’indice de facilité de faire des affaires. Le tiers supérieur du classement est 1st-63rd.] Afin de renforcer le classement des Philippines, cet engagement visait à rationaliser et à simplifier les processus gouvernementaux dans dix domaines mesurés par l'enquête. [Remarque: ces domaines comprennent: la création d'entreprise, les transactions avec des permis de construire, obtenir de l'électricité, enregistrer des propriétés, obtenir des crédits, protéger les investisseurs minoritaires, payer des taxes, commercer au-delà des frontières, faire respecter des contrats et résoudre des problèmes d'insolvabilité.] Cela comprend des réformes qui traitent de problèmes tels que la création d'entreprise et le paiement de taxes.

Statut

À mi-parcours: Substantiel

À mi-parcours, des progrès substantiels ont été accomplis en ce qui concerne l’élaboration de processus opérationnels plus rationalisés. Toutefois, l’objectif général d’engagement qui consistait à atteindre le troisième rang supérieur n’avait pas été atteint. Au lieu de cela, les Philippines ont perdu six rangs parmi les pays 103 parmi les pays 189 dans l’enquête 2016 sur la facilité de faire des affaires. [Note: Doing Business 2016: Les Philippines https://bit.ly/2HYfEKv. ] Cet objectif n’a pas été atteint pour trois raisons principales: (1), la méthodologie d’enquête a été modifiée, (2) la prise de conscience publique de l’initiative de réforme fait défaut et (3), l’appui et l’engagement de quelques organismes n’ont pas été concrétisés. : Groupe de discussion, personnel du Conseil national de la concurrence (CNC). Tenue le 12 d'octobre 2016 au bureau de la CCN, ville de Makati.] Le Conseil national de la compétitivité (CCN), principal organisme chargé de la mise en œuvre de cet engagement, a fait état de progrès substantiels. [Note: Les actions suivantes ont été publiées au Journal officiel des Philippines sur la facilité de faire. Business Report qui note également une modification de la notation due à un changement de méthodologie: Comment démarrer une entreprise: nombre d'étapes augmenté de 15 à 16 et nombre de jours réduit de 35 à 34; Traitement des permis de construire: nombre d'étapes réduit de 25 à 24 et nombre de jours augmenté de 77 à 94; Connexion électrique: nombre de marches réduits de 5 à 4 et nombre de jours restant à 42; Enregistrement de la propriété: le nombre d'étapes est 9 et le nombre de jours est 35 (Remarque: ces chiffres ne peuvent pas être comparés avec l'ensemble d'indicateurs 2014 en raison de changements de méthodologie); Obtention d'informations sur le crédit: l'indice d'informations sur la profondeur du crédit est 5 et l'indice de force des droits légaux est sur 3 (Remarque: ces chiffres ne peuvent pas être comparés avec l'ensemble d'indicateurs 2014 en raison de changements de méthodologie); Protection des investisseurs: l’indice de réglementation des conflits d’intérêts est 4 / 10 et l’étendue de la gouvernance des actionnaires est 4.33 / 10 (Remarque: ces chiffres ne peuvent être comparés à l’ensemble d’indicateurs 2014 en raison de changements de méthodologie); Paiement des taxes: le nombre de paiements reste à 36 et le nombre d’heures pour la préparation et la production des déclarations et le paiement des taxes reste à 193; Commerce transfrontalier: le nombre de documents à exporter reste à 6, le nombre de jours pour exporter reste à 15, le nombre de documents à importer reste à 7, le nombre de jours à importer reste à 14; Exécution des contrats (par nos tribunaux): le nombre d'étapes reste à 37 et le nombre de jours reste à 842; Résolution des cas d'insolvabilité (dépôt d'une faillite et fermeture d'une entreprise): le taux de recouvrement (en cents par dollar) est égal à 21.24, la force du cadre d'insolvabilité est définie à 14.5 / 16 (Remarque: ces chiffres ne peuvent pas être comparés à l'ensemble d'indicateurs 2014 en raison de modifications en méthodologie). (Journal officiel des Philippines, Facilité de faire des affaires - Gameplan for Competitveness, consulté en novembre 13, 2016, http://www.gov.ph/governance/wp-content/uploads/2015/08/Q1-Q2-2015-EASE.pdf. ] dans la rationalisation des processus commerciaux, bien que cela ne soit pas reflété dans le classement du pays.

Fin du mandat: Substantiel

Le parachèvement de cet engagement à la fin du mandat reste substantiel, même si des progrès supplémentaires ont été accomplis au cours de la deuxième année de mise en œuvre. Le classement des Philippines s’est amélioré dans l’enquête 2017 sur la facilité de faire des affaires (99) parmi les pays 190. Ce chiffre est inférieur au classement 2015 (95 sur 190), mais selon les entretiens, cela pourrait être dû au changement de méthodologie d’enquête. [Remarque: discussion de groupe, personnel du Conseil national de la concurrence (NCC). Tenue sur 12 en octobre 2016 au bureau de la CCN, ville de Makati.] Il est à noter que les Philippines ont déjà changé de place pour 49 depuis leur classement dans 2011.

À partir de juin 2016, l’administration Duterte a poursuivi ses réformes dans le cadre du Gameplan 4.0. La CCN a facilité la création d’une entreprise dans 2016 en rationalisant les communications entre la Securities and Exchange Commission et le système de sécurité sociale, accélérant ainsi le processus d’attribution d’un numéro d’immatriculation d’employeur. [Note: Doing Business: Réformes commerciales aux Philippines. http://www.doingbusiness.org/reforms/overview/economy/philippines. ] Dans 2017, la CCN a renforcé la transparence de sa réglementation en matière de construction, facilitant ainsi le traitement des permis de construire. [Note: Ibid.] En outre, la CCN a facilité le paiement des impôts en permettant les contributions pour la santé, l’impôt sur les sociétés et les déclarations de TVA à compléter en ligne [Note: Ibid. ]

Le CNC a également partagé la conduite d'ateliers de validation qui ont finalisé les objectifs pour les agences d'exécution dans le cadre du Gameplan 4.0 et ont veillé à ce qu'ils soient atteints. [Note: Conseil national de la compétitivité, réponse au questionnaire du chercheur IRM pour le rapport de fin de mandat. Envoyée en octobre 6, 2017.] La CCN a élaboré six réformes et actualisé 11 pour les dix indicateurs mesurés dans le rapport Doing Business de la Banque mondiale. [Note: Ibid.] Ces réformes ont été présentées dans le «5th Doing Business Summit» organisé par la CCN. en juin 2017.

Le rapport d’auto-évaluation de fin d’année fait également état de l’institutionnalisation du groupe de travail interinstitutions EODB (Ease of Doing Business) qui supervise et surveille les engagements des agences concernées vis-à-vis de cette dernière. Les objectifs de réforme des agences concernées ont également été intégrés dans le système d'incitation basé sur la performance, selon le rapport d'auto-évaluation de fin de session du PH-OGP. [Note: PH-OGP. Rapport d'auto-évaluation de fin de session. Octobre 2017.]

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: marginale (participation du secteur privé)

Responsabilité publique: marginale

Cet engagement a facilité la participation du secteur privé à OGP en tant que partie prenante essentielle de la mise en œuvre de réformes de gouvernement ouvert dans ce domaine. Grâce à la mise en œuvre de cet engagement, le secteur des entreprises a été représenté dans le groupe de travail et a été impliqué dans la mise en œuvre de ses activités clés. Selon le CNC, le groupe de travail est devenu «une plate-forme de communication efficace qui permet des consultations régulières entre les secteurs public et privé, ce qui en fait un élément essentiel du processus de réforme». [Note: Conseil national de la compétitivité, réponse au questionnaire du Chercheur IRM pour le rapport de fin de session. Envoyée en octobre 6, 2017.] Cependant, cet espace est limité au secteur privé et n’a pas été ouvert aux citoyens ordinaires.

L’engagement a également contribué indirectement à la responsabilisation publique en facilitant le suivi par les parties prenantes des actions entreprises par les agences gouvernementales chargées de la mise en œuvre pour améliorer la compétitivité du pays, telles que l’utilisation de la technologie et de l’innovation pour rationaliser les processus et mettre en œuvre des réformes économiques dans le pays.

Reportés?

L'engagement sera repris dans le plan d'action national. Il soutiendra l'agenda socioéconomique en dix points de l'administration Duterte, qui vise à améliorer la facilité des affaires. Les produits livrables ciblés comprennent la mise en œuvre du nouveau plan stratégique Compétitivité: faciliter les affaires et «Abrogation du projet: le problème de la paperasserie aux Philippines», qui vise à réduire les formalités administratives dans les agences de première ligne. [Remarque: Plan d'action national PH-OGP 4th 2017-2019. June 30, 2017.]


Engagements

Open Government Partnership