Ignorer la navigation
Ukraine

Améliorer les règles du gouvernement sur la participation des OSC (UA0031)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Deuxième plan d'action de l'Ukraine 2014-2015

Cycle du plan d'action : 2014

Statut : Inactif

Institutions

Institution principale : Ministère de la Justice

Institution(s) de soutien : Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), ONG et organisations internationales non spécifiées

Domaines politiques

E-gouvernement, Législation et réglementation, Participation du public, Gouvernance réglementaire

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice Ukraine 2014-2016, Rapport IRM de l'Ukraine 2014-2015

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique, responsabilité publique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Préparer et soumettre au Cabinet des ministres de l'Ukraine des propositions sur la modification des résolutions du Cabinet des ministres régissant la procédure d'interaction avec les institutions de la société civile en ce qui concerne les consultations publiques, la création et le fonctionnement de conseils publics sous l'autorité du pouvoir exécutif, la facilitation des expertises publiques du pouvoir exécutif activités des autorités

Résumé du statut de fin de session IRM

1. Améliorer les règles gouvernementales sur la participation des OSC

Texte d'engagement: Préparer et soumettre au Cabinet des ministres de l'Ukraine des propositions sur la modification des résolutions du Cabinet des ministres régissant la procédure d'interaction avec les institutions de la société civile en ce qui concerne les consultations publiques, la création et le fonctionnement de conseils publics sous l'autorité du pouvoir exécutif, la facilitation des expertises publiques du pouvoir exécutif activités des autorités.

Résultat attendu: résolution pertinente adoptée par le Cabinet des ministres de l'Ukraine.

4. Loi sur la participation publique

Texte d'engagement: Élaborer et soumettre au Cabinet des ministres de l'Ukraine en temps utile un projet de loi sur la participation du public à l'élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l'État, ainsi qu'à la résolution des problèmes au niveau local.

Résultat attendu: Projet de loi pertinent approuvé par le Cabinet des ministres de l'Ukraine, soumis à la Verkhovna Rada d'Ukraine et suivi jusqu'à son adoption.

Note éditoriale: Le chercheur de l'IRM a regroupé ces deux engagements, car ils sont liés à la participation du public à l'élaboration des politiques.

Institution (s) responsable (s): Ministère de la justice

Institution (s) d'appui: Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), ONG non spécifiées et organisations internationales (engagement 1); Ministère du développement régional, Agence d'État pour la gouvernance électronique, Administration du Service d'État pour les communications spéciales et la protection de l'information, ONG "Centre ukrainien indépendant pour la recherche politique", PNUD, ONG non spécifiées et organisations internationales (engagement 4)

Date de début: Non spécifié .............. Date de fin: Mai 2015

Objectif de l'engagement

Les deux engagements visaient à améliorer la participation de la société civile à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques publiques en établissant de nouvelles procédures formelles. et des structures ou affiner les existants. L'engagement de la société civile est crucial pour une démocratie participative efficace, en particulier en Ukraine, où l'héritage du monopole de l'État sur la politique publique est toujours important. Engagement 1 s'est concentré sur l'amélioration des règles gouvernementales afin de faciliter la consultation publique lors de l'élaboration des politiques. Engagement 4 s'est efforcé d'élaborer et d'adopter une loi sur la participation du public. Si elle était mise en œuvre, cela constituerait une avancée majeure dans l'amélioration de la participation des citoyens à la prise de décision.

Statut

1. Améliorer les règles gouvernementales sur la participation des OSC

Mi-parcours: Terminé

Le gouvernement a adopté plusieurs réglementations concernant la participation des OSC au processus de décision: Procédure de consultation du public sur l'élaboration et la mise en œuvre de politiques, et Règlement type sur les conseils publics à l'intention des pouvoirs exécutifs (tous deux adoptés en 2010), ainsi que la procédure visant à faciliter l'examen public des pouvoirs exécutifs (adoptée en 2008). Pendant longtemps, les OSC ont plaidé pour une révision des règlements susmentionnés afin de les rationaliser et de les rendre plus efficaces. Le premier engagement a été pleinement mis en œuvre. Le ministère de la Justice a mis en place un groupe de travail chargé d'élaborer les amendements et a tenu des consultations publiques sur les projets de proposition en décembre 2014. Des projets de modifications ont été publiés sur le site Web du ministère et sur le portail Web du gouvernement, «Société civile et autorités». Le gouvernement a adopté les modifications pertinentes à sa propre réglementation en avril 2015. Des groupes de la société civile ont indiqué que le ministère avait élaboré les projets d'amendements de manière ouverte et inclusive et qu'ils (les amendements) étaient généralement positifs et amélioraient considérablement les procédures pertinentes. Les changements comprennent la simplification et l’amélioration des méthodes de consultation, l’instauration de consultations plus ouvertes et inclusives et l’établissement de listes claires de questions nécessitant une consultation publique obligatoire. En outre, les règlements ont été renforcés pour un mécanisme de responsabilité permettant un examen public des autorités.[Remarque 1: Rapport d’avancement du mécanisme de rapport indépendant (IRM) 2014-15: Ukraine, 24, http://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Ukraine_Second_IRM_Report_PublicComment_ENG.pdf]

4. Loi sur la participation publique

Mi-parcours: limité

Le plan du gouvernement pendant de nombreuses années comprenait l'élaboration d'une loi sur la participation du public à la formulation et à la mise en œuvre des politiques. Selon l'auto-évaluation du gouvernement, le ministère de la Justice a mis en place un groupe de travail pour élaborer le projet de loi. Il comprenait des représentants d'OSC et, en mars 2015, le Secrétariat du gouvernement et le ministère de la Justice ont tenu des consultations publiques sur le sujet. Le Ministère de la justice, en collaboration avec le Bureau du coordonnateur du projet de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et le Secrétariat du gouvernement, a organisé six discussions régionales en juin et septembre 2015. Le groupe de travail a préparé un recueil des meilleures pratiques et des normes internationales région et l’a publié sur le site Web du gouvernement. Des commentaires sur les projets de loi ont également été sollicités via un formulaire en ligne. Finalement, le champ d’application du projet de loi a été restreint pour se concentrer sur les «consultations publiques», ce qui le rendait plus tangible et réaliste.[Remarque 2: Ibid, 25.]

Fin du mandat: substantiel

Sur la base des discussions préliminaires, le ministère de la Justice a élaboré un projet de loi sur les consultations publiques. Celui-ci a été publié pour consultation sur les sites Web du ministère et du gouvernement en juillet-août 2016. Le mois d'octobre de 31, le ministère a publié un rapport sur les résultats des consultations.[Note 3: http://bit.ly/2glgW3s. ] Le rapport décrivait le dernier exercice de consultation, ainsi que les discussions précédentes, et expliquait quelles propositions avaient été prises en compte et lesquelles ne l'avaient pas été. Le ministère de la Justice a également demandé à l'OSCE / BIDDH d'examiner le projet de loi. Les évaluations de l’OSCE / BIDDH ont été fournies en septembre 2016.[Note 4: http://bit.ly/2hkz6A7. ] En Décembre 2016, le projet de loi n'avait pas encore été soumis au Parlement.

At-il ouvert le gouvernement?

1. Améliorer les règles gouvernementales sur la participation des OSC

   Participation civique: marginale

   Responsabilité publique: marginale

L'engagement visait à améliorer un ensemble de règles formelles pour la participation civique et le contrôle de la prise de décision du gouvernement. Son potentiel était modéré, car il visait à rationaliser les règles et procédures mises en place entre 2008 et 2010. À la suite de cet engagement, le ministère de la Justice a collaboré avec la société civile pour modifier trois règlements: la procédure de consultation du public sur l'élaboration et la mise en œuvre de politiques; Règlement type sur les conseils publics aux autorités exécutives; et Procédures visant à faciliter l’examen public des pouvoirs exécutifs. Comme indiqué à mi-parcours, les changements ont été apportés par un processus de consultation inclusif entre le ministère et la société civile. Les activités comprenaient la simplification du processus de consultation et le renforcement d'un mécanisme de responsabilisation permettant un examen public des autorités. Cependant, dans sa mise en œuvre, l'engagement n'a eu qu'un impact marginal sur l'évolution des pratiques gouvernementales. Le gouvernement a utilisé les modifications apportées aux règles adoptées pour relancer des conseils municipaux discrédités en raison de leur collaboration avec le gouvernement précédent. Le nouveau règlement a tenté de remédier aux lacunes des versions précédentes; ce dernier a permis le détournement de structures de participation civique par de fausses ONG ou des ONG affiliées à des gouvernements, minant ainsi leur fonction de surveillance. Néanmoins, les changements mis en place pour remplacer les anciennes procédures et structures n’ont pas amélioré leur efficacité. Bien que cet engagement ait légèrement amélioré la participation civique et la responsabilité publique en modernisant certaines procédures de coopération officielles, l’effet sur la transparence du gouvernement a été limité. Cela peut s'expliquer par des procédures et des structures obsolètes, par exemple les conseils municipaux, dont le rôle - assurer la collaboration avec la société civile et le contrôle public - a encore diminué.[Note 5: Maksym Latsyba, ONG Centre ukrainien indépendant de recherche politique, entretien avec le chercheur IRM, 29 September 2015.]

4. Loi sur la participation publique

Participation civique: marginale

Responsabilité publique: n'a pas changé

L'engagement visait à développer un nouveau mécanisme pour impliquer la société civile dans le processus de prise de décision du gouvernement. S'il prévoit des procédures de consultation détaillées et constructives, le projet de loi pourrait avoir un impact modéré sur la participation du public. Cependant, comme indiqué dans le rapport à mi-parcours, le processus de rédaction aurait bénéficié à partir d'une analyse des raisons de la faible application des réglementations en vigueur sur les consultations publiques afin d'identifier des outils plus efficaces pour résoudre ce problème. Le gouvernement n'a pas encore complété cet engagement. Néanmoins, son processus de consultation vis-à-vis de ce projet de loi était plus ouvert que celui de nombreuses autres décisions politiques ou projets de loi. Cela a marginalement ouvert le gouvernement en ce qui concerne la participation civique.

Reportés?

Le premier engagement visant à améliorer les règles gouvernementales vis-à-vis de la participation des OSC n'a pas été reporté dans le nouveau plan d'action. Le quatrième engagement relatif à la loi sur la participation publique a été inclus dans le nouveau plan. Le ministère de la Justice, en collaboration avec des partenaires non gouvernementaux, dirigera l'élaboration d'un projet de loi sur les consultations publiques et le soumettra au gouvernement. L'engagement ne comprend plus la tâche de soumettre le projet de loi au Parlement et de le suivre pour adoption.  


Engagements

Open Government Partnership