Ignorer la navigation

Déclaration sur la réponse COVID-19 des membres de la société civile du Comité directeur de l'OGP

Comunicado sobre la respuesta COVID-19 de miembros de la sociedad civil del Comité Directivo de OGP

Communiqué sur la réponse COVID-19 des membres de la société civile OGP

Les membres de la société civile de Open Government PartnershipLe comité directeur a publié une déclaration sur COVID et ses risques pour un gouvernement ouvert. Centrée sur les valeurs démocratiques, la déclaration est un appel à l'action aux gouvernements, aux donateurs et aux organisations internationales. Vous pouvez ajouter votre signature pour montrer votre inquiétude et votre soutien ci-dessous.

~

La pandémie de Covid-19 a conduit à un état d'urgence mondial, surchargeant rapidement les gouvernements. Les institutions publiques sont sous pression comme jamais auparavant. La protection des vies et des moyens de subsistance, le maintien des systèmes de soins de santé et la réinitialisation de l'économie sont à juste titre devenus les priorités les plus pressantes dans un avenir prévisible.

Encore une autre priorité doit être au centre des préoccupations: la protection d'une gouvernance ouverte, inclusive et responsable, avec des normes démocratiques et des droits personnels.

Un état d'urgence comme cette pandémie nécessite des mesures extraordinaires.

Dans de nombreux cas, ces mesures ont été proportionnées et justifiées. Cependant, dans plusieurs cas, il y a eu un affaiblissement du contrôle parlementaire et d'autres freins et contrepoids vitaux, la suppression des principaux agents de surveillance, une censure agressive et des pressions sur les journalistes, et l'introduction de régimes de surveillance numérique intrusifs et potentiellement permanents. De nombreuses interventions semblent aller au-delà de ce qui est nécessaire pour la santé et la sécurité, même en cas de pandémie. Et dans certains cas, des mesures ont été introduites sans aucune précision sur le moment ou la manière dont elles seront annulées.

Avant Covid-19, la démocratie était déjà menacée, la confiance dans le gouvernement à des niveaux toujours plus bas et l'espace civique étant attaqué. Une crise de cette ampleur menace encore la démocratie par une répression politique accrue, un renforcement trop zélé du pouvoir exécutif et une corruption accrue.

Nous avons déjà vu que les gouvernements qui suppriment les faits, suppriment la surveillance et réduisent au silence les voix critiques peuvent aggraver les crises et accroître les difficultés. Au contraire, des gouvernements ouverts, honnêtes et inclusifs tirent parti des connaissances collectives pour améliorer les services essentiels et créer un sens des responsabilités partagé. Cette approche crée la confiance dans les actions du gouvernement et permet aux citoyens de participer activement à la réponse et au rétablissement.

Le monde se trouve à un carrefour. Nous pouvons soit faire face à cette pandémie d'une manière qui protège ou même raviver la confiance, la démocratie, une gouvernance ouverte et inclusive - ou nous pouvons les ignorer et nous attendre à une érosion plus profonde de la gouvernance ouverte, qui serait très difficile à inverser.

Pour promouvoir les valeurs qui définissent la démocratie, nous appelons les gouvernements à entreprendre les actions suivantes:

  1. Assurer le rôle indépendant des parlements. Prendre toutes les mesures possibles pour garantir que les parlements continuent de fonctionner, qu'ils sont engagés et pleinement consultés sur les décisions concernant la riposte à la pandémie et qu'ils sont pleinement en mesure de jouer leurs fonctions de surveillance et de contrôle;
  2. Assurer une collaboration et une surveillance participatives. Établir des mécanismes spécifiques, sectoriels et participatifs pour tirer parti de l'expertise de la société et assurer la surveillance des décisions affectant les soins de santé, les droits et les libertés, et l'allocation d'urgence de ressources et de fonds, y compris des plans de réponse et de relèvement à court terme;
  3. Publier de manière proactive des informations et des données sur la situation des coronavirus. Publier des données situationnelles, des modèles analytiques, des résultats scientifiques et des rapports utilisés dans la prise de décision et la justification des décisions. Développer une publication proactive spécifique et des plans de données ouvertes pour répondre aux besoins d'information du public, des médias, du monde universitaire et de la société civile pendant la pandémie.
  4. Rendre transparents tous les marchés publics d'urgence. Veiller à ce que les informations sur les achats en cas de pandémie, y compris les achats d'urgence, soient rendues publiques dès que raisonnablement possible, de préférence sur un portail centralisé et sous forme de données ouvertes. Veiller à ce que les données d'enregistrement des entreprises soient disponibles afin que les journalistes d'investigation et les chiens de garde de la société civile puissent jouer leur rôle en dénonçant la fraude et la corruption.
  5. Permettre à toutes les parties prenantes de suivre l'argent public. Assurer une transparence accrue des fonds publics liés à toutes les dimensions de la réponse à la pandémie, y compris les dépenses et les plans de relance. Structurer le débat participatif avec tous les secteurs de la société et des entreprises sur les mesures économiques.
  6. Maintenir les lois d'accès à l'information. Prendre des mesures spécifiques pour maintenir le fonctionnement des lois sur l'accès à l'information et les délais de réponse pendant la crise. Lorsque la capacité officielle est limitée, hiérarchiser les demandes liées à la situation actuelle, soit en répondant aux demandes et / ou en publiant de manière proactive les réponses aux demandes sur un site Web dédié.
  7. Garantir et respecter la liberté d'expression. Respecter les libertés des médias et le droit des journalistes de rechercher et de diffuser des informations, y compris la liberté de circulation des journalistes. La libre circulation des informations, y compris sur Internet, doit être protégée et toute mesure visant à lutter contre les fausses informations doit être prise de manière à ne pas limiter la liberté d'expression.
  8. Renforcer les protections des dénonciateurs. S'engager à protéger les lanceurs d'alerte qui se manifestent dans l'intérêt public pour dénoncer les problèmes, les pénuries, la fraude et la corruption dans les marchés publics et dans l'utilisation des fonds dédiés aux ripostes à la pandémie;
  9. Protégez la confidentialité dans tous les suivis. Veiller à ce que tout suivi et surveillance numériques utilisés pour protéger la santé soient limités dans le temps et examinés périodiquement, soient soumis à une surveillance continue de la part de la société civile et des spécialistes afin de protéger la vie privée, et à ce qu'il y ait une transparence totale sur l'utilisation des données.
  10. Maintenir en cours Open Government Partnership les process. Il est absolument essentiel de maintenir, dans la mesure du possible, les initiatives en cours pour assurer et faire progresser un gouvernement ouvert. S'il devait être nécessaire de restructurer les plans d'action conformément aux priorités décrites ci-dessus, cela devrait toujours être fait après consultation complète de la société civile.

Nous appelons les organisations intergouvernementales à:

  1. Gardez une trace et soulevez les drapeaux rouges. Il est essentiel de suivre les évolutions dans le domaine de la gouvernance et de la démocratie et de signaler les revers disproportionnés par rapport à la crise.
  2. Trouvez les ressources. Sécuriser et mobiliser des ressources pour assurer des réponses rapides et sans équivoque pour protéger les droits de l'homme et les normes démocratiques, y compris l'espace civique, la liberté d'expression et un gouvernement ouvert.
  3. Poursuivre le multilatéralisme et les mécanismes de collaboration. En ce qui concerne les vies, les moyens de subsistance, la démocratie et la reconstruction économique, commencez une course vers le sommet qui soulève le plus.

Nous appelons les donateurs à:

  1. Faites en sorte que le financement soit important: Tout en répondant aux besoins créés par la pandémie, redoubler d'efforts pour protéger les piliers fondamentaux des sociétés ouvertes et démocratiques. Cela devrait inclure le soutien aux organisations de la société civile et aux journalistes d'investigation travaillant sur la transparence, le droit d'accès à l'information, les données ouvertes, la liberté d'expression, la lutte contre la corruption et la participation.

Ce n'est qu'en défendant et en renforçant un gouvernement ouvert que, pendant la réponse et la reprise de la crise de Covid-19, nous pourrons revitaliser la démocratie mondiale et créer des sociétés plus justes, égales et cohésives.

Signé

  • María Barón, Directorio Legislativo
  • Glynnis Cummings-John, Développement agité
  • Helen Darbishire, Access Info Europe
  • Aidan Eyakuze, Twaweza
  • Delia Ferreira Rubio, Transparency International
  • Robin Hodess, l'équipe B
  • Giorgi Kldiashvili, Institut pour le développement de la liberté d'information
  • Tur-Od Lkhagvajav, Réseau pour la démocratie en Asie
  • Lucy McTernan, Université de York
  • Elisa Peter, publiez ce que vous payez
  • Zuzana Wienk, corbeau blanc
  • Asma Cherifi, Réseau Tacid
Nord ouvert (Canada) | Álvaro V. Ramírez-Alujas, GIGAPP & Universidad de Chile (Chile)  |  Friendship with the World (India)  |  Iraqi journalists right deafenc association (Iraq)  |  Edetaen Ojo, Media Rights Agenda (Nigeria)  |  Alan Hudson, Global Integrity (United States)  |  Andrii Borovyk, Transparency International Ukraine (Ukraine)  |  CENTER FOR MEDIA STUDIES AND PEACEBUILDING (Liberia)  |  Said Essoulami Centre for Media Freedom (Morocco)  |  Transparência Brasil (Brazil)  |  Toby Mendel, Centre for Law and Democracy (Canada)  |  Advocacy and Policy Institute (Cambodia)  |  Adnan Topan Husodo, Indonesia Corruption Watch (Indonesia)  |  Bangladesh NGOs Network for Radio and Communication (Bangladesh)  |  David Ugolor (Nigeria)  |  EPaństwo Foundation (Poland)  |  Ken Coghill, Open Government Forum (Australia) (Australia)  |  Gram Bharati Samiti (GBS) (India)  |  Blair Glencorse/Accountability Lab (United Kingdom)  |  Claudia Marcela Rodríguez Díaz (Colombia)  |  Como Miguel Ernesto Santacruz Paredes, nuestro respaldo desde Corporación GESTIÓN EMPRENDIMIENTOS SOSTENIBLES Ayudando A Ayudar GES Guayaquil GUAYAS Ecuador, a la Declaración sobre la respuesta COVID-19 de miembros de la sociedad civil del Comité Directivo de OGP (Ecuador)  |  Monash University (Australia)  |  Dumiso Gatsha, Success Capital Organisation (Botswana)  |  Accountability Lab Mexico (Mexico)  |  Olesia Arkhypska, Co-chairman of the OGP Coordination Council of Ukraine (Ukraine)  |  Martin Stoll, Öffentlichkeitsgesetz.ch (Switzerland)  |  Sotiraq Hroni Institute for Democracy and Mediation (Albania)  |  AfroLeadership (Cameroon)  |  Charlie Martial Ngounou (Cameroon)  |  Mmonbeydo Nadine Joah/Organization for Women and Children (ORWOCH) (Liberia)  |  Accountability Lab (Liberia)  |  Daya Sagar Shrestha, National Campaign for Sustainable Development Nepal (Nepal)  |  Civil Society Agriculture Network (Malawi)  |  Priscilla Robledo, The Good Lobby (Italy)  |  Samuel Chanchan, Global Peace and Development Organization, Liberia (Liberia)  |  Ismet Kryeziu, Kosovo Democratic Institute/ TI Kosovo (Kosovo)  |  Mark Cridge, mySociety (United Kingdom)  |  The Daphne Caruana Galizia Foundation (Malta)  |  PARASKEVOPOULOU GEORGIA (Greece)  |  Centre for Civil and Political Rights (Switzerland)  |  Public and Private Development Centre (PPDC) (Nigeria)  |  Tim Davies, Practical Participation (United Kingdom)  |  Donal O’Brolchain (Ireland)  |  The Involve Foundation (“Involve”) (United Kingdom)  |  Olin Thakur, Diplomacy & Development Review Forum (DDRF) (Nepal)  |  Abdoul Salam Touré / AccountabilityLab Mali (Mali)  |  Petra Edina Reszkető/ Budapest Institute (Hungary)  |  Stefanos Loukopoulos, Vouliwatch (Greece)  |  Faguimba TRAORE (Mali)  |  Odeh Friday, Accountability Lab Nigeria (Nigeria)  |  ARTICLE 19 (United Kingdom)  |  Campaign for Freedom of Information (United Kingdom)  |  Association For Promotion Sustainable Development (India)  |  Sociometry (Australia)  |  Thamsanqa Robert Ncube / UNESCO, GPEDC, OECD, DEVEX Economic Intelligence Unit, GPSA, EITI Extractive Industries Transparency Initiatives from 2019 to 2022, Oil, Energy and Gas Council, OGP ISC International Scientific Council, IDC International Data Corporation, Veeam, 8th World Water Forum , (South Africa)  |  Transparencia Venezuela (Venezuela)  |  Luis Cardoso Ayala, Acción Colectiva (Argentina)  |  CAFDO (Burkina Faso)  |  CEAMSO (Paraguay)  |  Soledad Gattoni (France)  |  Labaly TOURE (Senegal)  |  LIGUE CONGOLAISE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION LICOCO (Democratic Republic of the Congo)  |  Hatem Chakroun OTTD/FDSPT (Tunisia) (Tunisia)  |  Jordan Transparency Center (Jordan)  |  Mohamed Limem Smida, Cartographie Citoyenne (Tunisia)  |  Balázs Váradi, PhD (Hungary)  |  Bachir Salifou Oumarou (Niger)  |  Neila Charchour – Tunisie en Action (Tunisia)  |  ILDA- Latin America (Uruguay)  |  Whistleblowing International Network (United Kingdom)  |  ِAsma Nouia FDSPT/OTTD (Tunisia)  |  Kafando Hyacinthe W. / OpenBurkina (Burkina Faso) | Onshor (Tunisie) | Centre africain pour la liberté d'information (International) | DevAccess (Inde) | Conseiller Communal Adjarra (Bénin) | Gaston SAWADOGO, journaliste d'enquête (Burkina Faso) | Horizons LAB (Mauritanie) | Oumarou Adamou Accountability LAB (Niger) | Florencia Paternostro (Argentine) | Ky Djamilatou, Juriste (Burkina Faso) | Organisation pour l'infrastructure rurale et le développement des ressources humaines (RIHRDO) , Pakistan (Pakistan) | Thali Klein Accountability Lab México (Mexique) | Charte des données ouvertes (internationale) | Eduardo Bejar, FUNDAPI (Équateur) | Malick Lingani, BEOG NEERE (Burkina Faso) | Fondation pour une société ouverte Bratislava/Nadácia otvorenej spoločnosti (Slovaquie) | Projet Sinar (Malaisie) | Center for Investigative Reporting (CIN) (Bosnie-Herzégovine) | Open State Foundation (Pays-Bas) | CoST – Infrastructure Transparency Initiative (Royaume-Uni) | Le Centre Carter (International) | Mea impacteurs pour le changement (International) | Organización para la Prevención Nacional de la Corrupción (Orpanac) (Venezuela) | Centro de Formacion para la Democracia CFD (Venezuela) | REDHELARA (Venezuela) | Joel Salas SUAREZ (Mexique) | Fundación Prodefensa del Derecho a la Educación y la Niñez (Venezuela) | Escuela técnica agronómica salesiana san José (Venezuela) | Observatorio de derechos humanos de la universidad de los Andes (Venezuela) | Daniel Ledo de los Santos / Red Académica Gobierno Abierto (Mexique) | Mayela Carrillo (Venezuela) | Réseau économique et de développement local de Skhira (LEDNS) (Tunisie) | K-Monitor (Hongrie) | Malek Mhamdi LTDH (Tunisie) | Verónica Colina (Venezuela) | Arboreus Derechos Humanos (Venezuela) | Toralieva Jyldyz (Kirghizistan) | ControlaTuGobierno, AC (Mexique) | Catherine Stihler, Open Knowledge Foundation (Royaume-Uni) | Open Knowledge Foundation (Royaume-Uni) | JUSTICE SOCIALE / PSCI PGO (Côte d'Ivoire) | La ligue nationale de la sécurité et de la citoyenneté (Tunisie) | Mohamed Yoissef (Tunisie) | Bilel Ben Jaafar (Tunisie) | Organisation AWTAD de lutte contre la corruption (Yémen) | dababi moez président de la Ligue nationale pour la sécurité et la citoyenneté (Tunisie) | BLA KOUASSI EDMOND (PSCI-PGO, CT-OGP)) (Côte d'Ivoire) | Gustavo Amaya V. - CECADE (El Salvador) | UDC el aroussa (Tunisie) | Susana Soto-González, Abriendo Datos Costa Rica (Costa Rica) | Association Femmes Leaders pour la promotion du Genre «AFG» (Burkina Faso) | Raúl Cazares Urban. Comité de participation ciudadana de Quintana Roo. (Mexique) | Asma SABRi (Tunisie) | Nancy (Tanzanie) | Association de protection de l'environnement et de développement social (Tunisie) | Saúl Jiménez Beiza A C. Casa del Nuevo Pueblo (Venezuela) | Danche Danilovska-Bajdevska (Macédoine du Nord) (Macédoine du Nord) | Gjergji Vurmo, Institut pour la démocratie et la médiation - IDM (Albanie) | Jade Propuestas Sociales y Alternativas al Desarrollo, A. C. (Mexique) | ACIJ – Asociación Civil por la Igualdad y la Justicia (Argentine) | Plateforme Bareedo Somalie (Somalie) | Sousse demain (Tunisie) | CA Gente de Soluciones (Venezuela) | ONG DEMOCRACIA EMPRENDEDORA (Venezuela) | Sunchica Kostovska-Petrovska (Macédoine du Nord) | Red Mundial De Jovenes Politicos Nueva Esparta (Venezuela) | Wassim Hmida (Tunisie) | Dakhli Zouhaier ATDCI TUNISIE (Tunisie) | Coalición siderúrgica 40 (Venezuela) | Greg Thompson TI Australie (Australie) | Chedly hnazly / Association cinq étoiles pour la promotion et l'investissement (Tunisie) | Izumi Aizu, Institut pour , Tana Univ. (Japon) | Sam Chang, Association du vote négatif (Taïwan) | Fondation CELTA (Venezuela) | Fondation OpenAustralia (Australie) | COLEGIO DE FARMACÉUTICOS DEL ESTADO BARINAS (Venezuela) | Catedra de DDHH de la Ucla (Venezuela) | Mel Flanagan Nook Studios (Australie) | Acceso a la Justicia (Venezuela) | GobiérnaTec (Venezuela) | Coalition des associations pour le leadership, la paix, l'autonomisation et le développement (CALPED) (Nigeria) | Rivki Dvash, ancien chef de l'unité gouvernementale FOI (Israël) (Israël) | PROMEDEHUM (Venezuela) | OpenUp Ukraine (Ukraine) | Suzana Pecakovska (Macédoine du Nord) | Narayan Adhikari, Accountability Lab Népal (Népal) | Ivona Stalevska (Macédoine du Nord) | SAMIA ZAYANI Organisation Dynamique de l'Eau (Tunisie) | Datalat (Équateur) | Rouge Ecuatoriana de Datos Abiertos y Metadatos (REDAM) (Equateur) | Fani Karanfilova-Panovska, Fondation Open Society – Macédoine (Macédoine du Nord) | carol fuller (Royaume-Uni) | Oliver Lineham, FYI.org.nz (Nouvelle-Zélande) | W. Lawrence Yealue, II. – Accountability Lab Liberia (Libéria) | Suzana Velkovska, Fondation Open Society Macédoine (Macédoine du Nord) | Association pour le développement durable en Tunisie (Tunisie) | Marie Louise Martin Aerts FUNDAEDU (Argentine) | Alejandra Olivares Hidalgo – Defensa en Accion (Venezuela) | Gipsy Sarita Montiel Ramírez OPEM DDHH (Venezuela) | Association Eveil et Développement (Tunisie) | Haidee Marquina (Argentine) | Ligue tunisienne des droits politiques et sociaux des femmes (Tunisie) | María Virginia Valecillos / OPEM DDHH . (États-Unis) | Association jeunes et enfants pour l'animation et la citoyenneté active et la culture numérique (Tunisie) | Équipe de coordination de l'Initiative mondiale pour la transparence fiscale (international) | Nawres hammedi (Tunisie) | Association des habitants de mourouj 2 (Tunisie) | Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées (Tunisie) | Réseau de gouvernement ouvert d'Irlande du Nord (Royaume-Uni) | Lanceur d'alerte Netzwerk eV (Allemagne) | Association tunisienne de gestion de projets (Tunisie) | Barbechi (Tunisie) | MJAFT ! MOUVEMENT (Albanie) | OPEM Derechos Humanos Internacional (Panama) | L'organisation mondiale pour les sciences de l'éducation et le développement (Tunisie) | Lahfaoui abdallah (Tunisie) | Yamen Bousrih (Tunisie) | Youth Think (Tunisie) | Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées (OTDDPH ) (Tunisie) | Académie de Mérida (Venezuela) | Slawomir REDO, Association d'études des Nations Unies (Autriche) | Observatorio Penal Mérida (Argentine) | PSCI-PGO (Côte d'Ivoire) | Cyrine Hammami (Tunisie) | FARES SAID / ASSOCIATION EXPRESSION LIBRE (Tunisie) | Ben Ezzine Najwa (FDSPT) (Tunisie) | Conseil néo-zélandais pour les libertés civiles (Nouvelle-Zélande) | Kabir Hamisu Kura, PhD – Initiative de développement communautaire, Kano. (Nigéria) | Abdul Manan, Alliance des journalistes indépendants (AJI) Indonésie (Indonésie) | Fédération des ONG du Népal (Népal) | Penser paix Burkina (Burkina Faso) | Forum mondial pour le développement des médias (FMMD) (Belgique) | Michel J. Oghia, Global Forum for Media Development (Serbia)  |  Jacques Sosthene DINGARA, Spécialiste en Gouvernance (Burkina Faso)  |  Nili Arad & Michael Yohay, Transparency International -Israel (Israel)  |  Public Interest Advocacy Center, Sarajevo (Bosnia and Herzegovina)  |  OpenKratio (Spain)  |  Emsad Dizdarevic (Transparency International in Bosnia and Herzegovina) (Bosnia and Herzegovina)  |  Cristina Monge, University of Zaragoza (Spain)  |  Public Services Labor Independent Confederation (Philippines)  |  Nadejda Komendantova (Austria)  |  Fundación Ciudadanía y Desarrollo (Ecuador)  |  Graphtech Esri Tunisia (Tunisia)  |  Eleuch Mounir (Tunisia)  |  hedi darghouth (Tunisia)  |  madhi abdelwaheb association president Civil Pole for sustainable development and human rights medenine (Tunisia)  |  Khouloud ben mohamed (Tunisia)  |  Fundeps (Fundación para el Desarrollo de Políticas Sustentables) (Argentina)  |  yaich kawther (Tunisia)  |  Ichraf Mnassri (Tunisia)  |  Chaker Aouadhi/Association de la Culture et l’Education pour la Citoyenneté (Tunisia)  |  Arjun Bhattarai (Nepal)  |  Fédération nationale des villes tunisiennes (Tunisia)  |  Mohamed amine chamekh ADDCI ZRIBA (Tunisia)  |  NRGI (Tunisia)  |  Observatorio Ciudadano Municipal de Jerez (Spain)  |  Khenissi anis (Tunisia)  |  Global Organization of Parliamentarians Against Corruption (Oceania) (Tonga)  |  Andrea Nelson Mauro, Ondata.it (Italy)  |  Bourguiba Khaled (Tunisia)  |  SERAC-Bangladesh (Bangladesh)  |  Fawzi Monastiri (Tunisia)  |  Salim Azim ASSANI / WenakLabs (Chad)  |  Mohamed Lachiguer fdspt/OTTD (Tunisia)  |  Abdelhamid JARMOUNI – OPEN DATA FORUM (Tunisia)  |  Community facebook trasparenzasitiwebpa (Italy)  |  Jihed ben mabrouk (Tunisia)  |  Mario Gomez, International Centre for Ethnic Studies, Sri Lanka (Sri Lanka)  |  AZAIEZ (France)  |  Hedi benjedien / association droit et citoyenneté (Tunisia)  |  Nuno Barroso (Portugal)  |  APIT – Tax and Customs Inspectors Trade Union (Portugal)  |  Farhat tounekti / Association alwifak de développement smar Tataouine (Tunisia)  |  Hssan Alouini, TACID (Lithuania)  |  Association Sauvegarde de ksours des Plaines Smar .Tunisia (Tunisia)  |  Association de duffision culturel smar (Tunisia)  |  Tun’Act (Tunisia)  |  Simona Levi – Xnet (Spain)  |  Karafi Aicha ( ATGL ) (Tunisia)  |  ADE AinSallam (Tunisia)  |  Amal Chammakhi FDSPT (Tunisia)  |  Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l ‘ espace CEDEAO Antenne du Burkina Faso(REPSFECO -BF) (Burkina Faso)  |  Association Tunisienne de Droit du Développement (Tunisia)  |  Omar Abdelkader – LIGUE DE LA CITOYENNETÉ ET DES LIBERTÉS (Tunisia)  |  Abdelkader Omar – Ligue de la Citoyenneté et des Libertés (LCL) Tataouine – Tunisia (Tunisia)  |  Mohamed BOUKIL Zriba Hammem (Tunisia)  |  MASSAR Du Développement (Tunisia)  |  Pakistan Rural Workers Social Welfare Organization (Pakistan)  |  Mohamed Boukil (Tunisia)  |  IEEE Tunisia Section (Tunisia)  |  Karim abdessalem/Justice et réhabilitation /Tunisie (Tunisia)  |  Zaki Rahmouni (Tunisia)  |  Ghassen Fhimi – BIL Tunisia (Tunisia)  |  Radio kairouan libre FM (Tunisia)  |  Raquel Lins / Pernambuco Transparente (Brazil)  |  Abdelkader ayari /juge /Tunisie (Tunisia)  |  The Tunisian eGovernance Society (Tunisia)  |  Forum des jeunes pour la culture de citoyenneté (Tunisia)  |  soualmi sami (Tunisia)  |  Association de développement et d environnement ainsallam aindraham (Tunisia)  |  Julie Haggie, Transparency International New Zealand (New Zealand)  |  Temim Chaibi / Roya Invest company (Tunisia)  |  Salma meddeb (Tunisia)  |  Iheb Agrebi (Tunisia)  |  Tahar GHRIBI. Association développement et environnement Ain sallam Ain Draham Tunisie (Tunisie) | Professeur Karin Lasthuizen, Université Victora de Wellington (NZ) (Nouvelle-Zélande) | Association chrétienne des jeunes hommes de Negeros Oriental, Inc. (Philippines) | Open Data Forum (Tunisie) | Elric Honoré (Royaume-Uni) | Fundación Libertad Ciudadana – Capítulo Panameño de Transparencia Internacional (Panama) | R&E PETROLEUM LTD (Nigéria) | Caucus des réseaux d'ONG de développement (Philippines) | BV Agri Pasture Association (Philippines) | Adnen Ben Hadj Yahia / Open Gov Hub Tunisie | EL SPACE (Tunisie) | Daniel Alejandro Valdés Amaro / CPC-SEA Puebla (Mexique) | Aziz Dabbech – Youth Think(Tunisie) | Hivos, Edwin Huizing (Pays-Bas) | Water Integrity Network (Allemagne) | Aaron Bornstein (Pays-Bas) | Mondher Khanfir (Association TANIT) (Tunisie) | Association voix d'Eve (Tunisie) | Association des Ressources Naturelles et Développement (Tunisie) | Femme militante (Tunisie) | Association développement associatif – Abdelbaki Abidi (Tunisie) | Gouvernance transparente (Azerbaïdjan) | MARIA AURORA TABADA (Philippines) | Luminate (International) | Saied Tafida (Nigéria) | ELISABETH PENKEN (Cameroun) | Abel SUING / Universidad Técnica Particular de Loja (Équateur) | Transparency International Portugal (Portugal) | Sonia Zerpa Bonillo OPEM DDHH (Venezuela) | CCRI (Népal) | Marielle (États-Unis) | Centre pour le journalisme indépendant, Malaisie (Malaisie) | Rochelle Stewart-Allen, Hui E! Community Aotearoa (Nouvelle-Zélande) | Consortium sur la constitution et la réforme de l'éducation (Kenya) | Regina Opondo (Kenya) | Fundación Manos Anaranjadas (République dominicaine) | Carlos A. Díaz Villán (Colombie) | Greg Thompson (Australie) | Transparency International – Initiative Madagascar (Madagascar) | Sven Biermann, Initiative pour la transparence des pêches (Seychelles) | Partenariat budgétaire international Claire Schouten (Canada) | Joyce L.

Commentaires (45)

Shasi Kumar Répondre

Très bel effort, continuez pour le travail de l'humanité.

David Ugolor Répondre

Il s'agit d'une initiative intéressante que nous devrions tous soutenir. Mon expérience jusqu'à présent au Nigéria fournit des preuves de la mise en œuvre des pays OGP pour adopter le message principal dans la déclaration ouverte.

Miguel Ernesto Santacruz Paredes Répondre

Respaldamos su Declaracion como Directivo de Corporación GESTIÓN EMPRENDIMIENTOS SOSTENIBLES Ayudando A Ayudar GES Guayaquil GUAYAS Equateur
Miguel Ernesto Santacruz Paredes
Représentant légal

ÉVÊQUE VICTOR BASSEY Répondre

C'est assez très inclusif, une base solide et enrichissante pour une gouvernance ouverte
la volonté de conduire et de réaliser ces politiques est notre préoccupation principale au Nigéria, en Afrique et dans les PAYS TIERS classés comme la corruption est une pandémie qui a ravagé nos et leurs citoyens au cours des décennies de notre gouvernance et de notre gouvernement.
Le Nigéria est une étude de cas.
Félicitations à l'équipe pour avoir mis en place un tel document.

John Weah Kamma Répondre

Grande innovation pour améliorer la transparence et la responsabilité au profit de la société et de ses habitants

Donal O'Brolchain Répondre

La vitalité de la démocratie dépend de la compréhension du public des questions complexes. Cela nécessite la perspective ouverte exposée par Paul Kjaer (Copenhagen Business School) «… la démocratie sert de mécanisme de réflexivité et de réactivité visant à observer et à réagir en permanence aux changements de société dans la forme juridique de la nation fondée sur les droits. Les démocraties sont donc caractérisées par une `` ouverture sur l'avenir '' dans la mesure où des exercices démocratiques significatifs impliquent l'existence d'une multiplicité de choix politiques possibles et l'absence de tentatives de projeter des politiques dans le futur de manière statique en élaborant des politiques substantielles. dans la pierre. C'est ce fondamental
ouverture qui tend à rendre la démocratie plus adaptative et donc «évolutive»
supérieur 'aux autres formes de règle… .. ”Kjaer PF. Crises européennes de la puissance publique légalement constituée: de la «loi du corporatisme» à la «loi de la gouvernance». Eur Law J. 2017; 23: 417–430.

Ruchir Shah Répondre

Bon appel!

Thamsanqa Robert Ncube Répondre

L'épidémie de COVID-19 et la mission de l'UNESCO
La réponse de l'UNESCO
L'épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique mondiale. Elle résonne profondément aussi au cœur de la mission de l'UNESCO. GOVID-19 nous dit que la coopération scientifique est essentielle pour traiter un problème de santé publique mondial.
Cela nous dit qu'il faut assurer une éducation continue alors que tant d'enfants aujourd'hui ne peuvent pas aller à l'école. C'est un rappel brutal de l'importance d'une information fiable et de qualité, à un moment où les rumeurs fleurissent. Il parle du pouvoir de la culture et du savoir pour renforcer le tissu humain et la solidarité, à un moment où tant de personnes dans le monde doivent garder leurs distances sociales et rester chez elles. L'UNESCO est pleinement résolue à soutenir les gouvernements pour l'apprentissage à distance de la science ouverte, du savoir et du partage de la culture, en tant que moyen fondamental de s'unir et de resserrer les liens de notre humanité commune.

Ernest Mpararo Répondre

Le texte est ok

Sam Ogwal Répondre

Je suis d'accord

Ky Djamilatou Répondre

La transparence et l'inclusion de tous les acteurs de la société face à Covid-19 est aujourd'hui plus qu'une nécessité pour renforcer et préserver la démocratie, l'égalité des droits de l'homme et consolider nos efforts pour préserver une ONU forte, unie et solidaire dans le visage de cet ennemi commun, Covid-19.

Nicolasa Caraballo Répondre

Excelente comunicado, super necesario para los paises of America Latina con gobiernos autoritarios in constant violacion de los derechos humanos y cortando toda posibilida de participacion ciudadana. Gracias

Walter Trejo Urquiola Répondre

Abonnez-vous au document

Walter Trejo Urquiola Répondre

Desde Catedra de la Paz y Derechos Humanos Mons Oscar A Romero de la Universidad de los Andes creemos que es muy buena the iniciativa para fortalecer the sociedad civil in Cultura de Paz y Derechos Humanos.

Debbebi Moez Répondre

président de la ligue nationale pour la sécurité et la citoyenneté (tunisie)

Danche Danilovska-Bajdevska (Macédoine du Nord) Répondre

La transparence est notre droit fondamental.

Bismarck Ortiz Rondon Répondre

Suscribimos este documento in number of the Asociación Civil Unidad y Cambio. Funcionamos en el estado Bolívar, Venezuela.

Sam Chang Répondre

Un document très bien écrit. Je veux profiter de cette occasion pour clarifier une fausse nouvelle concernant Taiwan.
Taiwan est une société ouverte. Presque tous les rapports sur son succès (à ce jour) dans la lutte contre le virus sont vrais, sauf que Taiwan n'a PAS essayé d'avertir l'OMS le 31 décembre. C'était une enquête, une enquête basée sur un document officiel publié par le PRC citant que certains patients étaient en isolement en soins intensifs, pas une «tentative d'avertissement» comme les responsables taïwanais tentent de le prétendre maintenant. Le communiqué de presse officiel de Taiwan du 6 janvier indique qu'il n'y avait aucune preuve de transfert interhumain.
Ma propre vision du succès de Taiwan est, par ordre de priorité, 1. Chance, 2. Les gens avaient déjà des masques et étaient prêts à les porter en raison de problèmes de pollution atmosphérique et d'une expérience antérieure avec le SRAS, 3. réponse rapide du gouvernement, qui était clairement fondée sur les informations divulguées par la RPC et progressivement resserrées à mesure que les données divulguées montraient des risques croissants. Le succès de Taiwan prouve (a) qu'il est possible de traiter le problème du virus dans une démocratie et (b) la RPC n'a pas délibérément caché des données ou même si c'était le cas, les données qu'elle a divulguées étaient suffisamment opportunes pour que d'autres pays prennent les précautions nécessaires. Taïwan a envoyé deux médecins du gouvernement à Wuhan pour enquêter le 13 et 14 janvier. De toute évidence, n'aurait pu le faire qu'avec l'autorisation de la RPC. Il est très malheureux et irresponsable de la part des politiciens d'autres pays d'essayer maintenant de cacher leurs propres erreurs / incompétence avec le gouvernement de Taiwan aidant à attiser la flamme pour rejeter le blâme sur la RPC et l'OMS. Comment cela va-t-il aider les cas futurs? Si une menace virale avait commencé à Taiwan, Taiwan aurait-il autorisé les médecins de la RPC à venir enquêter alors qu'il n'y a pas encore de cas en Chine?
Taiwan a eu de la chance que le calendrier de propagation du virus ne soit pas 10 jours plus tôt. Supposons que ce soit le cas et que le verrouillage de Wuhan ait eu lieu le 13 janvier plutôt que le 23 janvier, les centaines de milliers de citoyens taïwanais de retour pour les élections du 11 janvier et les vacances CNY suivantes auraient déjà détruit Taiwan. Notre capacité de test n'est que de 1800 par jour, loin derrière la Corée du Sud, nous n'aurions pas pu faire face à une propagation communautaire.
L'affirmation des représentants du gouvernement selon laquelle ils savaient au 31 décembre et qu'ils savaient que la propagation était beaucoup plus large que ce que la Chine a révélé signifierait que le gouvernement de Taiwan aurait délibérément laissé tous ces citoyens de retour infecter Taiwan, ce qui serait bien sûr absurde. Taiwan n'est pas encore sortie du bois. Nous avions un cas de navire de soutien au combat naval et il est également évident qu'il y a eu des tentatives pour dissimuler des erreurs (cela vous semble familier?).
Nous avons encore des inquiétudes quant à la propagation de la communauté, si cela arrive, je ne pense pas que ce sera très large. Principalement parce que les gens sont bien préparés. Masques. Désinfectant pour les mains à pratiquement toutes les entrées de bâtiment, etc.

Gipsy Sarita Montiel Ramírez Répondre

Apoyamos toda iniciativa que conlleve a motivar la transparencia pública, realidad y conocimiento que hoy es necesaria en materia de protección de derechos humanos y ejercicio ciudadano, frente a esta pandemia mundial Covid-19.
Desde Mérida Venezuela Observatorio pénal Mérida- OPEM DDHH

Xoli Gwayi Répondre

Oui, je suis d'accord, c'est vrai et correct, en particulier la partie de la transparence et du suivi de la corruption et qui doit inclure l'utilisation abusive des fonds des donateurs

Barbechi Répondre

La transparence est un droit acquis.

Lahfaoui Répondre

Une bonne initiative et une importante contuniation appel.bonne

Brian C Bray Répondre

Nous devons prendre des mesures pour empêcher les mauvais acteurs politiques de profiter de cette crise à des fins politiques.

Kabir Hamisu Kura Répondre

Un effort d'appréciation. Continuez.

SINARE FATIMATA OUILMA Répondre

C'est ensemble que nous relèverons l'ensemble des défis qui se composent à nous.

Karim Abdessalem Répondre

Merci pour l'initiative

Arjun Bhattarai Répondre

Belle initiative! Continuez pour la gouvernance et la responsabilité!

Khadija Essghaier Répondre

Le texte est ok

Habib Zarrougui Répondre

Les politiciens ont divulgué des mensonges et ont caché la vérité… .ils ont créé ce fléau afin d'établir un nouvel ordre mondial.

Iheb consentbi Répondre

Merci bien

Mohamed BOUKIL Répondre

Merci pour l initiative, je suis d'accord, en particulier la partie de la transparence et du suivi de la corruption

Société Roya Invest, M. Temim Chaibi Répondre

oui nous sommes partenaire pour la transparence

Société Roya Invest, M. Temim Chaibi Répondre

Ok, j'accepte

Salma Meddeb Répondre

On est également une société qui soutient cette campagne

Salma Meddeb Répondre

Signez svp

Oscar Oszlak Répondre

Una declaración oportuna y urgente frente a tendencias preocupantes in the actuación de muchos gobiernos alrededor del mundo.

Hafsat Moustafa Répondre

Si les gouvernements ont fait preuve d'ouverture et de responsabilité avant l'intervention d'urgence, alors il ne serait pas difficile pour les citoyens de suivre les dépenses dans la situation de pandémie. Cette expérience renforce encore la raison pour laquelle nous devons appeler notre gouvernement à être transparent, le temps pour nous d'insister sur l'utilisation de la technologie pour le partage et la diffusion de l'information. Nous devons changer le paysage de ce que nous acceptons en tant que société civile, certains gouvernements sont bons en tokenisme, ils assistent à des réunions avec la société civile, participent à des forums de dialogue avec très peu d'intention d'honorer leurs engagements. Tout cela devra changer et la société civile devra procéder à une réévaluation de ce que nous ne faisons pas correctement dans nos relations avec le gouvernement,

Mohammad Shahidur Rahman Répondre

tous les pays doivent créer ensemble des fonds pour résoudre l'émergence et trouver des médicaments ou des vaccins.

G. Ralph Jimmeh, Jr Répondre

Le dynamisme de la démocratie dépend de l'accès à l'information, qui est un droit humain fondamental. Ce droit améliore l'ouverture et la réactivité du gouvernement envers ses citoyens.
Nous pensons que cette initiative est un effort plus inclusif et de soutien pour galvaniser l'approche collective dans le renforcement de la participation des citoyens et de la responsabilité des ressources COVID-19

ELISABETH PENKEN Epse NKOLO AYISSI Répondre

Les gouvernements feraient des preuves de transparence; utiliser les fonds prévus pour le travail de la Société Civile pour l'accomplissement des droits à la transparence; Inclure les Femmes au processus de tous les décisions pour une bonne transparence dans la mission qu’elle donne. Revoir la gouvernance.

PENKEN Elisabeth Répondre

Que les gouvernants fassent preuve d'inclusion de toutes les énergies y compris des forces vives féminines, des minorités… .Que ces femmes soient introduites dans tout le processus décisionnel dans ce combat contre le COVIB 19, elles y ont droit
Nous souhaitons que les partenaires au développement bénéficient davantage d'aide aux associations de la société civile dans nos pays du Sud qui ont peu de mécènes, pour le soutien de leurs activités sur place.

Winnie Kamau Répondre

Un grand coup, j'espère que nous bénéficierons tous et apprendrons les uns des autres

Mariam Sagnon Répondre

Depuis le début de la pandémie du Covid 19, notre gouvernement reçoit une partie et d'autres des contributions, qu'elles soient matérielles ou financières. Mais jusque là, il ne communique pas assez sur le point des contributions de ces, ces dons. On aimerait savoir plus, combien il a reçu au total, comment ces dons sont repartis, est ce qu'il y a un manque à gagner, s'il y a un sur plus, comment sera fait la gestion de ce surplus.

Mariam Sagnon Répondre

Nous soutenons cette campagne

SIE MICHAEL DAH Répondre

L'initiative est à point nommé. Elle doit avoir un oeil regardant sur la bonne gestion de cette pandémie qui sévi le monde entier

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership