Ignorer la navigation

Les progrès de l'OGP en Papouasie Nouvelle Guinée

Polonais Kale|

Qu'est-ce que c'est que ce blog est en espagnol?

Dans la mesure où la géographie peut imprégner le sens de soi d'un pays, la Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG) a souvent été décrite comme étant inaccessible, avec une abondante pluralité de cultures nées de l'isolement. Avec une population éparse de sept millions de personnes, vivant dans des communautés rurales isolées de la moitié est de la deuxième plus grande île du monde, le gouvernement de la PNG a eu du mal à s'ouvrir à tous ses citoyens.

Ces dernières années, la PNG a poursuivi divers objectifs de développement. Ces objectifs de développement ont été alignés sur le plan stratégique de développement du gouvernement 2010-2030; la Stratégie nationale pour un développement durable responsable; les plans de développement à moyen terme du pays et sa vision globale du développement - Vision 2050. Pour réaliser tous ces programmes de développement, la plupart du temps repose sur la mise en place d'un processus de bonne gouvernance à tous les niveaux. Ainsi, un mécanisme tel que le Open Government Partnership, qui incite davantage les gouvernements à s'ouvrir aux citoyens, permet de renforcer la prestation et le suivi des services publics.

Au forum international OGP à Bali de 6-7Le 14 mai, le ministre des Affaires étrangères de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Rimbink Pato, avait exprimé l'intention de la PNG de se joindre à OGP dans sa déclaration, sous réserve d'un examen plus approfondi par le gouvernement. À la suite de la déclaration du ministre Pato à la conférence de Bali, Transparency International PNG, avec l'aide de l'équipe principale d'OGP en Indonésie, a organisé un atelier OGP dans le pays à Port Moresby du 2014-27 novembre 28, au cours duquel le ministre des Affaires étrangères, Pato, a prononcé le discours de clôture. .

L'atelier, dans l'esprit d'OGP, a rassemblé des participants 50 issus des médias, des universités, des organisations de la société civile et du gouvernement, qui ont décidé d'engager des groupes d'engagements considérés comme essentiels pour relever les grands défis d'OGP dans le contexte papouan-néo-guinéen. L'un des résultats de cet atelier a été la soumission d'un document de politique du Conseil exécutif national (CEN), qui a abouti à une décision du Conseil entérinant l'intention de la PNG de devenir un pays membre de l'OGP, ainsi qu'une directive au ministère des Affaires étrangères. rédiger une lettre d'intention sur l'adhésion de la PNG à l'OGP.

Le ministère des Affaires étrangères étant le point de contact pour OGP en PNG, des préparatifs ont été faits pour soumettre la documentation requise pour satisfaire aux critères d'éligibilité précisés dans les articles OGP. La PNG a marqué 12 / 16 points et a été officiellement déclarée par les coprésidents de l’OGP comme pays partenaire de l’OGP le 28 octobre 2015 lors du Sommet mondial de l’OGP à Mexico.

En tant que partenaire récemment accepté, la PNG a organisé des réunions formelles entre les agences gouvernementales et les acteurs de la société civile afin de travailler sur le premier Plan d'action national (PAN) du pays. Douze départements ministériels et dix organisations de la société civile (CSO), qui forment le comité de pilotage du pays, se sont initialement réunis pour lancer le processus de formulation du PAN en février 2016. Ces réunions du comité directeur ont été coprésidées par le ministère des Affaires étrangères de la PNG et Transparency International PNG (TIPNG) au nom de la société civile.

Il y a eu cinq réunions du comité directeur de la PNG depuis que le pays a adhéré à l'OGP. Parmi les réunions du comité directeur, quatre groupes d’engagement ont été sélectionnés pour être inclus dans le premier PAN:

  • Participation du public

  • La liberté d'information

  • Transparence fiscale

  • Transparence des ressources extractives

Les réunions initiales du comité directeur ont convenu que la création d'équipes sous-techniques chargées de rédiger des plans d'action était nécessaire pour traiter les groupes d'engagement identifiés. Il a également été noté qu’un audit devrait être réalisé pour identifier toutes les initiatives gouvernementales en cours qui traitaient déjà des groupes d’engagements susmentionnés. Il a été convenu que l'identification des problèmes, des lacunes et des contraintes au sein des groupes d'engagements constituerait la base du premier PAN-PNG.

Au cours des réunions, des exposés ont été présentés par plusieurs organismes, notamment le Département du Trésor, la Commission du droit constitutionnel et de la réforme, l'Institut des affaires nationales, le Département de la communication et de l'information et le Département du développement communautaire sur les rôles et responsabilités de leurs organisations respectives, notamment: les initiatives pertinentes actuellement entreprises par leurs organisations.

Les rédacteurs du PAN de la PNG ont pour objectif de veiller à ce que les pôles d’engagement contribuent au développement et au programme de réformes de la PNG et ouvrent des goulots d’étranglement bureaucratiques afin que le gouvernement soit à l’écoute des besoins des citoyens et améliore la prestation des services. Pour favoriser la bonne gouvernance, le PAN s’engage à promouvoir la participation des citoyens et l’accès à l’information, à la transparence des marchés publics et du suivi budgétaire, ainsi qu’à assurer la transparence des impôts et des recettes dans la gestion des ressources naturelles afin de soutenir de manière adéquate les programmes de développement et de réforme. Au cours du processus de mise en œuvre, le plan d'action de chaque groupe d'engagement englobera plusieurs thèmes, notamment la lutte contre la corruption, les objectifs de développement nationaux, la facilité des affaires et la gouvernance des ressources naturelles.

Un second atelier OGP dans le pays est proposé pour août 2016. Cet atelier vise à réunir un large éventail de participants de ministères, agences et organisations clés, ainsi que des partenaires bilatéraux de la PNG en Indonésie et en Australie, et ses partenaires de développement multilatéraux, à savoir la Banque asiatique de développement, le Programme de développement des Nations Unies et le Banque mondiale.

L'atelier vise à recueillir les commentaires d'un large public sur le premier PAN de la PNG. Après l'atelier, le premier NAP de la PNG sera finalisé, puis transmis au Cabinet pour approbation par le biais d'une proposition de politique du NEC, avant d'être soumis au secrétariat de l'OGP à Washington par 31 August 2016.

La PNG en est encore à ses premiers pas vers l'OGP, mais les défis mondiaux plus complexes auxquels le pays est confronté exigent que la PNG améliore considérablement ses systèmes de gouvernance. Le PGO construit les processus de gouvernance moderne qui, à leur tour, mènent à la durabilité et à la prospérité. Ceci est mis en évidence par la plate-forme mondiale de l'OGP, qui vise à connecter, responsabiliser et soutenir les réformateurs nationaux déterminés à transformer le gouvernement et la société par l'ouverture.

Prenant cela à cœur, les organisations de la société civile et les agences de l'État de Papouasie-Nouvelle-Guinée se sont rassemblées, inspirées par l'esprit de bonne gouvernance et de prestation de services efficace, pour élaborer le premier plan d'action national.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!