Ignorer la navigation

Plan d'action – Salcedo, République Dominicaine, 2023 – 2024

Tour d'Horizon

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action – Salcedo, République Dominicaine, 2023 – 2024

Soumission du plan d'action : 2023
Fin du plan d'action : février 2024

Institution chef de file : Mairie, Direction de l'urbanisme, – Direction de la participation communautaire

Description

Durée

2024 mai

Date de soumission

16 Février 2023

Avant-propos

La municipalité de Salcedo à travers les différentes administrations municipales a montré dans son histoire une vocation démocratique marquée. Une vocation démocratique et libertaire démontrée dans la résistance aux expositions étrangères, et pour être la terre des Sœurs Mirabal, symbole de la libération du pays de la dictature. Plus récemment, dans les années 2001, le Conseil des municipalités, composé de représentants de la société civile, a été institué en tant qu'organe de contrôle des politiques et des budgets municipaux. Au cours de la même période, le projet de renforcement des initiatives démocratiques a été développé pour renforcer les organisations sociales de la municipalité. En XNUMX, un large processus participatif a été réalisé dans le cadre du Programme de Renforcement des Provinces de la Région du Nord-Est financé par la Banque Interaméricaine de Développement à travers lequel l'un des premiers essais de budget participatif a été réalisé. Dans les administrations municipales récentes, le conseil municipal de Salcedo a constamment promu la pratique du budget participatif dans le cadre de la loi sur les municipalités, réalisant des progrès significatifs et une reconnaissance au niveau national. Les autorités municipales actuelles ont décidé, avec le soutien de la Direction générale de l'éthique et de l'intégrité du gouvernement, d'approfondir les espaces de participation et transparence à travers la participation à l'Open Government Initiative (OGP), qui promeut la plus large participation de la société civile dans la définition et le suivi des politiques des gouvernements nationaux et locaux. Dans ce premier plan d'action OGP, nous avons l'intention d'assumer des engagements dans des domaines qui n'ont traditionnellement pas été promus par les autorités municipales du pays, en particulier dans les municipalités intermédiaires comme la nôtre : - Espaces verts et résilience climatique - Transit, viabilité et urbanisme - Inclusion – Participation sociale

Défis, opportunités et vision stratégique du gouvernement ouvert

Cette sous-section détaille la vision stratégique du gouvernement ouvert dans votre région qui devrait guider les engagements pour la période du plan d'action.

Quelle est la vision à long terme d'un gouvernement ouvert dans votre contexte et votre juridiction ?

Le plan d'action processus de co-création a introduit participation citoyenne au-delà de la pratique du budget participatif, qui s'est limitée à l'identification de quelques travaux communautaires consensuels. Le processus de co-création a conduit à la formulation de politiques municipales et à l'identification d'actions prioritaires pour leur mise en œuvre. Dans une vision à long terme, l'application de l'Open Government représente la possibilité pour les collectivités locales actuelles et futures de passer de l'action individuelle, quoique consensuelle, à une vision stratégique, à la mise en place de politiques locales avec l'appui des citoyens. En ce sens, des domaines d'action spécifiques ont été identifiés : 1. L'aménagement du territoire : comme une définition participative et durable de l'utilisation du territoire comme bien commun, dans un cadre de règles claires et de transparence. 2. Inclusion : un effort constant pour inclure les citoyens dans les processus décisionnels, en particulier les secteurs où les besoins non satisfaits sont les plus grands. Participation : comprise comme citoyenne engagement et comme un effort des autorités pour maintenir une communication bidirectionnelle permanente, où les citoyens sont informés en permanence des décisions des autorités locales et où il existe des espaces pour la formulation de politiques collectives.

Quelles sont les réalisations du gouvernement ouvert à ce jour (par exemple, les récentes réformes du gouvernement ouvert) ?

Avec les valeurs de gouvernement ouvert, il a été possible de renforcer les organes de participation établis par la loi, tels que le Conseil municipal de développement, qui a été élargi avec une plus grande participation, ainsi que le renforcement du Conseil municipal en tant qu'organe législatif et réglementaire du Conseil municipal.

Quels sont les défis/domaines actuels à améliorer en matière de gouvernement ouvert que la juridiction souhaite relever ?

En premier lieu, la définition de l'occupation des sols doit reposer sur la participation sociale et communautaire la plus large possible, en proposant des règles claires et consensuelles permettant une transparence maximale dans la gestion publique. La participation est l'autre défi majeur, car elle implique le renforcement des organisations de la société civile, en particulier celles à caractère territorial et celles représentant les secteurs exclus, avec une attention particulière pour les femmes, les personnes âgées, les personnes handicapées et les populations à risque. D'autre part, il est également nécessaire de renforcer les instances participatives telles que les conseils ouverts, les conseils communautaires et les conseils municipaux de développement. Ce qui précède devrait être complété par une utilisation accrue des médias/informations, de la presse et de la radio, des newsletters et du web social.

Quels sont les objectifs de gouvernement ouvert à moyen terme que le gouvernement souhaite atteindre?

Sur la base de la vision à long terme, nous avons identifié les objectifs à moyen terme suivants : – Plan d'occupation des sols mis en œuvre – Plan de développement communal consolidé de manière participative. – Institutionnalisation complète des conseils municipaux de développement. – Consolidation des organisations citoyennes de base – Institutionnalisation des instruments de contrôle social et de collaboration interinstitutionnelle pour promouvoir les valeurs du gouvernement ouvert.

Comment ce plan d'action contribue-t-il à la réalisation de la vision stratégique du gouvernement ouvert?

Notre premier plan d'action contribue à élargir le champ du gouvernement ouvert à la définition de politiques locales et à l'identification d'actions qui leur sont cohérentes et mesurables par les citoyens dans un cadre de responsabilité et de transparence. D'autre part, les actions proposées permettent de consolider et de rendre transparentes les relations entre les collectivités territoriales et l'Etat dans un cadre de synergie et de collaboration, notamment en matière de territorialisation des politiques dans le cadre de la nouvelle loi foncière. . Le plan d'action contribuera à renforcer les partenariats locaux entre le secteur public, les organisations sociales et les entreprises privées et coopératives, assurant ainsi une plus grande continuité politique et cohésion sociale. Avec ce plan d'action, nous entendons être un élément d'inspiration et d'innovation dans notre contexte régional et national, en promouvant les bonnes pratiques et en élargissant le débat sur la transparence, la responsabilité et la participation.

Comment la vision stratégique du gouvernement ouvert contribue-t-elle à la réalisation des objectifs politiques généraux de l'administration actuelle?

Les autorités locales ont assumé comme valeur fondamentale de la gestion actuelle l'action éthique et transparente, basée sur la participation citoyenne et la transparence, mise en évidence à travers la plateforme SISMAP (Système de surveillance de l'administration publique municipale (SISMAP) et la mise en œuvre de mécanismes de surveillance de la l'administration publique municipale) et la mise en place de mécanismes garantissant que les principales actions de l'administration, pour être efficaces, nécessitent la participation sociale la plus large, en particulier dans l'aménagement du territoire, tant dans les zones urbaines que rurales.

Engagement et coordination dans la vision stratégique du gouvernement ouvert et le plan d'action OGP

Veuillez énumérer les principales institutions responsables de la mise en œuvre de ce plan d'action OGP.

  • Hôtel de Ville
  • Direction de l'urbanisme
  • – Direction de la participation communautaire

Quels types d'arrangements institutionnels sont en place pour coordonner entre les agences gouvernementales et les départements afin de mettre en œuvre le plan d'action OGP ?

– Une décision municipale a été prise par le collège échevinal pour que le conseil municipal assume les obligations liées à l'approbation des engagements. – Les coûts liés aux engagements du gouvernement ouvert seront pris en compte dans le budget municipal. – Les engagements du plan d'action seront maintenus dans les objectifs annuels de gestion. – Formaliser la mise en œuvre du plan d'action par une résolution municipale. – Le suivi est formalisé par une résolution municipale. – Des groupes de travail sectoriels sont créés avec des représentants des institutions du gouvernement central.

Quels types d'espaces avez-vous utilisés ou créés pour permettre la collaboration entre le gouvernement et la société civile dans la co-création et la mise en œuvre de ce plan d'action ? Mentionnez les espaces hors ligne et en ligne.

Le processus de co-création a été développé dans un contexte visant à renforcer les organes institutionnels prévus par la Loi. En premier lieu, le conseil municipal a émis une résolution pour approuver la participation des organismes de cocréation ainsi que la méthodologie et le calendrier de travail. Sur cette base, le Conseil municipal de développement élargi s'est réuni pour la première identification des problèmes et leur analyse. Des assemblées municipales ont été tenues dans les différents secteurs urbains et ruraux, réunissant les dirigeants de chaque localité et des conseils de quartier pour identifier les problèmes et les solutions possibles aux différents problèmes. À partir de cette analyse, l'équipe de l'OGP, après l'avoir systématisée, a généré une sélection des problèmes les plus identifiés dans les assemblées municipales. Un forum municipal a été convoqué avec plus d'une centaine de participants de différents secteurs, où les actions prioritaires ont été sélectionnées démocratiquement. Enfin, dans les tables rondes thématiques, à travers une analyse basée sur l'arbre à problèmes, des actions sont identifiées et conçues, et engagées à être développées au niveau municipal.

Quelles mesures avez-vous prises pour assurer la diversité de la représentation (y compris les populations vulnérables ou marginalisées) dans ces espaces ?

Au sein du Conseil municipal élargi de développement, des représentantes de l'Office provincial de promotion de la femme pour la le sexe question, du Centre d'attention à la diversité pour la question du handicap, des représentants de la Maison des personnes âgées pour la participation des personnes âgées et de la Maison des Jeunes et le Lycée pour la représentation des jeunes. En outre, nous assurons une participation équitable des différents secteurs territoriaux, en particulier ceux caractérisés par une plus grande pauvreté.

Qui a participé à ces espaces ?

– Personnes âgées – Femmes – Jeunes – Étudiants – Acteurs sociaux – Mouvement coopératif – Églises – Acteurs sociaux

Combien de groupes ont participé à ces espaces ?

23

Combien de réunions publiques ont été organisées dans le processus de co-création ?

10

Comment les parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales continueront-elles à collaborer à travers la mise en œuvre du plan d'action ?

Les parties désireuses de participer à la co-création de ce premier plan d'action continueront à collaborer et à s'informer à travers les organisations du territoire à renforcer (Conseils de quartier) et les Conseils de développement communautaire, ainsi qu'à travers le Conseil municipal de développement élargi, qui cherchera à élargir la participation communautaire.

Veuillez décrire l'organe de contrôle indépendant que vous avez identifié pour ce plan.

L'organe de suivi est Roberto José González Viña, titulaire d'un diplôme en économie (UASD) et d'un diplôme en formulation et évaluation de projets (IDB/PUCMM). Il a également obtenu un certificat de spécialisation en sélection, conception, évaluation et mise en œuvre de politiques, programmes et projets (Université de Pittsburgh) et un diplôme de troisième cycle en sciences forestières (Cum Laude) (UNPHU). Il est titulaire d'une maîtrise en commerce international et finance (Université de Barcelone), ainsi que de diplômes de troisième cycle en commerce extérieur, économie internationale et finance internationale. Depuis plus de 30 ans, il enseigne dans des programmes de maîtrise à l'INTEC (gestion de projets d'ingénierie), à ​​l'UNIBE (projets I et II), à l'UASD (maîtrise en affaires internationales et relations économiques) et à la PUCMM, à la fois dans les programmes de maîtrise et de premier cycle.

Fournissez les coordonnées de l'organisme de contrôle indépendant.

Quels types d'activités aurez-vous en place pour discuter de l'avancement des engagements avec les parties prenantes ?

Les progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements seront présentés lors des réunions du Conseil de développement municipal élargi, qui se réunit tous les trimestres. De plus, les organismes communautaires seront informés par le biais d'un bulletin mensuel et du site Web : https://ayuntamientosalcedo.gob.do/.

Comment vérifierez-vous régulièrement les progrès avec les agences de mise en œuvre ?

Des rapports trimestriels seront préparés sur la base des progrès physiques et budgétaires, ainsi que de l'efficacité des actions menées.

Comment partagerez-vous les résultats de vos efforts de surveillance avec le public ?

Les résultats de la surveillance seront partagés via le site : https://ayuntamientosalcedo.gob.do/.

Approbation des parties prenantes non gouvernementales

  • Linabel Gonzalez, directrice, Oficina Provincial de la Mujer
  • José Alberto Nuñez, président, Socedad Ecologica
  • Adonis Almanzar, président du Rotary
  • José Tabar, président du Lions Club
  • Nathalia Torres, coordinatrice, Casa de a Juventud
  • Modesto Abreu, Président, Red Social Comunitaria
  • Antonio Valerio, président, Asociacion de Juntas de Vecinos
  • Yasmin de la Cruz, Présidente, Casa Tercera Edad
  • Elena Gonzalez, coordinatrice, Centro Atención a la Diversidad
  • Clara Luz García, coordinatrice, Centro Juridico para la Mujer
  • Miguel Angel Almanzar, Miembro, Asociacion para el desarrollo Salcedo
  • Miguel Mercado, Président, Cnsejo Municipal desarrollo
  • Rita Pantaleon, Présidente, Junta de Vecinos Conuco
  • Plinio Antonio Baez, président, Cooperativa la Unión
  • José Anibal García, Président, Oficina Técnica Provincial

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership