Ignorer la navigation

Plan d'action – Santo Domingo de los Tsáchilas, Équateur, 2021 – 2023

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action – Santo Domingo de los Tsáchilas, Équateur, 2021 – 2023

Soumission du plan d'action : 2021
Fin du plan d'action : mai 2023

Institution principale : Gobierno Autónomo Descentralizado Provincial de Santo Domingo de los Tsáchilas, Universidad de las Fuerzas Armadas sede Santo Domingo (ESPE-SD), Fundación de Ayuda por Internet (Fundapi)

Description

Durée

Mai 2023

Date de soumission

31st Juillet 2021

Avant-propos

Santo Domingo de los Tsáchilas, est une province relativement jeune, qui en tant que telle a été créée le 6 novembre 2007. Elle est composée de 2 cantons qui à leur tour sont répartis en 10 paroisses, sa population en 2020 serait d'environ 550,000 XNUMX habitants. C'est une terre où se rencontrent les écosystèmes de la Sierra et de la Costa del Equateur, elle représente donc également l'un des principaux axes routiers qui relient ces régions. Les principaux secteurs économiques sont : le commerce, l'élevage et l'agriculture.

Depuis environ 9 ans, le gouvernement provincial développe des actions qui favorisent Participation citoyenne. L'administration actuelle entend dans sa gestion améliorer et renforcer la proactivité de l'équipe de travail en misant sur ; processus de transparence et la responsabilité, en soulignant l'intérêt des citoyens et en innovant les processus de participation citoyenne existants, en promouvant l'utilisation et l'adoption de nouvelles méthodologies pour motiver la participation citoyenne dans les différents projets mis en œuvre par le gouvernement provincial où le citoyen constitue l'axe de développement des politiques publiques.

Le premier plan d'action pour un gouvernement ouvert de la province de Tsáchila comprend trois engagements dans les domaines de l'environnement, des routes et du développement économique. Dans ces domaines, il est proposé d'entrer dans des processus innovants qui améliorent, optimisent et relient le travail et les actions du gouvernement provincial avec les citoyens, la société civile, le milieu universitaire et le secteur privé, qui, ensemble, dans un gouvernement ouvert signifient un changement dans la gestion publique et le modèle actuel de participation citoyenne. Le premier Plan d'action pour un gouvernement ouvert de la province constitue une étape historique qui servira de base pour transformer la gestion publique et la rapprocher des citoyens, dans le cadre du renforcement de la transparence, de la participation et de la collaboration.

Défis, opportunités et vision stratégique du gouvernement ouvert

Cette sous-section détaille la vision stratégique du gouvernement ouvert dans votre région qui devrait guider les engagements pour la période du plan d'action.

Quelle est la vision à long terme d'un gouvernement ouvert dans votre contexte et votre juridiction ?

La vision d'un gouvernement ouvert vise à réaliser qu'en 2030, le gouvernement provincial continue d'appliquer et de renforcer ce modèle de gestion, comme base pour stimuler le contact et les relations avec les gens, promouvoir la transparence et la lutte contre la corruption, et responsabiliser la citoyenneté grâce à l'utilisation de nouvelles technologies pour plus d'efficacité et de coresponsabilité.

Quelles sont les réalisations du gouvernement ouvert à ce jour (par exemple, les récentes réformes du gouvernement ouvert) ?

Le gouvernement provincial a eu différentes réalisations, en ce qui concerne la transparence, le système d'information local (SIL) qui met les données géographiques et statistiques à la disposition des citoyens. Les informations de gestion interne sont transparentes et les informations économiques, agro-productives, démographiques, sociales, sanitaires et historiques sont également intégrées, disponibles à partir de diverses sources officielles. Ce projet a obtenu des reconnaissances telles que le « V Management Award for Development Results » de la CoPLAC-MpRD et de la BID en 2019, et en octobre 2020 en tant que pratique exceptionnelle par le Pacte mondial de l'Équateur.

En ce qui concerne les méthodes de participation citoyenne, le processus budgétaire participatif est réalisé chaque année qui a parmi ses fonctions, d'obtenir une interaction directe avec les dirigeants, les associations et les organisations de la société civile, dans le but de lier et de renforcer l'opinion et la décision citoyenne, à travers un budget pour l'exercice annuel, à répartir de manière participative, à travers des processus qui lient la société et hiérarchisent les besoins de soins de manière consensuelle.
Comme étant une entreprise engagement pour réduire la fracture numérique, le projet de fourniture de réseaux sans fil communautaires a été développé ces dernières années, qui fournit un accès Internet gratuit à la population rurale. En raison de la situation sanitaire actuelle, son importance au sein de ces zones rurales a été essentielle pour la l'éducation et la communication des citoyens.

Quels sont les défis/domaines actuels à améliorer en matière de gouvernement ouvert que la juridiction souhaite relever ?

Basé sur processus de co-création Pour construire ce plan avec la collaboration des citoyens, les défis suivants ont été identifiés comme faisant face à la province de Santo Domingo de los Tsáchilas : attention prioritaire au secteur productif agro-industriel et à ses chaînes de valeur (cacao, café, produits laitiers, élevage , volaille, porc, entre autres); le secteur environnemental, afin de soutenir des actions favorisant la durabilité du territoire ; le réseau routier qui résout les besoins de connexion, de transit et de mobilité entre les paroisses et le commerce local ; et, la participation citoyenne qui garantit des espaces de formation et de débat pour l'appropriation des politiques publiques promues par le gouvernement provincial de Santo Domingo de los Tsáchilas.

Quels sont les objectifs de gouvernement ouvert à moyen terme que le gouvernement souhaite atteindre?

La province de Santo Domingo de los Tsáchilas, en entrant avec la proposition claire d'un gouvernement ouvert encadré dans ses compétences et capacités, entend :

  1. Renforcer la participation citoyenne, en créant des espaces virtuels où les citoyens, avec le gouvernement provincial, partagent la responsabilité publique de la gestion.
  2. Promouvoir les chaînes de production des agriculteurs locaux, en générant des propositions nouvelles et innovantes qui intègrent à la fois le producteur et le consommateur, en réalisant un commerce équitable.
  3. Protéger les ressources environnementales de la province avec la collaboration des citoyens, en rendant également transparentes les informations environnementales mises à la disposition du gouvernement provincial afin de rendre les progrès et les informations accessibles au public au fur et à mesure. données ouvertes.

Comment ce plan d'action contribue-t-il à la réalisation de la vision stratégique du gouvernement ouvert?

Ce plan d'action y contribue, en étant un outil pour apporter une réponse efficace aux besoins ou problèmes du public, à travers une stratégie d'innovation construite avec des représentants de divers secteurs, qui présentent leurs problèmes et participent à la co-création de leurs solutions.

Le plan soutiendra également la gestion communautaire. Elle cherchera à reconnaître et à garantir l'exercice d'organisation et de mobilisation citoyenne pour influencer la prise de décision publique ou gouvernementale. De même, il constitue un outil de renforcement des organisations communautaires dans leur exercice d'administration et de défense des territoires.

Il appartiendra aux citoyens et aux représentants des secteurs provinciaux d'exercer leur coresponsabilité pour protéger et défendre les objectifs de la mise en œuvre de ce plan et assurer la pérennité de l'adoption du gouvernement ouvert.

Comment la vision stratégique du gouvernement ouvert contribue-t-elle à la réalisation des objectifs politiques généraux de l'administration actuelle?

D'ici 2030, Santo Domingo de los Tsáchilas sera un territoire à haute compétitivité dans la génération de valeur ajoutée et avec souveraineté dans l'agroproduction. En outre, un lieu qui garantit un environnement sûr et résilient au changement climatique, ainsi qu'une province interconnectée au réseau d'infrastructures de transfert et à la connectivité régionale et nationale et avec le reste du monde, se consolidant en tant que centre d'opportunités pour le tourisme et développement industriel. et technologiques, dans un cadre de respect des droits de l'homme et de l'environnement.

Les objectifs du gouvernement ouvert s'étendent aux engagements de développement que la province recherche, liés à la transparence dans la gestion, la participation des citoyens à la prise de décision et la collaboration avec différentes organisations de la société civile et des représentants de chaque secteur, ensemble pour faire de la province un référence pour un gouvernement ouvert au niveau infranational, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays.

Engagement et coordination dans la vision stratégique du gouvernement ouvert et le plan d'action OGP

Veuillez énumérer les principales institutions responsables de la mise en œuvre de ce plan d'action OGP.

  • Gobierno Autónomo Descentralizado Provincial de Santo Domingo de los Tsáchilas
  • Université des Forces armées située à Saint-Domingue (ESPE-SD)
  • Fondation d'aide à l'Internet (Fundapi)

Quels types d'arrangements institutionnels sont en place pour coordonner entre les agences gouvernementales et les départements afin de mettre en œuvre le plan d'action OGP ?

  • Accord-cadre de collaboration signé entre le gouvernement provincial autonome décentralisé de Saint-Domingue et la FUNDAPI, dans le but de mener des actions conjointes en rapport avec l'adoption du gouvernement ouvert et des données ouvertes dans la province.
  • Accord-cadre signé entre le gouvernement provincial autonome décentralisé de Saint-Domingue et l'INABIO (Institut national de la biodiversité) pour réaliser l'étude biotique de la province, pour disposer d'un outil technique de protection de l'environnement.
  • Accord interinstitutionnel signé entre le Gouvernement provincial autonome décentralisé de Saint-Domingue et la Société alimentaire (CADE) ; renforcer les mécanismes de transfert de technologie et de diffusion de l'information, liés au développement des chaînes alimentaires.
  • Accord interinstitutionnel signé entre le gouvernement provincial autonome décentralisé de Santo Domingo de los Tsáchilas et l'honorable gouvernement provincial autonome décentralisé de Chimborazo ; renforcer les processus de réactivation économique à travers l'échange et la commercialisation des produits et l'amélioration des niveaux économiques des petits producteurs.

Quels types d'espaces avez-vous utilisés ou créés pour permettre la collaboration entre le gouvernement et la société civile dans la co-création et la mise en œuvre de ce plan d'action ? Mentionnez les espaces hors ligne et en ligne.

Pour la co-création de ce Plan d'action, des ateliers ont été organisés avec la participation de représentants de divers secteurs notamment, les suivants :

  • Création d'un Forum provincial multisectoriel pour coordonner les actions liées à la co-création du Plan d'action.
  • Des rencontres virtuelles pour la socialisation du processus, en respectant les mesures de biosécurité qu'exige la pandémie de COVID-19.
  • Des rencontres en face à face pour socialiser le processus et recevoir les contributions des secteurs ruraux et des communautés ancestrales.
  • Enquêtes numériques pour recevoir des contributions et des propositions à intégrer dans le Plan d'action.
  • Des espaces virtuels de diffusion, de délibération et de décision
  • Ateliers virtuels d'évaluation et de complémentation des propositions d'engagement.

Quelles mesures avez-vous prises pour assurer la diversité de la représentation (y compris les populations vulnérables ou marginalisées) dans ces espaces ?

  • L'enquête numérique qui a été créée pour recevoir des contributions et des propositions a été diffusée via les réseaux sociaux, avec une segmentation exclusive vers la province, atteignant près de 30,000 XNUMX personnes qui utilisent ces espaces.
  • Les personnes qui composent le Forum provincial multisectoriel qui a coordonné le processus ont été invitées à partager l'invitation à envoyer des propositions à leurs bases de contact.
  • De plus, des présentations en face à face ont été faites avec des citoyens, ainsi qu'avec des représentants du groupe ethnique Tsáchila pour recueillir leurs contributions au processus.
  • De la même manière, en identifiant les capacités, les responsabilités et les compétences du gouvernement provincial, une invitation permanente et constante a été faite aux groupes organisés de la société, aux syndicats professionnels, aux universités et aux acteurs sociaux liés aux processus de participation citoyenne.

Qui a participé à ces espaces ?

  • Militants écologistes,
  • Agricola Exportadora FRUGALP.
  • Assemblée provinciale des citoyens du GAPSDT
  • Chambre de Commerce de Saint-Domingue,
  • Chambre d'Economie Populaire et Solidaire de la Province de Tsáchila,
  • Chambre de la Petite et Moyenne Industrie de Saint Domingue (CAPEI),
  • Commission du tourisme du canton de La Concordia,
  • Conseil national des gouvernements paroissiaux ruraux de l'Équateur – Saint-Domingue,
  • Entreprise publique de construction (EPCO),
  • Fédération Nationale des Chambres Provinciales de Tourisme – FENACAPTUR,
  • Fundación de Ayuda por Internet – FUNDAPI,
  • Institut Supérieur Technologique "Tsa'chila",
  • Réseau des femmes – Saint-Domingue,
  • Tourisme rural Tsáchila (Mushily),
  • Université Luis Vargas Torres – La Concordia,
  • Université des Forces Armées ESPE – Saint Domingue

Combien de groupes ont participé à ces espaces ?

16

Combien de réunions publiques ont été organisées dans le processus de co-création ?

8

Comment les parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales continueront-elles à collaborer à travers la mise en œuvre du plan d'action ?

  • Le Forum provincial multisectoriel continuera de fonctionner pendant la mise en œuvre du Plan d'action pour un gouvernement ouvert pour superviser et promouvoir le respect de celui-ci.
  • De même, les entités homologues du gouvernement (Direction provinciale de la planification du gouvernement) et de la société civile (Fundapi) continueront d'être actives pour suivre l'avancement du processus et coordonner les actions nécessaires pour promouvoir le respect du plan.

Veuillez décrire l'organe de contrôle indépendant que vous avez identifié pour ce plan.

Instituto Superior Tecnológico "Tsa'chila"

Fournissez les coordonnées de l'organisme de contrôle indépendant.

Quels types d'activités aurez-vous en place pour discuter de l'avancement des engagements avec les parties prenantes ?

  • Réunions de discussion et d'évaluation de l'avancement du plan.
  • Ateliers de socialisation pour référencer les progrès et le développement du plan.
  • Consultation citoyenne en ligne.

Comment vérifierez-vous régulièrement les progrès avec les agences de mise en œuvre ?

  • Évaluation semestrielle entre les parties prenantes et les partenaires sur l'élaboration et la réalisation des objectifs du plan.
  • Il y aura un système d'auto-évaluation de l'avancement du plan.

Comment partagerez-vous les résultats de vos efforts de surveillance avec le public ?

  • Préparation d'un programme de communication massive, qui permet d'accéder aux informations générées dans le plan
  • Utilisation appropriée des moyens de communication alternatifs, communautaires et numériques pour améliorer l'accès adéquat et opportun à l'information.
  • Améliorer les mécanismes d'information en ligne qui permettent de briser la barrière technologique et que les données atteignent la plus grande partie de la population.

Approbation des parties prenantes non gouvernementales

  • Eduardo Béjar, directeur, Fundación de Ayuda por Internet (Fundapi)
  • Héctor Revelo, chercheur, Universidad de las Fuerzas Armadas (ESPE)
  • Ximena Orosco, Présidente, Consejo Nacional de Gobiernos Parroquiales Rurales Del Ecuador (CONAGOPARE)
  • Dalember Vallejo, directeur, Empresa Pública de construcciones (EPCO)
  • Patricia Mora, Secrétaire, Federación Nacional de Cámaras Provinciales de Turismo (FENACAPTUR)
  • Jorge Puyol, Coordinateur, Universidad Luis Vargas Torres (ULVT)
  • Ana Vera, coordinatrice, Red de Mujeres Santo Domingo
  • Ricardo Gutiérrez, Président, Cámara de la Pequeña y Mediana Industria de Santo Domingo (CAPEI)
  • Dennis Jarrín, président, Cámara de la Economía Popular y Solidaria de la Provincia Tsáchila (CEPS-SD)
  • Édison Enríquez, directeur, Cámara de Comercio Santo Domingo (CCSD)
  • Alex Yaguana, ingénieur, militant environnementaliste indépendant

Site Web de Gobierno Abierto

Pas encore de commentaires

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership