Ignorer la navigation

Rapport de fin d'année du Liberia 2015-2017

Le Libéria a progressé dans l'amélioration des consultations des citoyens sur les droits fonciers et dans l'amélioration de l'accès aux informations sur les dépenses budgétaires et publiques. Cependant, les engagements concernant la loi sur la dénonciation et les plateformes du nouveau gouvernement restent non tenus.

Engagement Vue d'ensemble Bien conçu? * Résultats majeurs ou exceptionnels? **
✪1.5 Informations sur les droits commerciaux d'utilisation des terres Rendre publiques les informations sur l'utilisation des terres à des fins commerciales peut transformer l'accès des citoyens à l'information sur la propriété des terres et résoudre des conflits sur des zones spécifiques dans lesquelles des citoyens et des entreprises ont des revendications concurrentes en matière de propriété des terres. Oui Non
✪2.1 Mise en œuvre de la nouvelle loi sur les jurés La création du Bureau de gestion des jurés aurait un impact transformateur sur la sélection et la formation des jurés, augmentant la transparence et l'équité dans la sélection des personnes qui participeront au système judiciaire. Oui Non
Loi sur la protection des dénonciateurs 3.1 L'adoption d'une loi sur la protection des lanceurs d'alerte pourrait modifier de manière positive la pratique du gouvernement en réduisant la corruption et en établissant un cadre permettant aux citoyens de demander des comptes aux agents publics sans craindre de représailles. Oui Non

* L'engagement est évalué par l'IRM comme étant spécifique, pertinent et potentiellement transformateur
** L'IRM considère que l'engagement a eu des résultats majeurs ou exceptionnels en termes de «At-il ouvert le gouvernement? variable
✪ L'engagement est évalué par l'IRM comme étant spécifique, pertinent, potentiellement transformateur et mis en œuvre de manière substantielle ou complète.

L'élaboration du plan d'action du Libéria a nécessité des réunions de consultation entre diverses parties prenantes, notamment des ministères et des institutions gouvernementales, des organisations de la société civile et des partenaires internationaux. À l'avenir, le gouvernement pourrait donner plus de préavis des consultations et faire mieux connaître les notes et les résultats des réunions. Le fait de donner au public suffisamment de temps pour commenter le projet de plan d’action pourrait également permettre de recueillir des points de vue plus divers.

Le Libéria n'a pas agi contrairement au processus du plan d'action pour les réfugiés

Un pays est considéré comme ayant agi de manière contraire à la procédure si un ou plusieurs des problèmes suivants se produisent:

  • Le plan d'action national a été élaboré sans engagement en ligne ni hors ligne avec les citoyens et la société civile.
  • Le gouvernement ne parvient pas à dialoguer avec les chercheurs de l'IRM responsables des rapports du pays pour l'année 1 et l'année 2
  • Le rapport IRM établit qu'aucun progrès n'a été réalisé dans la mise en œuvre des engagements du plan d'action du pays
Principalement «gouvernance» de la société civile Une implication significative des ministères et des agences

Le deuxième plan d'action du Libéria contenait des engagements 20, regroupés en quatre domaines thématiques (transparence, participation citoyenne, responsabilité et intégrité, technologie et innovation). L'achèvement des engagements a augmenté par rapport à la première année d'évaluation, mais le nombre d'engagements marqués par un étoiles a été réduit d'un seul en raison de changements dans les critères d'évaluation de la GIR.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!