Ignorer la navigation
Côte d'Ivoire

Participation locale (CI0021)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la Côte d'Ivoire 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Direction exécutive de la décentralisation et du développement local

Institution(s) d'appui : Union des Villes et Communes de Côte d'Ivoire (UVICOCI) ; - Assemblée de Côte d'Ivoire et des Districts et Régions (ARDCI), les Autorités Locales.. OSC

Domaines politiques

Formations, Ouverture fiscale, Engagements locaux, Participation du public, Participation du public au budget / à la politique budgétaire, Publication des informations budgétaires / fiscales

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport Hybride Côte d'Ivoire 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : marginaux

Efficace i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement:

Description

Promouvoir la démocratie participative dans les collectivités ivoiriennes.
June 2018-June 2020
Mise en œuvre principale
agence / acteur
Direction exécutive de la décentralisation et locale
Développement
Description de l'engagement
Quel est l'intérêt public
question à traiter par
cet engagement?
La plupart du temps, les budgets publics sont préparés par des élus
les représentants et leurs conseillers qui arbitrent leur choix
selon de nombreux critères et contraintes, à peine connus ou
expliqué aux citoyens. Cela peut entraîner au sein de la population une
perception que certains perdent et que d’autres y gagnent.
La population et les autorités locales reçoivent peu d'informations
sur la préparation, la mise en œuvre, le suivi et la
évaluation du budget local.
La faible implication de la population et sa participation à la
gestion des affaires locales.
Quel est l'engagement?
Le but de cet engagement est de:
- Encourager les autorités locales à pratiquer le budget participatif
- améliorer la gouvernance au niveau local;
- stimuler la participation des populations à la prise de décision.
Comment va l'engagement
contribuer à résoudre le
problème public?
L’engagement permettra aux autorités de comprendre la
logique de la participation des populations à la préparation du budget ainsi
permettre aux populations de comprendre leur rôle dans leur environnement local.
préparation, mise en œuvre et suivi du budget par le biais de
ateliers de sensibilisation et partage de bonnes pratiques;
À cet égard, les élus locaux montreront leur
engagement politique en prenant une décision sur une municipalité
conseil.
Pourquoi cet engagement
pertinents pour les valeurs OGP?
Cet engagement est pertinent pour l'accès à l'information et
participation citoyenne.
Informations supplémentaires
- Cet engagement bénéficie d'un budget de CFA F 864,499,200;
- Cet engagement est conforme au 2016-2020 NDP dans son axe 4,
effet 2 et avec 20191 PIP. Activité importante ayant
un livrable vérifiable Date de début Date de fin
La DGDDL réalisera
sensibilisation et
actions de renforcement des capacités
avec des collectivités parapluie,
élus locaux
représentants et civils
société.
Décembre 2018 Septembre 2019
Capitalisation du pionnier
collectivités acquises
savoir-faire
Janvier 2019 Juillet 2019
Accompagnement
les collectivités qui ont
PB adopté
June 2019 June 2020
Préparation d'un guide pour
bonnes pratiques Janvier 2020 Juin 2020
Récompenser les meilleures pratiques Août 2019 June 2020
Informations de contact
Nom de
responsable de
l'agence d'exécution
DAGO Djahi Lazare
Titre, ministère
- Direction exécutive de la décentralisation et locale
Développement (DGDDL);
- Ministère de l'intérieur et de la sécurité.
Courriel et téléphone
- ddjahilazare@yahoo.com ;
- lagraceakye@gmail.com;
- + 225 20 22 35 76
Autres
parties prenantes
impliqué
Acteurs étatiques
impliqué
- Union des villes et communes de Côte d'Ivoire (UVICOCI);
- Assemblée des districts et régions de Côte d'Ivoire (ARDCI),
les autorités locales ..
Les OSC,
Privé
secteur,
multilatéraux,
de travail
groupes
Organisations de la société civile

Résumé du statut de fin de session IRM

6. Promouvoir la démocratie participative dans les collectivités ivoiriennes

Description de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action :

Le but de cet engagement est de :

- Encourager les autorités locales à pratiquer le budget participatif

- Améliorer la gouvernance au niveau local

- Stimuler la participation des populations à la prise de décision"

Jalons:

  1. La DGDDL mènera des actions de sensibilisation et de renforcement des capacités auprès des collectivités faîtières, des élus locaux et de la société civile.
  2. Capitalisation des collectivités pionnières des savoir-faire acquis par enquête de terrain
  3. Accompagnement des collectivités ayant adopté le BP
  4. Elaboration d'un guide BP pour les bonnes pratiques
  5. Récompenser les bonnes pratiques"

Note éditoriale: Pour le texte intégral de cet engagement, voir le plan d'action 2018-2020 de la Côte d'Ivoire : https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/12/Cote-Divoire_Action-Plan_2018-2020_EN.pdf.

Agence d'exécution / acteur principal: Direction exécutive de la décentralisation et du développement local / Organisations nationales et locales de la société civile ; Délégation Fondation Akwaba

Date de début: Juin 2018

Date de fin: Juin 2020

Aperçu de l'engagement

Vérifiabilité

Pertinence de la valeur OGP (telle que rédigée)

Impact potentiel

Aboutissement

At-il ouvert le gouvernement?

Pas assez spécifique pour être vérifiable

Suffisamment spécifique pour être vérifiable

Accès à l'information

Participation civique

Responsabilité publique

Technologie et innovation pour la transparence et la responsabilité

Aucun

Mineurs

Modérés

transformatrice

Pas démarré

limité

Substantiel

Complété

Aggravé

N'a pas changé

Marginal

Majeurs

Exceptionnel

Général

Contexte et conception

Les budgets locaux en Côte d'Ivoire sont généralement préparés par les élus et les conseillers sans aucune contribution du public. Les critères et les limites qui influencent les décisions politiques sont rarement divulgués au public. Les populations locales ainsi que les autorités locales reçoivent des informations limitées sur le cycle budgétaire de la préparation, à la mise en œuvre, au suivi et à l'évaluation. Selon l'Enquête sur le budget ouvert de 2017, au moment de la planification de cet engagement, la Côte d'Ivoire obtenait un score de 0 sur 100 pour ce qui est d'offrir à ses citoyens des opportunités de s'engager dans les processus budgétaires. Il y avait peu d'expériences en matière de budgétisation participative, mais les communautés en général n'étaient pas incluses dans le suivi et l'évaluation du budget local. Parallèlement à la pénurie de données gouvernementales accessibles, les experts de la société civile [84] blâmé le taux élevé d'analphabétisme budgétaire pour la faible participation du public aux affaires publiques. [85]

L'une des premières expériences de budgets participatifs en 2014 a été le programme CITI soutenu par l'USAID dans les villes de Korhogo, Duekoue, Divo, Bouaké, Abobo et Yopougon. [86] Il y avait également un engagement inclus dans le premier plan d'action de l'OGP pour diriger la budgétisation participative dans cinq communes (engagement 14). Dans le cadre de cet engagement, le gouvernement a offert des séances de renforcement des capacités à 300 leaders d'opinion et 50 facilitateurs sur les outils de responsabilité sociale, les techniques de facilitation et la hiérarchisation des projets communautaires. [87] Au-delà de l'objectif, les citoyens de dix communes ont commencé à débattre et à décider des priorités des politiques publiques et à gérer une partie de leur budget communal. [88] Cependant, l'absence d'exigences légales obligatoires a créé des obstacles importants à l'expansion de ce projet pilote.

L'engagement dans ce plan d'action encourage les autorités locales à pratiquer la budgétisation participative, l'amélioration de la gouvernance et la participation des citoyens à la prise de décision publique. Ceci est combiné avec le Plan National de Développement de la Côte d'Ivoire 2016-2020. Les principales activités portent sur la sensibilisation et le renforcement des capacités des élus locaux, des groupements/communautés faîtières et de la société civile, la capitalisation de l'expérience des communautés pionnières à travers des enquêtes de terrain, l'accompagnement des processus de budgétisation participative, la préparation d'un guide sur le sujet et la récompense des bonnes pratiques. Globalement, cet engagement est vérifiable, mais il pourrait bénéficier d'objectifs et de jalons plus précis. Il y a des éléments importants qui restent flous : combien de communautés introduiront le budget participatif et comment sera-t-il appliqué, quel type et combien d'actions de sensibilisation et de renforcement des capacités seront menées, qui sont les communautés pionnières et comment en bénéficions-nous de leur expérience, et comment les meilleures pratiques seront-elles récompensées ?

Malgré un manque de spécificité, cet engagement est pertinent pour les valeurs d'accès à l'information et de participation civique, car il présenterait des informations budgétaires actualisées et des opportunités pour les citoyens d'être impliqués dans les politiques publiques et la prise de décision locale. En encourageant les gouvernements locaux à pratiquer la budgétisation participative, l'impact potentiel est considéré comme modéré. Il ne peut pas être qualifié de transformateur, car il nécessite des jalons plus détaillés et les représentants de la société civile consultés par le chercheur de l'IRM ont reconnu que les mécanismes de budget participatif au niveau local nécessiteraient une loi nationale pour soutenir une mise en œuvre généralisée. [89]

Premiers résultats

Toutes les activités prévues sauf deux ont été achevées à la fin de la mise en œuvre. [90] Pour les sessions de formation (jalon 1), deux ateliers ont été organisés en 2019 et en 2020 (bien que l'activité était censée se terminer en septembre 2019) sur la théorie et les étapes pratiques du budget participatif. La première session s'est tenue à Abidjan du 1er au 9 avril 2019, avec 15 participants dont des représentants locaux, des collectivités territoriales faîtières et des organisations de la société civile, principalement de La Mé. Une autre session a eu lieu à Jacqueville du 9 au 17 mai 2020, à laquelle ont participé 16 agents de l'Etat et représentants de la société civile, principalement des Régions des Grands-Ponts et d'Agnéby-Tiassa. [91] À la suite de ces sessions, jusqu'à sept communautés ont exprimé leur volonté politique d'introduire le budget participatif et les conseils municipaux respectifs ont débattu de la question. [92]

Par ailleurs, plusieurs communes mettant en œuvre le budget participatif ont été appuyées par la Direction générale de la décentralisation et du développement local (DGDDL) (jalon 3). Le nombre de communautés et le style de soutien n'ont pas été décrits en détail, mais un membre de la DGDDL a expliqué qu'une formation a été dispensée aux responsables locaux et aux représentants de la société civile. La DGDDL suit et évalue les programmes pilotes des ONG depuis 2017, respectivement dans 6 communes d'Iffou et de Moronou et dans 10 capitales régionales. [93] Une enquête de terrain (jalon 2) organisée entre avril et juin 2020 pour évaluer et capitaliser l'expérience des communes pionnières pratiquant le budget participatif, bien que les détails et les résultats de cette enquête n'aient pas été remis au chercheur de l'IRM.

Il n'y a aucune preuve du guide de budgétisation participative (étape 4), bien que l'auto-évaluation du gouvernement ait déclaré qu'il était en cours. Le représentant de la DGDDL a reconnu qu'il avait été reporté et qu'aucun retour d'information suffisant n'avait été recueilli. [94] Pour récompenser les meilleures pratiques en matière de budget participatif (jalon 5), cette activité n'a pas été initiée en raison de la pandémie de COVID-19. [95]

En conclusion, les premiers résultats de l'engagement peuvent être qualifiés de marginaux. Un manque d'exigences juridiques nationales et de cadre réglementaire a empêché la budgétisation participative de devenir une pratique courante parmi les autorités locales. l'exécution et le suivi de leur budget local » dans plusieurs communes et villes. [96]

La budgétisation participative, qui a été introduite comme premier plan d'action, est un domaine prometteur dans les réformes du gouvernement ouvert en Côte d'Ivoire. Le chercheur de l'IRM soutient sa poursuite dans le 3rd plan d'action, avec un engagement plus concret, précis et mesurable, avec des objectifs et des jalons clairs et vérifiables pour assurer la mise en œuvre. Les représentants de la société civile ont déterminé qu'un cadre juridique serait nécessaire pour la budgétisation participative obligatoire concernant les gouvernements locaux ainsi que la production d'un guide pratique pour faciliter la participation des citoyens autour des questions budgétaires. Ces deux demandes figurent dans l'engagement 1 du plan d'action 2020-2022, qui donne la priorité à l'adoption de textes juridiques et de guides pour standardiser et développer le budget participatif au niveau communautaire. Pour les recommandations les plus récentes sur la façon de faire progresser le gouvernement ouvert grâce à la budgétisation participative, voir l'examen du plan d'action 2020-2022 de la Côte d'Ivoire. [97]

[84] Représentant de la société civile, échanges de courriers électroniques en mars 2019.
[85] Représentant de la société civile, échanges de courriers électroniques en mars 2019.
[86] https://www.youtube.com/watch?v=Fy6bJqjrR_s, consulté le 17 février 2020.
[89] Représentant de la société civile, communication par courriel le 11 mai 2021.
[90] Mme Mariama Koné, représentante du gouvernement et présidente du comité technique, et Mme Chantal Angoua et M. Oumarou Coulibaly, contacts au CT-OGP, interrogés par le chercheur de l'IRM par téléphone, le 16 avril 2021.
[91] Rapports des sessions de renforcement des capacités, du 1er au 9 avril 2019 et du 9 au 17 mai 2020, envoyés par le point focal OGP à la recherche IRM. Chaque session comptait 15 participants, 9 du gouvernement et 6 des organisations de la société civile.
[92] 7 communes ont suivi le budget participatif, selon le(s) Représentant(s) de la Direction Générale de la Décentralisation et du Développement Local, ministère de l'Intérieur et de la Sécurité, communication électronique envoyée par le Comité Technique le 27 avril 2021. Le chercheur de l'IRM a reçu 4 lettres d'adhésion et de délibération des programmes des Maires d'Oumé, Dabou, Tiassalé et Agou, datées d'avril et juin 2019.
[93] Représentant(s) de la Direction Générale de la Décentralisation et du Développement Local, ministère de l'Intérieur et de la Sécurité, communication électronique envoyée par le Comité technique le 27 avril 2021. Les preuves fournies au chercheur de l'IRM comprenaient un champ mission de visite en février 2020 à Davo et Gagnoa et le rapport intermédiaire d'évaluation du projet « promotion du budget participatif » à Abengourou, Bondoukou, Daloa, Divo, Duekoué, Ferkessédougou, Gagnoa, Korhogo, Man, et Yamoussoukro. Un autre document fourni était la première page de l'évaluation de l'expérience de budgétisation participative de 2017 à 2019, dans 6 communes des régions d'Iffou et de Moronou.
[94] Le MII conclut qu'il n'y a pas eu de progrès en ce qui concerne le guide du budget participatif, d'autant plus qu'il a été inclus dans le prochain plan d'action.
[95] Côte d'Ivoire Rapport d'auto-évaluation du plan d'action 2018-20 et Mme Mariama Koné, représentante du Gouvernement et Présidente du Comité technique, et Mme Chantal Angoua et M. Oumarou Coulibaly, contacts au CT-OGP, interrogés par le Chercheur IRM par téléphone, 16 avril 2021.
[96] Représentant de la société civile, communication par courriel le 11 mai 2021.
[97] Mécanisme de rapport indépendant. Revue du Plan d'action 2020-2022 de la Côte d'Ivoire. juin 2021. https://www.opengovpartnership.org/documents/cote-divoire-action-plan-review-2020-2022-for-public-comment/

Engagements

Open Government Partnership