Ignorer la navigation
Israël

Examen de l'autorité de l'unité gouvernementale chargée de la liberté d'information (IL0014)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour Israël 2015-2017

Cycle du plan d'action: 2015

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Unité gouvernementale chargée de la liberté d'information, ministère de la Justice

Institution (s) de support: Unité E-Gouvernement et Département du Conseil et de la Législation du Ministère de la Justice

Domaines politiques

Accès à l'information, Capacité? bâtiment, Droit à l'information

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d'année pour Israël 2015-2017, Rapport d'avancement à mi-parcours pour Israël 2015-2017

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: non

Relatives aux valeurs OGP: Accès à l'information

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

À l'heure actuelle, les autorités de l'unité gouvernementale chargée de la liberté d'information sont définies dans une résolution gouvernementale plutôt que par la loi. Son autorité est limitée aux seuls bureaux du gouvernement et aux sujets couverts par la loi sur la liberté de l'information.
Dans la résolution du gouvernement, il a été décidé que le ministère de la Justice serait appelé à examiner le mode de fonctionnement de son unité deux ans après sa création.
Accroître la mise en œuvre et l'application de la loi sur la liberté d'information. Adapter les autorités de l'unité gouvernementale chargée de la liberté d'information aux problèmes d'application liés à la liberté d'information.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Engagement 1. Régularisation du statut et des pouvoirs de l'unité gouvernementale chargée de la liberté d'information (unité FOI)

Texte d'engagement:

Adapter les autorités de l'unité gouvernementale chargée de la liberté d'information aux problèmes d'application liés à la liberté d'information.

Statu quo ou problème / question à traiter: les autorités de l'Unité gouvernementale chargée de la liberté d'information sont actuellement définies dans une résolution gouvernementale plutôt que par la loi. Son autorité est limitée aux seuls bureaux du gouvernement et aux sujets couverts par la loi sur la liberté de l'information.

Dans la résolution du gouvernement, il a été décidé que le ministère de la Justice serait appelé à examiner le mode de fonctionnement de son unité deux ans après sa création.

Objectif principal: Accroître l'application et le respect de la loi sur la liberté de l'information

Jalons:

1.1 Laisser le ministère de la Justice déterminer une position fondamentale sur ce sujet.

1.2 Mettre en œuvre les mesures nécessaires pour régulariser le statut de l'unité gouvernementale relative à la liberté d'information conformément à la position du gouvernement.

Institution responsable: ministère de la Justice

Institution (s) de soutien: NA

Date de début: Juin 1, 2015 Date de fin: 1 Octobre 2017

Contexte et objectifs

Comme indiqué dans la description du statu quo, l’unité accès à l’information a des pouvoirs limités. En outre, le gouvernement s'était engagé à revoir le mandat de l'Unité de la liberté de l'information deux ans après sa création. Cependant, à ce jour, le gouvernement n'a pas réussi à le faire. Le mandat de l'unité actuelle limite considérablement sa capacité à promouvoir la mise en œuvre de la loi sur l'accès à l'information. L'unité n'a aucune autorité sur le gouvernement local et aucune autorité pour examiner le refus des fonctionnaires de divulguer des informations sur ses mérites (plutôt que sur des détails techniques). Voir le rapport sur l'objection du ministère de l'Intérieur à autoriser l'unité à superviser les questions de FOI auprès des autorités locales: Sharon Pulver, «Le ministère de l'Intérieur accroît la transparence des pouvoirs locaux» (15 sept. 2016), http://www.haaretz.co.il/news/politi/.premium-1.3068627.

Bien que le renforcement de la mise en œuvre et de l'application de la loi sur l'accès à l'information soit une initiative très importante et pertinente pour la valeur d'accès à l'information du PGO, l'objectif de l'engagement est vague. L'engagement consiste à adapter l'autorité de l'unité aux «défis liés à la liberté d'information». Cependant, le langage de l'engagement ne détermine pas la nature de ces défis. Quel type d'adaptation sera fait? Comment son impact sera-t-il mesuré? Enfin, les chercheurs de l'IRM peuvent uniquement interpréter le langage selon lequel des activités liées à la régularisation auront lieu, sans préciser comment, quand et en quoi consiste l'activité.

Si le mandat et les pouvoirs de l’Unité de la liberté de l’information étaient dûment mandatés, la mise en œuvre de la loi sur l’accès à l’information pourrait en être considérablement affectée. Cependant, à ce stade, l'engagement décrit un processus permettant de discuter de la régularisation du mandat de l'unité. Il y a une grande distance entre cette discussion générale et la définition des mandats spécifiques, la création de règlements d’appui, puis l’application de ces lois; l'impact potentiel de cet engagement mineur.

Aboutissement

Les chercheurs ont trouvé très peu de preuves de la mise en œuvre de l'engagement.

La première étape consiste à «laisser le ministère de la Justice déterminer une position fondamentale à ce sujet». Les chercheurs se demandent si une intention générale de déterminer une position est suffisamment spécifique pour être évaluée. Les responsables du gouvernement ont informé les chercheurs de l'IRM des discussions en cours au sein du ministère sur sa position à ce sujet. Au moment de la rédaction du présent rapport, il n'existait aucune ébauche de ce type de position présentée au public, et les chercheurs n'avaient pu identifier aucune preuve de cette ébauche lors d'entretiens avec des responsables gouvernementaux. Le seul témoignage disponible que les chercheurs de l'IRM ont pu recueillir sur cette question est un commentaire général présenté par la directrice générale du ministère de la Justice, en avril 2016, sur son intention d'examiner la question au cours de l'année à venir. En outre, le plan de travail annuel de l'unité comprend l'adoption d'une résolution gouvernementale lui conférant davantage de pouvoirs au cours de Q4 2016. , http://www.justice.gov.il/Units/YechidatChofeshHameyda/Report2015/index.html.

Étant donné que Milestone 1.1 n’a pas encore été achevé et que le processus de régularisation n’a pas encore été officialisé, cette action n’a pas été lancée au cours de la première année de mise en œuvre. L'engagement global est retardé dans sa mise en œuvre.

Premiers résultats (le cas échéant)

L'engagement n'a pas encore commencé à être mis en œuvre.

Prochaines étapes

Les chercheurs de l'IRM recommandent que, au cours de la deuxième année de mise en œuvre, le gouvernement prenne des mesures pour hiérarchiser le processus afin de déterminer sa position sur le sujet.

Pour ce faire, les chercheurs de l'IRM suggèrent ce qui suit:

  1. Inviter le public à commenter l'étendue des pouvoirs de l'unité, tout en publiant les délibérations du gouvernement sur cette question (y compris les commentaires sur les projets de propositions au moment de la création de l'unité).
  2. Le gouvernement pourrait désigner un délai de deux à quatre mois pour la consultation publique et la réponse aux propositions relatives à l'autorité de l'unité et à un projet de résolution ultérieur. Le gouvernement serait donc mieux placé pour voter sur une résolution engageant l'unité dans une autorité réglementée ou soutenant l'unité.

Pour le prochain plan d'action, les chercheurs de l'IRM recommandent au gouvernement d'envisager de suivre la pratique largement acceptée d'une commission de l'information indépendante en dehors de la hiérarchie gouvernementale. Les avantages de tels mécanismes sont bien documentés. Voir Laura Nueman, Modèles d'application: contenu et contexte, Série de documents de travail sur l'accès à l'information (Banque mondiale, 2009). Cette autorité indépendante devrait avoir le pouvoir juridique de réglementer les activités du gouvernement tout en s'ouvrant à l'examen du public.

Résumé du statut de fin de session IRM

1. Régularisation du statut et des pouvoirs de l'unité gouvernementale relative à la liberté d'information

Texte d'engagement:

Adapter les autorités de l'unité gouvernementale chargée de la liberté d'information aux problèmes d'application liés à la liberté d'information.

Statu quo ou problème / question à traiter: les autorités de l'Unité gouvernementale chargée de la liberté d'information sont actuellement définies dans une résolution gouvernementale plutôt que par la loi. Son autorité est limitée aux seuls bureaux du gouvernement et aux sujets couverts par la loi sur la liberté de l'information.

Dans la résolution du gouvernement, il a été décidé que le ministère de la Justice serait appelé à examiner le mode de fonctionnement de son unité deux ans après sa création.

Objectif principal: Accroître l'application et le respect de la loi sur la liberté de l'information

Jalons:

1.1. Que le ministère de la Justice détermine une position fondamentale sur ce sujet.

1.2. Mettre en œuvre les mesures nécessaires pour régulariser le statut de l'unité gouvernementale relative à la liberté d'information conformément à la position du gouvernement.

Institution responsable: ministère de la Justice

Institution (s) de soutien: NA

Date de début: 1 Juin 2015

Date de fin: 1 Octobre 2017

But de l'engagement

Cet engagement visait à accroître l'efficacité de l'unité gouvernementale chargée de la liberté d'information dans les efforts qu'elle déploie pour promouvoir la bonne application de la loi sur la liberté d'information. L’Unité de la liberté de l’information a été créée à 2011 pour promouvoir l’application de la loi sur la liberté de l’information, mais son autorité est limitée. Le gouvernement s'est engagé à revoir le mandat de l'Unité de la liberté de l'information deux ans après sa création, mais jusqu'à présent, il ne l'a pas encore fait. Le mandat de l'unité actuelle limite sa capacité à promouvoir la mise en œuvre de la loi sur l'accès à l'information. Par exemple, l’unité n’a pas d’autorité sur le gouvernement local alors que la loi sur la liberté de l’information couvre ce dernier. En outre, si un ministère détermine des raisons "substantielles" de refuser une demande d'informations (par exemple, pour des raisons de sécurité nationale et d'intérêts commerciaux), l'unité FOI ne peut pas examiner la décision de ce ministère. Il ne peut exercer un contrôle que si le ministère ne respecte pas les délais prescrits par la loi, ou interprète de manière erronée le règlement sur les frais, ainsi que d’autres aspects techniques. Voir le rapport sur l'objection du ministère de l'Intérieur à autoriser l'unité à superviser les questions relatives à la liberté de l'information des autorités locales, http://www.haaretz.co.il/news/politi/.premium-1.3068627 [en hébreu]. Cet engagement appelle le ministère de la Justice à procéder à cet examen des méthodes de l'Unité et indique qu'une autorité supplémentaire serait conférée à l'Unité.

Mi-parcours: pas commencé

Au moment de la rédaction du rapport à mi-parcours, le Ministère de la justice était toujours en train de décider d’élargir le mandat du Groupe, et aucune décision n’était à prendre. Le directeur général du ministère a exprimé de manière informelle son engagement à procéder à un examen de l'autorité existante de l'unité et à discuter de la possibilité d'étendre cette autorité. Cependant, cet engagement ne s'est pas concrétisé. Pour plus d'informations, voir le rapport IRM à mi-parcours. Rapport de mi-mandat de l'IRM en Israël, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Israel_MidTerm-Progress_2015-2017_ENG.pdf, pg. 24.

Fin du mandat: Limité

La mise en œuvre de cet engagement en fin de mandat était limitée. Selon un entretien avec le chef de l'unité FOI, le ministre de la Justice a décidé de ne conférer à cette unité aucune autorité contraignante ni d'élargir le champ des autorités sous sa supervision en raison d'objections du ministère de l'Intérieur. Entretien avec le chef de l'unité FOI, Adv. Rivki Dvash, 7 septembre 2017. Le responsable de l'unité a également informé le chercheur de l'IRM qu'il avait été décidé (mais pas mis en œuvre) que l'unité serait autorisée à ouvrir ses propres enquêtes sur des violations présumées de la loi sur la liberté de l'information dans les aspects procéduraux limités sur lesquels elle a autorité (en revanche). situation actuelle où l’Unité ne peut agir que sur une plainte émanant d’un demandeur d’informations). Le ministère de la Justice a également décidé de collaborer avec le ministère de l'Intérieur pour l'encourager à superviser l'application de la loi au niveau local, mais cela ne doit pas devenir une partie de l'autorité de l'unité gouvernementale.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

La mise en œuvre limitée de cet engagement n'a pas encore amélioré l'accès à l'information. Cet engagement visait à accroître l'efficacité de l'unité gouvernementale de l'accès à la liberté d'information aux autorités gouvernementales et à l'aider à avoir un impact plus important sur son comportement. Le fait de ne pas donner à l'unité des autorités ou des outils d'enquête contraignants, ni de lui permettre d'envisager des manquements en matière de divulgation d'informations lorsqu'il est fondé sur des raisons de fond (plutôt que de simple procédure) pour des manquements dans la conduite des autres autorités gouvernementales limite le potentiel pour atteindre ses objectifs . Cependant, au fur et à mesure de son déroulement, les pouvoirs accordés à l'Unité (pour ouvrir des enquêtes sur des manquements à une procédure) ont été limités et ils n'ont pas eu d'incidence sur l'ouverture du gouvernement.

Reportés?

Cet engagement n'a pas été reporté dans le troisième plan d'action d'Israël.


Engagements

  1. Processus de participation civique au gouvernement

    IL0023, 2017, Renforcement des capacités

  2. Rapports de mise en œuvre de la résolution

    IL0024, 2017, Gouvernement électronique

  3. Indicateurs de performance du plan d'action

    IL0025, 2017, Gouvernement électronique

  4. Centres d'appels du gouvernement

    IL0026, 2017, Communautés marginalisées

  5. Base de données de législation nationale

    IL0027, 2017, Gouvernement électronique

  6. Plan national de réduction des émissions de gaz à effet de serre

    IL0028, 2017, Anti-Corruption

  7. Critères de transparence

    IL0029, 2017, Accès à l'information

  8. Publication de l'information Amendements législatifs

    IL0030, 2017, Accès à l'information

  9. Transparence, participation et accessibilité de l'information dans les autorités locales et le ministère de l'Intérieur

    IL0031, 2017, Gouvernement électronique

  10. Bases de données accessibles au public

    IL0032, 2017, Accès à l'information

  11. Accéder à distance aux services gouvernementaux

    IL0033, 2017, Accès à la justice

  12. Gouvernement sans papier

    IL0034, 2017, Gouvernement électronique

  13. Code Open-Source

    IL0035, 2017, Accès à l'information

  14. Évaluation du plan de gouvernement ouvert

    IL0036, 2017,

  15. Passation de marché entre le gouvernement et le secteur privé

    IL0016, 2015, Accès à l'information

  16. Site Web unifié pour les bureaux gouvernementaux

    IL0017, 2015,

  17. Data.Gov

    IL0018, 2015, Accès à l'information

  18. Satisfaction du public à l'égard des services gouvernementaux

    IL0019, 2015, Participation publique

  19. ATI sur la législation

    IL0020, 2015, Règlement ouvert

  20. Outils de participation civique

    IL0021, 2015, Gouvernement électronique

  21. Participation civique

    IL0022, 2015, Règlement ouvert

  22. Examen de l'autorité de l'Unité gouvernementale de la liberté d'information

    IL0014, 2015, Accès à l'information

  23. Web pour FOI

    IL0015, 2015, Accès à l'information

  24. Mise en place d'un forum intersectoriel faisant la promotion des programmes de gouvernement ouvert

    IL0001, 2012, Participation publique

  25. Accessibilité des informations du budget de l'Etat

    IL0002, 2012, Ouverture fiscale

  26. Publication des plans de travail dans les bureaux du gouvernement

    IL0003, 2012, Gouvernement électronique

  27. Mise en place d'un système de mesure, d'examen et de publication d'un rapport de service gouvernemental au public

    IL0004, 2012, Renforcement des capacités

  28. Coopération entre le gouvernement et le public dans le développement d'applications en ligne

    IL0005, 2012, secteur privé

  29. Participation du public aux processus décisionnels

    IL0006, 2012, Règlement ouvert

  30. Création d'une unité de la liberté d'information au ministère de la justice

    IL0007, 2012, Accès à l'information

  31. Développement d'une infrastructure technologique pour la fourniture de services gouvernementaux

    IL0008, 2012, Gouvernement électronique

  32. Comité inter-bureaux pour l'amélioration des processus opérationnels

    IL0009, 2012, Gouvernement électronique

  33. Création d'un centre de contact gouvernemental (NAMAL - Point de rencontre pour les citoyens)

    IL0010, 2012, Gouvernement électronique

  34. Catalogue en ligne des services gouvernementaux

    IL0011, 2012, Gouvernement électronique

  35. Création d'une unité de service gouvernemental au public

    IL0012, 2012, Prestation de services publics

  36. Création d'une unité nationale des technologies de l'information (TI) dirigée par un DSI du gouvernement

    IL0013, 2012, Gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!