Ignorer la navigation
Sekondi-Takoradi, Ghana

Participation publique - secteur privé (SEK0004)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Sekondi-Takoradi, Plan d'action du Ghana

Cycle du plan d'action: 2017

Statut: inactif

Institutions

Institution directrice: Assemblée métropolitaine de Sekondi-Takoradi

Institution (s) de soutien: Gouvernement: Responsable de la mobilisation des recettes dans la région métropolitaine, responsable des finances de la région métropolitaine, NBSSI / BAC, niveau MOTI-métro, administrateurs du conseil de district métropolitain. Société civile, secteur privé: Fondation sociale Berea (CS principal); STCCI, AGI, ASSI, FoN

Domaines politiques

Ouverture fiscale, Engagements locaux, Secteur privé, Participation du public, Droit fiscal

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport final de Sekondi-Takoradi 2017

Étoilé: non

Premiers résultats: majeur Majeur

Conception i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Description

Question à traiter: la STMA est mandatée en vertu de la loi sur les collectivités locales, de 1993 (loi 462) et de LI 1928 en tant qu’autorité locale responsable de l’évaluation et de la perception des redevances et des taux attribués au développement local; Un élément essentiel de ce mandat est la participation des entreprises à la fixation des redevances («fixation du taux d’imposition») conjointement avec la STMA. Cependant, les grandes entreprises - dont certaines sont membres d'associations du secteur privé - ont été largement négligées dans le processus de fixation participative des frais. L’Assemblée n’a pas toujours trouvé le temps de s’engager de manière proactive avec ces entreprises. Objectif principal: promouvoir l’inclusion, l’ouverture et la participation à la fixation des frais afin de gagner la confiance des entreprises vis-à-vis du gouvernement, afin d’améliorer la génération de revenus locaux. Description succincte: Collaborer avec des associations du secteur privé pour lancer un moyen systématique et participatif de faire participer les grandes entreprises à la fixation des redevances (en termes de taxes) qu’elles versent à l’Assemblée métropolitaine. L’Assemblée métropolitaine engagera les dirigeants des associations du secteur privé; AGI et STCCI élaboreront une stratégie et un plan de travail d’engagement pour la fixation des frais. Défi OGP: La mise en œuvre de cet engagement favoriserait la participation citoyenne à la prise de décision, la transparence, l’innovation et la transparence dans la fixation des frais pour la publication des processus de négociation. Le secteur privé participant davantage à la fixation des redevances, il est habilité à négocier des tarifs et des redevances équitables de manière transparente. Les processus contribueront à renforcer la confiance dans les processus des gouvernements locaux et se traduiront par une mobilisation accrue des ressources locales.

Résumé du statut de fin de session IRM

4. Participation publique - secteur privé

Texte d'engagement

Collaborer avec des associations du secteur privé pour lancer un moyen systématique et participatif de faire participer les grandes entreprises à la fixation de redevances (en termes internationaux de taxes) qu'elles paient à l'Assemblée métropolitaine. L’Assemblée métropolitaine engagera les dirigeants des associations du secteur privé, AGI et STCCI, pour élaborer une stratégie et un plan de travail d’engagement pour la fixation des frais.

Milestones

4.1. Développer une stratégie pour cibler les grandes entreprises. L'Assemblée métropolitaine rencontrera les deux principales associations du secteur privé - AGI et STCCI - afin de comprendre leurs systèmes d'adhésion et leurs relations avec les grandes entreprises. Nous travaillerons ensemble pour développer une stratégie de ciblage des grandes entreprises sur la fixation des frais.  

4.2. Développez un nouveau modèle de fixation des frais et un plan de travail avec les associations appropriées qui présentent les entreprises locales. Nous élaborerons un plan de travail sur l'engagement pour la fixation des frais auprès des grandes entreprises (sur le modèle des efforts en cours pour engager principalement des entreprises informelles dans le registre de l'Assemblée). 

4.3. Testez le modèle participatif avec 50 ou plusieurs entreprises au cours des mois 5. Nous publierons le processus et les résultats de l'engagement à l'intention de tous les citoyens.

4.4. Évaluez les performances du nouveau modèle. L’Assemblée procédera à une évaluation des avantages du modèle participatif de fixation des taxes. Nous recueillerons les réactions des entreprises ayant participé au processus pour connaître leurs expériences. Nous travaillerons avec les associations pour analyser les données afin de comprendre où des progrès ont été accomplis et où des problèmes subsistent.

Aperçu de l'engagement

Etat d'achèvement Substantiel
Date d'entrée en vigeur Janvier 2017
Date d'achèvement prévue Décembre 2017
Bureau responsable
Assemblée métropolitaine de Sekondi-Takoradi (STMA)
At-il ouvert le gouvernement?
Majeur

Est-ce un engagement STAR?

Les engagements marqués d'une étoile sont considérés comme des engagements exemplaires du PGO. Pour recevoir une étoile, un engagement doit répondre à plusieurs critères:

- Il doit être suffisamment précis pour qu'un jugement puisse être porté sur son impact potentiel. Les engagements suivis auront une spécificité «moyenne» ou «élevée».

- Le libellé de l'engagement doit indiquer clairement sa pertinence pour l'ouverture du gouvernement. Plus précisément, il doit se rapporter à au moins l'une des valeurs OGP d'accès à l'information, de participation civique ou de responsabilité publique.

- L'engagement aurait un impact potentiel «transformateur» s'il était entièrement mis en œuvre.

- Enfin, l'engagement doit voir des progrès significatifs pendant la période de mise en œuvre du plan d'action, en recevant une évaluation de la mise en œuvre «substantielle» ou «complète».

Oui

But de l'engagement

Objectif général et pertinence

En vertu de la loi sur les administrations locales, 1993 (loi 462) (7) et LI 1928, la STMA a pour mandat d’évaluer et de percevoir les redevances et tarifs attribués au développement local. La STMA devrait impliquer les entreprises dans la fixation des prix et des redevances. Cependant, les grandes entreprises, qui font partie des associations du secteur privé, ont été négligées dans le processus de fixation des frais.

La mise en œuvre de cet engagement favoriserait une plus grande participation des groupes d'intérêt locaux à la prise de décisions critiques qui affectent leurs intérêts. Grâce à l'AGI et à la STCCI, la STMA devrait toucher les plus grandes entreprises via l'AGI et la STCCI (deux associations de premier plan du secteur privé) et promouvoir leur participation active à la prise de décisions économiques. L’approche ouverte par laquelle STMA fait des efforts délibérés pour s’engager auprès de l’AGI et de STCCI, qui représentent les entreprises locales pour la fixation des frais à payer, pourrait conduire à une acceptation populaire des taxes locales et constituerait un fondement pour leur légitimité. Le processus transparent et participatif renforcera la coopération des groupes d’entreprises dans la détermination des redevances et leur acceptation. Le processus de consultation plus large, qui permet aux grandes entreprises bien établies de participer à la fixation des frais, créerait également une opportunité pour des canaux formels de diffusion et d’accessibilité de l’information. La publication des processus aidera à légitimer les processus pour les négociations futures. De même, la participation active du secteur privé pourrait renforcer la transparence dans la fixation des redevances et favoriser la confiance et l'engagement des entreprises locales dans le paiement des redevances locales.

Spécificité et impact potentiel

Cet engagement a le potentiel de transformer le paysage local de la fixation des redevances, en proposant une approche plus ouverte pour impliquer les différentes parties prenantes. En effet, contrairement à l'accord existant, qui a ignoré les perspectives des groupes d'entreprises locaux, le processus participatif leur indiquera qu'ils sont des partenaires importants dans le processus de prise de décision économique locale. Refuser d'impliquer des associations privées stratégiques et le secteur en général est un problème depuis longtemps. Dans le passé, des organisations telles qu'AGI avaient dénoncé les mauvaises pratiques en matière de fixation des frais, mettant à rude épreuve les relations avec le secteur privé. (8) La publication des processus de fixation des taxes fournirait un cadre et un modèle locaux permettant d’arranger des compromis entre les acteurs locaux pour la détermination des intérêts communs. Il existe certaines limites à l’engagement en ce qui concerne la portée. Bien que les parties prenantes aient identifié le besoin d'améliorer le processus de fixation des frais, Sekondi-Takoradi a été confronté à de plus grands défis en matière de recouvrement des impôts. Selon le rapport de la Banque mondiale et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (préparé en collaboration avec le Mécanisme consultatif sur les infrastructures public-privé), le système fiscal présente les principaux défis suivants:

  • L’absence d’inventaire permettant d’identifier correctement les contribuables (biens / services / activités économiques) dans la zone STMA;
  • La nécessité de mettre à jour le cadastre de la propriété;
  • Étude sur les augmentations des taux minimaux et des fourchettes de certaines taxes sur les biens et les activités économiques à la lumière de l'augmentation attendue de l'activité économique du cadastre; et
  • Le manque de capacité de gestion fiscale.

Cet engagement pourrait conduire à un changement significatif en ce qui concerne l'amélioration du processus de fixation des taxes, mais n'entraînerait pas, tel qu'écrit, une transformation du statu quo visant à accroître la génération de revenus locaux.

Aboutissement

Substantiel

La STMA a engagé et développé une relation de travail avec les deux associations (STCCI et AGI) pour comprendre leurs membres et le paysage général du secteur privé. Pour ce faire, le président du STCCI a été nommé par l'Assemblée pour siéger à la fois au sous-comité de planification du développement et au sous-comité des travaux. De cette manière, les questions touchant le secteur privé sont soulevées à l'Assemblée. L'AGI et le STCCI sont désormais membres de l'Unité de coordination de la planification métropolitaine (MPCU). Le MPCU se réunit tous les trimestres. Sa fonction était inscrite dans la loi sur la gouvernance locale de 2016 (loi 936), partie III, articles 84 et 85.

Au cours de la période de mise en œuvre, le ministère de l'Administration locale et du Développement rural de l'administration nationale travaillait déjà à l'élaboration de lignes directrices sur la fixation des redevances. En juillet 2017, ces directives sont entrées en vigueur, fournissant un cadre pour la facturation des frais pour le pays, y compris les assemblées métropolitaines, municipales et de district. (9) La STMA a utilisé ce modèle pour fixer les frais 2018 avec la participation active des principales parties prenantes. (10) Cependant, rien n'indique si la STMA a piloté le modèle avec les entreprises 50. Compte tenu de l'engagement du gouvernement auprès des deux associations et de l'élaboration de nouveaux tarifs pour 2018, le chercheur de l'IRM a déterminé que cet engagement avait considérablement progressé.

Premiers résultats: a-t-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: majeur

Participation civique: majeure

L'engagement visait à établir des partenariats avec des associations du secteur privé pour lancer une manière systématique et participative de s'engager avec les grandes entreprises dans la fixation des frais (taxes) payés à l'Assemblée métropolitaine, à mettre en œuvre au cours de l'exercice 2017. L'engagement devait transformer le paysage de la fixation des redevances locales. Il est toutefois noté avant la mise en œuvre de l'engagement, que l'Assemblée n'avait pas de relations ou d'engagement prospères avec le secteur privé (AGI et STCCI); les membres des organisations susmentionnées étaient souvent réticents à honorer leurs obligations fiscales locales. Suite à la mise en œuvre de cet engagement, un représentant du STCCI siège désormais à la fois au sous-comité de planification du développement et au sous-comité des travaux. Il y a également des représentants de l'AGI, du STCCI et d'autres ONG au sein de l'Unité de coordination de la planification métropolitaine (MPCU). L'intégration formelle de l'AGI et de la STCCI a contribué à approfondir les relations avec le secteur privé et la STMA. Bien qu'à la fin de la période de mise en œuvre, il n'y avait toujours aucune preuve concrète de l'impact de cette amélioration des relations, la STMA s'attend à ce qu'elle ait un impact positif sur la capacité de production de revenus de l'Assemblée. Cela a amélioré les possibilités pour le public de participer aux décisions gouvernementales. Compte tenu du changement important de la pratique gouvernementale, le chercheur de l'IRM considère que cet engagement a eu un effet majeur sur la participation citoyenne.

Recommandations

Le chercheur de l'IRM recommande à la STMA de poursuivre la mise en œuvre de cet engagement et de mettre l'accent sur les enseignements tirés avec la participation continue des associations du secteur privé. En particulier, il est important d'aller au-delà des associations pour favoriser les relations entre le gouvernement et les entreprises. En outre, la STMA pourrait envisager de renforcer l'ambition d'un engagement similaire en visant à améliorer la gestion de la perception des impôts grâce à une transparence accrue, notamment en raison de la croissance attendue de l'activité économique associée au secteur pétrolier.

(7) http://lgs.gov.gh/index.php/2015/09/25/laws-acts-and-legislative-instruments/.

(8) Article de presse dans Modern Ghana: «Impliquez les associations d’entreprises dans la fixation des taxes» (June 2008), https://www.modernghana.com/news/172401/involve-business-associations-in-fee-fixing-assemblies-urg.html Article de Ghana Business News, «Ne nous négligez pas pour la fixation des frais - ASSI exhorte STMA», (May 2013), https://www.ghanabusinessnews.com/2013/05/08/dont-neglect-us-in-fee-fixing-assi-urges-stma/

(9) Modèle de fixation des frais, publié en juillet 2017: file: ///Users/opengovernmentpartnership/Downloads/Fee-Fixing%20Guidelines%20Signed..pdf

(10) Imposition de tarifs pour 2018: http://stma.gov.gh/stma_metro/docs/8632018%20APPROVED%20FEE%20FIXING%20RESO%20FINAL,final1.pdf


Engagements

  1. Transparence et responsabilité dans les infrastructures publiques

    SEK0006, 2018, Anti-Corruption

  2. Participation civique et transparence fiscale

    SEK0007, 2018, Renforcement des capacités

  3. Prestation de services publics

    SEK0008, 2018, Renforcement des capacités

  4. Accès à l'information

    SEK0009, 2018, gouvernement électronique

  5. Services publics - Assainissement

    SEK0010, 2018, Engagements locaux

  6. Service public-Sécurité

    SEK0001, 2017, Renforcement des capacités

  7. Fonction publique - Assainissement

    SEK0002, 2017, Infrastructure et transport

  8. Transparence fiscale

    SEK0003, 2017, Renforcement des capacités

  9. Participation publique - secteur privé

    SEK0004, 2017, Ouverture fiscale

  10. Participation publique - Planification

    SEK0005, 2017, Renforcement des capacités

Open Government Partnership