Ignorer la navigation

Rapport final de Sekondi-Takoradi 2017

L’Assemblée métropolitaine de Sekondi-Takoradi a fait preuve d’un ferme engagement de haut niveau envers le processus du PGO. L'élaboration concertée du plan d'action a débouché sur cinq engagements axés sur l'amélioration des services dans les domaines de la sécurité, de l'assainissement, de la collecte des recettes fiscales et de la transparence fiscale. À l'avenir, la STMA pourrait améliorer la mise en œuvre en garantissant des fonds suffisants pour le respect des engagements et leur maintien.

Participation à l'OGP

Date du plan d'action 01 / 2017-12 / 2017
Agence chef de file (bureau, département, etc.) Unité de planification du développement, Assemblée métropolitaine de Sekondi Takoradi

Tableau 1: En bref
Nombre d'engagements 5
Niveau d'achèvement
Avoir complété un 0
Substantiel 2
limité 3
Pas démarré 0
Nombre d'engagements avec…
Pertinence claire pour les valeurs OGP 5
Impact potentiel transformatif 0
Mise en œuvre substantielle ou complète 2
Tous les trois (✪) 0
At-il ouvert le gouvernement? Majeur 1
Exceptionnel 0

Priorités du plan d'action

  1. Amélioration de la sécurité nocturne au sein de STMA
  2. Amélioration de la fourniture de toilettes dans les maisons de la STMA
  3. Amélioration de la participation du secteur privé à la fixation des frais

Contexte Institutionnel

Cette section résume la section Contexte institutionnel et sous-national. Il met l'accent sur la description des institutions principales responsables du plan d'action, leurs pouvoirs de coordination et la manière dont la structure institutionnelle stimule ou affecte le processus des autres plans d'action.

Leadership de l'OGP à l'Assemblée métropolitaine de Sekondi-Takoradi

Dans le district de l'Assemblée métropolitaine de Sekondi-Takoradi (STMA), l'OGP avait un gouvernement clairement désigné à la tête du gouvernement, qui partageait les efforts de leadership dans la mise en œuvre de ses engagements. Le chef du gouvernement de la STMA dirige l'initiative OGP dans la ville. L’engagement du gouvernement à l’égard du processus OGP s’est manifesté lors du lancement officiel du plan d’action OGP lors d’une manifestation publique. La loi 2016 relative aux collectivités locales, la loi 936, sections 41 – 48, confère un mandat légal au processus OGP. La loi a été adoptée (à l'unanimité, avec une forte majorité, etc.) Après des élections réussies qui ont entraîné un changement d'administrations politiques, le dirigeant de l'OGP a été remplacé par un autre responsable politique lors de la mise en œuvre du plan d'action. Néanmoins, les institutions et les organisations de la société civile responsables des engagements pris dans le cadre du programme OGP sont demeurées inchangées.

Tableau 2. Résumé du leadership de l'OGP à l'Assemblée métropolitaine de Sekondi-Takoradi

1. Structure Oui Non
Existe-t-il un responsable clairement désigné par le gouvernement pour OGP?
Owned Unique
Existe-t-il un seul organisme chef de file ou un leadership partagé pour les efforts du PGO?
Oui Non
Le chef du gouvernement dirige-t-il l'initiative OGP?
2. Mandat Légal Oui Non
L'engagement du gouvernement à l'égard du PGO est-il établi dans le cadre d'un mandat officiellement publié?
L'engagement du gouvernement à l'égard du PGO est-il établi par un mandat juridiquement contraignant?
3. Continuité et instabilité Oui Non
Y a-t-il eu un changement dans la ou les organisation (s) dirigeant (s) ou impliquée (s) avec les initiatives OGP au cours du cycle de mise en œuvre du plan d'action? X
Y at-il eu un changement de dirigeant au cours du cycle du plan d’action du PGO?

Participation des institutions gouvernementales au PGO

Cette sous-section décrit quelles institutions gouvernementales ont été impliquées à différentes étapes du PGO.

En STMA, la participation à l’OGP était limitée à quelques institutions de l’État et à plusieurs organisations indépendantes de la société civile (OSC). Bien que divers départements soient liés à la mise en œuvre des engagements (sécurité, assainissement, transparence fiscale, participation du secteur privé et planification), le processus de co-création de l'OGP a été largement piloté par le conseil de coordination régional, la police du Ghana et le Ministère du gouvernement local. La responsabilité du processus OGP a été divisée comme suit:

Responsable de: Institution
Co-création Conseil de coordination régional ouest (CCRE)

Service de police du Ghana

Ministère du gouvernement local et du développement rural - Responsable de la responsabilité sociale

Engagement 1: Sécurité Service de police du Ghana

Département des travaux métropolitains

Département du développement communautaire

Engagement 2: Assainissement Département de santé environnementale

Commission nationale de l'éducation civile (NCCE)

Engagement 3: Transparence fiscale NCCE

Département d'information

Engagement 4: secteur privé Département du budget

Département d'information

NBSSI / BAC / MoTI

Engagement 5: Planification Département de la planification

La STMA a invité les responsables de divers départements, agences et organisations de la société civile à une réunion des parties prenantes afin de discuter du processus de co-création OGP. Sur la base des représentations disponibles lors de la réunion, un groupe de travail a été formé pour recommander des engagements sur lesquels l’Assemblée devrait se concentrer lors de l’élaboration du plan d’action.

La mise en œuvre des engagements du PGO n'a toutefois pas retenu l'attention au-delà des réunions de consultation de routine des parties prenantes. Même si les différents départements d’Etat étaient directement impliqués, ils n’avaient pas les ressources nécessaires pour exécuter le plan d’action.

Tableau 3. Participation des institutions gouvernementales au PGO

Comment les institutions ont-elles participé? Ministères, départements ou agences Législative (parlements ou conseils) Institutions judiciaires (y compris les agences quasi judiciaires) Autres (districts spéciaux, autorités, organismes parapublics, etc.)
Consulter: Ces institutions ont observé ou ont été invitées à observer le plan d'action, mais peuvent ne pas être responsables des engagements pris dans le plan d'action. 3 0 0 0
Proposer: Ces institutions ont proposé des engagements à inclure dans le plan d'action 3 0 0 0
Mettre en place: Ces institutions sont responsables de la mise en œuvre des engagements du plan d’action qu’elles aient ou non proposé les engagements. 10[I] 0 0 1[Ii]

Aperçu de l'engagement

Fonction publique - Sécurité

Dans Sekondi-Takoradi, la planification urbaine et la sécurité sont des défis critiques et la criminalité affecte les zones à faible revenu de manière unique. Une étude du Centre de recherches pour le développement international[Iii] ont révélé que dans quatre villes ghanéennes, dont Sekondi-Takoradi, les zones urbaines pauvres étaient confrontées à une vulnérabilité accrue à la criminalité, en particulier la nuit. Dans ces zones, la plomberie intérieure et les logements officiels sont limités et les citoyens doivent emprunter des routes non éclairées pour utiliser les installations sanitaires le soir.[Iv] Les citoyens sont souvent victimes de crimes opportunistes et la présence de la police est limitée. De nombreux citoyens perçoivent également la police comme corrompue et la confiance dans l'application de la loi est faible.[V]

Pour lutter contre l'insécurité et la criminalité, l'Assemblée métropolitaine Sekondi-Takoradi (STMA) a inclus l'engagement en matière de sécurité dans le but de responsabiliser et d'encourager les citoyens à participer aux groupes de surveillance communautaires chargés de surveiller et de rendre compte de la criminalité dans la ville.

La STMA a organisé une réunion des parties prenantes aux divisions de police de Takoradi et de Sekondi le 30 March 2017 et 19 April 2017, respectivement, afin de discuter de la formation de groupes de surveillance communautaires. Les réunions étaient représentées par divers intervenants des services de police, des OSC responsables (STMA-CSUF), du personnel de STMA, des chefs traditionnels, des membres de l'Assemblée, des chefs et des leaders d'opinion. La réunion a permis d'identifier les communautés à fort taux de criminalité et de charger les membres de l'Assemblée situés dans ces zones électorales d'identifier et de recruter des volontaires pour faire partie du comité de surveillance de quartier.

Les comités de surveillance de quartier n'ont pas pu être mis en place en raison du manque d'engagement des membres de l'Assemblée des communautés bénéficiaires et du manque d'incitations et de logistique pour les volontaires. De plus, certains volontaires ont refusé de continuer à rendre leurs services en raison du dépistage biométrique auquel ils ont été soumis.

Afin d'améliorer la sécurité dans la métropole, la STMA prévoit de lancer un exercice de sensibilisation dans les communautés exposées à la criminalité afin de sensibiliser le public aux avantages du bénévolat au sein des comités de surveillance de la communauté. La STMA prévoit notamment de s'associer aux chefs et aux leaders d'opinion des communautés impliquées dans la mise en œuvre de cet engagement.

Service public-assainissement

L'objectif de cet engagement était de créer un partenariat solide avec les propriétaires et les associations de résidents afin d'accroître l'offre de toilettes domestiques et de s'éloigner de l'importante offre actuelle de toilettes publiques dans la métropole. Ce dernier a été intégré afin de minimiser le problème de la défécation à l'air libre dans la métropole et de favoriser la santé et la sécurité des citoyens. Pour réaliser la fourniture de toilettes domestiques, la STMA devait examiner le registre existant des toilettes en collaboration avec les OSC et les propriétaires de la métropole et mettre à l'essai de nouveaux modèles de fourniture de toilettes dans des communautés sélectionnées.

Une réunion des parties prenantes pour les associations de propriétaires / résidents a été organisée à la salle de l'Assemblée le 15 June 2017 afin de sensibiliser à la nécessité d'utiliser des toilettes domestiques. Les principales parties prenantes présentes étaient les associations de propriétaires, les principales organisations de la société civile et le personnel de la STMA.

L'engagement en matière d'assainissement n'a pas pu être mis en œuvre en raison de ressources et de contraintes logistiques. Malgré cela, la STMA a fait des progrès auprès des propriétaires à Fijai et en Engyiresia en les aidant à acquérir leurs propres toilettes.

Transparence fiscale

L'objectif principal de cet engagement était de rationaliser la gestion et le partage des enregistrements financiers afin de répondre aux attentes des citoyens en matière de génération de revenus et d'utilisation des entrées de fonds externes. Cette activité visait à contribuer à renforcer la confiance des citoyens dans l'affectation et l'utilisation des ressources et à renforcer la transparence et la responsabilité financières.

Les principaux bénéficiaires étaient les chefs de département et la population en général de la STMA. À l'avenir, la STMA peut renforcer la transparence fiscale en renforçant les capacités des principales parties prenantes afin de leur permettre d'expliquer les registres financiers. En outre, des ressources adéquates seront nécessaires pour aider à la diffusion des données financières sur les tableaux d’affichage communautaires.

Participation publique - secteur privé

L’objectif de cet engagement était de faire participer de manière proactive les entreprises, y compris l’Association des industries du Ghana (AGI) et STCCI, à la détermination des redevances et à l’aide à générer davantage de revenus pour le développement local. Cela a conduit à une ouverture et à une participation privée dans la détermination et la fixation des honoraires. La STMA et le secteur privé ont tous deux bénéficié de cette activité. Ce processus pourrait être amélioré en formant les membres à la compréhension des variables critiques utilisées dans la fixation des frais.

Participation publique - Planification

Cet engagement visait à renforcer la participation des citoyens à la planification et à la mise en œuvre de projets publics. Cela a conduit à une participation accrue des citoyens et à leur implication dans la planification des projets de la STMA et des initiatives menées par la communauté. Par exemple, la communauté a lancé la construction du complexe CHPS à Diabenekrom. Les bénéficiaires de cet engagement sont les citoyens et la STMA. Les initiatives de renforcement des capacités des membres de l’assemblée, des comités d’unité, des organisations de la société civile et des autorités traditionnelles dans le processus de planification et de budgétisation de l’Assemblée peuvent contribuer à améliorer cet engagement à l’avenir.

[I] Conseil de coordination de la région occidentale (WRCC), ministère des Gouvernements locaux et du Développement rural - Chef du service de la redevabilité sociale, Département des travaux métropolitains, Département du développement communautaire, Département de la santé environnementale, Commission nationale de l'éducation civique (CNCE), Département du budget, Département de l'information, NBSSI / BAC / MoTI, Département de la planification

[Ii] Service de police du Ghana

[Iii] Organisme de développement international basé au Canada: https://www.idrc.ca/en

[Iv] Centre de recherches pour le développement international,
«Criminalité et« peine de pauvreté »dans les zones urbaines du Ghana.» 2016 https://www.idrc.ca/sites/default/files/sp/Documents%20EN/idrc-crime-and-the-poverty-penalty-in-urban-ghana-letter-online-and-office-printing.pdf.

[V] Transparence Internationale, Aperçu de la corruption et de la lutte contre la corruption au Ghana, 2010. https://www.transparency.org/files/content/corruptionqas/271_Corruption_and_anti_corruption_in_Ghana.pdf.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!