Ignorer la navigation
États-Unis

Open Science Through Open Data (US0072)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action des États-Unis 2015-2017

Cycle du plan d'action : 2015

Statut : Inactif

Institutions

Institution principale : Bureau de la politique scientifique et technologique

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Accès à l'information, Open Data, Participation du public, Technologie scientifique

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport IRM de fin de terme aux États-Unis 2015-2017, Rapport à mi-parcours pour les États-Unis 2015-2017

Étoilé : Oui Suivis

Premiers résultats : exceptionnels Exceptionnel

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique, technologie

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

En fournissant un accès aux informations et données scientifiques financées par le gouvernement, les agences fédérales tirent parti des investissements scientifiques tout en catalysant l'innovation américaine et de nouvelles applications pour les entreprises et l'entrepreneuriat. Les agences fédérales peuvent également prendre des mesures pour rendre la recherche qu’elles soutiennent plus ouverte. En septembre, 2015, le Bureau de la politique scientifique et technologique, a encouragé les agences scientifiques fédérales, lors de la conception de projets de science citoyenne et de crowdsourcing, à prendre des mesures pour que les jeux de données, les codes, les applications et les technologies générés par ces projets soient transparents, ouverts et librement disponibles. au public.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Pour plus de détails sur ces engagements, voir le rapport: https://www.opengovpartnership.org/documents/united-states-mid-term-report-2015-2017/

Résumé du statut de fin de session IRM

✪ Engagement 20. Science ouverte

Texte d'engagement:

Faire progresser la science ouverte en améliorant l'accès du public aux données, à la recherche et aux technologies

En fournissant un accès aux informations et données scientifiques financées par le gouvernement, les agences fédérales tirent parti des investissements scientifiques tout en catalysant l'innovation américaine et de nouvelles applications pour les entreprises et l'entrepreneuriat. Les agences fédérales peuvent également prendre des mesures pour rendre la recherche qu’elles soutiennent plus ouverte. En septembre, 2015, le Bureau de la politique scientifique et technologique, a encouragé les agences scientifiques fédérales, lors de la conception de projets de science citoyenne et de crowdsourcing, à prendre des mesures pour que les jeux de données, les codes, les applications et les technologies générés par ces projets soient transparents, ouverts et librement disponibles. au public. Afin de continuer sur sa lancée et de poursuivre les collaborations en faveur de la science ouverte, le Bureau de la politique de la science et de la technologie:

  • Accroître l’accès du public aux résultats de la recherche scientifique financée par le gouvernement fédéral. Dans 2013, le Bureau de la politique de la science et de la technologie a chargé les agences scientifiques fédérales d'élaborer des plans pour améliorer l'accès aux résultats de la recherche non classifiée financée totalement ou partiellement par le gouvernement fédéral. La capacité du public à rechercher, à récupérer et à analyser à la fois des publications scientifiques et des données de recherche exploite les investissements fédéraux et offre de nouvelles possibilités de développement scientifique et de croissance économique. Le Bureau de la politique de la science et de la technologie veillera à ce que tous les organismes fédéraux dépensant plus de millions de dollars 100 par an en recherche et développement finalisent leurs plans et mettent en œuvre des politiques et des programmes visant à rendre les publications scientifiques et les données numériques résultant de recherches financées par le gouvernement fédéral accessibles aux utilisateurs. utilisable par les scientifiques, les entrepreneurs, les éducateurs, les étudiants et le grand public.
  • Encourager une participation accrue du public à la science ouverte à l'aide d'instruments scientifiques à faible coût. Une mesure que le gouvernement fédéral pourrait prendre pour accroître la participation des citoyens à la science citoyenne et au crowdsourcing consiste à développer des outils matériels et logiciels abordables, faciles à utiliser et à améliorer. L’Administration entamera un dialogue interinstitutions en vue de définir les meilleures pratiques permettant au gouvernement fédéral de favoriser le développement d’une instrumentation scientifique peu coûteuse et de collaborer avec les parties prenantes dans le cadre d’ateliers et de défis en matière d’idéation afin d’identifier les possibilités de les mettre entre les mains de volontaires, telles que: moniteurs de qualité de l'air ou appareils portables pour la surveillance de la santé personnelle. À l'aide de ces instruments scientifiques peu coûteux, les volontaires peuvent apporter leur expertise pour faire avancer divers objectifs scientifiques et sociétaux.

Institution responsable: Bureau de la politique scientifique et technologique

Institutions de soutien: Agences scientifiques fédérales

Date de début: Non précisé ....... Date de fin: Non Précisé

Note éditoriale: Cet engagement est un engagement étoilé, car il est mesurable, clairement lié aux valeurs OGP telles qu’elles ont été écrites, a un impact potentiel de transformation et est mis en œuvre de manière substantielle ou complète.

But de l'engagement

Cet engagement visait à faire progresser la science ouverte en élargissant l'accès du public à la recherche scientifique et aux données financées par le gouvernement fédéral en:

  • S'assurer que les agences fédérales élaborent et mettent en œuvre des plans visant à rendre les recherches et les données financées par le gouvernement fédéral accessibles aux parties intéressées, en mettant l'accent sur les agences dépensant plus de 100 millions de dollars par an en recherche et développement; et
  • Lancement d'un dialogue interinstitutions axé sur les meilleures pratiques liées au développement d'instruments scientifiques à faible coût (matériel et logiciel, par exemple) et de pratiques de sensibilisation afin de faciliter les initiatives scientifiques citoyennes et participatives.

Statut

À mi-parcours: Substantiel

À mi-parcours, le gouvernement avait réalisé des progrès substantiels dans le cadre de cet engagement:

  • Selon le rapport d'autoévaluation à mi-parcours du gouvernement, à la fin de la période de rapport à mi-parcours, les agences 16 avaient élaboré des plans d'accès public visant à élargir l'accès du public à la recherche scientifique financée par le gouvernement fédéral. Les agences 16 sont responsables collectivement pour 98 de toutes les dépenses fédérales en recherche et développement. (282) Dix de ces agences avaient publié leurs plans publiquement. (283) À la fin du mois de juillet, les agences 2016 de 14 avaient commencé à mettre en œuvre leurs plans d'accès public. Chacun de ces plans prévoyait la publication proactive de recherches financées par le gouvernement fédéral. Sept agences avaient commencé à mettre en œuvre des plans complémentaires de gestion des données. (284) Également en juillet 2016, le gouvernement a créé des référentiels numériques (285) héberger des recherches financées par le gouvernement fédéral, avec des référentiels opérationnels pour toutes les agences disposant de plans d'accès public. Ensemble, ces activités ont abouti à l'achèvement substantiel de Milestone 20.1 à mi-parcours.
  • En revanche, selon le rapport du gouvernement, celui-ci avait moins progressé dans le jalon 20.2. Les progrès ont été limités aux consultations initiales avec les parties prenantes afin d’enquêter sur le paysage actuel des instruments scientifiques destinés aux citoyens. Le Bureau de la politique de la science et de la technologie a organisé les consultations. (286)

Fin du terme: substantiel

En fin de parcours, les progrès réalisés dans le cadre de cet engagement restaient substantiels.

En décembre 2016, toutes les agences 16 avaient publié leurs plans d'accès au public. Onze des agences 16 avaient élaboré et commencé à mettre en œuvre un plan complémentaire de gestion des données couvrant tout ou partie des recherches financées par le gouvernement fédéral qu’ils soutiennent. (Cela reflète une augmentation de quatre agences depuis le milieu de l'année.) (287) Comme stipulé dans le texte d'engagement, toutes les agences 16 publieront de manière proactive les recherches qu'elles financent, conformément à leurs plans d'accès public. (288) De plus, certaines agences donneront accès à plusieurs années de recherche financée par le gouvernement fédéral sur une base rétroactive, qui remonte à 2008. Cependant, la majorité des agences ont limité leur fenêtre de publication rétroactive à 2015 – 2016.

Afin de mieux informer les chercheurs sur ces projets, la Coalition pour l'édition savante et les ressources universitaires a réalisé des évaluations détaillées agence par agence des exigences en matière de partage de données. La coalition est une organisation mondiale composée de membres de la société civile et composée principalement d’universitaires et de bibliothèques. (289) Ses évaluations contiennent des informations sur les principes de recherche sous-jacents des agences et sur les approches, les exclusions et les limitations en matière de partage des informations, ainsi que sur les conditions dans lesquelles les données doivent être partagées publiquement. Ils incluent également des informations sur la manière dont les données seront partagées, les métadonnées et les exigences d'attribution, ainsi qu'une foule d'autres informations. (290)

Ensemble, ces activités ont abouti à l’achèvement de Milestone 20.1. En complément de ces activités, sur 27 octobre 2016, le Conseil national de la science et de la technologie a créé le Groupe de travail interinstitutions sur la science ouverte (IWGOS) afin de «faciliter la coordination et la coopération interinstitutions sur des sujets d’intérêt commun» et «d'identifier les étapes supplémentaires que les agences peuvent prendre». améliorer la préservation, la découvrabilité, l'accessibilité et la convivialité de toute la gamme des résultats de la recherche scientifique financée par le gouvernement fédéral et des données qui la soutiennent. » (291) En outre, l'IWGOS travaillera à «identifier les opportunités de communication et de collaboration internationales pour faire progresser la science ouverte». (292) La charte du groupe de travail (293) situe ses activités directement dans le contexte des initiatives de libre accès qui constituent le cœur de cette étape. Toutes les agences 16 ont des représentants à l'IWGOS, en plus du Bureau de la gestion du budget et du Bureau de la politique de la science et de la technologie (OSTP). Les représentants de ces deux bureaux sont les coprésidents du groupe de travail. (294) Conformément à sa charte, l'IWGOS a été initialement mis en place avec une date limite de 31 July 2017, à moins qu'il ne soit renouvelé par la CAMO et l'OSTP. (295) Au moment de la rédaction du présent document, le chercheur de l'IRM n'était pas en mesure de déterminer si le groupe de travail informel avait été renouvelé.

Une autre activité complémentaire a eu lieu au Congrès sur 26 July 2017, légèrement en dehors de la période de rapport de fin d'année. Les représentants du Congrès Mike Doyle (démocrate de Pennsylvanie), Zoe Lofgren (démocrate de Californie) et Kevin Yoder (républicain du Kansas). réintroduit la Loi sur l'accès équitable à la recherche scientifique et technologique (FASTR) (296) pour examen par la Chambre des représentants. (297) La loi codifierait en grande partie les dispositions de la directive 2013 de l'OSTP, qui obligeait les organismes dont les dépenses annuelles en recherche et développement étaient supérieures à 1 million de 100 à élaborer et à mettre en œuvre les plans d'accès ouvert référencés sous ce jalon. (298) FASTR a été introduit auparavant dans 2013 et 2015. Au moment de la rédaction du présent document, une version de la loi avait été présentée à la fois à la Chambre des représentants et au Sénat. La principale différence entre les versions des deux chambres concernait la période d'embargo post-publication (six mois par rapport aux mois 12, respectivement). (299)

La société civile s'est largement prononcée en faveur du FASTR. Michael Eisen, professeur à l’Université de Californie à Berkeley et cofondateur de la Public Library of Science, a affirmé que «l’adoption du projet de loi serait un pas en avant», tout en déclarant une préférence pour une période de non embargo. (300) Electronic Frontier Foundation, (301) l'American Library Association, (302) et l'Association américaine des bibliothèques de droit (303) ont également exprimé leur soutien à l'acte. Le passage de l'acte est resté en suspens à la fin du mandat.

En ce qui concerne la participation accrue du public à la science ouverte (Milestone 20.2), le chercheur de l'IRM n'a pas pu trouver la preuve de nouveaux progrès depuis le milieu de l'année. Les activités liées à la science citoyenne ont été réalisées dans le cadre de l'engagement 26 (Open Innovation). Cependant, ces actions ne visaient pas explicitement à développer une instrumentation scientifique à faible coût, comme le stipulait ce jalon. Malgré les tentatives répétées d'organiser des entretiens avec les responsables chargés de la mise en œuvre de l'activité, les parties prenantes gouvernementales n'ont pas fourni les informations de contact nécessaires pour mener les entretiens. (304) L’achèvement de cette étape en fin de mandat reste donc limité.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: exceptionnel

Participation civique: n'a pas changé

Cet engagement a ouvert le gouvernement de manière exceptionnelle en matière d'accès à l'information, en raison de l'achèvement de Milestone 20.1.

À la fin de 2016, une variété de résultats était déjà visible concernant l'amélioration de l'accès à la recherche scientifique grâce à la mise en œuvre des plans d'accès ouvert des agences. Un article de 28 d'octobre sur le blog de la Maison Blanche 2016 met en lumière les principales avancées dans la disponibilité de la recherche scientifique financée par le gouvernement fédéral:

  • La NSF a créé le référentiel d’accès public NSF (NSF-PAR) au début de 2016. (305) Selon le plan d'accès public de l'agence, le référentiel comprend des articles et des articles produits dans le cadre d'une recherche financée par la NSF à partir de propositions soumises ou à remettre à compter du 26 de janvier 2016. Ces informations doivent être publiées sur le site (avec un embargo 12). (306) Au début de 2018, le NSF-PAR contenait presque tous les textes complets de 27,000 accessibles au public. (307)
  • Au début de 2016, le gouvernement a également lancé PubDefense. Il s'agit d'un référentiel en ligne pour la recherche scientifique financée par le DoD, le Bureau du directeur du renseignement national (ODNI) et l'activité de projets de recherche avancée du renseignement (IARPA). (308) Au début de 2018, le référentiel contenait plus de textes intégraux 5,500 (bien que cinq d'entre eux seulement proviennent d'ODNI et d'IARPA). (309)
  • En août, 2016, la NASA (Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace) a lancé un portail de résultats de recherche, PubSpace. (310) Le portail fournit «un guichet unique pour les articles de recherche et les données résultant de recherches financées par la NASA». (311) Au début de 2018, il y avait un peu moins de papiers 1,500 disponibles sur le site. (312)
  • L’Environmental Protection Agency a commencé à publier ses recherches sur 2017 financées par le gouvernement fédéral. (313) Au début de 2018, il existait à peu près tous les textes complets de 2,000 sur son site Web. (314)

Bien que les dépôts de recherche scientifique financée par le gouvernement fédéral aient augmenté au cours de la période du plan d'action, la plupart d'entre eux étaient déjà disponibles avant la période du plan d'action. (315) Un autre résultat concret des engagements a été la divulgation des données sur lesquelles reposent les recherches financées par le gouvernement fédéral. Par exemple, le ministère des Transports a publié plus de jeux de données liés au transport 800 associés à des descriptions de projets de recherche via le centre de recherche de l'USDOT.

Reportés?

Au moment de la rédaction du présent rapport, le gouvernement américain n'avait pas encore publié son quatrième plan d'action national. Il est donc difficile de savoir si cet engagement sera respecté. Le gouvernement devrait néanmoins tirer parti de l’élan généré par les activités menées dans le cadre du jalon 20.1 pour continuer à soutenir la science ouverte sur une base continue.

(282) Les États-Unis d'Amérique, Rapport d’auto-évaluation à mi-parcours pour le Open Government Partnership: Troisième plan d'action national pour un gouvernement ouvert, 2015-2017, Septembre 2016, 21 – 22, https://www.opengovpartnership.org/sites/default/files/USA_NAP3_self-assessment-report_20160916.pdf, consulté 2 Octobre 2017.

(283) «Mise en œuvre de programmes d’accès public dans les agences fédérales», Groupe fédéral de gestionnaires des IST, https://cendi.gov/projects/Public_Access_Plans_US_Fed_Agencies.html#AwardDates, consulté 4 June 2017.

(284) John P. Holdren, Lettre au Congrès américain, 22 July 2016, http://pcastarchive.net/PCAST4/www.whitehouse.gov/sites/default/files/public_access_-_report_to_congress_-_jul2016_.pdf, consulté 4 June 2017. 

(285) Les États-Unis d'Amérique, Rapport d’auto-évaluation à mi-parcours pour le Open Government Partnership: Troisième plan d'action national pour un gouvernement ouvert, 2015-2017, Septembre 2016, 22, https://www.opengovpartnership.org/sites/default/files/USA_NAP3_self-assessment-report_20160916.pdf, consulté 2 Octobre 2017.

(286) Ibid.

(287) Pour les liens vers le plan de chaque agence et les dates auxquelles ils ont été rendus publics, voir «Mise en œuvre des programmes d'accès public dans les agences fédérales», CENDI Federal STI Managers Group, https://cendi.gov/projects/Public_Access_Plans_US_Fed_Agencies.html, consulté 1 Octobre 2017.

(288) Jerry Sheehan, «Les résultats des recherches financées par le fédéral deviennent de plus en plus ouverts et accessibles, pour une liste des référentiels de recherche», blogue de la Maison Blanche, 28 October 2016, https://obamawhitehouse.archives.gov/blog/2016/10/28/federally-funded-research-results-are-becoming-more-open-and-accessible, consulté 1 Octobre 2017.

(289) «Qui sommes-nous?», Coalition des publications savantes et des ressources universitaires, https://sparcopen.org/who-we-are/, consulté 1 Octobre 2017.

(290) Pour en savoir plus sur les exigences en matière de partage de données, voir «Conditions de partage de données», Coalition pour l'édition savante et les ressources universitaires, http://datasharing.sparcopen.org/data, consulté 1 Octobre 2017.

(291) Jerry Sheehan, «Les résultats de la recherche financée par le gouvernement fédéral sont de plus en plus ouverts et accessibles», blogue de la Maison Blanche, 28 October 2016, https://obamawhitehouse.archives.gov/blog/2016/10/28/federally-funded-research-results-are-becoming-more-open-and-accessible, consulté 1 Octobre 2017. Pour connaître la date d'établissement du groupe de travail, voir «Charte», Groupe de travail interinstitutions sur la science ouverte, 27 October 2016, https://obamawhitehouse.archives.gov/sites/default/files/microsites/ostp/NSTC/cos-iwgos-charter-1016-signed.pdf, consulté 1 Octobre 2017. La date d'établissement est supposée être la date la plus récente parmi les signatures gouvernementales apparaissant sur la charte.

(292) Jerry Sheehan, «Les résultats de la recherche financée par le gouvernement fédéral sont de plus en plus ouverts et accessibles», blogue de la Maison Blanche, 28 October 2016, https://obamawhitehouse.archives.gov/blog/2016/10/28/federally-funded-research-results-are-becoming-more-open-and-accessible, consulté 1 Octobre 2017. 

(293) «Charte», Groupe de travail interinstitutions sur la science ouverte, 27 October 2016, https://obamawhitehouse.archives.gov/sites/default/files/microsites/ostp/NSTC/cos-iwgos-charter-1016-signed.pdf, consulté 1 Octobre 2017.

(294) Ibid.

(295) Ibid.

(296) Pour le texte de la loi, voir «HR 3427 - Loi de 2017 sur la recherche dans le domaine de l’accès équitable à la science et à la technologie», Congress.gov, 26 July 2017, https://www.congress.gov/bill/115th-congress/house-bill/3427/text, consulté 1 Octobre 2017.

(297) «Les représentants des États-Unis présentent un projet de loi élargissant l'accès aux recherches financées par le gouvernement fédéral», bureau de Mike Doyle, membre du Congrès américain, 26 July 2017, https://doyle.house.gov/press-release/us-representatives-introduce-bill-expanding-access-federally-funded-research-0, consulté 1 Octobre 2017.

(298) Pour un commentaire, voir Gavin Baker, «Une nouvelle législation protégerait votre droit de faire de la recherche», Association américaine des bibliothèques, 27 July 2017, http://www.districtdispatch.org/2017/07/new-legislation-protect-right-research/, consulté 1 Octobre 2017. Pour la directive 2013, voir John P. Holdren, «Mémorandum à l’intention des chefs de départements et d’agences: accroître l’accès aux résultats de la recherche scientifique financée par le gouvernement fédéral», Bureau de la présidence: Bureau de la politique de la science et de la technologie, 22 février 2013 , https://obamawhitehouse.archives.gov/sites/default/files/microsites/ostp/ostp_public_access_memo_2013.pdf, consulté 1 Octobre 2017.

(299) Robert Harington, «Loi sur la science, l'édition et les projets de loi gouvernementaux: Loi sur l'accès équitable à la recherche scientifique et technologique (FASTR)», La cuisine savante, 20 September 2017, https://scholarlykitchen.sspnet.org/2017/09/20/50250/, consulté 1 Octobre 2017. Pour plus d'informations sur le débat sur la période d'embargo et sur un point de vue similaire, voir Elliot Harmon, «Open Access Can't Wait. Passez FASTR maintenant », Electronic Frontier Foundation, 11 August 2017, https://www.eff.org/deeplinks/2017/08/open-access-cant-wait-pass-fastr-now, consulté 1 Octobre 2017.

(300) Comme cité dans Emily Conover, «Se mettre au diapason du FASTR», American Physical Society,  https://www.aps.org/publications/apsnews/201508/fastr.cfm, consulté 1 Octobre 2017.

(301) Elliot Harmon, «Open Access ne peut pas attendre. Passez FASTR maintenant », Electronic Frontier Foundation, 11 August 2017, https://www.eff.org/deeplinks/2017/08/open-access-cant-wait-pass-fastr-now, consulté 1 Octobre 2017.

(302) Gavin Baker, «Une nouvelle législation protégerait votre droit de recherche», Association américaine de bibliothèques, 27 July 2017, http://www.districtdispatch.org/2017/07/new-legislation-protect-right-research/, consulté 1 Octobre 2017.

(303) «Déclaration officielle en faveur de la loi FASTR (loi sur l'accès équitable à la recherche scientifique et technologique), HR 3427: Lettre aux membres de la Chambre», Association américaine des bibliothèques de droit, 18 September 2017, https://www.aallnet.org/Documents/Government-Relations/Formal-Statements/2017/lt091817House.pdf, consulté 1 Octobre 2017. Voir aussi, «Déclaration officielle à l’appui de la loi FASTR (loi sur l’accès équitable à la recherche scientifique et technologique), S. 1701: Lettre aux membres du Sénat», Association américaine des bibliothèques de droit, 18 September 2017, https://www.aallnet.org/Documents/Government-Relations/Formal-Statements/2017/lt091817House.pdf, consulté 1 Octobre 2017.

(304) Le chercheur de l'IRM a tenté d'obtenir une liste d'interviewés potentiels auprès du point de contact du gouvernement (POC) du gouvernement à plusieurs reprises lors de la rédaction de ce rapport, qui débutera en septembre 2017. Dans les courriers électroniques envoyés sur 10 October et 24 October 2017, le chercheur IRM a explicitement demandé au POC de mettre à disposition une liste des personnes interrogées par le gouvernement. Le chercheur s’adresserait aux personnes interrogées à propos des progrès réalisés dans le cadre des divers engagements contenus dans le plan d’action. Le 9 de novembre, 2017, le chercheur de l'IRM s'est entretenu par téléphone avec le POC gouvernemental et a réitéré la demande antérieure d'accès à une liste des personnes susceptibles d'être interrogées. Le chercheur de l'IRM a ensuite envoyé un courrier électronique au CEP du gouvernement le même jour réitérant la demande de liste de personnes interrogées. Le POC avait été réceptif lors de l'appel téléphonique précédent. Le chercheur de l'IRM n'a reçu aucune réponse ultérieure du point de contact gouvernemental.

(305) NSF Public Access Repository, Fondation nationale des sciences, https://par.nsf.gov/

(306) Accès du public aux résultats de la recherche financée par la NSF, National Science Foundation, https://www.nsf.gov/news/special_reports/public_access/index.jsp.

(307) NSF Public Access Repository, Fondation nationale des sciences, consulté 22 February 2018, https://par.nsf.gov/search.

(308) PubDefense, https://publicaccess.dtic.mil/padf_public/#/home.

(309) Recherche simple, PubDefense, consulté 22 February 2018, https://publicaccess.dtic.mil/padf_public/#/simpleSearch.

(310) PubSpace, Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/funder/nasa/.

(311) Jerry Sheehan, «Les résultats de la recherche financée par le gouvernement fédéral sont de plus en plus ouverts et accessibles», Bureau de la politique de la science et de la technologie, 28 October 2016, https://obamawhitehouse.archives.gov/blog/2016/10/28/federally-funded-research-results-are-becoming-more-open-and-accessible, consulté 1 Octobre 2017.

(312) PubSpace, Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/funder/nasa/, accédé à 22 en février 2018.

(313) «Le rôle du PMC continue à se développer en tant que référentiel pour la recherche financée par le gouvernement fédéral et par le secteur privé», Bulletin technique de la Bibliothèque nationale de médecine, 29 August 2017, http://bit.ly/2opB5bx.

(314) EPA Pub Central, Environmental Protection Agency, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/funder/epa/, accédé à 22 en février 2018. 

(315) Par exemple, PubMed Central, qui contient des recherches financées par plusieurs organismes, dont le NIH, est passé de millions d’articles 3.6 au début du plan d’action (voir les archives Web du site à partir de 1 octobre 2015 à http://bit.ly/2CcCoUz) à 4.7 millions d'articles au 22 février 2018. PubMed Central est disponible sur https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/.


Engagements

Open Government Partnership