Ignorer la navigation

Faire participer les citoyens à la réglementation des services d'approvisionnement en eau et d'assainissement au Honduras

Experiencia de la Regulación de los Servicios de Agua Potable y Saneamiento con Participación Ciudadana en Honduras

Francisco Valladares|

Au Honduras, le contrôle et la réglementation du secteur de l'eau et de l'assainissement sont complexes en raison de plusieurs facteurs, notamment le grand nombre de fournisseurs de services existants et leur dispersion géographique, ainsi que les conditions de vie de la population et de ses groupes ethniques. la diversité. Il est donc essentiel de réglementer les performances et la qualité de ces services conformément au cadre juridique en vigueur, y compris aux réglementations environnementales et sanitaires. Cependant, l'entité de régulation pour l'eau et l'assainissement (ERSAPS en espagnol) [1] est limitée dans sa capacité à mobiliser et à comprendre la situation entourant chacun des nombreux systèmes d'eau potable et d'assainissement. Dans ce contexte, et conformément à sa capacité juridique, l’organisme de réglementation a décidé de promouvoir la création de deux entités locales chargées de faire participer la société civile dans toutes les municipalités de 298. La création de ces unités est institutionnalisée dans un arrêté municipal qui en détermine également la structure et le budget.

Tout d'abord, le municipal Commission pour l'eau et l'assainissement (COMAS en espagnol), composé d’un certain nombre de conseillers municipaux - élus lors des sessions - ainsi que de membres de la société civile - élus dans les assemblées publiques ouvertes.

Les tâches de COMAS sont notamment les suivantes: i) formuler et proposer des politiques municipales en matière d’eau et d’assainissement à la municipalité et aider la municipalité à atteindre la population cible; ii) assister la municipalité dans la promotion et la coordination de la planification sectorielle et la gestion des ressources financières, tant dans les arènes rurales qu'urbaines; et iii) avoir accès aux rapports de situation et aux évaluations sectorielles municipales élaborés par l'Unité de supervision et de contrôle locaux (USCL en espagnol), en utilisant ces informations dans le cadre du système d'information sectoriel et en tant qu'apport pour soutenir la planification sectorielle municipale.

Deuxièmement, créé et intégré dans les années 5 en tant que mécanisme de surveillance citoyenne, le Unité de surveillance et de contrôle locaux. Cette entité est composée de membres respectés de la communauté 3, chargés de superviser l’application des réglementations sectorielles et de traiter les plaintes des utilisateurs, tant en milieu rural qu’urbain. Sa présidence est renouvelée chaque année et, du fait qu’elle occupe un poste ad honorem et pour une durée limitée, les autorités municipales affectent un personnel à temps plein pour recevoir les réclamations et les soumettre au répertoire de l’USCL en deuxième instance (le fournisseur est le premier). Cette personne est formée et certifiée par l'ERSAPS en tant que technicien en régulation et contrôle (TRC en espagnol). Elle assiste les prestataires de services dans le processus de contrôle de la qualité et envoie régulièrement les informations générées par tous les prestataires au système d'information réglementaire pour l'eau. et assainissement (SIRAPS).

Cette entité est chargée de: i) collaborer avec l'ERSAPS afin de garantir l'application du règlement-cadre et de ses règles; ii) rédiger et mettre à jour les évaluations sectorielles municipales à soumettre à l'examen de la municipalité et de l'entité de réglementation, iii) comprendre et évaluer les tarifs présentés par les fournisseurs de services (ces tarifs doivent être étayés par des plans d'activités et des investissements résultant de la planification sectorielle municipale; iv) ) adresser les demandes présentées par les utilisateurs, au cas où celles-ci n’auraient pas été traitées de manière adéquate par les fournisseurs de services.

L'ERSAPS a élaboré des règles de fonctionnement et des manuels pour COMAS, USCL et TRC, et leurs membres ont été formés pour comprendre, vérifier et approuver la conformité des prestataires de services. COMAS et USCL encouragent une participation significative des citoyens, renforçant ainsi le contrôle social et, en fin de compte, augmentant la transparence, la responsabilisation et contribuant à faire en sorte que les fonctionnaires promeuvent l'intégrité publique et deviennent des champions du gouvernement ouvert.

Pour ERSAPS, ces entités sont essentielles pour obtenir une participation significative et contribuent à la supervision et au contrôle des fournisseurs de services d’approvisionnement en eau et d’assainissement. Il existe par conséquent des événements de formation pour les membres de COMAS, USCL et TRC.


En 2003, la loi-cadre sur l'eau potable et l'assainissement (décret 0118-2003) a été promulguée et l'entité de régulation de l'eau et de l'assainissement (ERSAPS) a été créée.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!