Ignorer la navigation

Comment pouvons-nous obtenir un bon rétablissement de l'UE ?

Helen Tureket un Maria Koomen|

La Facilité de relance et de résilience (FRR) de l'Union européenne est une opportunité historique pour reconstruire les économies et les moyens de subsistance déstabilisés par la pandémie de COVID-19. Alors que les plans de dépenses prennent forme, les appels se multiplient dans toute l'Union européenne (UE) pour plus de transparence, de responsabilité et d'engagement civique autour de cet énorme fonds de relance de 750 milliards d'euros. Si ces appels restent sans réponse, le fonds court un risque important d'abus et de fraude. Cela pourrait exacerber les inégalités existantes et éroder davantage la démocratie européenne, ainsi que limiter le potentiel du fonds à atteindre les objectifs climatiques et numériques.

Alors, comment pouvons-nous récupérer correctement ? L'OGP a réuni des responsables de l'UE, des gouvernements nationaux et des représentants de la société civile, rassemblant trois idées concrètes que les dirigeants européens peuvent adopter pour une reprise forte, inclusive et durable.

1. Rendre les dépenses publiques plus transparentes

Les dépenses publiques sont notoirement sujettes au gaspillage et à la corruption et, comme les experts ont prévenu, ce fonds ne fait pas exception. Les institutions européennes et les gouvernements doivent élever la barre par rapport à ce qui est actuellement requis par le règlement RRF et les lois nationales pour offrir une plus grande transparence afin de prévenir la corruption, de favoriser la légitimité des investissements et des priorités de relance et d'améliorer la confiance dans le gouvernement.

Les gouvernements devraient publier de manière proactive des informations détaillées sur les dépenses de leurs plans nationaux de relance et de résilience. Plus précisément, les gouvernements peuvent publier toutes les informations relatives à la passation des marchés conformément aux Norme contractuelle ouverte de données; publier tous les accords de prêt et de subvention ; et publier les détails des destinataires finaux, y compris les bénéficiaires effectifs des destinataires. 

Le nouveau système d’ Open Spending UE Coalition a publié des articles spécifiques recommandations et outils pour aider les gouvernements à rendre plus transparentes les dépenses liées à la reprise après une pandémie.

2. Rendre les données de dépenses publiées accessibles et utilisables

Les détails sur la manière et le lieu de publication des informations sur les dépenses publiques sont tout aussi importants. Les données ouvertes et les portails de données centraux sont essentiels pour rendre les données sur les dépenses accessibles et utilisables, pour le suivi, la recherche, le suivi et l'audit des dépenses publiques. 

Plus précisément, l'Open Spending EU Coalition recommande que toutes les informations publiées doivent être mises à disposition dans des formats de données ouverts qui peuvent être librement utilisés, réutilisés et partagés par n'importe qui à n'importe quelle fin. La Commission européenne et les États membres de l'UE devraient établir des portails Web centraux et interactifs – et veiller à ce que toutes les informations soient à jour et publiées à temps. Ces portails de données devraient catégoriser et lier les données publiées aux sources originales pour une transparence plus significative. 

3. Créer des avenues pour la participation civique

L'engagement actif des citoyens et de la société civile dans la conception, la mise en œuvre et le suivi des dépenses de relance est essentiel pour une relance prospère et durable. La participation peut aider à garantir que les dépenses répondent aux priorités des citoyens et que le fonds atteigne ses objectifs. Nouvelle recherche de l'OGP montre clairement qu'un engagement plus fort de la société civile conduit à de meilleurs résultats. 

Les institutions et les gouvernements européens devraient créer des opportunités d'engagement positif avec la société civile et les citoyens qui vont au-delà des consultations publiques de base et du partage d'informations. Ceux-ci inclus:

  • créer un espace de dialogue civique pour identifier les priorités de dépenses ; 
  • collaborer avec la société civile en tant que partenaires d'exécution ;
  • investir dans des infrastructures participatives pour permettre à la société civile de suivre et d'évaluer les dépenses ;
  • s'assurer que les groupes sous-représentés sont réunis autour de la table ; 
  • permettre aux points d'entrée du public de demander des comptes aux institutions, notamment par le biais de mécanismes d'audit public et de recours ; 
  • considérer les organisations de la société civile comme bénéficiaires des fonds pour s'assurer qu'elles ont la capacité de s'engager. 

Pour aider les gouvernements et les institutions à améliorer l'engagement civique autour des dépenses de relance de l'UE, Civil Society Europe et le Centre européen pour le droit à but non lucratif ont publié un ensemble de recommandations et outils.

Ouvrir les dépenses de relance, ensemble

Une bonne reprise dépend des institutions de l'UE et des gouvernements des États membres qui ouvrent leurs dépenses. Le dialogue, la coopération et la collaboration internes et transfrontaliers peuvent soutenir ces efforts. Les institutions de l'UE ont un rôle important à jouer à cet égard, et le cadre commun du RRF pourrait offrir aux États membres l'occasion d'échanger les meilleures pratiques et d'apprendre les uns des autres lors de la mise en œuvre du mécanisme. Les États membres de l'UE devraient également tirer parti des autres cadres multilatéraux existants tels que l'OGP et l'OCDE pour apprendre, partager et collaborer les uns avec les autres. OGP fournit également une plate-forme prête à l'emploi pour le dialogue et la mise en œuvre de politiques qui offrent des dépenses plus ouvertes, inclusives et durables.

Pour des conseils et des recommandations plus approfondis, ainsi que des exemples de la façon dont la reprise après une crise peut être - et a été - bien menée, voir le document d'information de la table ronde, "Récupérer correctement | Trois idées pour ouvrir les dépenses du RRF de l'UE. »

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Contenu similaire

Vignette pour Un pacte social post-Covid-19 enraciné dans l'ouverture et l'engagement des citoyens

Un pacte social post-Covid-19 ancré dans l'ouverture et l'engagement des citoyens

La Commission européenne a joué un rôle déterminant dans la réponse européenne rapide à la pandémie, jouant un rôle essentiel dans l'aplatissement de la courbe. Le plus grand défi est à venir.

Vignette pour Open Response + Open Recovery : Conversations avec la communauté Open Gov d'Europe Défis et solutions

Open Response + Open Recovery: conversations avec la communauté Open Gov d'Europe

Découvrez comment la communauté de gouvernement ouvert d'Europe exploite la plateforme OGP pendant la pandémie et relève les défis qu'elle pose à l'espace civique.

Vignette pour Open Response + Open Recovery en Europe: et ensuite?

Réponse ouverte + récupération ouverte en Europe: et ensuite?

Dans cette série de discussions éclair, les réformateurs européens explorent comment garder les valeurs du gouvernement ouvert au premier plan alors que la région passe à travers la réponse à la pandémie et la reprise. Regardez l'enregistrement ...

Open Government Partnership