Ignorer la navigation

Comment les empreintes législatives et les registres de lobbying peuvent restaurer la confiance

9827418725_fd3f0dcf3a_k

En marge de la réunion du comité directeur de l'OGP en février à Berlin, en Allemagne, des réformateurs de Transparency International Allemagne, LobbyControl et Open Knowledge Foundation Germany ont organisé un événement sur l'élaboration des lois, le lobbying et le rôle du secteur privé.

 

Alors que la méfiance mondiale à l'égard des démocraties augmente, nous pensons que des structures législatives transparentes sont un facteur important. Lorsque les lobbyistes influencent les lois, cela peut créer des sentiments d'injustice et de méfiance au sein d'une société. Pourtant, le lobbying, ou l'articulation et la défense de divers intérêts, est essentiel pour les démocraties. Alors, à quoi ressemble un système de lobbying juste et transparent qui renforce la confiance dans les procédures politiques?

Nous pensons qu'un tel système devrait inclure à la fois une empreinte législative et un registre de lobbying obligatoire, deux des idées les plus discutées lors de la consultation pour le deuxième plan d'action OGP de l'Allemagne en 2019. Bien que les deux idées soient étroitement liées, elles doivent être examinées séparément. Une empreinte législative enregistre chaque étape de la création d'une loi, tandis qu'un registre de lobby documente qui exerce des pressions sur qui et combien d'argent il dépense.  

 

Michael Peters, anciennement de l'Open Knowledge Foundation Germany, lance un événement sur l'élaboration des lois, le lobbying et le rôle du secteur privé dans un gouvernement ouvert.

Savoir comment la loi est faite

Avant que les lois n'entrent dans le débat parlementaire en Allemagne, elles sont généralement rédigées par le ministère responsable. Leur personnel est souvent déjà en contact avec des experts (lobbyistes) pendant le projet. Après être passés par le cabinet fédéral, des projets de loi sont présentés au parlement où les députés débattent et les parties invitent les parties prenantes telles que les associations, les entreprises, les chercheurs ou les ONG à commenter officiellement la législation proposée. 

Bien que ces déclarations soient publiques, elles n'ont été ni enregistrées ni publiées nulle part. Cela a changé après l'Open Knowledge Foundation Germany a mené une campagne FOI crowdsource pour ces documents. Les ministères ont été rapidement submergés par les demandes et ont décidé de publier à titre préventif toutes les déclarations d'experts. Bien que le gouvernement fédéral célèbre cela comme une réforme majeure du gouvernement ouvert, ce n'est qu'un petit pas vers la mise en œuvre d'une empreinte législative.  

Une empreinte législative signifie que chaque loi aura un identifiant électronique (ID) dès sa rédaction. Tous les documents de la loi seront référencés sous l'ID et rendus publics. Cela donne un aperçu clair de la façon dont les lois sont élaborées et qui pourrait les influencer tout au long du processus. 

 

Le coprésident du comité directeur de l'OGP, Robin Hodess, prend la parole lors de l'événement «Renforcer la démocratie par un gouvernement ouvert» à Berlin, en Allemagne.

Extension des registres de lobbying dans l'UE

Un registre de lobbying obligatoire est une nécessité pour réglementer les activités de lobbying. La France et l'Irlande ont introduit des registres de lobbying obligatoires dans le cadre de leurs plans d'action OGP et la Commission européenne et le Parlement européen ont leurs propres registres de lobbying. Alors que l'Allemagne prend du retard, la société civile continue de faire pression pour une réglementation. 

En février 2017, LobbyControl et Parliament Watch ont présenté un projet de loi pour établir un registre obligatoire. Dans ce document, tous les lobbyistes devraient indiquer au nom de qui et avec quel budget ils tentent d'influencer la politique. La définition des lobbyistes reste cruciale. Les citoyens ordinaires ou les petites entreprises qui peuvent parfois parler aux législateurs ne devraient pas être considérés comme des lobbyistes. La distinction entre les citoyens et les lobbyistes professionnels qui travaillent pour le compte d'entreprises, d'ONG ou d'associations est également importante pour l'introduction d'une empreinte législative. Les interactions avec les lobbyistes devraient faire partie de l'empreinte, mais pas les interactions avec les citoyens. 

Un registre de lobbying obligatoire rendrait plus difficile l'exercice d'une influence secrète. Il permet de visualiser les déséquilibres de pouvoir et de focaliser le débat public. Les registres renforcent le contrôle démocratique et constituent une source importante d'informations pour les journalistes, les organisations de la société civile, les citoyens et, enfin et surtout, les décideurs politiques. Tous les lobbyistes enregistrés devraient respecter des règles claires et un code de conduite. 

 

La naissance d'une alliance insolite

L'introduction d'un registre des lobbies ne fait pas partie de l'accord actuel de coalition au pouvoir des conservateurs et des sociaux-démocrates, bien que faisant partie des négociations précédentes. Néanmoins - au moins avant la crise des coronavirus - il y a eu une certaine dynamique au Parlement pour introduire un registre des lobbyistes. Ce changement d'attitude, en particulier chez les conservateurs, était en grande partie dû à l'influence d'une coalition inhabituelle entre l'industrie et la société civile. 

En 2018, l'Association allemande de l'industrie chimique (VCI) a formé une alliance avec Transparency Germany et d'autres. Le VCI était fatigué d'être les «méchants» et a suggéré de faire pression pour un registre de lobbying obligatoire avec des forces combinées. Cela a évidemment fait une impression auprès des politiciens les plus favorables à l'industrie au Bundestag, qui, jusqu'à récemment, ont annoncé qu'un projet de loi allait bientôt arriver.

Avec la situation actuelle, on ne sait pas encore quand le registre du lobby sera de nouveau à l'ordre du jour. Néanmoins, nous gardons l'espoir d'une future mise en œuvre de la réglementation sur une empreinte législative et un registre de lobbying obligatoire et en Allemagne, donnant ainsi l'exemple au sein du comité directeur de l'OGP. Parce que, comme l'a dit Merkel dans son discours sur COVID-19, rendre les décisions politiques transparentes et les expliquer est ce qu'est la démocratie ouverte.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

contenu similaire

Vignette pour l'Allemagne

Allemagne

L'Allemagne a présenté un plan d'action pour le cycle 2019-2021.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!