Ignorer la navigation

Plan d'action – Plateau, Nigéria, 2021 – 2023

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action : Plan d'action – Plateau, Nigéria, 2021 – 2023

Soumission du plan d'action : 2021
Fin du plan d'action : mai 2023

Institution chef de file : 1. Bureau de la gestion du programme et de la prestation des résultats (Bureau du gouverneur), 1. Ministère de l'information et de la communication, 1. Ministère du développement minier, 1. Ministère de la condition féminine, 1. Ministère du budget et de la planification économique, 1 Ministère de la Justice, 1. Bureau des marchés publics, 1. Agence de développement des technologies de l'information et de la communication du Plateau, 1. Agence de développement communautaire et social, 1. Agence de consolidation de la paix du Plateau

Détails

Durée

Mai 2023

Date de soumission

31st Août 2021

Avant-propos

Il existe une forte orientation politique de paix, de sécurité et de bonne gouvernance qui stimule le développement dans l'État du Plateau aujourd'hui, et cela est considéré comme l'un des huit piliers de la Stratégie de développement de l'État du Plateau (PSDS) 2019-2023. Ce plan d'action de l'État vise à tirer parti la volonté et la préparation existantes pour mieux servir les citoyens. Pour ce faire efficacement, les acteurs étatiques et non étatiques travailleront à travers les principes du gouvernement ouvert pour améliorer la responsabilité, la transparence et l'inclusion dans les processus de gouvernance dans les plus de quatre-vingts ministères, départements et agences.

Après des mois d'engagement continu et de discussions de planification qui ont abouti à un processus de co-création intense de 3 jours, le gouvernement et la société civile ont développé ces 6 engagements du Plan d'action, à partir des 5 domaines thématiques. Tout au long du processus, un accord a été conclu pour continuer à travailler ensemble pour tenir les engagements, en tirant parti des ressources financières et techniques disponibles, et rechercher activement le soutien externe qui sera également nécessaire.

 

Défis, opportunités et vision stratégique du gouvernement ouvert

Cette sous-section détaille la vision stratégique du gouvernement ouvert dans votre région qui devrait guider les engagements pour la période du plan d'action.

 

Quelle est la vision à long terme d'un gouvernement ouvert dans votre contexte et votre juridiction ?

Durabilité, expansion et reproductibilité : étant donné que le mandat de cette administration prendra fin dans les deux prochaines années, le plan est d'utiliser ce temps non seulement pour créer des processus de gouvernance participatifs, transparents, innovants, inclusifs et responsables, mais aussi pour travailler à établir le des structures et des réseaux institutionnels qui garantiront que les principes OGP sont intégrés dans les systèmes de gouvernance. Les enseignements tirés de ce processus seront également capturés et diffusés dans d'autres États de la ceinture moyenne et du nord, en tirant parti de l'influence du gouverneur de l'État au sein du forum des gouverneurs du nord. Les acteurs de la société civile travailleront également au recyclage et à l'accompagnement de leurs homologues pour reproduire les processus dans leurs États respectifs.

Quelles sont les réalisations du gouvernement ouvert à ce jour (par exemple, les récentes réformes du gouvernement ouvert) ?

  • Rapports financiers publiés - Budgets de l'État, performances budgétaires, rapports audités et rapports de gestion de la dette des agences concernées.
  • La plate-forme de données ouvertes est en cours de développement par l'Agence de développement des technologies de l'information et des communications de l'État du Plateau (PICTDA) et sera accessible au public à partir du quatrième trimestre 2021. Ceci vise à atteindre les objectifs de la loi sur la liberté d'information (FOI) du Nigeria.
  • Lancement du portail Open Contracting conforme à l'OCDS. Cela a été réalisé suite à l'adoption de la loi sur les marchés publics de l'État du Plateau en 2018. Fait pour accroître la transparence dans le processus de passation des marchés et réduire la corruption grâce à l'adoption de la technologie. Par conséquent, le portail de passation des marchés publics de l'État du Plateau affiche tous les marchés attribués dans l'État, le montant du marché, les entrepreneurs chargés des projets et l'état d'avancement de ces projets.
  • Collaboration et partenariats continus avec les principales organisations de la société civile. Les collaborations ont favorisé des engagements plus forts des citoyens et du gouvernement sur des questions clés dans l'État ; consolidation de la paix, intégration du genre, fourniture de services d'approvisionnement en eau et d'assainissement, entre autres.

Quels sont les défis/domaines actuels à améliorer en matière de gouvernement ouvert que la juridiction souhaite relever ?

Les défis et les domaines d'amélioration qui seront abordés dans la mise en œuvre actuelle du gouvernement ouvert sont les suivants :

  1. Genre: Mise en œuvre inadéquate de la loi sur le genre et l'égalité des chances, entraînant un manque flagrant de participation et d'engagement des femmes dans les postes de direction et de prise de décision clés dans l'ensemble du gouvernement ;
  2. Transparence fiscale: La participation des citoyens au processus budgétaire est insuffisante et la transparence des marchés publics est insuffisante.
  3. Engagement des citoyens: La capacité des gens à s'engager avec succès dans les processus de gouvernance, en particulier en termes de planification, de mise en œuvre, de suivi et d'évaluation des politiques, programmes et projets, est entravée par l'insuffisance des systèmes de retour d'information citoyens-gouvernement.
  4. Transparence Extractive: Perte de revenus à cause de la documentation et de la surveillance inefficaces des opérations d'extraction dans l'État. Cela aggrave l'impact environnemental des activités minières car les plans de gestion environnementale ne sont pas mis en œuvre.
  5. Paix et sécurité: – Réponse réactive et coûteuse à l'escalade du conflit qui aggrave le fardeau socio-économique de la population touchée.

Quels sont les objectifs de gouvernement ouvert à moyen terme que le gouvernement souhaite atteindre?

Les objectifs à moyen terme de l'État du Plateau comprennent :

  • Mettre en place la Commission Genre avant la fin 2022 pour servir de salle des machines à la poursuite des objectifs d'égalité entre les femmes et les hommes
  • Mise à niveau de la plate-forme Open Contracting pour améliorer l'accès et l'interaction avec les citoyens
  • Rendre le processus budgétaire de l'État plus participatif
  • Organiser des apparitions médiatiques trimestrielles du Gouverneur et des hauts responsables du gouvernement
  • Promulguer la politique de suivi et d'évaluation de l'État du Plateau d'ici fin 2021
  • Promulgation de la politique de développement communautaire de l'État du Plateau d'ici la mi-2022
  • Déploiement de la plateforme d'engagement des citoyens appelée « Cliquez et dites » d'ici le premier trimestre de 1
  • Organiser le premier « Plateau State Results Fair » par 4th 2021 trimestre
  • Mise en place du Forum pour la transparence des industries extractives de l'État du Plateau d'ici mi-2022
  • Mise en place du Fonds pour la paix et la sécurité de l'État du Plateau d'ici le T3-2022

Comment ce plan d'action contribue-t-il à la réalisation de la vision stratégique du gouvernement ouvert?

Le Plan d'action pour un gouvernement ouvert de l'État du Plateau 2021-2023 est structuré selon les cinq domaines thématiques suivants :

  • Genre
  • Transparence fiscale
  • Engagement des citoyens
  • Transparence Extractive
  • Paix et sécurité

L'équipe de cinq Les engagements (un pour la transparence fiscale et un pour les autres domaines thématiques) concernent la mise en œuvre de projets et de programmes qui promeuvent une gouvernance participative, transparente, innovante, inclusive et responsable qui conduirait à un environnement sûr, sécurisé et propice au développement socio-économique. développement de la population de l'État du Plateau.

Dans le cadre de la co-création du premier plan d'action de l'État du Plateau, six engagements ont été développés. Étant donné que la limite des engagements simultanés est de cinq engagements, nous avons décidé, conjointement avec notre forum et avec l'approbation de l'OGP, de conserver l'engagement sur l'amélioration de la budgétisation participative et de l'inclure en annexe à notre plan à démarrer une fois l'un des cinq engagements initiaux. a été pleinement mis en œuvre.

Comment la vision stratégique du gouvernement ouvert contribue-t-elle à la réalisation des objectifs politiques généraux de l'administration actuelle?

Les orientations de la politique de l'administration actuelle se concentrent sur :

  • Renaissance économique durable
  • Développement de l'infrastructure physique
  • Paix, sécurité et bonne gouvernance

La vision stratégique de l'OGP sur la transparence fiscale aidera l'administration à atteindre une croissance économique durable, en particulier en ce qui concerne la génération de revenus internes et le processus de budgétisation. L'engagement des citoyens soutiendra les efforts de l'administration pour un déploiement efficace des ressources, la responsabilité et l'assurance de l'impact lors de la sélection, de la planification et de la mise en œuvre des projets d'infrastructure physique. La vision de l'OGP en matière de genre, de paix et de sécurité contribuera aux objectifs politiques de l'administration en matière de paix, de sécurité et de bonne gouvernance.

 

Engagement et coordination dans la vision stratégique du gouvernement ouvert et le plan d'action OGP

 

Veuillez énumérer les principales institutions responsables de la mise en œuvre de ce plan d'action OGP.

  • Bureau de la gestion du programme et de la prestation des résultats (Bureau du Gouverneur)
  • Ministère de l'information et de la communication
  • Ministère du développement minier
  • Ministère de la condition féminine
  • Ministère du Budget et de la Planification Economique
  • ministère de la Justice
  • Bureau des marchés publics
  • Agence de développement des technologies de l'information et de la communication du Plateau
  • Agence de développement communautaire et social
  • Agence de consolidation de la paix du Plateau

Quels types d'arrangements institutionnels sont en place pour coordonner entre les agences gouvernementales et les départements afin de mettre en œuvre le plan d'action OGP ?

Le comité directeur de l'OGP de l'État ainsi que les groupes de travail thématiques serviront d'unités de coordination pour la mise en œuvre du plan d'action de l'État.

En outre, le Bureau de la gestion du programme et de la prestation des résultats a été mis en place au bureau du gouverneur pour assurer la coordination entre les ministères, départements et agences (MDA) de l'État en vue de la mise en œuvre des trente-cinq initiatives contenues dans la stratégie de développement de l'État (PSDS) 2019 – 2023. Les objectifs du PSDS sont correctement couverts dans la vision stratégique de l'OGP et les engagements du plan d'action de l'État de l'OGP.

En outre, l'administration a regroupé les MDA en quatre sous-conseils axés sur les principales orientations politiques en matière d'économie et de finances ; Infrastructure physique; Développement du capital humain ; et Services de soutien stratégique. Ces sous-conseils assurent également la coordination des MDA mettant en œuvre des initiatives dans leurs groupes respectifs. La plupart de ces initiatives reflètent les engagements du plan d'action OGP.

Quels types d'espaces avez-vous utilisés ou créés pour permettre la collaboration entre le gouvernement et la société civile dans la co-création et la mise en œuvre de ce plan d'action ? Mentionnez les espaces hors ligne et en ligne.

  1. Groupe WhatsApp partagé pour le Forum OGP d'État où se déroule la majeure partie de la coordination logistique et la livraison rapide des informations et des problèmes au fur et à mesure qu'ils surviennent.
  2. Groupe WhatsApp partagé pour les membres du comité de pilotage qui ont également mis en place des plateformes partagées pour les discussions des groupes de travail thématiques.
  3. Configuration de l'accès Zoom. Des réunions périodiques de Zoom entre les acteurs étatiques et non étatiques, quelques-unes ont eu lieu jusqu'à présent, à la fois conjointement entre les acteurs étatiques et non étatiques et également séparément entre les deux groupes.
  4. Un espace dédié au sein du PMRDO, un espace de réunion plus grand au sein de la Maison du gouvernement et un espace de réunion permanent de la société civile au sein de l'Agence pour la paix.
  5. Tous les espaces mentionnés ont été utilisés pendant la période de préparation du projet de plan d'action et resteront disponibles pendant toute la période de mise en œuvre.
  6. Toutes les plateformes médiatiques d'État disponibles ont également été mises à disposition – radio, télévision, presse écrite et plateformes en ligne. Certains d'entre eux ont déjà été utilisés, par exemple les programmes de radio et de télévision par téléphone pour solliciter les contributions du public en vue de co-créer le plan d'action de l'État.

Quelles mesures avez-vous prises pour assurer la diversité de la représentation (y compris les populations vulnérables ou marginalisées) dans ces espaces ?

Des appels ouverts ont été effectués à la radio, à la télévision et à l'aide d'un formulaire Google en ligne pour solliciter la participation de tous. En plus de cela, des efforts délibérés ont été déployés par les membres étatiques et non étatiques du comité directeur de l'OGP pour contacter des organisations connues afin d'assurer la diversité sur le forum.

Qui a participé à ces espaces ?

Les catégories d'organisations qui ont participé au processus de co-création sont :

  • Acteurs d'Etat (8 organismes)
  • Milieu universitaire (2 organismes)
  • État et ONG nationales (23 organismes)
  • Partenaires de développement (3 organismes)

Combien de groupes ont participé à ces espaces ?

36

Combien de réunions publiques ont été organisées dans le processus de co-création ?

21

Comment les parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales continueront-elles à collaborer à travers la mise en œuvre du plan d'action ?

Le gouvernement et les organisations non gouvernementales continueront de collaborer pour la mise en œuvre du plan d'action par l'intermédiaire du comité directeur de l'OGP de l'État, des cinq groupes de travail thématiques et de l'organe de surveillance indépendant.

Pour éviter la stagnation, les cinq groupes de travail thématiques continueront de tenir des réunions régulières pour poursuivre les discussions et surmonter les obstacles qui pourraient survenir pendant la mise en œuvre.

La collaboration reste essentielle et le PMRDO, en tant qu'agence de mise en œuvre principale, agit en tant que secrétariat administratif pour la mise en œuvre. Les acteurs de la société civile en sont conscients et tirent parti de l'espace au sein de l'agence pour fournir des contributions et obtenir les ressources nécessaires.

Nous construirons un solide plan de communication conjoint pour garder les opérations OGP sous les projecteurs et assurer la responsabilité et le respect de la mise en œuvre, car les citoyens restent l'objectif principal de la mise en œuvre et leurs contributions sont essentielles à la réussite.

Veuillez décrire l'organe de contrôle indépendant que vous avez identifié pour ce plan.

L'organe de contrôle indépendant sera formé pour contrôler et évaluer la mise en œuvre du plan d'action composé de membres du monde universitaire et des OSC.

Nous impliquerons des universitaires de l'Université de Jos, de l'Université d'État du Plateau, de l'Université de comptabilité, de Jos et de l'École polytechnique d'État du Plateau. Les ONG seront issues des différentes coalitions qui composent le Forum des sociétés civiles de l'État du Plateau.

Fournissez les coordonnées de l'organisme de contrôle indépendant.

Quels types d'activités aurez-vous en place pour discuter de l'avancement des engagements avec les parties prenantes ?

Le Forum OGP de l'État du Plateau tiendra des réunions régulièrement ou en fonction des besoins, et impliquera d'autres parties prenantes concernées, pour discuter de l'état d'avancement de la mise en œuvre des engagements et trouver des solutions aux problèmes qui pourraient survenir.

En fonction de la disponibilité des fonds de soutien des donateurs pour cela, nous pouvons être en mesure d'inclure des points de contrôle de discussion, tels que :

  • un forum ouvert/table ronde OGP avec le gouvernement et les citoyens tous les 6 mois pour partager les progrès, recueillir les commentaires pour mettre à jour les plans, etc. ; ou
  • une réunion consultative annuelle avec les principales OSC nationales travaillant dans nos domaines thématiques pour obtenir des commentaires sur les progrès, partager les apprentissages et trouver des opportunités pour renforcer la mise en œuvre.

Comment vérifierez-vous régulièrement les progrès avec les agences de mise en œuvre ?

Chaque agence chef de file en charge des engagements respectifs élaborera un rapport mensuel montrant l'état d'avancement de la mise en œuvre de l'engagement. En outre, des réunions de travail régulières seront organisées par les différents groupes de travail thématiques pour discuter des progrès et des stratégies pour surmonter les défis. Ces GTT présenteront également leurs rapports trimestriels au Forum OGP de l'État dans son ensemble.

Comment partagerez-vous les résultats de vos efforts de surveillance avec le public ?

Les résultats du suivi de la mise en œuvre du plan d'action seront partagés avec le public via les médias en ligne pour assurer la facilité d'accès et un large éventail d'implication. Le gouvernement de l'État du Plateau téléchargera également les résultats sur le site officiel : http://www.plateaustate.gov.ng Cela s'ajoute à divers comptes de médias sociaux du gouvernement ainsi que ceux du Forum OGP de l'État tels que le site Web du Plateau OGP, Facebook, Instagram et Twitter, à la fois sous la forme d'un rapport complet et d'un rapport intéressant et facile à comprendre. infographie. Des programmes de radio et de télévision seront également organisés pour dialoguer avec le public et discuter des progrès.

Approbation des parties prenantes non gouvernementales

  • Dr. John Jinung, co-président, Forum des OSC de l'État du Plateau
  • Gad Peter Shamaki, coprésident, Forum des OSC de l'État du Plateau
  • Yop Rwang Pam, directeur exécutif, Reboot Africa
  • Jessica Vonkat, directrice exécutive, Country Women Association of Nigeria (COWAN)
  • Bande Steven, chef d'équipe, Initiative communautaire pour le développement durable (COIN)
  • Jummai Madaki, Personne focale (État du Plateau), Alternative pour la promotion et la protection des droits des femmes (WRAPA)
  • Mugu Zakka Bako, Coordonnateur, Réseau des praticiens de la paix du Plateau
  • Prof. Patricia Lar, Professeur de Microbiologie, Université de Jos
  • Chinyere Ibezim, gestionnaire de programme, Centre international pour la paix, les œuvres caritatives et le développement humain (INTERCEP)
  • Prince Charles Dickson, chef d'équipe, Tattaunawa RoundTable Initiative Center
  • Mary Omble Wuya, Directrice exécutive, Centre organisé pour l'autonomisation et le plaidoyer au Nigeria (OCEAN)
  • Esther Mallo, directrice exécutive, Initiative pour les femmes d'Esther Mallo
  • Zarah Dakun, chargée de programme, Fahariya Adolescent Development Network (FAANET)
  • Manji Wilson, coordinateur de projet adjoint, Centre européen d'appui électoral
  • Derickson Nanman Gono, responsable des programmes, Wise-Youth Development Foundation
  • OJ Afwanks, Secrétaire, Plateau Peace Practitioners Network
  • Lawrencia Nagari, chargée de programme, Ligue des droits de l'homme
  • Aodona Iorapuu, coordonnatrice de programme, Centre de réflexion et d'action pour les jeunes adolescents (YARAC)
  • Ayuba Remikat, Responsable Communauté et Stratégie, Fondation BEGE
  • Etty Etema Peter, Directrice par intérim, Centre pour la défense de la justice et des droits / Budget
  • Bridget Dakyes, directrice exécutive, Initiative de sauvetage et de développement des femmes et des filles
  • Jonah Ving Lomak, coordinateur d'État, NEWSAN
  • Jacob Pwakim, directeur exécutif, Youth Initiative Against Violence and Human Rights Abuse- (YIAVHA)
  • Obinna Chukwuezie, directrice exécutive, Centre de communication et des médias du journalisme
  • Jerusha Daniel Chamang, directeur de programme, APURIMAC
  • Rachel Nuhu Birma, Directrice exécutive, Africare Peace Initiative
  • Peter Iorappu, directeur exécutif, CHCEEWY
  • Steve Daniel Aluko, directeur, Organisation des libertés civiles
  • Rose Ngyou, Directrice des programmes, Commission Justice Développement et Paix (JDPC)
  • Yilriep Fomwul, Directrice exécutive, Centre mondial Saphirra pour le développement social
  • Maurice Gupar, gestionnaire de programme, Action communautaire pour la participation populaire
  • Dr. Dagwom Dang, consultante nationale, GIZ/Plateau State Polytechnic

 

Télécharger

Commentaires (1)

Ladi Agyer Madaki Répondre

Les tribunaux ou le palais de justice multiDoor sont manifestement absents des services de soutien stratégique. En tant qu'organe du gouvernement, le pouvoir judiciaire est partie prenante du respect de l'état de droit.
En somme, c'est un merveilleux document à mettre en œuvre.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership