Ignorer la navigation

Examen du plan d'action de l'Irlande 2021-2023

Ce produit consiste en un examen par le MII du plan d'action 2021-2023 de l'Irlande. Le plan d'action est composé de trois engagements. Cet examen met l'accent sur son analyse de la force du plan d'action pour contribuer à la mise en œuvre et aux résultats. Pour les données engagement par engagement, voir l'annexe 1. Pour plus de détails concernant la méthodologie et les indicateurs utilisés par le MII pour cette révision du plan d'action, voir la section IV : Méthodologie et indicateurs du MII.

Section I : Aperçu du Plan d'action 2021-2023

Le troisième plan d'action de l'Irlande a renouvelé l'engagement national dans le processus de gouvernement ouvert. Il comprend un engagement prometteur sur la transparence du lobbying qui améliorerait l'application de la « période de réflexion » pour les agents publics entrant dans le secteur privé. Pour obtenir des résultats substantiels des engagements en matière de lutte contre la corruption et d'accès à l'information, le MII recommande de s'appuyer sur la publication des révisions législatives prévues pour mettre en œuvre les recommandations issues de ces révisions.

L'Irlande a rejoint l'OGP en 2013. Cet examen évalue la conception du troisième plan d'action de l'Irlande, qui comprend trois engagements, émanant du programme pour le gouvernement. Les engagements s'appuient sur les initiatives des plans d'action précédents sur la lutte contre la corruption, l'accès à l'information et la réglementation du lobbying.

EN BREF

Participer depuis: 2013

Plan d'action à l'étude: 2021-2023

Produit IRM : Examen du plan d'action

Nombre d'engagements: 3

Aperçu des engagements :

  • Engagements avec un objectif de gouvernement ouvert : 3 (100 %)
  • Engagements à fort potentiel de résultats : 1 (33 %)
  • Engagements prometteurs : 1

Domaines politiques repris des plans d'action précédents :

  • Anti-Corruption
  • Accès à l'information
  • Règlement sur le lobbying

Conformité aux exigences minimales de l'OGP pour la co-création :

  • Agi contrairement au processus OGP: Non

Ce plan d'action a renouvelé l'engagement OGP de l'Irlande, à la suite d'un processus difficile au cours du cycle de plan d'action précédent. Le plan d'action a été élaboré avec un calendrier de co-création accéléré. En octobre et novembre 2021, le Département des dépenses publiques et de la réforme (le point de contact OGP de l'Irlande) a distillé les engagements potentiels du programme pour le gouvernement et a supervisé un appel à propositions ouvert pour le plan d'action. Cela a donné lieu à 18 soumissions de la société civile. Parallèlement, avec une table ronde intérimaire de la société civile, il a facilité la formation d'un nouveau forum multipartite de la table ronde, coprésidé par le ministère des dépenses publiques et de la réforme et la société civile, actuellement représentée par l'Open Government Association of Ireland. En janvier 2022, la table ronde a sélectionné trois engagements du programme pour le gouvernement, dont l'un a également été soumis par Transparency International Ireland lors de l'appel public. Suite à la publication du plan d'action, la société civile pilote la co-création de trois engagements à ajouter au plan d'action, via les sous-groupes de la table ronde. Tirés des soumissions de la société civile, ces engagements se concentreraient sur la gouvernance participative, le réseau de participation publique et la législation relative au secteur des ONG. S'appuyant sur l'élan de ce processus de co-création, le MII recommande d'institutionnaliser une unité OGP ​​au sein du Département des dépenses publiques et de la réforme.

L'un des engagements du plan d'action présente des réformes prometteuses de la réglementation actuelle en matière de lobbying. S'appuyant sur un examen de la Loi sur la réglementation du lobbying (étapes franchies avant le plan d'action), l'engagement 3 vise à élaborer et à adopter un projet de loi modifié. L'un des principaux amendements améliorerait l'application d'une période de réflexion, au cours de laquelle les agents publics ne sont pas autorisés à faire du lobbying pendant un an après avoir quitté leurs fonctions.

Les deux autres engagements pourraient être renforcés, passant d'activités préliminaires à des réformes politiques concrètes. L'engagement 1 vise à revoir le cadre statutaire pour l'éthique dans la vie publique et l'engagement 2 vise à revoir le régime d'accès à l'information, mais aucun n'inclut d'étapes pour la mise en œuvre des recommandations issues de ces examens. L'IRM recommande de fournir des commentaires au gouvernement sur la manière dont les soumissions publiques individuelles sont intégrées dans les recommandations des examens. L'engagement 1 pourrait également être mis à profit pour renforcer la transparence du cadre statutaire d'éthique dans la vie publique, en élargissant l'accès à l'information ; transparence dans la déclaration d'intérêts; et publication proactive et opportune de données lisibles par machine, utilisables par le public. Pour l'Engagement 2, le gouvernement pourrait créer une législation exécutoire sur les processus de publication appropriés pour les demandes d'accès à l'information, plutôt que de simplement répertorier les demandes reçues. Pour accélérer les réponses aux demandes d'accès à l'information, le gouvernement pourrait également s'efforcer de rationaliser la gestion des documents.

À l'avenir, les engagements devraient se concentrer sur des réformes politiques concrètes et exclure les jalons qui ont été mis en œuvre avant le plan d'action. Mener le prochain processus de co-création sur une période plus longue peut permettre une flexibilité dans la conception d'engagements qui vont au-delà des initiatives déjà établies par le gouvernement. Cela permettrait au processus de gouvernement ouvert d'offrir une plus grande valeur ajoutée. Si des processus complets d'examen législatif et d'approbation sont envisagés, la table ronde pourrait désigner un cycle de plan d'action de quatre ans.

Section II : Engagements prometteurs du plan d'action 2021-2023 de l'Irlande

L'examen suivant examine un engagement que le MII a identifié comme ayant le potentiel de réaliser les résultats les plus prometteurs. Cet examen éclairera l'approche de recherche du MII pour évaluer la mise en œuvre dans le rapport sur les résultats. Le rapport sur les résultats du MII s'appuiera sur l'identification précoce des résultats potentiels de cet examen pour contraster avec les résultats à la fin de la période de mise en œuvre du plan d'action. Cet examen fournit également une analyse des défis, des opportunités et des recommandations pour contribuer au processus d'apprentissage et de mise en œuvre de ce plan d'action.

Le MII a sélectionné l'Engagement 3 en raison de son objectif de réaliser une réforme législative. Cet engagement modifierait la Loi sur la réglementation du lobbying afin de combler les lacunes concernant la période de réflexion pour certains élus et fonctionnaires. Les autres engagements du plan d'action visent à réviser le cadre statutaire irlandais pour l'éthique dans la vie publique et le régime de liberté d'information, mais n'incluent pas d'étapes de mise en œuvre des recommandations des révisions ou de réformes politiques concrètes.

Tableau 1. Engagement prometteur

3. Examen du fonctionnement de la loi de 2015 sur la réglementation du lobbying : Cet engagement modifierait la Loi sur la réglementation du lobbying afin d'améliorer l'application de la période de réflexion pour certains représentants élus et publics.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Open Government Partnership