Ignorer la navigation

Jamaica Examen du plan d'action 2021-2023

Ce produit consiste en une revue IRM de JamaicaLe plan d'action 2021-2023 de. Le plan d'action est composé de 7 engagements, dont 4 que le MII a filtrés et regroupés en 2. Cette revue met l'accent sur son analyse sur la force du plan d'action à contribuer à la mise en œuvre et aux résultats. Pour les données engagement par engagement, voir l'annexe 1. Pour plus de détails concernant la méthodologie et les indicateurs utilisés par le MII pour cette révision du plan d'action, voir la section III. Méthodologie et indicateurs du MII.

EN BREF

Participer depuis: 2016

Plan d'action à l'étude: 2021-2023

Produit IRM : Examen du plan d'action

Nombre d'engagements: 7

Aperçu des engagements :

  • Engagements avec un objectif de gouvernement ouvert : 7 (100 %)
  • Engagements à fort potentiel de résultats : 3 (43 %)
  • Engagements prometteurs : 4 (57 %)

Domaines politiques émergeant dans ce plan d'action :

  • Justice et droits de l'homme
  • Accès à l'information
  • Ressources naturelles
  • Environnement et climat
  • La jeunesse (les adolescents)

Conformité avec OGP exigences minimales pour la co-création :

  • A agi selon le processus OGP : Oui

Aperçu du Plan d'action 2021-2023

JamaicaLe premier plan d'action de comprend des engagements prometteurs pour moderniser le cadre juridique existant en matière d'accès à l'information, renforcer la participation citoyenne en matière d'environnement et améliorer la mise en œuvre de politiques spécifiques à Jamaicac'est la jeunesse. Entre autres choses, le Mécanisme de rapport indépendant (IRM) recommande d'étendre le recours aux consultations publiques et d'encourager la ratification de l'accord d'Escazu.

JamaicaLe Plan d'action 2021-2023 de est son premier dans le Open Government Partnership (OGP). Il se compose de 7 engagements susceptibles de moderniser le cadre juridique et les mécanismes d'accès à l'information existants (Engagements 2 et 3), de renforcer la participation citoyenne et l'accès à l'information concernant les questions environnementales (Engagement 5) et d'améliorer la mise en œuvre des politiques visant à chez les jeunes (Engagement 7). Le plan d'action est aligné sur Jamaicale plan stratégique de développement 2030 et le programme de développement durable 2030 des Nations Unies. Il aborde plusieurs domaines stratégiques que le gouvernement du Jamaica (GOJ) et les organisations de la société civile (OSC) et les parties prenantes du pays ont conjointement identifié comme priorités. La contribution des citoyens a également été prise en compte, avec près de 700 participants votant en ligne.

Le MII considère que la plupart des engagements de ce plan d'action sont prometteurs car ils démontrent des conceptions solides pour s'attaquer à des domaines clés pour le pays, tels que l'accès à l'information, l'environnement et la jeunesse du pays. Trois d'entre eux échouent cependant à décrire clairement et en détail comment ils pourraient rendre le gouvernement plus ouvert. Commitment 1, par exemple, propose d'inclure les parties prenantes dans la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation futurs de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNA). Cependant, la nature de cette implication des parties prenantes n'est ni claire ni prédéfinie comme contraignante ou pertinente. En attendant, l'Engagement 4 propose de mettre en place un portail d'information judiciaire et un portail sur les droits de l'homme l'éducation programme, 2 produits qui partagent les mêmes objectifs généraux mais s'adressent à des publics différents et sont diffusés par des moyens différents. De plus, étant donné que le portail d'information reproduira des informations déjà publiées sur d'autres plateformes et que le seul mécanisme de gouvernement ouvert du programme d'éducation est le inclusion des consultations des parties prenantes au cours de sa phase préparatoire, cet engagement ne devrait avoir qu'un impact modeste sur l'ouverture du gouvernement. L'engagement 6 prévoit la mise à jour du cadre d'action sur le changement climatique en ajoutant un participation du public élément à certaines étapes du processus de rédaction. Cependant, comme pour l'Engagement 1, l'Engagement 6 mentionne les consultations des parties prenantes et du public, mais ne fournit pas de détails sur la manière dont ces consultations seront mises en œuvre ou sur la manière dont leur contribution ajoutera de la valeur à la version finale.

Enfin, le 10 janvier 2022, un remaniement ministériel a affecté l'affectation des agences d'exécution pour certains engagements du PGO. En outre, selon le directeur de l'Unité de suivi de la réforme économique, l'un des défis pour la mise en œuvre du plan d'action sera lié aux contraintes de financement et de personnel des agences d'exécution, ce qui peut avoir un impact sur l'exécution en temps voulu de certaines activités marquantes.

Des engagements prometteurs en JamaicaPlan d'action 2021-2023 de

L'examen suivant examine les quatre engagements que le MII a identifiés comme ayant le potentiel de réaliser les résultats les plus prometteurs. Quatre d'entre eux ont été organisés en deux groupes. Cet examen éclairera l'approche de recherche du MII pour évaluer la mise en œuvre dans le rapport sur les résultats. Le rapport sur les résultats du MII s'appuiera sur l'identification précoce des résultats potentiels de cet examen pour contraster avec les résultats à la fin de la période de mise en œuvre du plan d'action. Cet examen fournit également une analyse des défis, des opportunités et des recommandations pour contribuer au processus d'apprentissage et de mise en œuvre de ce plan d'action.

À l'issue d'un vote en ligne qui a eu lieu entre juin et juillet 2021, le Forum multipartite (MSF) a convenu de l'élaboration d'engagements dans quatre domaines thématiques : (1) justice et droits de l'homme ; (2) les ressources naturelles, l'environnement et le climat ; (3) accès à l'information ; et (4) les jeunes. Le point de contact (POC) a expliqué dans un entretien avec le chercheur de l'IRM que le plan d'action se concentre sur des thèmes et des engagements qui peuvent fournir des résultats réalistes et tangibles plutôt que de poursuivre des objectifs trop ambitieux. En fait, la plupart des engagements de ce plan d'action s'appuient sur des politiques et des réglementations existantes qui gagneraient à être mises à jour et remaniées grâce à l'inclusion d'une perspective de gouvernement ouvert.

Le MII considère les engagements 2, 3, 5 et 7 prometteurs (voir tableau 1) en raison de leur potentiel de renouvellement et de renforcement des politiques existantes par l'ajout de nouveaux éléments et jalons qui reflètent les valeurs du gouvernement ouvert (notamment la participation civique et l'accès à l'information ). Les engagements 2 et 3 visent à redynamiser Jamaical'accès des ns à l'information publique en alignant l'accès sur la législation nationale Open Data Politique. Si l'Engagement 2 se concentre sur le développement des systèmes et infrastructures de données nécessaires à la mise en œuvre de cette politique, l'Engagement 3 vise à renouveler le dispositif institutionnel et normatif pour garantir le droit d'accès des citoyens à l'information. Dans le même ordre d'idées, l'Engagement 5 vise à développer une réglementation environnementale régissant les études d'impact pour les rendre plus participatives et transparentes. L'engagement 7 augmenterait l'impact de la politique nationale de la jeunesse révisée (2017-2030) en favorisant la participation et l'accès aux informations pertinentes chez les jeunes. Le MII considère que cet engagement est modeste en termes de potentiel de résultats, mais il est également prometteur car la politique qu'il modifierait est le résultat d'un processus collaboratif impliquant de multiples parties prenantes, y compris des organisations non gouvernementales, communautaires et confessionnelles ; milieu universitaire; clubs de jeunesse; et d'autres groupes de la société civile.

Trois engagements pourraient potentiellement affecter des aspects clés du gouvernement, mais leur conception telle qu'elle est rédigée est insuffisante pour signaler un changement significatif dans ces domaines politiques importants. L'engagement 1 propose d'intégrer une séance de consultation des parties prenantes en deux étapes dans le processus d'élaboration de la NAS. Cette consultation pourrait fournir au GOJ un cadre structuré permettant aux agences et aux parties prenantes concernées de participer à l'achèvement et à la mise en œuvre de la NAS. Bien que les termes de référence du cabinet de conseil qui fournira le nouveau projet de NAS prévoient l'adoption de consultations et d'autres méthodologies participatives ainsi qu'une matrice de responsabilité, l'engagement ne garantit pas que la société civile aura un rôle contraignant dans l'élaboration, l'exécution et l'évaluation de la stratégie, ce qui pourrait nuire à la qualité de la participation au processus.

L'engagement 4 prévoit la livraison de deux produits : le Jamaica Portail d'information juridique (JLIP) et un programme d'éducation aux droits de l'homme (HREDP). Selon le COP et un membre de la société civile du JamaicaGroupe de travail de la société civile de l'OGP, cet engagement a suscité le plus d'intérêt parmi les parties prenantes.

Le JLIP entend offrir un espace consolidé qui sert de référentiel pour toutes les sources du droit. L'accès existant à la législation est fragmenté et les référentiels actuels ne sont pas conviviaux, ne prennent en charge que des termes de recherche étroits, n'incluent pas l'ancienne législation et n'incluent pas la common law applicable. En ce qui concerne le HREDP, le ministère de la Justice a, depuis 2007, défendu un programme progressif de réforme du secteur de la justice qui a inclus l'introduction de services de justice de règlement extrajudiciaire des litiges (ADR), qui continue d'être entravé par une mauvaise circulation de l'information et une compréhension insuffisante de l'ADR processus. Le HREDP servirait à accélérer l'adoption et à améliorer la sensibilisation aux programmes et services existants qui offrent des alternatives viables aux tribunaux et qui, dans la plupart des cas, sont gratuits pour le public. Cependant, selon le texte écrit et la conception de l'engagement, on ne sait toujours pas comment le JLIP et le HREDP se complèteront, et la valeur qu'ils ont l'intention d'ajouter pour ouvrir le GOJ semble modeste. Quant à la création du JLIP, si elle vise à simplifier l'accès à l'information judiciaire et à permettre de signaler des lacunes d'information, elle ne vise pas à ouvrir de nouvelles sources de données. Entre-temps, bien que le développement du JLIP nécessitera plusieurs changements internes dans l'administration et l'allocation des ressources, la conception de l'engagement ne contient aucun détail sur ces actions. Par exemple, bien que le HREDP fournisse plus de détails sur les consultations multipartites, il ne mentionne pas l'inclusion de toute autre collaboration civique, transparenceou Responsabilité publique mécanismes tout au long de ses processus de mise en œuvre et d'évaluation.

L'engagement 6 propose de mettre en œuvre les principaux aspects d'une version renouvelée du cadre d'action sur le changement climatique à la suite de consultations avec les parties prenantes et le public. Ce cadre politique a été adopté pour la première fois en 2015 pour définir les objectifs, les principes et les stratégies par lesquels le pays répondrait aux impacts et aux défis du changement climatique. Cet engagement vise à aligner le Cadre sur ce que le GOJ appelle les « nouvelles réalités » — notamment l'Accord de Paris. Le livre vert préliminaire mentionne l'adoption d'une approche consultative et collaborative ainsi que la nécessité de soutenir la participation et l'engagement des jeunes par rapport à l'action climatique. Pourtant, il n'établit aucun mécanisme spécifique sur la manière dont ces idées se concrétiseront. De même, il n'explique pas comment s'assurer que les intérêts et les besoins de ceux potentiellement plus fortement affectés par les effets du changement climatique ne sont pas négligés.

Tableau 1. Des engagements prometteurs

Des engagements prometteurs
2. Mettre à niveau et renforcer le système de données ouvertes dans Jamaica: Cet engagement s'ajoutera à la mise en œuvre de la nouvelle politique de données ouvertes en relançant le portail national de données ouvertes et en augmentant le niveau d'implication de la société civile et des fonctionnaires pour rendre le portail plus pertinent et centré sur l'utilisateur.
3. Modifier la loi sur l'accès à l'information (ATI) et renforcer le système ATI dans Jamaica: Cet engagement renforcera Jamaicacadre juridique actuel de l'AIT en modifiant la Loi de 2002 sur l'AI. La nouvelle version de la Loi sur l'AI tiendra compte des changements sociétaux et technologiques survenus depuis l'adoption de la version originale de la Loi ainsi que des Jamaicaa récemment promulgué la politique sur les données ouvertes.
5. Compléter les réglementations relatives à l'évaluation de l'impact sur l'environnement (EIE) : Cet engagement créera les conditions nécessaires réglementation sur les EIE pour favoriser la participation du public et la transparence dans le processus. Ces changements pourraient rendre un processus souvent opaque et technique plus ouvert au public, en particulier aux populations les plus fortement touchées.
7. Renforcer la participation des jeunes et l'accès aux services : Cet engagement prévoit de renforcer la participation des jeunes et l'accès aux services pertinents en ajoutant une position gouvernementale ouverte aux principaux aspects de mise en œuvre de la politique nationale de la jeunesse. Cet engagement prévoit de renforcer la prestation des services publics clés en créant un nouvel organe intersectoriel qui coordonnera et surveillera la mise en œuvre de la politique nationale de la jeunesse et un répertoire en ligne des services disponibles. Ce changement pourrait aider à assurer que les programmes qui ciblent la population des jeunes répondent aux besoins de ces utilisateurs, produisant un impact positif dans divers aspects du développement des jeunes.

Richard Lumsden (directeur de l'Unité de suivi des réformes économiques, ministère des Finances), correspondance avec le MII, 28 avril 2022.

Lorris Jarrett (POC du gouvernement, ministère des Finances et secrétaire financier adjoint de la fonction publique) et Richard Lumsden (directeur de l'Unité de suivi des réformes économiques, ministère des Finances), entretien avec le MII, 28 février 2022.

Maurice Barrett (manager of Anti-Corruption Policy & Strategic Engagement, Integrity Commission), correspondance avec le MII, 21 avril 2022.

Jarrett et Lumsden, correspondance ; et Danielle Andrade (Membre de Jamaica's OGP Civil Society Working Group) interview par le MII, 28 mars 2022.

Le ministère des Affaires juridiques et constitutionnelles (MLCA) a été créé en janvier 2022 par le GOJ, avec un contrôle direct de la réforme législative et constitutionnelle. La MLCA est chargée de faire progresser la création du JLIP.

Sherricca Brandford (coordinator of Criminal Justice Reform, Ministry of Justice), correspondance avec l'IRM, 4 mars 2022.

Brandford, correspondance.

Gouvernement Jamaica, Cadre stratégique sur les changements climatiques pour Jamaica (juillet 2021), https://forestry.gov.jm/resourcedocs/FINAL_15_07_21_Updated_Climate_Change_Policy_Framework___002_.pdf.

Charnele Henry, "Politique mise à jour sur le changement climatique pour s'aligner sur les nouvelles réalités", Jamaica Service d'information, mis en ligne le 25 février 2022, https://jis.gov.jm/updated-climate-change-policy-to-be-aligned-with-new-realities/.

« L'Accord de Paris », Nations Unies sur le changement climatique, consulté le 9 juin 2022, https://unfccc.int/process-and-meetings/the-paris-agreement/the-paris-agreement.

Sherika Hall, « Rétroaction positive sur les émissions et les cadres politiques mis à jour sur le changement climatique », Jamaica Service d'information, mis en ligne le 28 février 2022, https://jis.gov.jm/positive-feedback-from-emissions-and-updated-climate-change-policy-frameworks/.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership