Ignorer la navigation

Examen du plan d'action des Pays-Bas 2020-2022

Ce produit consiste en un examen IRM des Pays-Bas 2020-2022 plan d'action. Le plan d'action est composé de 13 engagements que le MII a filtrés et regroupés en 11. Cette revue met l'accent sur son analyse de la force du plan d'action à contribuer à la mise en œuvre et aux résultats. Pour les données engagement par engagement, voir l'annexe 1. Pour plus de détails concernant la méthodologie et les indicateurs utilisés par le MII pour cette révision du plan d'action, voir la section IV. Méthodologie et indicateurs du MII.

EN BREF

Participer depuis: 2011

Plan d'action à l'étude: 2020-2022

Produit IRM : Examen du plan d'action

Nombre d'engagements: 13

Aperçu des engagements :*

  • Engagements avec un objectif de gouvernement ouvert : 12
  • Des engagements à fort potentiel de résultats : 2
  • Engagements prometteurs : 5

Domaines politiques repris des plans d'action précédents :

  • Financement des partis politiques
  • Démocratie numérique
  • La liberté d'information
  • Contrats ouverts
  • données ouvertes
  • Algorithmes gouvernementaux

Domaines politiques émergents :

  • Électoral transparence
  • Langage simple au gouvernement
  • Open source
  • Plaintes de la fonction publique

Conformité avec OGP exigences minimales pour la co-création :

  • A agi selon le processus OGP : Oui

*Pour les engagements regroupés, l'IRM a évalué le potentiel de résultats au niveau du cluster, plutôt que les engagements individuels.

Aperçu du Plan d'action 2020-2022

Le quatrième plan d'action des Pays-Bas aborde certaines questions d'importance pertinence au contexte politique national, comme la liberté d'information, les contrats ouverts et la technologie ouverte. Une mise en œuvre complète positionnerait également le pays comme un pionnier mondial de la transparence du financement des partis politiques et de l'enregistrement et de la gestion des plaintes de la fonction publique. Les engagements ont été élaborés grâce à des processus solides impliquant des consultations intergouvernementales et de la société civile. La mise en œuvre bénéficiera de la participation d'experts externes pour un apprentissage objectif et une comparaison avec les meilleures pratiques mondiales, et d'un soutien aux synergies entre les engagements.

Le quatrième plan d'action des Pays-Bas comprend 13 engagements organisés autour de sept thèmes identifiés par les parties prenantes lors du processus de co-création. Le plan d'action s'appuie sur certains domaines politiques du plan précédent, notamment le financement des partis politiques, la démocratie numérique, la liberté d'information, les contrats ouverts et les algorithmes gouvernementaux. Il introduit également de nouveaux sujets tels que la transparence électorale, le langage simple au gouvernement et la publication de données ouvertes pour les plaintes du public. Aux fins de cet examen, l'IRM a regroupé trois engagements sur la technologie ouverte, qui impliquent des communautés de données ouvertes, une source ouverte et des algorithmes.

Le quatrième plan d'action propose des étapes modestes mais importantes pour relever les défis bien connus de la transparence gouvernementale, en particulier la mise en œuvre de la Loi sur l'accès du public à l'information gouvernementale (Vervolg Open Wob – WoB). Des observateurs ont accusé le gouvernement de rejeter des demandes légitimes de WoB, de ne pas répondre à temps aux demandes ou de faire de fausses références aux motifs de rédaction (en particulier, « l'intimité politique » - le privilège des représentants du gouvernement de délibérer discrètement lors de l'élaboration de la politique). Ces questions ont suscité un débat politique intense et une attention médiatique lors du scandale des allocations familiales qui a conduit à la chute du gouvernement néerlandais en janvier 2021. Le scandale a révélé que le gouvernement avait sciemment caché des informations vitales au public et que les cadres supérieurs avaient des opinions divergentes sur la façon de partager des informations avec le public. À cet égard, Commitment 4 poursuit les efforts du plan d'action précédent pour augmenter le nombre d'agences gouvernementales mettant à disposition des informations WoB dans un format ouvert standardisé. L'engagement 7, quant à lui, traite spécifiquement de «l'intimité politique».

Au-delà du contexte national, la pleine mise en œuvre de deux engagements pourrait positionner les Pays-Bas comme un pionnier dans les efforts mondiaux de gouvernement ouvert. L'engagement 1 vise à renforcer législation sur la transparence du financement des partis politiques. Si elles sont bien appliquées, les règles contraignantes concernant la transparence des campagnes politiques (numériques) révéleront comment les acteurs étrangers et nationaux cherchent à influencer le discours public aux Pays-Bas par le biais de campagnes de micro-ciblage et en ligne. En outre, les enseignements tirés de l'élaboration d'une norme de données ouvertes sur les plaintes de la fonction publique (Engagement 13) pourraient aider d'autres pays cherchant à améliorer la transparence et l'efficacité de leurs propres prestation de services publics.

Le plan d'action est le résultat d'un vaste processus de co-création d'une année qui a impliqué de nombreuses réunions (virtuelles) avec les parties prenantes et les experts. Diverses nouvelles agences gouvernementales et parties prenantes de la société civile ont rejoint ce plan d'action pour la première fois et ont lancé un nouveau réseau appelé Open Government Alliance. Cela exigera du ministère de l'Intérieur et des Relations avec le Royaume qu'il équilibre les contributions d'un nombre accru de contributeurs avec des programmes différents et parfois contradictoires, tout en évitant la duplication des efforts dans le forum multipartite existant. Néanmoins, le niveau élevé de collaboration sur des questions transversales est louable. Plusieurs engagements incluent également un soutien financier à la participation de la société civile, ce qui pourrait être de bon augure pour une mise en œuvre réussie.

Bien que les engagements finaux soient généralement pertinents pour le contexte de gouvernement ouvert dans le pays, certains ne définissent pas clairement les résultats escomptés. Cela a rendu difficile pour le MII de comprendre et d'évaluer le potentiel de résultats des engagements dans des domaines politiques clés, tels que la divulgation d'informations gouvernementales. En outre, les engagements se concentrent souvent sur des solutions techniques lorsqu'il existe un besoin de changements culturels et comportementaux plus larges sur des questions qui sont devenues au cœur des discussions récentes sur la confiance dans le gouvernement. Enfin, malgré l'intérêt de la société civile, la propriété effective, la transparence du lobbying et la protection des lanceurs d'alerte ne sont pas incluses dans ce plan d'action. Le gouvernement a estimé que ces sujets n'étaient pas réalisables pendant le processus de co-création. L'IRM recommande de réexaminer ces sujets pour les futurs plans d'action.

La prochaine section mettra en évidence les engagements prometteurs que le MII a identifiés dans cet examen et fournira des recommandations stratégiques pour soutenir leur mise en œuvre réussie. Au cours de la mise en œuvre, le MII recommande de rechercher de larges consultations avec les parties prenantes ayant une expertise et une expérience dans ces domaines politiques, en particulier lorsqu'il y a des chevauchements de travail. Cela pourrait inclure des experts externes sur le financement des partis politiques (Engagement 1), des experts en psychologie organisationnelle (Engagement 7) et des experts internationaux en transparence algorithmique (Engagement 12). En outre, les communautés de données ouvertes de l'Engagement 10 pourraient être consultées lors de la création de la plate-forme consolidée pour les données d'approvisionnement (Engagement 9). L'IRM recommande également de lier la mise en œuvre de ces engagements à des discussions nationales et internationales plus larges. Par exemple, les parties prenantes à la mise en œuvre pourraient lier l'Engagement 1 aux discussions européennes en cours sur la législation sur le financement des partis politiques, et pourraient consulter l'Autorité néerlandaise des lanceurs d'alerte lors de l'élaboration de la norme de données ouvertes pour les plaintes du public au titre de l'Engagement 13.

Engagements prometteurs aux Pays-Bas Plan d'action 2020-2022

L'examen suivant examine les cinq engagements prometteurs que l'IRM a identifiés comme ayant le potentiel de réaliser les résultats les plus prometteurs. Le MII utilisera cette sélection d'engagements prometteurs et leurs résultats potentiels pour éclairer l'évaluation des progrès et de l'impact du plan d'action à la fin de la période de mise en œuvre.

L'IRM a sélectionné les engagements prometteurs en fonction de leur importance pour le contexte global de transparence et de responsabilité du gouvernement aux Pays-Bas, de leurs résultats potentiels à long terme et de l'adéquation des travaux proposés. Le MII a également pris en compte la participation directe des parties prenantes concernées aux travaux prévus. Cet examen fournit une analyse des défis, des opportunités et des recommandations pour contribuer à la mise en œuvre de ces engagements et des leçons apprises.

Le quatrième plan d'action des Pays-Bas traite généralement d'importants domaines d'amélioration. Cependant, certains engagements restent abstraits et manquent d'une vision plus concrète du changement. Des jalons spécifiques ou des étapes intermédiaires ne sont pas toujours identifiés. De plus, le potentiel de résultats est souvent difficile à déterminer car l'utilisation des extrants prévus, tels que les lignes directrices et les documents, n'est pas spécifiée. Il n'est pas toujours clair comment ces résultats aideront à définir de nouvelles pratiques ou à identifier les travaux futurs. Sans illustrer l'utilisation plus large de ces produits, leur valeur ajoutée pourrait être limitée. Les actions futures pourraient avoir plus d'impact si elles articulent plus clairement les étapes vers la mise en œuvre et la valeur ajoutée des résultats prévus.

L'engagement 1 pourrait accroître la transparence du financement des partis politiques et révéler qui cherche à influencer les discussions politiques aux Pays-Bas, si les règles contraignantes proposées pour la transparence des campagnes politiques numériques sont adoptées et appliquées. L'engagement 9 pourrait conduire à un examen public plus approfondi des marchés publics et des dépenses publiques si la plate-forme de contrats proposée est livrée. L'engagement 13 pourrait améliorer la responsabilité et l'action sur les plaintes des citoyens grâce à la publication proposée des données sur les plaintes dans des formats ouverts. Enfin, le cluster sur la technologie (Engagements 10, 11 et 12) pourrait renforcer l'ouverture et la participation aux données ouvertes, à l'open source et aux algorithmes gouvernementaux.

Plusieurs engagements s'articulent autour de la Loi sur l'accès du public à l'information gouvernementale (WoB). L'Engagement 4 poursuit les efforts du plan d'action précédent pour augmenter le nombre d'autorités publiques rendant les informations WoB disponibles dans des formats ouverts standardisés. L'engagement 5 divulguera de manière proactive certaines catégories d'informations gouvernementales, conformément au futur successeur du WoB, la loi sur le gouvernement ouvert (Overheid humide ouvert - Woo). Bien qu'il s'agisse d'initiatives positives, le MII s'est concentré sur l'engagement 7 dans le présent examen du plan d'action. Les lignes directrices et les discussions découlant de cet engagement pourraient être des points de départ utiles pour aborder une question cruciale dans le débat sur la liberté d'information aux Pays-Bas : « l'intimité politique ».

Les engagements non sélectionnés pour une analyse plus approfondie dans cette révision du plan d'action sont des efforts positifs mais sont finalement moins critiques pour le contexte de gouvernement ouvert aux Pays-Bas. L'engagement 2 pourrait conduire à une plus grande transparence de la manière dont les résultats des élections sont calculés au niveau municipal. L'IRM n'a pas examiné cet engagement plus en détail car les résultats électoraux aux Pays-Bas bénéficient déjà de niveaux élevés de confiance et de transparence. L'engagement 6 sur un langage simple pourrait améliorer la communication du gouvernement avec les citoyens, bien que cette question soit moins pertinente que celles abordées dans les engagements prometteurs. Enfin, l'Engagement 3 poursuivra largement les efforts du précédent plan d'action pour renforcer la démocratie locale par le développement et la promotion d'outils numériques de participation.

Tableau 1. Des engagements prometteurs

Des engagements prometteurs
1. Transparence dans la loi sur les partis politiques : La législation proposée pourrait améliorer la réglementation et la transparence concernant le financement des partis politiques de plusieurs manières. Il est important de noter que la législation pourrait fournir des règles contraignantes concernant la transparence des campagnes numériques et le micro-ciblage, qui est actuellement non réglementé et très opaque. 
7. L'avenir de l'intimité politique : Cet engagement est une étape préliminaire vers la résolution des tensions autour de la question de « l'intimité des politiques », où les informations gouvernementales qui incluent les opinions personnelles des agents publics sur les politiques n'ont pas à être divulguées.
9. Registre des contrats aux Pays-Bas: La nouvelle plate-forme issue de cet engagement pourrait conduire à un examen public plus approfondi des informations sur les contrats par un groupe plus large d'experts et de parties prenantes et soutenir la reprise économique des Pays-Bas après COVID-19.
10, 11, 12. Technologie ouverte : Les engagements de ce groupe pourraient améliorer la manière dont les Pays-Bas utilisent les technologies et les données critiques. La droits de l'homme l'évaluation d'impact dans le cadre de l'engagement 12 pourrait aider à réduire les éventuels biais et problèmes éthiques dans les algorithmes achetés par les agences gouvernementales.
13. Norme de données ouvertes pour les plaintes de service public: La publication des données sur les plaintes en format ouvert pourrait fournir au gouvernement, à la société civile et aux citoyens une meilleure idée de l'ampleur, de la portée et de l'issue des plaintes. Grâce à une collecte de données standardisée, les tendances de la mauvaise prestation des services publics pourraient être reconnues plus rapidement et mieux corrigées. De plus, cet engagement pourrait aider d'autres pays à renforcer leurs méthodes de prestation de services publics.

Ministère de l'Intérieur et du Royaume, Plan d'action pour un gouvernement ouvert des Pays-Bas 2020-2022, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2021/01/Netherlands_Action-Plan_2020-2022.pdf

Requêtes gouvernementales et WoB, https://www.nrc.nl/nieuws/2017/02/19/altijd-gedoe-over-de-gehanteerde-laklijn-6778120-a1546741 et https://radar.avrotros.nl/uitzendingen/gemist/item/burger-loopt-met-het-hoofd-tegen-de-muur-bij-een-beroep-op-de-wob/

Tweede Kamer, Verslag Parlementaire ondervragingscommissie Kinderopvangtoeslag, décembre 2020, https://www.tweedekamer.nl/sites/default/files/atoms/files/20201217_eindverslag_parlementaire_ondervragingscommissie_kinderopvangtoeslag.pdf

Alliance pour un gouvernement ouvert, https://www.open-overheid.nl/alliantie-open-overheid/

Plan d'action national des Pays-Bas 2018-2020, Rapport d'auto-évaluation de fin de mandat, p 8, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2020/12/Netherlands_End-of-Term_Self-Assessment_2018-2020_EN.pdf

Voir par exemple, https://www.cbs.nl/nl-nl/cijfers/detail/71719ned?q=politiek%20vertrouwen, https://nos.nl/artikel/2373291-meeste-mensen-hebben-vertrouwen-in-de-verkiezingen-enig-wantrouwen-is-van-alle-tijden.htmlet https://myprivacy.dpgmedia.nl/consent/?siteKey=V9f6VUvlHxq9wKIN&callbackUrl=https%3a%2f%2fwww.ad.nl%2fprivacy-gate%2faccept-tcf2%3fredirectUri%3d%252fpolitiek%252fnederlanders-hebben-bovengemiddeld-veel-vertrouwen-in-de-politiek%257eaf0c6fbf%252f

Télécharger

Pas encore de commentaires

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership